"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

13 novembre 2006

Patience Chrétienne, démonstration par saint Martin de Tours et saint Brice

Le futur saint Brice (Brictio ou Brictius ou Brixius) était un fiefé gredin. De riche origine, rentré au monastère de saint Martin, il n'avait rien trouvé de mieux qu'avoir serviteurs et écurie. C'est pas exactement l'idéal monastique, un saint Nil Sorsky vous le dirait lui aussi...
Non content de se comporter comme un soudard, le futur successeur de Martin n'arrêtait pas de le persécuter, de se répandre en calomnies contre le saint évêque du Christ. Tout l'entourage de Martin encourageait ce dernier à le virer. Que fit Martin?
"De vita Martini" saint Sulpice Sévère
DIALOGUE III. LES VERTUS DE MARTIN, SUITE. Chapître 15 :
"Saint Martin répétait souvent :
'Si le Christ a supporté Judas, je puis bien, moi, supporter Brictio'."
"De vita Martini" sanctus Sulpicius Severus, version anglaise
DIALOGUE III. THE VIRTUES OF MARTIN CONTINUED. Chap. 15 :
"Saint Martin often repeated this saying : 'If Christ bore with Judas, why should not I bear with Brictio?'."

et le vilain Brictio devint par la suite le célèbre saint Brice, radieuse étoile qui brille au firmament de l'Église du Christ, précieuse perle de la couronne du Sauveur.

(conclusion en forme de note d'humour : pour devenir saint, apprennez à me supporter, moi l'insupportable râleur et bagarreur :-)

église Saint Brice, Couvonges, France, 12ème siècle

Aucun commentaire: