"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

01 septembre 2006

IN MEMORIAM : BESLAN 2004

La rentrée scolaire du 1er septembre 2004, à Beslan, petite ville d'Ossétie du Sud, fut la dernière pour 186 enfants.
Alors que nos enfants rentrent à l'école, dans un pays qui n'est en guerre avec personne et ne participe qu'à des opérations d'aide et de maintien de la paix, que la prière s'élève pour ces victimes de Beslan, et de partout ailleurs, où des enfants partent pour "apprendre à devenir grands" et où "des grands" leur font subir une violente fin de parcours, à la bombe, roquette, lance-flamme, couteau, missile, etc.

Le Christ était aux côtés de chacun de ces enfants, Christ rejeté par tous les tueurs du monde, Christ tué en chacun de ces enfants, créés eux aussi à l'image et à la ressemblance de Dieu.
Et la Mère de Dieu était comme à la Croix, à pleurer sur ces nouvelles victimes de la folie des hommes qui ne cessent de rejeter le Christ. Et choisissent donc le démon comme maître et seigneur... Mais la Femme, l'Elue, écrasera la tête de l'immonde qui est menteur et meurtrier depuis les origines!



L'intervention de libération, plus militaire que policière, sera une catastrophe. Une partie des intervenants ayant leur enfant à l'intérieur, tireront à hue et à dia. Sentiment tout à fait humain - à une certaine époque, j'en aurais fait pareil - que de vouloir se précipiter pour aller chercher son enfant, l'arracher aux griffes de satan et de ses sbires. Mais leur mission, comme policier, était d'abord de sécuriser la zone, et de faire place aux unités spécialisées. Un peu facile à dire? Non, le chaos a servi les desseins des assassins. Et le résultat? Un foutoir, pas d'autre manière de le décrire. Et c'était peut-être ce qui était attendu, pour permettre un autre résultat final. Car très vite, des questions se sont élevées au sein même de la classe politique, en Russie : voulait-on réellement en tout premier lieu libérer les otages, ou surtout flinguer les terroristes? La manière dont les choses se sont déroulées ressemblait beaucoup trop à la désastreuse libération des otages du théâtre à Moscou, prise d'otage du 23 octobre 2002 achevée dans le bain de sang généralisé le 26 octobre, libération où des gaz de combats, inconnus des hôpitaux où étaient transférées les victimes, avaient été utilisés pour tenter de neutraliser les terroristes avant qu'ils se fassent sauter avec l'ensemble.
A Beslan aussi, la manière de traiter le dossier a été un fiasco au niveau humanitaire. Une intervention avec des chars d'assaut qui bombardent une aile dans laquelle se trouvent une partie des otages, sauf à penser que les forces spéciales russes sont totalement incompétentes (ce que je ne crois pas du tout!), laisse difficilement à croire à la version "d'abord les otages". D'où :


Tragédie de Beslan - Un député russe conteste la version officielle
AFP
Mis en ligne le 28/08/2006
La prise d'otages de Beslan, perpétrée par un commando pro-tchétchène qui réclamait le retrait des forces russes de Tchétchénie, s'est soldée par la mort de 331 personnes, dont 186 enfants, plus la mort de 31 des 32 terroristes.
Un député russe, membre de la commission d'enquête parlementaire sur la prise d'otages de Beslan, a contesté dans un rapport publié lundi la version officielle selon laquelle l'assaut des forces russes était une réponse à des explosions dues aux bombes des terroristes.
Lire la suite :
http://www.lalibre.be/article_print.phtml?art_id=302777

Un groupe de type "Groupe Diane" (Belgique) ou GIGN (France) aurait pris le temps nécessaire, mais aurait sûrement libéré avec moins de "dégâts collatéraux" (comme disent les militaires et les journaleux), c'est-à-dire de victimes innocentes. Quand on voit le genre d'intervention qu'ils ont déjà menées avec succès, avec aussi en face d'eux des groupes prêts à se suicider et, dans leur voyage vers l'enfer, tente d'y emmener le plus de gens, et que malgré ça, nos unités d'élites ont quasiment toujours réussi des prouesses, on se dit qu'il y a bien des pays qui pourraient venir prendre des leçons.

A Beslan, le désastre final aurait pu mener à une jacquerie, une révolte de la population, qui avait tout vu et n'était pas dupe. Alors... on a acheté le calme... Les gens vivent dans la misère, ont besoin de tout. Une partie se laisse tenter. Mais même avec eux, ça marche un temps. Puis la conscience se réveille...

La Croix-Rouge poursuit ses opérations humanitaires à Beslan
29/ 08/ 2006 - 15:09
MOSCOU, 29 août - RIA Novosti. La Croix-Rouge russe (RKK) a annoncé mardi qu'elle comptait poursuivre ses opérations humanitaires en matière de réhabilitation sociale et psychologique des victimes de la prise d'otages de Beslan.
lire la suite :
http://fr.rian.ru/russia/20060829/53277723.html































Beslan, 1er septembre 2004

http://fr.wikipedia.org/wiki/Beslan





































après l'horreur

jeudi 6 juillet 2006, 13:52
En septembre 2004, un commando de terroristes prenait l'assaut d'une école à Beslan (Ossétie-Fédération de Russie). Les enfants furent regroupés dans le gymnase : c'est là qu'eut lieu la tragédie, où moururent tant d'enfants.

Fin juin dernier, Mgr Théophane, l'évêque titulaire, (il nous a rendu visite en décembre dernier, voir vidéo) bénissait la croix placée au centre du gymnase, qui est resté dans l'état du jour de la tragédie.

Lire la suite, voir et écouter les entrevues :
http://www.moinillon.net/post/2006/07/06/apres-lhorreur



Diaporama : la paroisse Heilige Nikolaas van Myra (Patriarcat de Moscou, Amsterdam, Pays-Bas) http://www.orthodox.nl/ acceuille en vacances des enfants rescapés de Beslan


http://noderotor.net/orthodox/gallery.phtml?lang=en&name=beslan

Tout faire pour éviter la répétition des événements de Beslan (représentant du président)
BESLAN (Ossétie du Nord), 1er septembre - RIA Novosti. Dmitri Kozak, représentant plénipotentiaire du président russe dans la Région fédérale du Sud, a réaffirmé vendredi l'importance de tout faire pour éviter la répétition des événements de Beslan, au cours de l'inauguration d'un monument à ceux qui sont morts en libérant les otages. 1/09/2006 16:44
Lire la suite :
http://fr.rian.ru/russia/20060901/53404055.html


Beslan: deux ans après, la société russe incrédule
Par Andreï Kolesnikov, RIA Novosti
Lire la suite :
http://fr.rian.ru/analysis/20060905/53543845.html

Août 2007, l'enquête montre clairement les graves erreurs du gouvernement
http://novayagazeta.ru/data/2007/57/00.html


Diaporama de "Direction to Orthodoxy"
http://www.flickr.com/photos/directionstoorthodoxy/236024885/

Hommage aux victimes de Beslan
BESLAN, 1er septembre - RIA Novosti. A partir de vendredi Beslan rend hommage aux victimes de l'acte terroriste commis du 1er au 3 septembre 2004. 1/09/2006 13:31
lire la suite :
http://fr.rian.ru/society/20060901/53392866.html


Très sainte Mère de Dieu, Joie des Affligés
pitié pour tes enfants!


Aucun commentaire: