"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

29 septembre 2016

Chrétien, connais-tu cette femme?

Lorsque les Chrétiens en savent plus et s'intéressent plus à ces femmes-ci qu'à cette femme-là (à droite), il y a quelque chose qui ne va vraiment pas!

25 septembre 2016

Saint Cyril et les Sarrazins: prier pour ses ennemis tout en les combattant

Dans le camp des Sarrazins (musulmans), ils demandèrent à saint Cyril (l'Illuminateur des Slaves):

"Comment donc les Chrétiens peuvent-ils faire la guerre et en même temps respecter le commandement du Christ de prier Dieu pour leurs ennemis?"
A cela, saint Cyril répondit : "Si deux Commandements ont été écrit dans une même Loi et donnés aux hommes pour les accomplir, quel est celui qui aura le mieux accomplit la Loi, celui qui aura accomplit un des commandements, ou celui qui aura accompli les deux?
Les Sarrazins répondirent : "assurément, celui qui accomplit les 2 commandements".

Saint Cyril continua : "Christ notre Dieu nous a commandé de prier Dieu pour ceux qui nous persécutent et même de leur faire du bien, mais Il nous a aussi dit qu'il 'n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime' (Jn 15,13). C'est pour cela que nous supportons les insultes que nous adressent nos ennemis et c'est pourquoi nous prions Dieu pour eux. Cependant, en tant que société, nous défendons les autres et donnons notre vie, afin que l'ennemi ne puisse pas réduire nos frères en esclavage, qu'il ne puisse pas non plus rendre leurs âmes et leurs corps esclaves, et qu'il ne puisse pas les détruire à la fois corps et âmes.

"Prologue d'Ochrid", par saint Nicolas Velimirovic, évêque de Zica






In the [Muslim] Saracen encampment they asked St. Cyril [Enlightener of the Slavs]:

“How can Christians wage war and at the same time keep Christ’s commandment to pray to God for their enemies?’ To this, St. Cyril replied: “If two commandments were written in one law and given to men for fulfilling, which man would be a better follower of the law: The one who fulfilled one commandment or the one who fulfilled both?’ The Saracens replied: “Undoubtedly, he who fulfills both commandments.”

St. Cyril continued: “Christ our God commands us to pray to God for those who persecute us and even do good to them, but He also said to us, Greater love hath no man than this, that a man lay down his life for his friends (John 15:13). That is why we bear the insults that our enemies cast at us individually and why we pray to God for them. However, as a society, we defend one another and lay down our lives, so that the enemy would not enslave our brethren, would not enslave their souls with their bodies, and would not destroy them in both body and soul.

Excerpt from “The Prologue of Ohrid” by St. Nicholas Velimirovic of Zica

23 septembre 2016

Quand la prière vient au secours de l'armée (empereur Marc-Aurèle)

"On raconte que le frère de celui-ci, Marc-Aurèle César, rangeait ses soldats en bataille contre les Germains et les Sarmates : son armée affaiblie par la soif était dans l'impuissance. Or les soldats de la légion appelée Mélitine, à qui sa Foi a valu de subsister depuis ce temps jusqu'à ce jour, tandis qu'ils étaient en ligne de combat en face des ennemis, s'agenouillèrent à terre selon l'usage qui nous est familier dans les prières et commencèrent à invoquer Dieu. Les ennemis furent surpris de ce spectacle étonnant. On raconte qu'on en vit bientôt un autre plus surprenant : un orage soudain mit les ennemis en fuite, la foudre les détruisant, tandis qu'une pluie douce ranimait l'armée de ceux qui avaient prié Dieu et qui avaient tous été en péril de mourir de soif.
Le récit de ce prodige est rapporté même par les auteurs non-Chrétiens qui ont raconté l'histoire du temps dont il est question, on le rencontre d'ailleurs aussi chez les nôtres. Cependant les narrateurs païens, étrangers à la Foi, racontent le fait merveilleux sans reconnaître qu'il est le résultat des prières des nôtres. Mais ceux de notre propre peuple, au contraire, amis de la vérité, le présentent simplement et et sans artifice. L'un d'eux est Apollinaire, qui dit que depuis ce moment, la légion qui par la prière avait accompli ce miracle, reçut de l'empereur le nom latin caractéristique de "Fulminante". Tertullien est aussi un témoin fiable : dans son Apologie de la Foi qu'il adressa au Sénat romain, ainsi que nous l'avons mentionné plus haut, il confirme ce récit par une preuve plus forte et plus éclatante. Il assure en effet qu'on avait encore de son temps une lettre de Marc-Aurèle, l'empereur le plus intelligent d'entre tous, dans laquelle il attestait que son armée, sur le point de périr de soif en Germanie, fut sauvée par les prières des Chrétiens et Tertullien dit que ce prince menaça de mort ceux qui essaieraient d'accuser les nôtres."

Dans son Histoire Ecclésiastique, livre 5, Eusèbe de Césarée (260-340 apJC) rapporte ce récit qui aurait mérité une belle place dans le film "Gladiator". Car au début de ce film on voit ce même empereur engagé dans cette même guerre rapportée par Eusèbe.

Holy Orthodox Quotes





Τούτου δὴ ἀδελφὸν Μάρκον Αὐρήλιον Καίσαρα λόγος ἔχει Γερμανοῖς καὶ Σαρμάταις ἀντιπαραταττόμενον μάχῃ, δίψει πιεζομένης αὐτοῦ τῆς στρατιᾶς, ἐν ἀμηχανίᾳ γενέσθαι· τοὺς δ´ ἐπὶ τῆς Μελιτηνῆς οὕτω καλουμένης λεγεῶνος στρατιώτας διὰ πίστεως ἐξ ἐκείνου καὶ εἰς δεῦρο συνεστώσης ἐν τῇ πρὸς τοὺς πολεμίους παρατάξει γόνυ θέντας ἐπὶ γῆν κατὰ τὸ οἰκεῖον ἡμῖν τῶν εὐχῶν ἔθος ἐπὶ τὰς πρὸς τὸν θεὸν ἱκεσίας τραπέσθαι, [2] παραδόξου δὲ τοῖς πολεμίοις τοῦ τοιούτου δὴ θεάματος φανέντος, ἄλλο τι λόγος ἔχει παραδοξότερον ἐπικαταλαβεῖν αὐτίκα, σκηπτὸν μὲν εἰς φυγὴν καὶ ἀπώλειαν συνελαύνοντα τοὺς πολεμίους, ὄμβρον δὲ ἐπὶ τὴν τῶν τὸ θεῖον παρακεκληκότων στρατιάν, πᾶσαν αὐτὴν ἐκ τοῦ δίψους μέλλουσαν ὅσον οὔπω διαφθείρεσθαι ἀνακτώμενον.
[3] Ἡ δ´ ἱστορία φέρεται μὲν καὶ παρὰ τοῖς πόρρω τοῦ καθ´ ἡμᾶς λόγου συγγραφεῦσιν οἷς μέλον γέγονεν τῆς κατὰ τοὺς δηλουμένους γραφῆς, δεδήλωται δὲ καὶ πρὸς τῶν ἡμετέρων. Ἀλλὰ τοῖς μὲν ἔξωθεν ἱστορικοῖς, ἅτε τῆς πίστεως ἀνοικείοις, τέθειται μὲν τὸ παράδοξον, οὐ μὴν καὶ ταῖς τῶν ἡμετέρων εὐχαῖς τοῦθ´ ὡμολογήθη γεγονέναι· τοῖς δέ γε ἡμετέροις, ἅτε ἀληθείας φίλοις, ἁπλῷ καὶ ἀκακοήθει τρόπῳ τὸ πραχθὲν παραδέδοται. [4] Τούτων δ´ ἂν εἴη καὶ Ἀπολινάριος, ἐξ ἐκείνου φήσας τὴν δι´ εὐχῆς τὸ παράδοξον πεποιηκυῖαν λεγεῶνα οἰκείαν τῷ γεγονότι πρὸς τοῦ βασιλέως εἰληφέναι προσηγορίαν, κεραυνοβόλον τῇ Ῥωμαίων ἐπικληθεῖσαν φωνῇ. [5] Μάρτυς δὲ τούτων γένοιτ´ ἂν ἀξιόχρεως ὁ Τερτυλλιανός, τὴν Ῥωμαϊκὴν τῇ συγκλήτῳ προσφωνήσας ὑπὲρ τῆς πίστεως ἀπολογίαν, ἧς καὶ πρόσθεν ἐμνημονεύσαμεν, τήν τε ἱστορίαν βεβαιῶν σὺν ἀποδείξει μείζονι καὶ ἐναργεστέρᾳ· [6] γράφει δ´ οὖν καὶ αὐτός, λέγων Μάρκου τοῦ συνετωτάτου βασιλέως ἐπιστολὰς εἰς ἔτι νῦν φέρεσθαι ἐν αἷς αὐτὸς μαρτυρεῖ ἐν Γερμανίᾳ ὕδατος ἀπορίᾳ μέλλοντα αὐτοῦ τὸν στρατὸν διαφθείρεσθαι ταῖς τῶν Χριστιανῶν εὐχαῖς σεσῶσθαι, τοῦτον δέ φησιν καὶ θάνατον ἀπειλῆσαι τοῖς κατηγορεῖν ἡμῶν ἐπιχειροῦσιν·


'It is reported that Marcus Aurelius Cæsar, brother of Antoninus, being about to engage in battle with the Germans and Sarmatians, was in great trouble on account of his army suffering from thirst. But the soldiers of the so-called Melitene legion, through the faith which has given strength from that time to the present, when they were drawn up before the enemy, kneeled on the ground, as is our custom in prayer, and engaged in supplications to God. 2. This was indeed a strange sight to the enemy, but it is reported that a stranger thing immediately followed. The lightning drove the enemy to flight and destruction, but a shower refreshed the army of those who had called on God, all of whom had been on the point of perishing with thirst. 3. This story is related by non-Christian writers who have been pleased to treat the times referred to, and it has also been recorded by our own people. By those historians who were strangers to the faith, the marvel is mentioned, but it is not acknowledged as an answer to our prayers. But by our own people, as friends of the truth, the occurrence is related in a simple and artless manner. 4. Among these is Apolinarius, who says that from that time the legion through whose prayers the wonder took place received from the emperor a title appropriate to the event, being called in the language of the Romans the Thundering Legion. 5. Tertullian is a trustworthy witness of these things. In the Apology for the Faith, which he addressed to the Roman Senate, and which work we have already mentioned, he confirms the history with greater and stronger proofs. 6. He writes that there are still extant letters of the most intelligent Emperor Marcus in which he testifies that his army, being on the point of perishing with thirst in Germany, was saved by the prayers of the Christians. And he says also that this emperor threatened death to those who brought accusation against us.'
-Eusebius of Caesarea (260-340AD) relates an account which would have made a great insert into the Gladiator movie. On the movie it shows this same emperor at the beginning engaged in this very war written of by Eusebius.
Holy Orthodox Quotes



22 septembre 2016

pèlerinage à saint Materne, Walcourt, 24 septembre 2016

Un pèlerinage est organisé en la Basilique Saint-Materne, à Walcourt, samedi 24 septembre 2016, veille de la fête de saint Materne.

Rendez-vous à 11h sur le parvis de la Basilique.
L'Office commencera à 11h30, avec vénération de l'icône de saint Materne

Après l'Office, explication de la vie du saint par le sous-diacre Jean (paroisse de Louvain-la-Neuve), et bref topo historique de la basilique par le Lecteur Jean-Michel (Eorhf)

Walcourt est d'accès facile via la N5 en voiture, et via autobus et train depuis Charleroi (départ 10h15 Charleroi-Sud, ligne vers Couvin):
 
https://www.google.be:443/maps/place/WALCOURT+Basilique,+5650+Walcourt/@50.2515484,4.4328659,19z/data=!4m2!3m1!1s0x47c21f448febe4b7:0xb2fdfe1c21f62756




21 septembre 2016

La confusion et la vérité (saint Théophane)

Lorsque règne la confusion dans l'âme, de quelque nature que ce soit, en un tel moment, ne vous fiez pas à ses jugements. Car alors, ce que l'âme vous dira, ce ne sera pas la vérité.
Saint Théophane le Reclus, l'art de la prière





When there is confusion in the soul, of whatever kind, do not at such a time trust its judgment; for what the soul tells you then will not be the truth.
St Theophan the Recluse, The Art of Prayer

18 septembre 2016

Comment aider quelqu'un en ayant un regard positif (metr. Antoine)

A moins de poser un regard sur la personne et d'y voir la beauté intérieure, nous ne pourrons en rien l'aider. Ca ne sert à rien pour la personne si nous y discernons ce qui est mal, ce qui est laid, ce qui est difforme. Le Christ regardait vers tous ceux qu'Il rencontrait, que ce soit la prostituée ou le bandit, et y voyait la beauté cachée. Peut-être que l'apparence était tordue, voire endommagée, mais il y avait cependant la beauté, et ce qu'Il faisait, c'était éveiller cette beauté.
Métropolite Antoine (Bloom) de Sourozh





Unless we look at a person and see the beauty there is in this person, we can contribute nothing to him. One does not help a person by discerning what is wrong, what is ugly, what is distorted. Christ looked at everyone he met, at the prostitute, at the thief, and saw the beauty hidden there. Perhaps it was distorted, perhaps damaged, but it was beauty none the less, and what he did was to call out this beauty.
Metropolitan Anthony Bloom of Sourozh