"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

28 septembre 2006

chevaux de trait en prairie





grand ami de l'homme (ce qui n'est hélas pas réciproque), le cheval, je l'ai toujours aimé. Hélas, ma santé m'interdit à présent toutes les joies de l'équitation. Cependant, le partage d'un brin d'herbe et d'un moment de simple présence est déjà très agréable. Avoir ce bon gros canasson qui vient frotter ses naseaux sur ma main, préférant même la caresse à la nourriture, quelle douce joie!

merci Seigneur Jésus pour nos amis les chevaux


"Je vis encore le ciel ouvert : et voici paraître un cheval blanc; son cavalier
s'appelle Fidèle et Véritable; c'est avec justice qu'il juge"
(Livre de l'Apocalypse selon saint Jean, 19,11)
(fresque de la crypte de la cathédrale d'Auxerre)

2 commentaires:

Ian a dit…

Très jolie.

sergemaraite a dit…

Magnifiques ! Des Ardennais ?