"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

26 septembre 2006

Déclaration de l'archevêque Hilarion de Sydney, Australie et Nouvelle Zélande

http://www.russianorthodoxchurch.ws/synod/eng2006/9envlhilarionstatement.html
http://groups.yahoo.com/group/orthodox-rocor/message/6010

SYNODE DES ÉVÊQUES : 25 septembre 2006

Mon absence lors de la réunion de septembre du Synode des évêques a été erronément interprétée par certains comme étant une expression de désaccord avec notre Synode. Toutes sortes d'explications absurdes et de conclusions prématurées sont apparues sur internet. En fait, j'ai été affligé par une très mauvaise grippe, compliquée par une bronchite, ce qui a empêché tout voyage de longue distance, ce qui peut être attesté par mon médecin et par tous ceux qui étaient avec moi tout ce temps.

La dernière réunion du Synode des évêques a étudié la dernière version de "l'Acte de Communion Canonique" entre l'Église Orthodoxe Russe Hors Frontières et le Patriarcat de Moscou. Le dialogue entre des représentants des 2 parties est en cours depuis plusieurs années, et les 2 Commissions ont abouti à nombre d'accords positifs au sujet des principales différences qui ont existé depuis près de 80 ans.

Unes des questions les plus concrètes de ce dialogue, c'est la participation du Patriarcat de Moscou dans le mouvement oecuménique, et son appartenance au Conseil Oecuménique des Églises. Notre Église Russe Hors Frontières, au cours des récentes décennies, a maintenu une attitude très arrêtée et négative envers l'oecuménisme, ayant anathémisé en 1983 la "théorie des branches", qui ne reconnaît pas l'Orthodoxie comme étant l'Unique véritable Église du Christ. De son côté, le Patriarcat de Moscou a clairement défini son attitude envers le mouvement oecuménique, condamnant la "théorie des branches" dans ses documents conciliaires de l'an 2000; et dans les documents des Commissions d'Église approuvés par les 2 Saint-Synode, qui ont condamné la moindre espèce de prière commune avec les hérétiques, il a expliqué sa continuation de son appartenance au Conseil Oecuménique des Églises ensemble avec d'autres Églises Locales Orthodoxes comme un moyen de témoigner de l'Orthodoxie, et de défendre les intérêts de l'Église et du peuple russe. Les documents du Synode des évêques "Clarification sur le processus de négociation" et "L'Acte de Communion Canonique" définissent le cadre de cette activité du Patriarcat de Moscou au sein du Conseil Oecuménique des Églises, activité dans laquelle ni le dogme ni les Canons de la Sainte Église ne sont violés :

"L'Église Orthodoxe de Russie adhère strictement à l'enseignement présenté par le Credo, stipulant que l'Église du Christ est Une... Puisque le Corps du Christ est l'unique vaisseau du Salut, en tant que pilier et fondation de la vérité, l'Église ne s'est jamais divisée ni n'a disparu, mais toujours, tout au long de l'histoire du Christianisme, a enseigné le pur enseignement de l'Evangile dans l'abondance des dons pleins de grâce de l'Esprit-Saint.

Cependant, nous voyons que la participation au Conseil Oecuménique des Églises et diverses mesures oecuméniques sont chargées de danger spirituel pour les Chrétiens Orthodoxes. Dans ce domaine, le 4ème Concile Général de la Diaspora, le 11 mai 2006, a appelé le Patriarcat de Moscou à revoir sa position en tant que membre au Conseil Oecuménique des Églises :

"De par les discussions au Concile, il appert que la participation de l'Église Orthodoxe de Russie du patriarcat de Moscou au Conseil Oecuménique des Églises suscite de la confusion parmi nos clergé et fidèles. Avec une peine sincère, nous demandons à la hiérarchie de l'Église Orthodoxe de Russie du patriarcat de Moscou de considérer l'appel de notre troupeau pour prestement éloigner cette tentation."

Le Patriarcat de Moscou pourrait prendre exemple sur les Églises Orthodoxes de Géorgie et de Bulgarie, qui se sont retirées du Conseil Oecuménique des Églises. A notre avis, le bon bon exemple qui serait de la sorte montré par l'Église Orthodoxe de Russie pourrait être suivit par les autres Églises Locales Orthodoxes. L'Église Orthodoxe de Russie, comme nous l'avons fait remarquer auparavant, gagnerait à adhérer à la direction adoptée par la conférence Pan-Orthodoxe qui a eu lieu à Moscou en 1948.

Dans ma lettre au Synode des évêques, j'ai écrit que nombre de clercs et de laïcs qui avaient une attitude positive envers la normalisation des relations entre les parties divisées de l'Église Orthodoxe de Russie, et qui désirent l'unité, sont encore troublés par la continuité de la participation du Patriarcat de Moscou aux activités du Conseil Oecuménique des Églises. De plus, les media font souvent mention de conférences et sommets dans lesquels des représentants du Patriarcat de Moscou participent, provoquant la suspicion parmi les fidèles Orthodoxes, suite aux douteux succès de cette diplomatie ecclésiastique.

De la sorte, la présence continue du Patriarcat de Moscou au sein du Conseil Oecuménique des Églises suscite une sérieuse inquiétude, quoiqu'à un moindre niveau, de nos jours, dans la vie de notre Église. Notre défi principal en tant qu'archipasteur, c'est de nourrir le troupeau qui nous a été confiés et de ne pas permettre que surviennent schismes et discordes dans la vie ecclésiale. Ce n'est pas encore l'entièreté du troupeau qui est prêt à se joindre au processus de réconciliation et au rétablissement de la communion avec l'Église en Russie. Ceci atteste du fait que, à mon avis, il y aura encore besoin d'un peu de temps et d'efforts pour parvenir à une compréhension et une confiance mutuelle.

Comme tous les évêques de l'Église Orthodoxe Russe Hors Frontières, j'aspire sincèrement et de toute mon âme à la réconciliation et à l'unité spirituelle des parties séparées de l'Église Orthodoxe de Russie. Je crois que ce moment va arriver, et bientôt, Dieu permettant, lorsque cela Lui conviendra. Je suis peiné par cette partie du troupeau qui est confié à ma guidance et qui rejette réellement aujourd'hui notre entrée en communion avec le Patriarcat de Moscou. Je ne désire pas voir la chute de la moindre âme hors du sein de la Sainte Église, pour s'en aller vers des groupes schismatiques et privés de grâce.

Selon mon opinion personnelle, pour le bien de la préservation spirituelle du troupeau, le processus de normalisation des relations ecclésiales requiers plus de temps, de la prière plus intense et une étude plus rapprochée et plus approfondie de la vie de l'Église en Russie, tout en évacuant les fausses perceptions et préjugés des 2 côtés dans cette importante affaire.

Je souhaite témoigner de ma pleine dévotion à notre sage et spirituellement discernant premier Hiérarque, son éminence le métropolite Laurus, et au Synode des évêques de l'Église Orthodoxe Russe Hors Frontières, et appeler tous nos loyaux enfants à être dévoués et obéissants envers la hiérarchie de notre Église, et j'exhorte aussi à diriger l'effort (podvig) de la prière vers une résolution agréable à Dieu pour ce processus complexe et douloureux du rétablissement de l'unité ecclésiale.

+ Hilarion, Archevêque de Sydney, Australie et Nouvelle Zélande

11/24 Septembre 2006
Sydney



6 commentaires:

sergemaraite a dit…

Cher Jean Michel
il n'aura fallu attendre que qques heures pour que vous même vous occupiez à nouveau de ces questions d'organisation de l'église, alors que dans votre mail d'hier, vous disiez tout le contraire, que chacun avait son rôle et qu'il n'appartenait pas aux fidèles... ! Vous voyez bien que ces questions intéressent et concernent également les petits fidèles que nous sommes.
Sur le fond, et avec tout le respect que je dois à ce hiérarque, cet article est tres décevant, même s'il rappelle utilement au début des choses de base connues de tous (une seule église, rejet de la théorie des branches,etc.).

Pour le reste, j'espère vous prouver:

1- qu'il ment ou qu'il se trompe (je ne sais s'il est de bonne foi)

2- qu'il est hérétique

3- qu'il se berce de douce illusion



1. Il ment ou se trompe (selon qu'il est de bonne foi ou non)



Le patriarcat de M ne souhaite plus de prière commune avec les hérétiques, il est vrai, mais uniquement AU SEIN DU COE et des réunions de celui ci et non de manière globale. C'est écrit texto dans les document que ce pauvre évèque mal informé cite. C ET TRES CLAIR, Y A QU'A LIRE. Mais c'est habilement formulé en ce sens que une lecteure rapide passe dessus. N'oubliez pas que dans ce genre de document, pesé et sous pesé et tres diplomatique pour ne pas heuter les intégristes, chaque mot compte. La preuve, les prières cette semaine avec les catholiques lors de la tres importante réunion de la commission mixte à Belgrade, les prières à Taizé (le PM encourage ses jeunes à y aller et prier et bénit ces rencontres, voir Irénikon 2005, page 633), les prières avec les protestants encore le 14 novembre 2005 (page 621 Irénikon 2005).

Menteur encore car s'il est vrai que les georgiens et les bulgares se sont retirés, ils sont à présent revenus au COE (et également activement à cete rencontre de Belgrade dont je parlais ci dessus et qui n'a rien à voir avec le COE). Désinformation ou mensonge ?



2. Hérésie: le phyléthisme

Cette hérésieest-elle la sienne ou celle du PM quand il dit que la participation dudit PM est justifiée comme "moyen de témoigner de l'Orthodoxie, et de défendre les intérêts de l'Église et du peuple russe." D'abord c'est tres arrogant: on ne va au COE selon eux que pour enseigner et non pour apprendre humblement des autres traditions chétiennes mais surtout on va là pour défendre les intérêts ethniques des russes: alors que dans le PM il y a des millions de non russes et que ce n'est pas son boulot, en tout cas pas dans cette enceinte. Bref du n'importe quoi post soviétique et natinaliste à deux balles comme si souvent hélas. (PAs toujours heureusement, il y a des auteurs bien mieux inspirés).



3. Dans l'illusion

car le PM renforce tous azimuts sa présence dans le COE et sa participation dans toutes les enceintes inter confessionnelles (pour que tous soient UN, commandement de notre Seigneur) et même inter religieuses avec les juifs et les musulmans.



Désolé d'être si abrupt, mais les faits sont tellement têtus et je peux les prouver aisément.



Tres cordialement en Christ

Jean-Michel a dit…

le "cher" n'enlève rien au flot injurieux

par contre, ce flot injurieux démontre à l'envi cet axiome : hors de l'Église, on ne sait RIEN comprendre de ce que c'est que l'Église. Vous n'êtes pas de l'Église et vous passez votre temps à vous en mèler sur divers sites & blogues, ayant toujours votre "petit commentaire". Mais il n'est jamais éclairé, puisqu'hors de l'Église, tout n'est qu'illusion. Ce n'est pas moi qui le dit, simple pécheur qui rechute sans cesse dans sa vomissure de la veille, mais le Christ et Sa sainte Église, qui est nécessairement, ontologiquement et exclusivement Orthodoxe.

je vous souhaite de vous repentir de ces paroles insensées

Jean-Michel

Jean-Michel a dit…

In fine, ce qui est incroyable dans le culot de vos commentaires, c'est que l'Institution séculière à laquelle vous appartenez, le Vatican, contrairement à certaines parties de l'Église, n'a jamais été membre du fameux Conseil Oecuménique des Église dont parle mgr Hilarion de Sydney. Simple observatrice de la partie "foi et constitution", elle n'est pas membre. Et vous vous permettez de faire des commentaires acerbes sur ceux qui en sont membres depuis le départ, et qui savent donc bien mieux que vos représentants ce que signifie la présence contrète? Mais pour qui vous prennez vous, enfin?!

De plus, apprennez que c'est le Patriarcat de Constantinople qui a été l'initiateur (1920) concret de ce mouvement - par une lettre encyclique.

Vraiment, quand on est en dehors, on ne sait pas comprendre

Jean-Michel

sergemaraite a dit…

Mais vous aussi êtes en dehors, puisque votre organisation religieuse (et bientôt église car absorbée par le patriarcat de Moscou) a toujours rejeté la moindre participation dans le COE !
Pour le reste, au lieu des invectives faciles, j'attends (et attendrai sans doute longtemps) une réfutation sur le fond.
On peut s'opposer fortement sur les arguments tout en respectant la personne. Et je vous le répète, j'ai le plus grand respect pour votre travail par lequel j'apprends beaucoup et une grande affection pour vous, même si certaines orientations ne sont pas orthodoxes car fanatiques. Mais laissons et continuez votre travail salutaire, on séparera le bon grain...
Enfin je respecte cet évèque, même si le ton de ma missive est un peu emporté, car ses erreurs sont sur certains points tellement énormes.

Pitié pour le pôv' type que je suis,

serviteur,

serge

moinillon a dit…

Oui, dans l'Eglise orthodoxe, nous ne sommes pas habitués à traiter les évêques de menteurs, etc.
Je ne pense pas que cette pratique soit courante chez nos cousins catholiques.
Il est vraiment dommage d'utiliser ce blog à ces fins.

Mgr Ilarion est sans doute un des évêques les plus profonds de l'Eglise russe HF.

sergemaraite a dit…

Je présente platement mes excuses pour mes excès de langage. Je ne peux croire effectivement qu'il soit menteur. En revanche,j'aimerais qu'on me montre qu'il ne se trompe pas et qu'on réfute mon argumentaire sur le fond.
Enfin, la façon dont certains parlent des évèques des autres confessions, en particulier de celui de Rome, notamment, sont tout aussi insultantes, mais cela ne justifie pas ma faute et je tâcherai de tourner 7 fois ma langue dans ma bouche.
s