"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

24 décembre 2006

VERBO CARUM FACTUM EST PRO NOBIS! GAUDEAMUS! (Explication de la Vigile de Noël)

groups.google.fr/group/alt.religion.christian.east-orthodox/msg/71edc97a6cb2d60aLes Offices de vigile de Noël et de l'Épiphanie commencent avec le chant de la grande Complie, au coeur de laquelle se trouve le chant solennel du cantique du prophète Isaïe :

DIEU EST AVEC NOUS, PEUPLES,
SACHEZ-LE ET ABAISSEZ-VOUS
CAR DIEU EST AVEC NOUS!
PRÊTEZ L’OREILLE JUSQU’AUX EXTRÉMITÉS DE LA TERRE.
PUISSANTS, ABAISSEZ-VOUS
CAR SI DE NOUVEAU VOUS REPRENEZ FORCE,
DE NOUVEAU VOUS SEREZ VAINCUS.
ET SI VOUS FAITES UN PROJET, LE SEIGNEUR LE DISSIPERA
ET LA PAROLE QUE VOUS DIREZ NE SE MAINTIENDRA PAS.
LA CRAINTE QUE VOUS ÉPROUVEZ, NOUS NE L’ÉPROUVERONS PAS
ET NOUS N’AURONS PAS PEUR.
SANCTIFIONS LE SEIGNEUR NOTRE DIEU
ET C’EST LUI QUI SERA NOTRE CRAINTE.
ET SI JE ME CONFIE EN LUI, IL SERA MA SANCTIFICATION
ET JE METTRAI MA CONFIANCE EN LUI
ET JE SERAI SAUVÉ PAR LUI.
ME VOICI ET LES ENFANTS QUE DIEU M’A DONNÉS.
LE PEUPLE QUI MARCHAIT DANS LES TÉNÈBRES
A VU UNE GRANDE LUMIÈRE.
SUR LES HABITANTS DU SOMBRE PAYS
UNE GRANDE LUMIÈRE A RESPLENDI.
CAR UN ENFANT NOUS EST NÉ, UN FILS NOUS EST DONNÉ.
SON EMPIRE EST SUR SON ÉPAULE.
ET A SA PAIX IL N’Y A PAS DE BORNE
CAR DIEU EST AVEC NOUS!
ET ON LUI DONNE CE NOM : ANGE DU GRAND CONSEIL,
CONSEILLER MERVEILLEUX,
DIEU FORT, MAÎTRE, PRINCE DE LA PAIX,
PÈRE DU SIÈCLE A VENIR.
GLOIRE AU PÈRE, AU FILS ET AU SAINT-ESPRIT.
MAINTENANT ET TOUJOURS ET AUX SIÈCLES DES SIÈCLES. AMEN.
DIEU EST AVEC NOUS, PEUPLES, SACHEZ-LE ET ABAISSEZ-VOUS,
CAR DIEU EST AVEC NOUS!
(Is. 8,9-18; 9,1-6 LXX) (1)
(1) Cette traduction est celle des livres d'Office de l'Église, suivant le texte de la Septante. Certains croient que le cantique d'Isaïe est spécifiquement prescrit pour les Fêtes de la Nativité et de l'Épiphanie du Seigneur, mais en fait le chant fait partie de la grande Complie qui est chantée, par exemple, les soirs de la première semaine du Grand Carême.

Ces lignes de l'écrit prophétique, qui sont reprises dans nombre de chants des Offices de la Pâque d'Hiver, se retrouvent aussi en référence directe dans l'Évangile selon saint Matthieu.

"Voici comment naquit Jésus Christ : comme Marie, sa mère, avait été fiancée à Joseph, avant leur union elle se trouva enceinte par l'action de l'Esprit-Saint. Joseph, son mari, qui était un homme de bien, et ne voulait pas la diffamer, se proposa de rompre secrètement avec elle. Il y réfléchissait lorsque l'Ange du Seigneur lui apparut en songe : "Joseph, dit-il, fils de David, ne crains point d'accueillir Marie, ta femme; l'enfant qu'elle a conçu vient de l'Esprit-Saint. Elle va mettre au monde un fils, à qui tu donneras le nom de Jésus, car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés." En tous ces événements, s'accomplissait l'oracle inspiré du prophète : Voici que la vierge va concevoir et enfantera un fils, auquel on donnera le nom d'Emmanuel (Is 7,14) - c'est-à-dire : Dieu avec nous" (Mt 1,18-23).

Un jour, une personne qui avait entendu pour la première fois les Vigiles Orthodoxes de Noël en anglais rentra en grande colère du fait du chant de ce cantique prophétique. La dame vint trouver le prêtre, très choquée, et lui demanda comment un si terrible chant pouvait être chanté en église. Lorsque le prêtre lui demanda de quel chant elle parlait, et découvrit lequel, il fut surprit que cette femme, qui était une fidèle de l'Église Orthodoxe, n'avait jamais entendu le chant auparavant. Il se faisait qu'en fait, elle l'avait déjà entendu, mais n'avait jamais clairement compris sa signification du fait de la langue étrangère dans laquelle les Offices avaient été célébrés. Sa difficulté se trouvait dans le fait que le verset dit "Dieu est avec nous!" et qu'il appelle tous les peuples à comprendre et à se soumettre. Elle déclarait que c'était incroyablement présomptueux que les Orthodoxes proclament solennellement que Dieu était avec eux et que c'était même le comble de l'arrogance que de demander aux autres de comprendre et de se soumettre! Bien que la femme se trompait gravement dans son interprétation du chant, son attitude trahissait une approche de la religion commune en Occident, où aucune Église n'est supposée se considérer comme plus vraie que les autres, et où la soumission sous quelque forme que ce soit est considérée comme dégradante et humiliante.
Ce que dit le cantique d'Isaïe ce n'est pas que Dieu soit avec un groupe particulier de personnes et avec nul autre. C'est plutôt que Dieu est avec tous les peuples dans la venue du Messie promis. Les écrits du prophète lui-même rendent cet enseignement plutôt clair, comme l'attestent aussi clairement l'interprétation des Évangiles et des écrits apostoliques du Nouveau Testament Chrétien.

"Voici Mon Serviteur que Je soutiens, Mon élu auquel Je donne toute Mon affection. Je fais reposer sur Lui Mon Esprit pour qu'Il apporte aux nations la vraie religion. Il ne crie pas, jamais Il n'élève le ton, Il ne clame pas dans les rues; Il ne brise pas le roseau froissé, Il n'étouffe pas la mèche qui fume encore. Il annonce en toute vérité la vraie religion; Il ne Se découragera ni ne Se relâchera, qu'Il n'ait établi la vraie religion sur la terre, et que les îles ne désirent Ses instructions. Voici ce que dit le Seigneur Dieu Qui a créé les cieux et les a déployés, Qui a établi la terre et toute sa végétation, Qui donne la respiration à ses habitants, et le souffle vital à ceux qui marchent sur le sol : Moi, le Seigneur, Je t'ai vraiment appelé, Je t'ai pris par la main, Je t'ai formé et Je T'ai désigné pour être l'Alliance du peuple et la Lumière des nations, pour ouvrir les yeux des aveugles, pour tirer du cachot les prisonniers, et de la prison ceux qui vivent dans les ténèbres. Je suis le Seigneur, tel est Mon Nom, Je ne céderai Ma gloire à nul autre, ni mon honneur à des idoles. Les premiers événements annoncés se sont réalisés, J'en prédis de nouveaux; avant qu'ils ne paraissent, Je vous les fais connaître" (Is 42,1-9).

Jésus est le Serviteur élu de Dieu. Il est l'Oint de l'Esprit de Dieu. Le mot même "Messie" signifie "l'Oint." Il est la Lumière des nations. En Lui, toutes les nations espéreront (2). Car, comme le Seigneur l'a dit à travers Isaïe, dans un passage cité par saint Paul, "Et Isaïe va jusqu'à dire : J'ai été trouvé par ceux qui ne Me cherchaient pas; Je Me suis manifesté à ceux qui ne Me demandaient pas (Is 65,1). Mais à l'égard d'Israël Il dit : Tout le long du jour, J'ai tendu les mains vers un peuple rétif et récalcitrant (Is 65,2)" (Rom 10,20-21).

Lorsque le Christ apparaît sur terre, Dieu est vraiment avec nous, avec nous tous; non seulement avec les Juifs, mais aussi avec les peuples des nations, non seulement avec les Chrétiens Orthodoxes, et les Chrétiens en général, mais avec tous les peuples, y compris ceux qui ne Le demandent pas et ne Le cherchent pas. Tous les peuples et toutes les nations sont appelés à comprendre ceci et à s'y soumettre, non pour le bien de Dieu mais pour leur bien propre. C'est en leur honneur, pas pour leur humiliation. C'est leur dignité, non pas leur déchéance. C'est leur liberté, non pas leur esclavage. C'est la vraie vie.

"Toutes choses M'ont été remises par Mon Père; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils et celui à qui le Fils veut bien le révéler. Venez à Moi, vous tous qui peinez sous le fardeau : Je vous soulagerai. Prenez Mon joug sur vous, et recevez Ma doctrine, puisque Je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez le repos de vos âmes : Mon joug est commode, et Mon fardeau léger" (Mt 11,27-30).

Tel est le message de la Pâque d'Hiver. Dieu est avec nous sur terre. Il est tout au milieu de nous en tant que l'homme Jésus, dont le nom est Emmanuel. Il a révélé Sa Nature inconnaissable, inconcevable, ineffable, invisible, de la manière la plus tangible possible : en tant que l'Enfant Qui est né pour nous, en tant que Fils Qui nous est donné. Comprendre cela et s'y soumettre, c'est la plus grande gloire et joie de l'homme.

La Vierge aujourd'hui met au monde l'Éternel,
Et la terre offre une grotte à l'Inaccessible.
Les Anges et les pasteurs Le louent,
Et les mages s'avancent,
Car Tu es né pour nous, petit Enfant, Dieu Éternel!
(Kondakion de saint Romanos le Mélode, ton 3)

(Extrait de "The Winter Pascha" par le protopresbytre Thomas Hopko, SVS Press, 1984)

*-*-*-*-*-*-*
notes de musiqueCliquez sur l'image de notes de musique pour vous retrouver en "quelque part en Grèce" au moment de la Fête de la Nativité du Christ

*-*-*-*-*-*-*
DEUS QUI NOS REDEMPTIONIS NOSTRAE ANNUA expectatione laetificas, praesta ut unigenitum tuum quem redemptorem laeti suscepimus, venientem quoque iudicem securi videamus. Dominum nostrum Iesum Christum.

O Dieu, Qui nous réjouis chaque année par l'attente de notre rédemption, fais que, recevant avec joie Ton Fils Unique-engendré comme Rédempteur, nous puissions aussi sans crainte Le voir venir comme Juge, notre Seigneur Jésus-Christ.

in : Sacramentaire de Ratoldus de Corbie, anno 986
édition du texte critique, Henry Bradshaw Society
http://www.henrybradshawsociety.org/
Page 88 de l'édition HBS

1 commentaire:

Anonyme a dit…

dommage que vous ne donniez pas les references des images que vous employez? ou et quand ont- elles été realisées?