"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

28 novembre 2014

Défendre notre civilisation en revenant aux vraies valeurs qui l'ont fondée (V. Poutine 12.12.2013)



http://eng.kremlin.ru/news/6402

"Aujourd'hui, beaucoup de nations révisent leurs valeurs morales et normes éthiques, érodant les traditions ethniques et les différences entre les peuples et cultures. On exige maintenant de la société non seulement de reconnaître que tout le monde a droit à la liberté de conscience, un point de vue politique et la vie privée, mais aussi d'accepter sans droit au doute l'égalité le bien et le mal, aussi étrange que cela puisse être, des concepts qui sont de signification opposée. Cette destruction de valeurs traditionnelles depuis en haut mène non seulement à des conséquences négatives pour la société, mais est aussi essentiellement antidémocratique, puisqu'elle est effectuée sur base d'idées abstraites, spéculatives, contraires à la volonté de la majorité, qui n'accepte pas l'apparition de changements ou la révision proposée de valeurs.

Nous savons qu'il y a de plus en plus de gens dans le monde qui soutiennent notre position de défense des valeurs traditionnelles qui ont formé le fondement spirituel et moral de la civilisation de chaque nation pendant des milliers d'années : les valeurs de familles traditionnelles, de  vraie vie humaine, y compris la vie religieuse, non pas seulement une existence matérialiste mais aussi spirituelle, les valeurs d'humanisme et de diversité globale.

Bien sûr, ceci est une position conservatrice. Mais reprenant les paroles de Nikolai Berdyaev, le fait du conservatisme n'est pas qu'il empêche le mouvement vers l'avant et vers le haut, mais qu'il empêche le mouvement en arrière et vers le bas, vers l'obscurité chaotique et un retour à un état primitif."

Vladimir Poutine, président de la Fédération de Russie, Assemblée Nationale, 12 décembre 2013


NB : Surprenant, un forum catholique-romain traditionaliste le cite (et aucun risque qu'il cite un de nos mondains évêques..), mais il est "coincé" pour tout approuver car leur soutien à l'uniatisme anti-Orthodoxe les bloque..


 "In the culture of war for the future of mankind, Putin is planting Russia's flag firmly on the side of traditionnal Christianity" Pat Buchanan
"Dans la culture de guerre pour le futur de l'humanité, Poutine plante fermement le drapeau de la Russie du côté du Christianisme traditionnel"

A lire absolument, sa chronique qu'il titre d'un puissant "Whose side is God on now?" (De quel côté est Dieu?")
http://buchanan.org/blog/whose-side-god-now-6337

27 novembre 2014

livre: Saintes et saints de Belgique Orthodoxe au 1er millénaire - réédition

Publié avec la bénédiction de l'archevêque Simon de Bruxelles et Belgique (PM), enfin une réédition du livre du sous-diacre Jean:


De nouveau disponible:     JEAN PIERRE HAMBLENNE :   SAINTS ET SAINTES DE BELGIQUE AU PREMIER MILLENAIRE. 2ème édition augmentée.   

Cet ouvrage balaie la période des dix premiers siècles de l'ère chrétienne. La Belgique a connu une évangélisation très précoce, dès la fin du premier siècle. Puis, après les périodes sombres des persécutions et des invasions, la doctrine chrétienne s'implante solidement dans nos régions, pour culminer au septième siècle appelé le « siècle des saints ». L'ouvrage recense tous les saints de cette période: les saints évangélisateurs comme saint Materne ou saint Servais, les saints évêques comme saint Amand ou saint Hubert, les vierges martyres comme sainte Dymphne, et une multitude de saints connus et inconnus. Cet ouvrage de 450 pages présente leur vie, la date de leur fête, les raisons pour lesquelles ils ont été invoqués, les catégories sociales dont ils sont les patrons, et les prières qu'on leur a adressées. Avec, pour la plupart, les tropaires et kondakion pour la célébration dans l'Eglise orthodoxe.   Nombreuses illustrations.   

Envoi contre  20 € au compte BE49 8002 0259 3571 de Jean Hamblenne rue de l'abbaye 21 1380 Lasne.
http://www.orthodoxelouvain.be

26 novembre 2014

La famille nombreuse & l'égocentrisme de notre génération (Rabbin Boteach)

Pourquoi les gens sont-ils impressionnés que Jay Leno possède 20 motos, mais sont dégoûtés que certaines familles pieuses choisissent d'avoir 10 enfants? Ne nous voilons pas la face. Nous savons tous pourquoi. Un monde qui a perdu son innocence a du mal à apprécier les êtres qui sont innocents. Un monde qui est devenu égocentrique répugne à l'idée de mener une vie de dévouement. Un monde qui est devenu principalement matérialiste s'est fermé à l'idée de plus dépendants qui consommeraient des ressources. Et un monde qui croit erronément que la liberté, ça signifie l'absence de responsabilités, est opposé à l'idée même de créatures nécessiteuses qui vous "accaparent".
Rabbin Shmuley Boteach





"Si l'Église est une grande colonne de feu, alors la famille est une petite chandelle allumée à ce feu. Archimandrite Raphael Karelin"





“Why are people impressed that Jay Leno owns 20 motorcycles, but disgusted that some religious families choose to have 10 children? Let’s not finesse the response. We all know why. A world that has lost its innocence has trouble appreciating beings who are innocent. A world that has become selfish has soured to the idea of leading a life of selflessness. A world that has become grossly materialistic is turned off to the idea of more dependents who consume resources. And a world that mistakenly believes that freedom means a lack of responsibility is opposed to the idea of needy creatures who ‘tie you down.’” 
Rabbi Shmuley Boteach





25 novembre 2014

Le Christ à la tête de tout dans la vie de vos enfants (Bp. Thomas, Antiochians)

Quelle que soit la méthode d'enseignement que vous utilisiez, le Christ doit être à la tête de la classe. L'icône du Christ, c'est ce que vos enfants doivent voir en vous, en leurs professeurs, sur l'écran de leurs ordinateurs, et sur le visage de leurs condisciples.
Évêque Thomas (Joseph), archidiocèse chrétien orthodoxe Antiochien d'Amérique du Nord







"Whatever teaching method you choose, Christ must be at the head of the classroom. The icon of Christ is what your children must view in you, in their teachers, on the screens of their computers, and in the faces of their peers." -Bishop THOMAS (Joseph), Ed.D.,
Antiochian Orthodox Christian Archdiocese of North America

24 novembre 2014

C'est l'amour qui dirige les vrais disciples du Christ (2 Thess 1 / P. John)



Lectures du jour : 2 Thes 1,1-10 & Lc 17,20-25

"...et que l’amour de chacun pour les autres s’accroît parmi vous tous." (II Thess. 1,3)

Puisque Dieu est Amour, ce n'est pas un grand mystère de deviner pourquoi le thème de la foi Chrétienne est lié à ce Nouveau Commandement que Jésus a donné à Son Église, de nous aimer les uns les autres comme Il nous a aimés. Dès lors, c'est cela qui range les disciples du Christ à part. Car il est facile d'aimer ceux qui vous aiment en retour, mais c'est un bien plus grand défi d'aimer ceux qui vous haïssent, vous font du tort voire vous méprisent. Cependant, c'est exactement ça qui a amené les Chrétiens au fil des siècles à retrousser les manches et à servir les pauvres, les malades, les nécessiteux, et de s'efforcer avec zèle de soulager les souffrances de tous les peuples, peu importe leur culture, ethnie, nationalité ou croyance religieuse. Dès lors, c'est l'amour qui à la fois dirige et pousse les disciples du Christ.

P. John





Today's Scripture Readings:
II Thesalonians 1:1-10 & St. Luke 17:20-25

"...and the love of every one of you all abounds toward each other." (II Thess. 1:3)

Because God is Love, there is no great mystery as to why the theme of the Christian faith is bound by the New Commandment that Jesus gave to His Church, that we "love one another" as He has loved us. This, therefore, is what sets Christ's followers apart; for its easy to love those who love you back, but is much more challenging to love those who hate you, wrong you, or even despise you. Yet this is exactly what led Christians throughout the centuries to roll up their sleeves and minister to the poor, the sick, the needy, and zealously attempt to alleviate the suffering of all people regardless of their culture, ethnicity, nationality, or religious beliefs. Love, therefore, is what both steers and drives Christ's followers.

Fr. John



Élevons bien nos enfants, pour qu'ils puissent tout affronter plus tard (saint Jean Chrysostome)

Dès lors, élevons bien nos enfants, de sorte qu'ils puissent faire face à tout problème, et ne pas être surpris lorsque les difficultés surviendront. Élevons-les dans la discipline et les instructions du Seigneur. Une grande récompense nous en reviendra, car si les artistes qui réalisent des statues et des portraits de rois sont tenus en haute estime, Dieu ne bénira-t'Il pas dix mille fois plus ceux qui révèlent et magnifient Son image royale (car l'homme est à l'image de Dieu)? Dès lors, lorsque nous enseignons à nos enfants à être bons, gentils, à pardonner (tous des attributs divins), à être généreux, à aimer leur prochain, à ne pas s'attacher à cette époque qui passe, nous insufflons la vertu dans leurs âmes, et révélons l'image de Dieu en eux. Telle est notre tâche : nous éduquer ainsi que nos enfants à la piété.
Saint Jean Chrysostome









"So, let us raise our children in such a way that they can face any trouble, and not be surprised when difficulties come; let us bring them up in the discipline and instruction of the Lord. Great will be the reward in store for us, for if artists who make statues and paint portraits of kings are held in high esteem, will not God bless ten thousand times more those who reveal and beautify His royal image (for man is the image of God)? When we teach our children to be good, to be gentle, to be forgiving (all these are attributes of God), to be generous, to love their fellow men, to regard this present age as nothing, we instill virtue in their souls, and reveal the image of God within them. This, then, is our task: to educate both ourselves and our children in godliness."
St. John Chrysostom