"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

16 juin 2006

Vrai scoop : Elvis II, le retour!

Comment ça, il est bidon, mon retour d'Elvis?

Que nenni!

Et je n'ai pas "abusé" de ma bière trappiste préférée, ça fait belle lurette que je ne le fais plus. Et quand bien même, nous sommes vendredi, jour de jeûne traditionnel chez les Chrétiens depuis la Didachè, donc pas de bonne bibine..
et le soleil ne tape pas aujourd'hui... Cherchez pas!



L'Elvis dont je veux parler, ce n'est pas le rocker se déhanchant pour faire basculer les consciences des ménagères qui s'ennuient, mais c'est notre petit Elvis à nous. Notre bon vieux berger allemand va avoir un copain. Ca fait un bout de temps qu'on l'attendait, mais là, ça y est, "il" est né.
Elvis est un chien de race "chien-loup de Tchécoslovaquie."
Voici notre "gamin" tout petit, âgé de 15 jours.
500g à la naissance, 2.430g deux semaines plus tard
A 2 mois, lors du sevrage, il pèsera déjà 7 kg...

Voici une photo de ses parents : Fenrir le mâle et Triskell la femelle



















ELVIS! Quel drôle de nom pour un chien-loup, pensez-vous?
Je l'ai choisi en l'honneur de saint Elvis d'Emly (Irlande), notre père dans la Foi, sur les pas de qui mon épouse et moi avons été en pèlerins l'été 2005.
Saint Elvis avait une grande amitié pour une louve qui s'était occupé de lui lorsqu'il était môme. Voyez l'histoire. C'est aussi ça, les saints du Christ : réconliés avec Dieu, unis à Dieu dès ici bas, la Nature toute entière revoit en eux ceux qui ont été créés à l'image et à la ressemblance de Dieu. Et dès lors, s'y soumettent.
http://www.amdg.be/sankt/elvis-ailbe.html

La portée est née le 23 mai 2006. Il a 4 frangines - et ça tombe bien, on était les premiers sur la liste d'attente, donc les premiers à choisir... et je voulais un gamin...



10 juin, jour de notre première visite... enfin!
La mère boufferait littéralement quiconque oserait approcher, sauf l'éleveur (et elle se calme aussitôt qu'il est présent). Même le mâle n'a pas droit de venir, et les dents, la puissance et l'instinct maternel de ce magnifique animal, il faut de sacrés barreaux pour s'en prémunir..
















Ce 10 juin fut aussi le jour de leur première patée




















































Ca dévore, hein! Mazette, le loup est un carnivore, et dans la "chaîne alimentaire", il se situe tout en haut, juste en dessous... de l'homme.. son éternel rival.. Son descendant, c'est pareil.

Et voici quelques photos de la meute actuelle.





















Le chien-loup CsV n'est pas de même origine que le "Saarloos". Le CsV est à l'origine un croisement entre une louve et un berger allemand, réalisé en Tchécoslovaquie du temps du Mur de l'Est. Le but n'était pas l'animal de compagnie, mais un but militaire.
[3 photos retirées 02/7/2006 à la demande de l'administrateur d'un site]
Avoir un animal réunissant les qualités du loup - puissance exceptionnelle, intelligence, endurance phénoménale, vitesse, flair, etc - avec celle du berger allemand - surtout l'obéissance, pour lui faire attaquer les humains, ce que normalement un loup ne fait qu'en cas de besoin. Le CsV sociabilisé, c'est-à-dire intégré en famille, y reporte tout son instinct d'animal de meute. Les humains comme les autres animaux de la famille (chat, etc) deviennent autant de membres de la meute. Et si les biens & mobiliers ne sont pas sa tasse de thé, par contre, il ne faut pas songer un seul instant lever la main sur un "membre de la meute", sinon l'instinct de protection du groupe revient chez lui en un éclair. Une de mes soeurs en a eu 2, dont un recueilli par un service vétérinaire. Le propriétaire avait pensé qu'en brisant les pattes de l'animal encore jeune (et donc pas assez fort pour se défendre), il prendrait l'ascendant sur lui. Vous avez bien lu. L'animal pouvait soit voir son caractère de loup ressortir à fond, soit se faire carpette. L'indigne humain eut de la chance, la seconde option. Dieu merci, on retira l'animal de chez ce sale type.
Ma soeur le récupéra. Pauvre bête, tremblant et tout et tout. Gémissant au moindre bruit. Des années de soins, de remise en confiance. Un jour, un individu un peu loufdingue et louche vint tembouriner à la porte de la cabane de ma soeur. Mal lui en prit. Le chien-loup sentit le danger, et en un instant, l'instinct de meute reprit le dessus. Il escalada comme un fou le grillage qui mesurait près de TROIS METRES DE HAUT. Le candidat agresseur avait juste eu le temps de rembarquer dans sa caisse et se tirer avant de voir les crocs de près. Et un chien-loup, ses 60km/h, il les tient sur plusieurs kilomètres... contrairement à nos sportifs aux milles seringues que l'on va voir grimper les côtes des Alpes à la vitesse d'une petite moto ou dévaller les terrains de foot à la vitesse d'un arracheur de sac à main... Courir très vite et très longtemps, sauter très haut, le loup fait ça tout naturellement, avec brio.
Et le chien CsV a hérité d'une partie de ces qualités.

Bon, nous on n'a pas d'ennemi(s), on vit en paix avec tout le monde. Donc on l'a prit pour avoir un beau et chouette animal en plus dans notre "meute", pas pour aller à la baston. Mais bon, on sait qu'en cas de pépin, les "25% de chien" en lui ne couvriront jamais les "75% de loup" : il sera le premier à réagir. Et des dents de 3cm de long...

Notre loupiot, toute la famille l'attend patiemment : que d'aventures en perspective. On a déjà commencé à installer des billes de chemin de fer tout autour de l'enclos et du jardin. L'instinct de la tannière est très fort, les pelouses souffrent. Notre véto', qui a grandement apprécié de se retrouver au milieu des loups du Mercantour, attend lui aussi cette arrivée.
Bienvenue à Elvis, le roi de la pelouse!

Logos celtiques de cette page :
http://members.aol.com/Cyrion7/celtic/

notes importantes 01/7/2006 : cette page n'a aucune prétention scientifique.
Je ne suis pas un spécialiste dans ce domaine, mais j'ai vu que quantité de spécialistes auto-proclamés se contredisaient entre eux dans bien des domaines. Je fais confiance à notre éleveur, à notre vétérinaire (des années de bons et loyaux services, et il s'y connaît avec divers animaux sauvages), à la certification de la "Royale Saint-Hubert" et aux informations FCI.
Et si quelqu'un semble de vraiment bon conseil, je n'hésiterai pas à l'écouter.
Le CsV n'est pas un loup, mais un chien. Chien-loup puisque croisé avec, mais chien puisque conçu pour, et reconnu comme tel par la FCI, ce qui est tout de même une sérieuse garantie.
Les statistiques de morsures par chien d'il y a quelques années, en Belgique, montraient 30% de victimes de.... labradors... le "bon gros toutou" des affiches publicitaires. Qu'une affaire de problème de CsV, une seule, en Belgique, aie mené à l'abattage d'un des 2 animaux et au placement d'urgence de l'autre, je suis le premier à le regretter. Comme pour les ours des Pyrénées ou pour le batard croisé batard qu'un fermier aura laissé trop en liberté et sans éducation, et qui aura mordu un peu trop les facteurs, ou même pour le rat qui nous empoisonnait la vie au jardin, toute mort, animale ou humaine, est un échec qui m'afflige.
L'échec d'un animal, ou même d'un couple venant d'un même endroit, n'est pas pour moi signe que tout y serait mauvais. "Nazareth, peut-il sortir quelque chose de bon de là-bas?"...

Ca ne veut pas dire qu'on se voile la face. Mais un chien, qu'il soit CsV avec son caractère particulier, ou Dalmatien ou Caniche, ça reste à considérer comme animal qu'il faut apprivoiser et dont il faut être reconnu maître. Par lui, par par les autres humains.
Quand j'ai épousé ma femme, elle avait un caniche royal. Une "bique". Agressive comme pas deux, la fifille. J'ai eu toutes les peines du monde à me faire accepter, je lui "volais" sa maîtresse. Ca a pris du temps, mais on a réussi. Pour nous. Une tentative de cambriolage, et mon gros clebs de l'époque, puissant et tout, n'a pas eu le temps d'arriver sur les candidats monte-en-l'air. Le caniche avait déjà fait le boulot. Si un statisticien anti-chien passe par cette page et lit ceci, va-t'il considérer que les caniches royaux sont à rajouter sur la liste des "armes à 4 pattes"?
Un carnet de travail obligatoire pour tout chien de travail, oui, pourquoi pas. Mais des interdits, franchement.

Le montage de chiens et de loups sur la même page n'est pas plus troublant à mes yeux que de montrer des dictateurs, même présidents de pays "démocratiques", sur une même photo au côté d'êtres humains dignes et respectueux de leur prochain. L'animal a même plus de circonstances atténuantes que le dictateur. Lui, ce n'est que de l'instinct, ou une mauvaise éducation. Tandis que l'autre...

Ma remarque "25% de chien" et "coup de pépin" ne doit pas faire oublier que c'est le cas pour TOUT chien, vu l'ancestralité de l'animal. Tout chien peut en cas de problème pour son maître se transformer en fabriquant de saucisse avec les fesses de l'agresseur - mon BA est là pour le rappeler. Le CsV partage cela. Son attachement indéfectible, instinctif, ma famille l'a expérimenté. Je ne peux pas dire le contraire : ça a sauvé ma soeur. Un chien n'est pas l'autre.
On va apprendre avec lui, comme tout un chacun doit apprendre. Entre humains comme avec les animaux, chaque naissance est nouveauté, nouvel être vivant, nouvelles aventures, nouvelles relations. Je ne peux que dire qu'on espère que notre "ptit loup d'amour" (pour reprendre le nom d'un élevage de CsV en Belgique) et nous vivrons ensemble de longues et passionnantes années de balades en nature et de joie commune.
That's all folks

1 commentaire:

phila a dit…

Donc pas de bonne bibine ? Et voilà — il a oublié qu'avant d'attaquer le carême de Pierre et Paul, cette semaine on ne jeûne pas. Il va falloir essayer la bière bavaroise pour changer de la trappiste !