"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

25 mai 2015

Jour de commémoration des soldats tombés pour la patrie


Jour de Mémoire

En ce jour, nous nous souvenons et nous honorons tous ceux qui ont servi, sacrifié et / ou donné leurs vies sur le champ de bataille afin que nous puissions jouir de la liberté que nous connaissons. Pensons aussi à être reconnaissants et à prier pour ces hommes et ces femmes qui continuent à veiller sur cette nation afin de la protéger et de la préserver de toutes manières possibles contre une attaque ennemie.

P. John








Memorial Day

On this day we remember and honor all those who have served, sacrificed, and/or gave their lives upon the field of battle so that we might enjoy the freedoms we do. Let us also be mindful to thank and pray for those servicemen and women who continue to stand guard over this nation in order to protect and preserve it from all manner of enemy attack.

Fr. John




L'hospitalité est d'abord dans le coeur de l'homme (saint Théodore l'ascète)

Même si vous n'avez que du pain ou de l'eau, avec cela vous pouvez cependant honorer votre devoir d'hospitalité. Et si vous n'aviez pas même pas cela, mais que vous accueilliez simplement un étranger par un mot d'encouragement, vous n'auriez pas dérogé à votre devoir d'hospitalité. Pensez à la veuve citée par notre Seigneur dans l'Évangile : avec deux piécettes de monnaie, elle avait surpassé les généreux dons des riches.
Saint Théodore le grand ascète





Even if you have only bread or water, with these you can still meet the dues of hospitality. Even if you do not have these, but simply make the stranger welcome and offer him a word of encouragement, you will not be failing in hospitality. Think of the widow mentioned in the Gospel by our Lord: with two mites she surpassed the generous gifts of the wealthy.
St. Theodoros, the Great Ascetic

24 mai 2015

Un vrai monastère est une pépinière à talents pour l'Église (p. John)

En plus d'être des refuges spirituels et des bastions de prière où les moines oeuvrent à leur Salut, les monastères sont aussi responsables pour être le berceau d'où sortent pour l'Église certains de ses plus talentueux théologiens, auteurs spirituels, hymnographes, compositeurs, enseignants, artistes et artisans.

XB!
P. John

(et ça manque, en Belgique nous n'en avons que 3 petits...)





Besides being spiritual havens and bastions of prayer where monks could work out their salvation, monasteries are also responsible for cultivating some of the Church’s most gifted theologians, spiritual authors, hymnographers, composers, teachers, artists, and craftsmen.

XB!
Fr. John

23 mai 2015

Un portrait du Confesseur de la Foi Arsenie Boca "pleure" en Roumanie (2 mai 2015)


"O icoană din Vaslui cu Arsenie Boca „plânge” de zile întregi. Localnicii sunt convinși că asistă la o minune dumnezeiască"

Les habitants du conté de Vaslui en Roumanie sont convaincus que feu le hiéromoine Arsenie (Boca; 1910-1989, un éminent Ancien et Confesseur) accomplit vraiment des miracles.

Selon le portail Moldova Ortodoxa, une copie de son portrait, achetée au monastère de Prislop, "pleure" littéralement depuis plusieurs jours. Les fidèles sont convaincus d'être témoins d'un miracle et prient beaucoup.



Les opinions varient quant à savoir s'il s'agit d'un bon signe ou pas, mais de plus en plus en viennent à la conclusion que le "saint d'Ardeal" (Transylvanie, un grand territoire au nord-ouest de la Roumanie) pleure à cause de nos péchés.

C'est par dizaines que les gens font la queue pour venir vénérer l'image du père Arsenie Boca. Cependant, cela n'a pas lieu à Prislop, où repose le saint ancien, mais dans le village de Puscasi, conté de Vaslui. Un habitant avait acheté une reproduction au monastère et l'avait ramenée à la maison le jour de la fête du grand martyr Georges. Il l'avait placée sous un crucifix dans une petite chapelle en face de sa maison, et plusieurs jours plus tard, selon le témoignage des fidèles, des larmes sont apparues dans les yeux de l'Ancien sur son portrait.

"J'ai dit à ma voisine : Aurica, sur l'icône ramenée par Claudiu, l'oeil gauche a commencé à pleurer. Ce sont en effet des larmes... je n'en avais parlé à personne jusqu'alors, de toute façon personne ne m'aurait crû," dit un des habitants du village. Une autre dame a rapporté la même chose : "de toute ma vie, et j'ai presque 70 ans, je n'ai jamais vu un tel miracle." Une troisième assure qu'elle ne fait jamais confiance à rien, mais cette fois elle est convaincue du miracle : "Même lorsqu'on me racontait que quelqu'un avait coupé un arbre et découvert quelque chose de miraculeux, je n'y croyais pas. Mais cette fois, j'ai vu un miracle de mes propres yeux."


 Certains croient qu'il est temps pour les fidèles de jeûner et prier avec zèle, car le Seigneur envoie un message au peuple à travers ce miracle. "Aujourd'hui, notre Père Céleste nous fait remarquer que les humains sont devenus corrompus," dit un autre villageois. "Peut-être un bon signe?" lui demande un reporteur de la télévision locale. "Ha si seulement c'était le cas! Mais lorsque la Mère de Dieu ou quelqu'un d'autre pleure, ce n'est jamais bon signe," lui a-t'il répondu.

.

22 mai 2015

Commémoration des Pères du Deuxième Concile Oecuménique

LE SECOND CONCILE OECUMENIQUE
Ce Concile fut convoqué durant le règne de l'empereur Théodose le Grand, à Constantinople, en 381. Son but était de confirmer l'enseignement Orthodoxe concernant l'Esprit Saint, à propos duquel le patriarche Macedonius de Constantinople enseignait des erreurs. Il se trompait en enseignant que l'Esprit Saint serait une créature de Dieu, et non pas une Personne divine (Hypostase) égale au Père et au Fils, et Un en essence avec Eux dans la Sainte Trinité. Macedonius fut condamné par ce Concile et l'enseignement concernant la Saint Esprit fut rajouté au Symbole Nicéen de la Foi (le Credo de Nicée).

Prologue d'Ochrid, saint Nicolas Velimirovic





Enluminure du Ménologue de Basile II


THE SECOND ECUMENICAL COUNCIL
This Council was called during the reign of Emperor Theodosius the Great in Constantinople in the year 381 A.D. Its goal was to confirm the Orthodox teaching concerning the Holy Spirit about Whom the Patriarch Macedonius of Constantinople erroneously taught. He erroneously taught that the Holy Spirit is God's creature and not a divine person [Hypostasis] equal to the Father and Son and One in essence with Them in the Holy Trinity. Macedonius was condemned by this Council and the teaching about the Holy Spirit was added to the Nicaean Symbol of Faith [the Nicene Creed].