"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

18 novembre 2018

Marché de Noël caritatif à Bruxelles (décembre 2018)


Chers en Christ,

Ce sont les soeurs du Monastère Sainte Elisabeth de Biélorussie, qui vous écrivent. Nous espérons que ce message vous trouve en bonne santé.

Chez nous le temps est devenu froid et pluvieux, l'approche de l'hiver est déjà tellement sensible, mais nous rendons grâce au Seigneur: chaque temps a ces avantages, maintenant, lorsque les travaux sur la terre aboutissent à leur fin, nous pouvons nous occuper plus de la prière, et des travaux manuels des ateliers.

Cette année est jubilaire pour la Communauté, car nous avons feté avec beaucoup de solennité les 100 ans depuis la mort martyre de notre Protectrice céleste, sainte Elisabeth, elle vit maintenant 100 ans dans le Royaume de Notre Seigneur et de la Haut, elle a encore bien plus de moyens de nous aider par sa douce présence dans notre  vie de tous les jours, dans notre apostolat auprès des malades. Afin de nous approcher en peu plus de son héritage spirituel, nous lisons et relisons ses lettres ou nous trouvons une vraie source  de courage, de reconnaissance à Dieu, surtout en temps d'épreuves, de l'amour et de la charité envers notre prochain.

Comme chaque année, en cette période de l'automne profond nous nous occupons à préparer notre voyage à Bruxelles, et nous nous rejouissons déjà bien à l'avance à l'idée de notre rencontre, tellement proche, avec nos Amis de Bruxelles. Cet événement annuel si cher à notre âme et notre coeur, nous l'attendons déjà avec beaucoup d'impatience.

Dieu nous a lié de liens d'amitié, et il y a des raisons pour cela, que Lui tout Seul sait. Et nous Lui en rendons grâce!

Le Salon de Noël à l’UOPC ouvre ses portes le 1er décembre 2018 et va durer jusqu'au samedi 29 décembre, plus court que les autres années, mais espérons aussi bien riche en belles rencontres et échanges.

Nous voudrions bien inviter à notre Salon tous сeux qui veulent partager avec nous la joie de la Fête. Pouvons-nous vous demander à diffuser cette information, comme c'est possible pour vous?

En attendant de vos nouvelles, nous restons unies en prière

Avec affection fraternelle
Vos soeurs biélorusses

17 novembre 2018

Lutter contre les pensées qui vous affligent (st Porphyrios)


Lorsqu'une mauvaise pensée ou des idées noires, de la peur ou une tentation menace de vous affliger, ne la combattez pas pour essayer de vous en débarrasser. Ouvrez vos bras à l'amour du Christ, et Il vous embrassera, puis le problème disparaîtra de lui-même.
Saint Porphyrios de Kavsokalivia

16 novembre 2018

Travailler en toute hâte (st Silouane)

En travaillant à la hâte, nous gagnons en nervosité, et le travail effectué dans la nervosité n'est pas sanctifié. Il n'est pas nécessaire de se fixer un objectif afin d'avoir du temps pour faire beaucoup, mais en même temps être conscient de ce qui se réalise. C'est un état démoniaque. Ce qui s'accomplit dans la paix et la prière est sanctifié par lui-même et sanctifie les personnes qui y oeuvrent.
Saint Païssios l'Athonite





By doing work with haste, we gain nervousness, and work with nervousness is not sanctified. It is not necessary to set a goal to have time for a lot, but at the same time be aware of the experiences. This is a demonic state. What is accomplished with peace and prayer is sanctified by itself and sanctifies the people who create.
St. Paisios the Athonite

15 novembre 2018

Comment préparer Noël?

"Entamons le périple vers la Fête de la Nativité d'un coeur joyeux! Ne jeûnons pas seulement de nourriture, mais aussi de haine et de peur. Apportons bonté et gentillesse à tous. Pardonnons. Soyons généreux. En toutes choses, rendons grâce à Dieu."

Rappel des recommandations pour le Jeûne du Carême de la Nativité, voir chez Maxime :
https://vie-orthodoxe.blogspot.com/2011/11/le-jeune-de-noel-quand-pourquoi-et.html

bon et saint Carême de la Nativité de notre Seigneur, Dieu et Sauveur Jésus-Christ!

Jean-Michel

12 novembre 2018

La bonne respiration (st Ignace)

Afin de vivre spirituellement et de respirer la grâce, nous devons continuellement exhaler les cendres du péché.
Saint Ignace Brianchaninov





In order to live spiritually and draw breath from grace, we must continually exhale the ashes of sin.
St. Ignatius Brianchaninov

09 novembre 2018

Ici bas, la vie passe plus vite qu'on ne le croit (st Tikhon)

Nous voyons l'eau d'une rivière couler sans interruption, et s'en aller, et tout ce qui flotte à sa surface, les déchets ou les branches d'arbres, tout cela suit aussi son cours. Chrétien ! Il en est de même pour notre vie. J'ai été un enfant en bas âge, et ce temps est passé. J'ai été un adolescent, et ça aussi, c'est fini. J'ai été un jeune homme, et cela aussi est loin derrière moi. L'homme fort et mature que j'étais n'est plus. Mes cheveux deviennent blancs, je ploie sous le nombre des années, mais cela aussi passe;  j'approche de la fin et je prendrai le chemin que prend toute chair. Je suis né pour mourir. Je meurs pour vivre. Souviens-Toi de moi, Seigneur, dans Ton Royaume !
Saint Tikhon de Voronezh





Life Is Passing Away
"We see the water of a river flowing uninterruptedly and passing away, and all that floats on its surface, rubbish or beams of trees, all pass by. Christian! So does our life. . .I was an infant, and that time has gone. I was an adolescent, and that too has passed. I was a young man, and that too is far behind me. The strong and mature man that I was is no more. My hair turns white, I succumb to age, but that too passes; I approach the end and will go the way of all flesh. I was born in order to die. I die that I may live. Remember me, O Lord, in Thy Kingdom!"
St. Tikhon of Voronezh