"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

23 septembre 2006

A-t'on le droit de tenir les enfants de Dieu loins du Saint Calice? (homélie de la Fête de la Conception de Saint Jean le Baptiste)

http://www.dynamispublications.org/092306.html
Samedi 23 septembre 2006
Kellia: Jérémie 5,10-19
Épître: 1 Corinthiens 4,17-5,5
Évangile: Saint Luc 4,31-36

Auto-Excommunication: 1 Corinthiens 4,17-5,5, en particulier le verset 20: "Car le royaume de Dieu ne consiste pas en paroles, mais en actes". Saint Jean de Cronstadt nous invite à nous émerveiller "de la grandeur et des propriétés vivificatrices de la Sainte Eucharistie... Une jeune fille qui était mourante, le jour même, après avoir communié aux Saints Dons, commença à guérir de sa maladie; elle recommença à manger, boire et parler; alors qu'auparavant, elle était dans un état presqu'inconscient, violemment agitée, et ne savait ni manger ni boire quoique ce soit." Contemplant la puissance de Dieu révélée dans les Saints Dons, il s'exclama : "Gloire à Tes terribles et vivifiants Mystères, O Seigneur!"

Qui ose tenir le moindre enfant de Dieu éloigné du Saint Calice? N'est-ce pas par son propre orgueil, son entêtement et son péché qu'il fait cela? Que tous nous aussi, nous pleurions "entre le portique et l'autel" (Joël 2,17) lorsque quelqu'un pour qui le Christ est mort se détourne d'un tel merveilleux don d'amour. Si nous péchons contre notre Seigneur et Dieu, ne tardons pas, mais hâtons-nous de nous purifier devant Lui, ayant examiné nos pensées, paroles et actes passés, décidés de ne pas recommencer ce par quoi nous avons rompu la foi en Lui, et déversons en confession les péchés que nous avons commis, cherchant Son pardon.

Bien que nous connaissions le chemin pour retourner vers notre Père lorsque nous nous sommes vautrés dans la porcherie de ce monde, une détermination ferme de ne plus nous couper du Donateur de Vie est aussi importante. Dans l'Épître de ce jour, saint Paul présente quelques unes des importantes habitudes que les fidèles en Christ ont besoin de cultiver afin d'éviter cette sorte d'auto-indulgence qui mène à l'excommunication : prêter attention à la voix du Saint Esprit, rejeter l'arrogante volonté, et éviter de se trouver des excuses.

L'Apôtre exhortait ses disciples de Corinthe d'accueillir saint Timothée, son "bien-aimé et fidèle fils dans le Seigneur", qu'il leur envoyait pour leur rappeler ses "voies dans le Christ", une manière de vivre qu'il a enseignée "partout dans toutes les églises" (v. 17). De la même manière, accueillons les rappels du "bien-aimé et fidèle" Saint Esprit de Dieu. Saint Timothée présente Sa venue afin de nous rappeler à la vie Apostolique en Christ, enseignée universellement à travers toute l'Église. Au contraire des Corinthiens, nous avons une Tradition bi-millénaire d'enseignement exemplaire qui nous a été transmis par les saints Pères, qui eux-mêmes ont lutté à travers la purification et l'illumination pour atteindre à la déification et nous parler comme saint Paul – avec la voix du Seigneur Lui-même.

Lorsque l'Esprit du Seigneur parle, soyez confiants qu'Il vous empêchera de vous "gonfler d'orgueil", comme saint Paul en a averti les Corinthiens (v. 18). Ne nous enorgueillissons jamais de sorte que nous pensions vainement comme ceux qui ne s'imaginent jamais que Dieu "va venir bientôt" (chez eux) (v. 19), et pas seulement en paroles de mises en garde ou même de reproches, mais "en actes" (v. 20), nous corrigeant et punissant vertement pour avoir osé Les mépriser, Lui et Sa volonté. Oh oui, bien-aimés du Seigneur, Il vient vers ce qui est à Lui avec un bâton (v. 21 et Héb. 12,6). La vie ne va pas de la manière simpliste que les séculier le suggèrent – "on récolte ce qu'on a semé". Dieu est un participant actif dans le fonctionnement de ce monde, dès lors, "n'écartons" ni "n'ignorons" dans notre pensée et nos actions la conscience de Sa Présence.

Au contraire, dans le sens suggéré par l'Apôtre aux membres de l'Église à Corinthe, affligeons-nous que le moindre d'entre nous pourrait être "retranché" du partage du Saint Calice (5,2), et éloignons-nous du moindre murmure tendant à excuser ou d'auto-indulgence "compréhensive". La manière d'être de ce monde regarde ceux qui pèchent comme des "victimes" des conditions sociales environnantes ou de circonstances malheureuses au lieu de les regarder comme des personnes responsables de leurs actes. A la manière de saint Paul et "dans la puissance du Seigneur Jésus-Christ", vivons dans la crainte des Saints Mystères et luttons activement pour être dignes de leur "propriétés grandes et vivificatrices".

O Verbe Que nous magnifions, permet-nous d'apprécier le banquet de Ton immortelle table, et dans la Chambre Haute, d'y accueillir d'un esprit exalté Tes grandes paroles et voies.

*-*-*

http://www.dynamispublications.org/



"Dynamis!" est une publication quotidienne de la cathédrale du diocèse de Wichita et Centre de l'Amérique, archidiocèse Antiochien Chrétien Orthodoxe d'Amérique du Nord

"St. George Orthodox Christian Cathedral"
7515 E. 13th
Wichita, KS 67206-1223
http://www.stgeorgecathedral.net/

Aucun commentaire: