"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

25 août 2006

Avortement et prière de l'Eglise – un prêtre en Sibérie innove

ORTHODIXIE


Un prêtre Orthodoxe bâtit une église pour les enfants martyrs in utero
http://www.cathnews.com/news/608/144.php
Bouleversé par le récit des Saints Innocents de Beth-leem, tués par Hérode au temps de Jésus, un prêtre Orthodoxe a lancé la construction d'une église en Sibérie, pour y célébrer régulièrement des Liturgies pour les enfants avortés.

Zenit [agence de presse de l'Etat du Vatican] rapporte que l'église est construite à Iurga, dans le sud de la Sibérie, et qu'elle devrait être achevée pour le prochain été polaire.

Le p. Konstantin, prêtre de la paroisse, a eu l'idée lorsque des reliques réputées être celles d'enfants assassinés par Hérode il y a 2.000 ans ont été amenées de Jérusalem à Iurga.

D'après Radio Vatican, l'Eglise Orthodoxe considère l'avortement comme une forme d'infanticide et un grave péché.

Le gouvernement Russe lui-même a exprimé le souhait de réduire autant que possible le nombre d'avortements, vu la "chute démographique alarmante".

D'après les sources médiatiques, l'initiative du p. Konstantin est sans précédent en Russie, et a trouvé large soutien parmi les fidèles Orthodoxes.

Pendant ce temps en Australie, le quotidien Sydney Morning Herald rapporte que dans le premier dossier criminel d'avortement depuis 25 ans, le dr. Suman Sood a été reconnu coupable d'avoir donné illégalement des médicaments pour provoquer une fausse-couche.

Le dr. Sood a été reconnu d'homicide involontaire du bébé, qui a été jeté dans une toilette après 23 semaines de gestation en mai 2002.

Le Herald estime que le dr. Sood, qui avait été déjà reconnu coupable de conduite professionnelle non-satisfaisante par le NSW Medical Board, aurait commis près de 30.000 avortements durant sa carrière.

SOURCE
"Siberia Church to Commemorate Aborted Children (Zenit, 22/8/06)"
http://www.zenit.org/english/visualizza.phtml?sid=93629



*-*-*-*


L'Eglise Ancienne & l'avortement
http://www.orthodoxwomensnetwork.org/storydetail.cfm?ArticleID=55

Par T.L. Frazer - - 05/01/2004
Reproduit de St. Nicholas Antiochian Cathedral, Los Angeles http://www.stnicholasla.com

[...]

L'Eglise ancienne était certainement soucieuse du bien-être des femmes expérimentant des grossesses non-souhaitées, et les Pères de l'Eglise se sont fréquemment alarmés du fait des dangereuses drogues abortives que nombre de femmes utilisaient pour provoquer une fausse-couche. Même après que l'avortement aie eu lieu, l'Eglise était là pour offrir à la femme la guérison et la réconciliation avec Dieu. Dans une ancienne prière pour une femme qui a avorté, nous trouvons une magnifique expression de ce désir de guérison et réconciliation:

"Maître, Seigneur notre Dieu, Qui est né de la sainte Théotokos et toujours-vierge Marie, et a été déposé bébé dans la mangeoire : daigne Toi-même, selon Ta grande miséricorde, avoir pitié de Ta servante, qui est aujourd'hui dans le péché, ayant chuté volontairement ou involontairement dans le meurtre, et a avorté de celui qui avait été conçu en elle; et sois miséricordieux envers ses iniquités volontaires et involontaires, et préserve-la de toute ruse diabolique, purifie-la de sa souillure et guéris sa souffrance, et accorde-lui, O ami de l'humanité, guérison et force du corps et de l'âme; garde-la par des Anges radieux contre la maladie et la faiblesse; et purifie-la de sa souillure corporelle et du travail intérieur qui l'accable; et par Ton abondante miséricorde, relève-la du lit sur lequel elle gît. Car nous avons tous été conçus dans le péché, et nous nous tenons tous devant toi souillés par le péché et la transgression, O Seigneur (cf. Ps. 50,5); et avec crainte nous te crions et disons : regarde du haut du Ciel et voit notre impuissance à nous, les maudits, et sois miséricordieux envers Ta servante, (nom), qui gît dans le péché, ayant chuté volontairement ou involontairement dans le meurtre, et a avorté de celui qui avait été conçu en elle; et selon Ta grande miséricorde, en tant que Dieu bon et ami des Hommes, aie pitié d'elle et sois miséricordieux envers elle en toute choses qui l'ont entourée et sont venus en contact avec elle; car Toi seul a le pouvoir de pardonner les péchés et les transgressions, par les prières de Ta très pure Mère et de tous Tes saints. Amen."
(Cité par le p. John Kowalczyk, "An Orthodox View of Abortion", pp. 36-37).

La prière ci-dessus, qui est encore en usage dans l'Eglise Orthodoxe, offre un bon résumé de l'attitude de l'Eglise ancienne envers l'avortement. Alors que la prière est sans compromis pour déclarer que l'avortement n'est rien de moins que le péché de meurtre, elle est aussi pleine d'expressions de compassion.
[...]


*-*-*-*

L'Eglise du Christ a TOUJOURS considéré l'avortement comme un meurtre, et prié pour les auteurs. Car le pire des meurtriers a droit à se relever - saint Moïse le Noir, sainte Marie l'Egyptienne ou saint Bavon de Gand sont là pour nous rappeler qu'ils peuvent ensuite devenir des géants de sainteté.

Aucun commentaire: