"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

17 juin 2006

Orthodoxie Occidentale/Antioche - Ecce Sacerdos Magnus: Patriarche Alexandre III

Western Orthodoxy: Ecce Sacerdos Magnus: Patriarch Alexander III

Samedi 17 juin 2006

Aujourd'hui marque le repos de sa sainteté Alexandre III (Tahan), le 167ème patriarche d'Antioche. En plus d'avoir redonné vie aux églises, monastères et séminaire du patriarcat dans le monde entier, Alexandre III a approuvé l'institution du Rite Occidental dans l'intégralité du Patriarcat.

La fondation du Vicariat de Rite Occidental – au contraire de presque tous les autres événements dans l'histoire de l'Orthodoxie de Rite Occidental – peut être vue comme presqu'une série d'heureuses coïncidences. Le p. Paul Schneirla était en visite en France, où il ne fut pas particulièrement attiré par la "Liturgie Gallicane" célébrée au sein de l'ECOF, mais il advint qu'il rendit visite à la paroisse de Dom Denis Chambault à Paris. La manière pleine de respect de célébrer la Liturgie Grégorienne (la soit-disante Messe "Tridentine") et les Heures Bénédictines dont faisait preuve le moine Bénédictin Orthodoxe le bouleversa tellement qu'à son retour en Amérique, il demanda au métropolite Antony Bashir la possibilité d'instaurer un Rite Occidental similaire au sein du patriarcat d'Antioche. Le p. Schneirla expliqua qu'il avait plutôt soulevé la possibilité de le faire; la question était plus théorique qu'actuelle. Le métropolite Antony posa la question au patriarche Alexandre III, qui – à la surprise du p. Schneirla – envoya en retour une copie de l'oukaze Russe sur le Rite Occidental, et donna mission à l'archidiocèse de l'implémenter en Amérique du Nord. Ainsi était né le Vicariat Antiochien de Rite Occidental. (pour la plus grande joie des hommes et des Anges)

La question du p. Schneirla aurait pu difficilement tomber à un meilleur moment. Sa Sainteté, en consultation avec les hiérarques des autres Eglises Orthodoxes autocéphales, autorisa le Rite Occidental le 31 mai 1958. Son repos eu lieu le 17 juin 1958. Son héritage complet – pas seulement le Rite Occidental – nous reste présent de nos jours, et sans aucun doute, a multiplié ses couronnes au Ciel.

Tu as bien oeuvré, bon et fidèle serviteur : tu as été fidèle en peu de choses, Je te ferai régner sur de grandes choses, a dit le Seigneur. -- Antienne du Benedictus.

Puisse chaque Chrétien de Rite Occidental vivre d'une manière digne de sa foi en nous. Puisse-t'il reposer en paix, et puissions-nous, pauvres pécheurs, être aidés par ses prières ici-bas.

Posté par Ben Johnson à 6:00
Damas, siège du Patriarcat Orthodoxe d'Antioche

Aucun commentaire: