"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

19 janvier 2007

QI, humour, pensées orthodoxes, Florence et l'Égypte

QUI A DIT?

Un même auteur a prononcé ces 2 paragraphes-chocs. Qui est-ce?


"Les Latins ne sont pas simplement schismatiques, mais hérétiques et si notre Église ne l'a pas proclamé tout haut, c'est que leur nation était beaucoup plus nombreuse et plus puissante que la nôtre... nos prédécesseurs n'ont pas voulu écraser les Latins en les bafouant et en les flétrissant du nom d'hérétiques, parce qu'ils attendaient leur retour et faisaient tous leurs efforts pour ménager leur amitié."

oouhh, sûrement un méchant, non?

"Qu'elle soit magnifiée par nos acclamations et nos cantiques, la Toute-Pure. Qu'elle soit dignement proclamée Toute-Bienheureuse, car elle est morte puis ressuscitée comme Mère du Seigneur, confirmant ainsi la résurrection universelle que nous espérons tous."

En tout cas, un Orthodoxe...

Réponse plus bas.

*-*-*-*-*-*-*
saint Macaire le Grand, icone copte
- TESTEZ VOTRE Q.I. ORTHODOXE:

Complétez les blancs dans cette prière

A Toi, Seigneur plein d'Amour pour les Hommes,
je m'adresse à mon réveil car aidé de (A)......, je veux commencer à Te servir.
Assiste-moi en tout temps et en toute chose.
Préserve-moi de toute séduction de ce monde, comme de toute influence du démon.
Sauve-moi et ouvre-moi l'accès de Ton Royaume éternel,
car Tu es mon (B)....., la source et le dispensateur de tout bien,
en Toi repose toute mon (C)...
et je Te rends gloire maintenant et toujours et aux siècles des siècles
Amen.

*-*-*-*-*


-- UN BRIN DE RÉFLEXION SUR MARC 1,12 "Et aussitôt l’Esprit le pousse au désert" :

"L’Esprit, qui était descendu sous l’apparence d’une colombe... Jésus, nous dit Marc, vit les cieux se déchirer et l’Esprit, comme une colombe, descendre et demeurer en lui. Remarquez bien ce qu’il dit demeurer, c’est-à-dire persister, sans jamais se retirer. Jean lui-même dit d’ailleurs, dans son Évangile : "Et Celui qui m’a envoyé m’a dit : "Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer..." (Jn 1, 33). L’Esprit Saint descendit sur le Christ et demeura en Lui; il est aussi vrai qu’Il descend sur les hommes, mais Il n’y demeure pas. Dans une oeuvre d’Ezéchiel, ce prophète qui ressemble singulièrement au Sauveur, on trouve une apostrophe à l’intention d’Ezéchiel précisément, qui ne s’applique à aucun autre prophète - et je parle des plus grands - : il est appelé "Fils d’homme", et aussitôt, non pas après 20 ou 30 vers, on peut lire ceci "La parole du Seigneur fut adressée au prophète Ezéchiel" (Ez 1, 3). On peut se poser la question : pourquoi Dieu s’exprime-t-Il si fréquemment à travers un prophète? Car l’Esprit Saint descendait bien sur le prophète, mais ensuite Il s’en retirait. En disant "La parole fut adressée", Ezéchiel signifie que l’Esprit Saint, qui S’était retiré, était de retour. Quand nous nous mettons en colère, quand nous dénigrons autrui, quand nous sommes en proie à une tristesse profonde, quand nous nous livrons à des pensées charnelles, nous imaginons-nous que l’Esprit Saint subsiste en nous? Pensons-nous pouvoir haïr notre frère si l’Esprit Saint demeure en nous? Ou avoir de mauvaises pensées?
Sachons, au contraire, que ce n’est que lorsque nous sommes dans de bonnes dispositions que l’Esprit Saint habite en nous : la présence de pensées malignes est le signe que l’Esprit nous a quittés. Ainsi s’explique donc cette phrase à propos du Sauveur : "Celui sur qui tu verras l’Esprit Saint descendre et demeurer, ce sera Lui."
Saint Jérôme, prêtre

in : "Homélies de saint Jérôme sur l'Évangile de saint Marc", pp. 36-37, Pères dans la Foi / DDB, Paris 1986, isbn 2-220-02590-X

*****************************

-- SAGESSE DU JOUR :

"13. Question. - Certains disent que celui qui a reçu la grâce est passé de la mort à la vie; mais celui qui se tient dans la lumière peut-il encore avoir des pensées soufflées?
Réponse. - Il est écrit "Vous avez commencé dans l’Esprit, et maintenant, vous finissez dans la chair" (Gal. 3,3). Et ailleurs: "Revêtez-vous de toutes les armes de l’Esprit, afin de pouvoir tenir ferme contre les manoeuvres du diable" (Eph. 6, 11). D’après cela, il existe 2 lieux différents : celui où se trouve l’homme qui revêt les armes, et celui où se trouve l’homme qui lutte contre les Principautés et les Dominations. L’un, où l’on est dans la lumière; l’autre, où l’on est dans les ténèbres. Il est écrit encore "Pour que vous puissiez éteindre tous les traits enflammés du Malin" (Éph. 6, 16). Et encore : "Il est impossible que ceux qui ont été une fois illuminés et ont goûté au don de Dieu, qui sont devenus participants de l’Esprit-Saint et qui néanmoins sont tombés, soient encore renouvelés" (Hébr. 6,4 sq.). Tu vois que ceux qui ont été illuminés et ont goûté au don de Dieu, peuvent tomber. Tu vois que l’homme peut vouloir s’accorder avec l’Esprit, ou vouloir L’attrister. Il reçoit assurément des armes pour aller au combat et lutter contre les ennemis. Il est assurément illuminé, puisqu'il combat contre les ténèbres."

- Saint Macaire le Grand
Homélies Spirituelles
27ème homélie "la liberté de l'homme"
Collection "Spiritualité orientale" n°40, page 266
Abbaye de Bellefontaine, 1984, isbn 2-85589-040-3

http://perso.orange.fr/abbaye.bellefontaine/so/so40.htm


---------------------------------------------------

humour du jour : La pêche sur le lac...
Jim avait passé une terrible journée à pêcher sur le lac, assis sous un soleil de plomb et sans rien attraper. En chemin pour chez lui, il s'arrêta au supermarché et commanda 4 poissons-chats.
Il dit au poissonnier : "Voulez-vous bien choisir les 4 plus gros et me les jeter?"
"Mais pourquoi voulez-vous que je vous les lance?"
"Parce que je veux dire à ma femme que je les ai attrapés."
"Bon, ok, mais je vous suggère d'aussi prendre ce cabillaud."
"Mais pourquoi, c'est un poisson de mer, ça?!"
"Parce que votre femme est venue ce matin et elle m'a dit que si vous passiez, je devais vous dire de prendre le cabillaud. Elle préfère manger cela pour le souper de ce soir."

*****************************

-- TESTEZ VOTRE Q.I. ORTHODOXE :
Complétez les blancs dans cette prière
(A) ... Ta Grâce
(B) ... Créateur
(C) ... espérance

A Toi, Seigneur plein d'Amour pour les Hommes,
je m'adresse à mon réveil car aidé de Ta Grâce, je veux commencer à Te servir.
Assiste-moi en tout temps et en toute chose.
Préserve-moi de toute séduction de ce monde, comme de toute influence du démon.
Sauve-moi et ouvre-moi l'accès de Ton Royaume éternel,
car Tu es mon Créateur, la source et le dispensateur de tout bien,
en Toi repose toute mon espérance
et je Te rends gloire maintenant et toujours et aux siècles des siècles
Amen.

C'est la prière matinale attribuée à saint Macaire, que nous fêtons ce jour, nous retrouvant dès lors à nouveau en Égypte, où nous étions le 17 avec saint Antoine, et le 18 avec saint Athanase! C'est un grand classique des prières matinales, c'est d'ailleurs celle que nous pratiquons quotidiennement en famille.


icône copte de saint Macaire


Dayr Abou Makar, à Wadi Natr
monastère actuel sur l'emplacement de celui de saint Macaire


Tombeau de saint Macaire

Note : il ne faut pas le confondre saint Macaire le Grand avec l'ancien patriarche saint Macaire d'Antioche devenu simple moine à Gent (Gand), dont les reliques sont conservées à la cathédrale Sint Bavo (Saint-Bavon), et qui est particulièrement vénéré par les Orthodoxes Belges

************************************

QUI A DIT – RÉPONSE

Saint Marc d'Éphèse, lors du "concile" de Florence-Ferrare, où il se retrouva seul à avoir osé y maintenir la confession de Foi face aux menaces de torture et bûcher pour le faire quitter l'Église, Arche du Salut! Cité par J.Karmiris, Monuments Dogmatiques et Symboliques de l'Église catholique
orthodoxe, t.1, Athènes 1960
(en grec), p. 419.

Et le deuxième texte, c'est dans ses Canons sur la Dormition, dans un tropaire de l'Ode IX du ton 7.


Saint Marc et les autres délégués Orthodoxes étaient venus en Italie "la fleur à la bouche", dans l'espoir bien clair de guérir et ramener à la Foi salvatrice ceux qui en étaient partis, et de le faire par le dialogue, par la compréhension mutuelle, par la charité. La ténacité qu'il mettra dans les débats montre bien qu'il aura essayé jusqu'au bout.
Voici ce qu'il déclarait à cette assemblée où ils étaient venus avec la volonté de paix :
"J'ai placé mon espoir en Dieu et dans les saints que nous avons en commun, que nous partageons entre les Églises Orientale et Occidentale. Assurément, je croyais que tout se déroulerait bien avec nous et que nous atteindrions quelque chose de grand et digne de tous nos travaux et espoirs."
"Nous ne sommes venus ici ni pour se contredire les uns les autres ni pour faire étalage d'habileté à la réfutation. Nous sommes ici simplement pour discuter pacifiquement d'union et avec charité."

L'empereur et la patriarche, eux, avaient un but politique: obtenir une alliance militaire avec Rome contre les Turcs, pour sauver Constantinople. Et si le prix à payer devait en être la destruction de l'Église, tous les 2 étaient prêts à le payer, sans hésiter. Ces 2-là rejoignaient les buts du pape de Rome. Ceux qui en Occident avaient le but synodal en ligne de mire – il y en avait – eux s'étaient retrouvés à Bâle, sans succès : avoir déposé Eugène IV ne changea rien, et ce pape romain déposé et donc sans légitimité aux yeux mêmes de ses propres règles continuera comme si de rien n'était. Le pouvoir militaire était à Rome, entre les mains d'Eugène 4, pas chez eux. D'où les dés étaient pipés. Il fallait une Foi à soulever les montagnes pour résister. Saint Marc n'était pas un extrémiste par principe, mais il s'opposait à une transformation de l'Église entière en ce que l'Occident était devenu, une grande organisation séculière à l'apparence religieuse. Mais de plus, il s'opposait fermement à tout ce qui était contraire à la Foi et contraire au Salut qui vient par cette Foi. Comme par exemple cette conception de l'Église aux antipodes de celle des Apôtres, avec une pyramide au sommet de laquelle se trouvait non pas le Christ mais un homme, et dirigée non pas par le Saint Esprit mais par ce même homme, omnipotent spirituellement et temporellement parlant (ce qui aboutira à une autre Église que celle des origines, et au "dogme" de vatican 1, toujours en vigueur puisqu'irrévocable à moins de désavouer tout le restant du "montage"). Une conception amenant à passer de la dissension, de la séparation, à l'hérésie.
Saint Marc sera aussi amené à résister à une invention totalement nouvelle qu'on voulait y transformer en nouveau "dogme", le purgatoire, sans le moindre fondement scripturaire, patristique, rien que sur l'autorité d'un homme déchu.
Saint Marc aura aussi à résister à la négation de la Personne du Saint-Esprit, négation qui est encore et toujours présente au Vatican de nos jours, ce qui explique d'ailleurs pourquoi nous n'avons plus la même Foi, puisque la nôtre est intégralement Trinitaire. C'est un constat, pas une injure, une maladie ne se guérissant qu'avec un bon diagnostic, il faut le faire honnêtement.
Et si saint Marc sera certes le seul à s'opposer sur place jusqu'au bout, peu après, les Patriarches d'Orient non-soumis à la pression politique de l'empereur hérétique se réuniront et confirmeront la position de saint Marc.

Grâce à un bienvenu remord momentané de l'empereur hérétique, Saint Marc échappera de peu au bûcher auquel le "très catholique" pape de Rome Eugène IV, prétendument "vicaire" (= remplaçant) du Christ sur terre, voulait l'envoyer pour avoir refusé de se soumettre à des décrets en flagrante contradiction avec la Foi de l'Église.

Alors, intégriste? Pas "plus" que saints Pierre, Jacques, Paul, Matthieu, Marc, etc. Car si saint Marc l'est, alors le sont aussi saint Maxime le Confesseur, saint Basile le Grand, saint Colomban de Luxeuil (défendant saint Grégoire le Grand contre les évêques Gaulois vendus aux princes apostats), saint Jean l'Évangéliste (pour vous en convaincre, (re)lisez chez Eusèbe de Césarée ce qu'il disait en voyant des hérétiques tels que Cérinte!), etc. Alors sont intégristes (pour autrui) tous ceux qui professent la Foi reçue des saints Apôtres et de leurs disciples. Parce que la différence entre le noir et le blanc est toujours flagrante, et on n'aime pas ceux qui ne sont pas tièdes dans la Foi, voire relativistes.

Il est certain qu'il faut resituer dans leur cadre historique et contexte local la manière dont les choses étaient autrefois dites, et que de nos jours, l'art et la manière de dire les choses de la Foi a parfois un peu évolué, et c'est tant mieux lorsque cela permet d'être mieux entendu, d'éviter de vains conflits, de vaines discussions aussi (on revient souvent avec la même chose sur le tapis)
Voici par exemple une manière plus "douce" de dire les choses de la Foi telles qu'elles sont :
"L'Église est Une, Sainte, Catholique et Apostolique. Il n'y a qu'une Église du Christ, et celle-ci est l'Église Orthodoxe.
Nul doute que la Grâce divine n'abandonne pas les autres communautés chrétiennes, et que l'Esprit souffle où Il veut.
Mais cela n'équivaut pas à donner validité à d'autres églises chrétiennes, d'autres sacrements (mystères)...
Nulle nécessité non plus, pour se convertir à l'Orthodoxie, d'anathémiser l'Église Catholique romaine, ou de renier quoi que soit. Ce doit être un acte du coeur, qui dans la Foi et la prière perçoit dans l'Esprit l'amour du Père qui nous envoie le Fils, Dieu-Homme pour nous sauver, nous "Christifier", et le désir profond de se joindre à la juste louange de l'Église avec gratitude.
Le Christ est une Personne, le Saint Esprit et le Père sont des Personnes.
Dieu unique en trois Personnes nous aime et déclare Son Amour en attendant notre réponse. Il Se donne à nous, Se rend participable dans Son Église pleine de Sa Grâce.
On ne vient pas à l'Orthodoxie parce que les icônes sont jolies, la liturgie plus belle et les prières inspirantes, ou pour se disperser dans les querelles historiques de juridictions... mais pour y vivre la plénitude de la vie en Christ.
GLICHERIE."

Mais parfois, il est hélas nécessaire de rappeler de manière stricte et sans détours les points essentiels.
C'est ce que saint Marc a vécu des mois durant, et sous la menace de la mort pour le faire plier. Il n'a pas plié. De nos jours certains semblent prêts à le faire, malgré son exemple. La politique amène-t'elle certains de nos évêques à nous resservir le plat infect de Florence-Ferrare? Il le semblerait bien que tant en 1993, qu'en 2006 ou que déjà en 2007, etc, certains de nos théologiens ou évêques s'y soient dangereusement essayés. Que le Christ leur fasse miséricorde.


Par ta profession de la divine foi, * en toi l'Église a trouvé, *illustre Marc, un invincible guerroyeur, *défendant la pensée des Pères en tes écrits * afin de protéger l'Orthodoxie * de tout ce qui pouvait l'altérer; * à présent supplie le Christ notre Dieu * d'affermir entre ses Églises la concorde et la paix * et de nous accorder la grâce du salut.

Kondakion, ton 8
Le flambeau resplendissant de l'Orthodoxie, *l'adversaire des occidentales futilités *sous les fleurs de nos hymnes couronnons-le,*car il a revêtu l'armure de la vérité * et des ténèbres il a renversé les vains propos; * disons-lui donc: réjouis-toi, métropolite d'Ephèse, saint Marc.

Ikos
De l'Orient tu as surgi en Occident, * pontife Marc, en messager de la vérité * et de ta voix de théologien tu as manifesté * la lumière de l'Orthodoxie; * c'est pourquoi, admirant ton noble combat, nous te chantons:

Réjouis-toi, inébranlable rempart de la foi, * réjouis-toi, gigantesque champion de la vérité, * réjouis-toi, développement des patristiques enseignements * réjouis-toi, abrogateur des étrangères innovations.

Réjouis-toi, divine bouche de la procession de l'Esprit, réjouis-toi, clairon divin des Conciles sacro-saints, * réjouis-toi, qui dénonças les occidentales futilités, * réjouis-toi, qui démontas les sophismes impies.

Réjouis-toi, âpre adversaire des Latins, * réjouis-toi, grand défenseur des croyants, * réjouis-toi, ami authentique du Christ, * réjouis-toi, livre ouvert des saintes traditions.

Réjouis-toi, métropolite d'Ephèse, saint Marc.

Synaxaire
Le 19 Janvier, mémoire de notre Père parmi les Saints, Marc Eugénikos, archevêque d'Ephèse, défenseur de l'Orthodoxie en combat singulier.

Si le mythique Atlas à lui seul tint le ciel,
Marc d'Ephèse à lui seul soutint l'Orthodoxie.
Le dix-neuf, célébrons ce chef providentiel
qui nous a préservés de l'hétérodoxie.

Par ses prières, ô Christ notre Dieu, aie pitié de nous et sauve-nous. Amen.



Saint Marc d'Éphèse et le pseudo-concile de Florence, par Vasili-Régis
http://groups.google.fr/group/fr.soc.religion/msg/2df49136d6fa85eb


La lettre encyclique de saint Marc Eugénikos, métropolite d'Ephèse (1440-41), fait partie des textes symboliques-clés de l'Église Orthodoxe au même titre que nombre de Conciles locaux.

En anglais : Mark Ephesus Eugenicos Encyclical: To the Orthodox Christians Everywhere Inhabiting the Earth and Islands, 1440-1441
Conclusion de l'encyclique :
"Dès lors, dans la mesure où c'est ce qui vous a été commandé par les saints Apôtres – vous tenir droits, fermement accrochés aux traditions que vous avez reçues, tant écrites que verbalement, afin que vous ne soyez pas privés de votre fermeté si vous veniez à être égarés par les délires des impies. Puisse Dieu, Qui est Tout-puissant, leur donner aussi à comprendre leur délire, et nous ayant délivrés d'eux comme de la mauvaise ivraie, puisse-t'Il nous rassembler dans Ses greniers comme le blé pur et bon, en Jésus-Christ notre Seigneur, à Qui appartiennent toute gloire, honneur et adoration, avec Son Père Qui est sans commencement, et Son Tout-Saint et Bon et Vivificateur Esprit, maintenant et aux siècles des siècles. Amen."


Saint Marc d'Éphèse et la Fausse Union de Florence
Sa Vie, Partie III
par l'archimandrite Amvrossy Pogodin
http://www.orthodoxinfo.com/ecumenism/stmark.aspx
VI. CONCLUSION DE L'UNION
[...]
Syropoulos [1] rapporte la rencontre finale de saint Marc avec Eugène IV. "Le pape demanda à l'empereur que saint Marc se présente devant lui. L'ayant convoqué auprès de lui à l'avance, l'empereur tenta de le persuader, disant : 'Lorsque le pape vous demande déjà 2 ou 3 fois de paraître devant lui, vous devez aller le voir; mais ne craignez pas, car j'ai parlé et demandé et arrangé avec le pape pour qu'il ne voit soit fait ni offense ni mal. Alors allez-y, et écoutez tout ce qu'il dit, et répondez ouvertement de la manière qui vous semblera la plus appropriée.' Et ainsi Marc partit voir le pape, et le trouvant sans cérémonie dans ses propres appartements, assis avec ses cardinaux et évêques, il ne fut pas sûr de quelle manière il devait exprimer respect envers le pape. Voyant que tous ceux qui entouraient le pape étaient assis, il dit : 'Je souffre de douleurs rénales et de sévère goutte et je n'ai pas la force de rester debout,' et il s'assis à sa place. Le pape parla longtemps avec Marc; son but était de le persuader de lui aussi suivre la décision du concile et d'affirmer l'Union, et s'il s'y refusait, alors il devait savoir qu'il serait assujetti aux mêmes interdits que ceux que les Conciles Oecuméniques précédents [2] avaient prononcés contre les obstinés, qui, privés de tous les dons de l'Église, étaient rejetés comme hérétiques. A ces paroles du pape, Marc donna une réponse étendue et impérieuse. Concernant les interdits dont le pape le menaçait, il dit : "les Conciles de l'Église ont condamné comme rebelles ceux qui ont transgressé contre quelque dogme et ont donc prêché et combattu pour cela, et c'est la raison pour laquelle ils sont appelés "hérétiques"; et depuis le début l'Église a condamné l'hérésie elle-même, et ensuite seulement elle a condamné les chefs de l'hérésie et ses défenseurs. Mais je n'ai nullement prêché mon propre enseignement, ni n'ai introduit quoi que ce soit de nouveau dans l'Église, ni défendu quelque doctrine fausse et étrangère; mais je ne m'en suis tenu qu'à l'enseignement que l'Église a reçu sous une forme parfaite de notre Sauveur, et dans lequel elle a fermement persévéré jusqu'à ce jour : l'enseignement que la sainte Église de Rome, avant le Schisme qui a eu lieu entre nous, ne possédait pas moins que notre Église Orientale; ce saint enseignement que vous aviez auparavant coutume de louer, et qu'à ce même Concile vous avez souvent mentionné avec respect et honneur, et que nul ne pourrait critiquer ou discuter. Et si je m'y tiens et si je ne m'en éloigne pas, quel Concile me condamnera à l'interdiction à laquelle les hérétiques sont soumis? Quel esprit sain et pieux agira ainsi avec moi? Car tout d'abord, il faudrait condamner l'enseignement auquel je m'en tiens; mais si vous le reconnaissez comme pieux et Orthodoxe, alors pourquoi est-ce que je mériterais d'être puni?'
Ayant dit cela et bien d'autres choses équivalentes et écouté le pape, il rentra dans ses quartiers."
[...]

[notes du traducteur: 1. : Sophronius Syropoulos, futur patriarche de Constantinople de 1463 à 1464
2. Pour les catholiques-romains, ces conciliabules hors de l'Église étaient considérés comme "oecuméniques" puisque tous ceux qui étaient d'accord avec lui étaient autour de leur pape. C'est encore ainsi qu'ils les considèrent de nos jours, ceci rendant hélas tout dialogue tout à fait illusoire et stérile, en l'absence de toute remise en question d'une telle et si flagrante erreur. Rajoutons qu'une réécriture systématique des faits, du révisionnisme donc, est la norme dans leurs livres, ce qui assure la pérennité de leur système, mais empêche ceux qui n'étudient que sur base de leurs livres "canoniques" de savoir ce qui s'est réellement déroulé et donc pourquoi les problèmes sont encore présents.]


Quelques liens sur saint Marc d'Éphèse
http://www.amdg.be/sankt/jan19.html#PERS

http://www.roca.org/OA/26/26f.htm

http://orthodoxwiki.org/Mark_of_Ephesus

http://www.ephesus.com/Orthodox/St.Mark-of-Ephesus.txt

Aucun commentaire: