"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

16 novembre 2006

Prêtres - un mariage réalisé par le Ciel : la longévité dans le pastorat

http://www.orthodoxytoday.org/articles6/MetrakosChurch.php
Prêtre Aris Metrakos
Combien de temps est-ce qu'un pasteur devrait rester en service dans une même paroisse? Il y a 20 ans d'ici, la sagesse conventionnelle disait 7 ans : les années 1 à 3, le pasteur accumule le capital de direction; les années 4 à 5 sont ses plus productives; la 6ème année, il a complètement usé le capital de nouveauté et il est temps d'aller veiller sur un nouveau troupeau dans des pâturages plus verdoyants.

Les actuels gourous de la croissance de l'église argumentent en faveur de la longévité. Ils font remarquer que toutes les paroisses qui réussissent ont au moins une chose en commun : un même pasteur depuis longtemps.

Après presque 12 ans dans mon actuel pastorat, je suis d'accord avec les gourous. Il y a des bonnes choses qui se passent dans la vie d'une paroisse lorsque le prêtre s'y enracine. Les gens sur les bancs voient leur pasteur grandir en tant que Chrétien, et son exemple se diffuse dans le coeur de ceux qui ont des yeux pour voir et des oreilles pour entendre.

Une relation durable entre un troupeau et son berger a beaucoup en commun avec un mariage durable. Époux et épouses qui voient le mariage comme un marathon et non pas comme un "cent-mètres" apprennent ce que signifie pardonner 70 fois 7 fois, porter la charge mutuellement, laver les pieds de l'autre, et même être crucifié l'un pour l'autre.

Dans les bons mariages, les conjoints prient chaque jour l'un pour l'autre et ils luttent ensemble. Ils ne cherchent pas à tirer chacun son épingle du jeu quand les choses deviennent difficiles, et ils ne vont pas voir ailleurs pour quelque chose de mieux lorsque leur mariage est temporairement en échec. J'ai appris bien plus de théologie de mon épouse que je n'en apprendrai jamais d'une grosse pile de bouquins pleins de notes de bas de pages.

Après 2 décennies et demi dans la grande aventure qui a commencé dans le choeur de l'église à Jacksonville, Floride, mon épouse et moi savons tous deux que Dieu était, est, et sera toujours le Saint Célébrant de notre union. Est-ce que tout a été comme sur des roulettes? Si vous êtes marié, vous connaissez déjà la réponse à cette question. Mais à travers tout cela, notre temps ensemble a permis de bien accomplir la promesse qui nous a été donnée à notre mariage : nous sommes partis de ce que nous étions, 2 personnes croyant en Dieu, pour aboutir à un couple vivant en communion avec Lui.

Les prêtres et les paroisses qui osent traverser les périodes difficiles et font la lune de miel dans les bons moments reçoivent semblables bénédictions. Ils vivent les vertus du pardon, du sacrifice mutuel, et de l'amour inconditionnel. Ils ne sont plus rien que des auditeurs passifs, mais ils accomplissent la parole. "Christ est au milieu de nous" n'est plus qu'une image, cela devient réalité.

Longévité : le rôle du prêtre
Que peut faire un prêtre de paroisse pour éviter cette "démangeaison de la 7ème année"? Cesser d'être un carriériste.

Le Séminaire nous conditionne pour croire que chaque prêtre devrait aspirer à devenir doyen d'une cathédrale. Dieu voulant, tout clerc vivra suffisamment longtemps pour réaliser que l'image acceptable pour la hauteur du ministère à notre époque n'est pas celle vue au pupitre d'une méga-église mais dans le service tel que mère Gavrilia l'accomplissait [1]. (De plus, est-ce que vous voudriez réellement passer le restant de vos jours à faire des trucs comme maître du protocole dans les "Dîners dansants nationaux pan-Slobovènes"?)

Aimez votre paroisse telle qu'elle est.
Après avoir courtisé mon épouse, j'ai su qu'elle était une personne qui appréciait bien plus les recherches intellectuelles que les tâches ménagères. (De nos jours, elle est étudiante en droit et une femme de ménage vient toutes les 2 semaines chez nous). Jésus n'attendait pas de Pierre d'être autre chose qu'un pêcheur impétueux, parfois nul, et Il savait ce qu'Il allait avoir lorsqu'Il a appelé Levi le collecteur d'impôts pour devenir Apôtre.

Chaque émission télévisée en journée de type "discussion intime" ("talk show") nous rappelle que la seule personne que vous savez changer, c'est vous-même. Alors... changez! Apprenez à prier. Trouvez une niche (missions, ministère pour la jeunesse, écriture, conseil pastoral, peu importe) et occupez-vous en. Dépensez-y l'énergie que vous gaspilleriez à espérer que votre paroisse soit différente en vous rendant vous-même différent, spirituellement et professionnellement. Votre paroisse appréciera le fait que vous aurez cessé de la houspiller, et les gens qui aspirent authentiquement au Christ seront inspirés par votre exemple.

Au minimum, soyez de bonnes moeurs.

Même certains clercs tiennent à la notion peu judicieuse que l'adultère pourrait avoir des circonstances atténuantes si un prêtre affirme que son mariage est ingrat. Épargnez-moi ce genre d'idée. Les prêtres adultères méritent d'être virés. Hélas, lorsqu'ils reçoivent ce qu'ils ont mérité, leur paroisse, et en fait l'Église toute entière, souffrent des conséquences.

Trouvez-vous une épouse qui convienne.

Lorsque je me suis marié, j'étais pilote dans l'Aéronavale. Mais je n'ai pas épousé une de ces dames qui traînent dans le Club des Officiers à l'heure des copieuses libations.

Longévité : le rôle de la paroisse.
Les paroisses doivent savoir ce qu'elles veulent d'un prêtre, de la même manière que la plupart d'entre nous savent ce qu'ils attendent d'un conjoint. Bien que l'Église en Amérique a pour bénédiction nombre de vibrantes communautés, il y a de nombreuses paroisses qui sont satisfaites de n'être que des clubs privés ethniques qui ne sont ouverts pour le business [en anglais dans le texte] que quelques heures le Dimanche matin (à moins qu'il y ait eu une fête de noces la veille au soir, auquel cas vous aurez difficilement qui que ce soit dans l'église). Si vous êtes un de ces communautés négligentes, s'il vous plaît, ne dites pas que vous voudriez avoir un jeune prêtre né en Amérique, énergique, qui ferait grandir les ministères. Après 3 mois, il sera malheureux et vous de même.

Cessez de faire fuir les prêtres.

Des paroisses qui ont eu plus de prêtres que l'Amérique n'a eu de présidents ont besoin de se réveiller et de respirer le café. Aucun jeune homme qui aurait quitté un bon métier et entraîné sa famille pour qu'il puisse aller au Séminaire (où il devra endurer 3 à 4 années de retour forcé dans l'adolescence) ne rêve de venir dans votre paroisse. Faites-moi confiance. Il connaît déjà votre réputation. Au contraire, appréciez le prêtre que vous avez aujourd'hui, et commencez à travailler ensemble. Soyez affectueux envers lui.

Mon épouse apprécie quand je l'enlace et l'embrasse comme ça en passant, que je fais la vaisselle ou rapporte des fleurs à la maison. Les prêtres ont eux aussi besoin d'affection. Le clergé sert l'Église par amour. Il répond à ce qu'il reçoit de positif en travaillant encore plus dur. Comme dans le mariage, quand il y a de l'abus, cela amène la personne à se replier émotionnellement sur elle-même, et pour un prêtre, cela peut même le chasser.

Faites-vous aider pour solder vos problèmes d'autorité.
Dans une société qui a démoli quasiment toutes les figures d'autorité – police, enseignants et politiciens sont à présent tous "bêtes à bouffer des biscuits", des "idiots" et des "pourris" – les prêtres sont comme parmi les derniers bâtons lumineux pour les gens qui en voulaient à leur père. A un moment ou un autre, tout prêtre souffrira des mains de gens qui feraient mieux de prendre le téléphone et de se réconcilier avec leur père.

J'en ai asse de ces prêtres qui s'auto-justifient d'être transformés en boucs émissaires et qui excusent en disant "Jésus a souffert, alors nous aussi devons le faire." Je m'excuse, mais le Christianisme enseigne que Jésus a été crucifié une fois pour toutes, en ayant racheté de manière parfaite et complète toute l'humanité pour son péché.

L'expérience m'a enseigné que la souffrance attend chaque prêtre, et que le temps passé à genoux, pleurant comme un enfant, m'a rendu meilleur Chrétien. En même temps, je ne suis pas le Christ. Plutôt que de faire de leurs prêtres des souffres-douleurs, certains des fidèles feraient mieux d'investir dans 10 ou 20 heures de psychothérapie.

Le fruit de la longévité.
Dimanche dernier, la paroisse grecque-orthodoxe Holy Trinity à Columbia a donné les premiers coups de pioches pour un nouveau sanctuaire. Nous sommes devenus trop nombreux pour notre actuel lieu de culte. Chaque jour, des fidèles viennent dans mon bureau pour une conversation pastorale, un conseil ou la confession. Un nouveau groupe de personnes se prépare à rejoindre l'Église. Nous avons de bons donateurs, et d'encore meilleurs dirigeants. C'est sûr, je sais qu'il y a sûrement quelques personnes qui souhaiteraient que je sois mort, mais je suis pratiquement certain qu'il y a eu des moment durant mes années de mariage où mon épouse ou nos enfants ont dû espérer la même chose.

Servir dans la même paroisse depuis 12 ans m'a donné le même don que celui que mon épouse me donne chaque jour de notre vie de mariés. Les hauts et les bas m'ont obligé à vivre l'Évangile, et à pardonner, supporter et sacrifier. Les défis m'ont forcé à apprendre comment prier. Les luttes m'ont contraint à placer ma vie entre les mains du Maître.

Je suis encore fort abrupt sous certains angles, mais je prie que les fidèles aient vu que j'ai grandit tant comme Chrétien que comme prêtre, parce que nous avons travaillé ensemble. Ils n'auraient pas pu en être témoins si j'avais rompu les liens et fuit durant les mauvais moments, ou si j'avais succombé à la tentation de demander un poste plus prestigieux ou un job avec un plus beau titre.

Comme ma relation avec mon épouse, servir ma paroisse m'a enseigné plus de théologie que n'importe quel bouquin aurait pu le faire. Lorsqu'un prêtre et son troupeau apprennent à aller loin ensemble, c'est un mariage réalisé par le Ciel.


P. Aris
Posté: 22-Oct-06

Le père Aris P. Metrakos est un prêtre Grec-Orthodoxe, prêtre de l'église Holy Trinity Greek Orthodox Church, à Columbia, Caroline du Sud. Ancien pilote de l'Aéronavale dans l'US Navy, il a passé 7 années en service actif avant d'entrer au Séminaire.


[1] Exemple adapté pour la situation locale, avec l'autorisation préalable de l'auteur.
http://www.amdg.be/sankt/gavrilia.html
http://orthodoxwiki.org/Gabrielia

1 commentaire:

mariage a dit…

Article très instructif...