"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

06 janvier 2007

Théophanie : La Grâce de Dieu S'est manifestée

groups.google.fr/group/alt.religion.christian.east-orthodox/msg/1443f010f67a16b1

Baptême de Jésus Mt 3, Lc 3
Fonts baptismaux de Renier de Huy
Eglise St Barthélémy, Liège, 1115
Art Mosan, héritier de 15 siècles en Meuse belge...


Les lectures d'Épître de la Liturgie de l'Épiphanie et du dimanche qui suivent la fête méritent notre meilleure attention et méditation. La lecture de la Fête est tirée de la lettre de saint Paul à Tite.

"Elle nous enseigne à renoncer à l'impiété et aux convoitises mondaines, pour vivre dans le siècle présent avec retenue, justice et piété, dans l'attente de notre espérance bienheureuse et de la manifestation glorieuse de notre grand Dieu et Sauveur, le Christ Jésus. Il s'est livré Lui-même pour nous afin de nous racheter de toute iniquité et de Se faire, en le purifiant, un peuple qui Lui appartienne en propre, et zélé pour le bien. (..) Mais un jour se sont manifestés la bonté de Dieu notre Sauveur, et Son amour pour les hommes. En vertu de Sa seule miséricorde, et non pas à cause des oeuvres de justice que nous aurions pu faire, Il nous a sauvés par la nouvelle naissance du Baptême et le renouveau de l'Esprit-Saint. Cet Esprit-Saint, Il nous en a donné la profusion, par Jésus Christ notre Sauveur, afin que, justifiés par Sa grâce, nous devenions, en espérance, les héritiers de la vie éternelle" (Tite 2,11-14; 3,4-7).

Le mot pour "manifester" dans cette lettre, en grec, c'est le mot "epiphania." Et où l'Apôtre utilise le verbe "se manifester, apparaître", à nouveau, la racine en grec est "epiphanein." La grâce de Dieu fait son "épiphanie" pour le Salut de tous les peuples. La grâce divine irradie afin que quelque chose puisse se dérouler dans la vie des gens pendant qu'ils vivent dans ce monde. Ce qui advient, c'est que nous avons à réagir à la grâce de Dieu par des oeuvres particulières de conversion. Nous avons à répondre à la grâce de Dieu en renonçant à l'impiété et aux passions mondaines qui sont nos envies maladives d'auto-gratification et des plaisirs de la chair qui nous mènent inévitablement à l'hostilité, la colère, la détresse, la frustration et la dépression. Ce qui vient en lieu et place, c'est la sobriété et la droiture, l'objectivité, la maîtrise de soi-même, la liberté intérieure et l'auto-détermination volontaire suivant la volonté de Dieu. Telle est la véritable libération; l'unique authentique libération existante. Toute autre "libération" est en réalité mise en esclavage. Car la grâce de Dieu libère; la puissance du démon, travaillant via l'ego et la chair, asservit. Lorsque l'on répond à la grâce de Dieu qui apparaît, le résultat est une espérance bénie; la joyeuse attente d'une autre manifestation, une autre "epiphania", qui est celle de l'aboutissement, la "gloire de notre grand Dieu et Sauveur Jésus Christ", Qui revient à la fin des temps. En un mot, la première manifestation de Jésus "pour nous afin de nous racheter de toute iniquité et de Se faire, en le purifiant, un peuple qui Lui appartienne en propre, et zélé pour le bien" résulte directement de notre anticipation de l'ultime accomplissement de toutes choses dans la Seconde Venue du Seigneur : "l'epiphania" finale.
Il y a donc 2 épiphanies; 2 manifestations et apparitions. La première est pour notre Salut et rédemption, que Dieu a accomplie en Christ "en vertu de Sa seule miséricorde, et non pas à cause des oeuvres de justice que nous aurions pu faire." Et la seconde est, lorsqu'étant "justifiés (ou rendus justes) par Sa grâce", nous entrons effectivement dans la vie éternelle du Royaume de Dieu. Nous ne participons à la seconde qu'à la condition que nous aimions la première; et nous prouvons notre amour par nos vies pieuses remplies de bonnes oeuvres. L'Apôtre Paul donne le même enseignement dans la lettre qu'on lui attribue aux Ephésiens, qui est lue à la Liturgie lors du Jour du Seigneur suivant la fête de l'Épiphanie :

"Mais à chacun d'entre nous a été départie la grâce selon la mesure du don du Christ. Il est dit en effet : Monté dans les hauteurs, Il emmène une troupe de captifs; Il a comblé les hommes de largesses (Ps 67,19). Qu'est-ce à dire, Il est monté, sinon qu'Il était déjà descendu dans les profondeurs de la terre? Et Celui Qui est descendu, c'est Lui aussi Qui est remonté au-dessus de tous les Cieux, afin de combler toutes choses. Des uns Il a fait des apôtres, d'autres des prophètes, d'autres des évangélistes, des pasteurs, des docteurs, pour le perfectionnement des Chrétiens, pour travailler au service de la construction du Corps du Christ, jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme parfait, à la taille de la maturité du Christ" (Eph 4,7-13).

Dans Son Baptême dans le Jourdain, et dans Son ministère qui s'en est suivit, le Fils de Dieu est descendu dans la condition humaine jusqu'au plus profond afin qu'Il puisse remplir toutes choses avec Lui-même. Et après Sa descente, Il est monté aux Cieux, nous emmenant avec Lui en la présence de Dieu, et nous donnant les charismes [dons] pour le bien du service. Chaque personne a des dons différents et un appel différent. Quels qu'ils soient, ils nous sont donnés pour le bien de l'édification du Corps du Christ, qui est l'Église; et pour la sanctification et le Salut de tous. Le but pour tous est "l'état d'homme parfait, à la taille de la maturité du Christ."

Auparavant dans cette même lettre aux Ephésiens, l'Apôtre insistait qu'étant sauvé par grâce par la Foi, le peuple Chrétien était l'ouvrier du Christ fait pour les bonnes oeuvres, avec pour but ultime d'en venir "à connaître l'amour du Christ qui surpasse toute connaissance," et ainsi d'être "comblé de toute la plénitude de Dieu." Ceci a lieu au sein de l'Église du Christ "qui est Son Corps, la plénitude de Celui Qui remplit toutes choses en toute manière" (Eph 1:23, 2:8-10, 3:19)

La grâce de Dieu est apparue pour le Salut de tous les peuples. Le Salut que la
grâce de Dieu amène en Sa manifestation est que tous les peuples puissent accomplir les mêmes bonnes oeuvres que le Christ Lui-même a accomplies, et ainsi atteindre la taille de Sa plénitude, et ainsi être comblés de toute la plénitude de Dieu. L'Apôtre Paul résume ceci pour lui-même dans la seconde lettre à Timothée :

"J'ai combattu le bon combat, je suis au bout de ma course, j'ai gardé la foi. Il ne me reste plus qu'à recevoir la couronne de justice qu'en ce jour-là me donnera le Seigneur, le juste Juge, et non seulement à moi, mais à tous ceux qui attendent
avec amour Son avènement" (2 Tim 4,7-8).

Si nous aimons l'Épiphanie de notre Seigneur, et si nous le prouvons par notre zèle pour les bonnes oeuvres, alors nous aussi nous recevrons nos couronnes du Christ, le Juste Juge, au Jour de Sa manifestation finale.

Christ notre Salut est apparu,
Accordant l'illumination.
Que les cieux se réjouissent grandement,
Et que les nuages déversent la justice sur ceux qui s'écrient :
Bénis es-Tu, O Dieu de nos pères. (1)
Venez, purifions nos sens.
Contemplons la plénitude de la divine gloire dans la chair.
Voyons le Christ baptisé, combattant les tromperies du démon.
Élevons des louanges pour Sa Personne qui est sans péché:
Bénit est notre Dieu Qui est apparu!
Gloire à Toi! (2)
Venez, ô habitants de la terre, approchez-vous sans crainte.
Purifions nos esprits et notre âme.
Et voyant le Christ baptisé dans la chair par le Précurseur Jean,
Chantons-Lui tous, criant avec foi :
Bénit est notre Dieu Qui est apparu!
Gloire à Toi! (3)
De vivifiantes richesses surgissent pour nous des flots du Jourdain.
La grâce baptismale par laquelle nous sommes illuminés par la purification nous fait dire:
Gloire à Toi Qui illumine l'univers!
Tu nous donne la vie, à nous qui chantons :
Bénit est notre Dieu Qui est apparu!
Gloire à Toi! (4)
(1) Matines de l'avant-fête de l'Épiphanie.
(2) Vêpres de l'après-fête de l'Épiphanie.
(3) Matines de l'après-fête de l'Épiphanie.
(4) Matines de l'après-fête de l'Épiphanie.

(Extrait de "The Winter Pascha" par le protopresbytre Thomas Hopko, SVS Press, 1984)

Grande Théophanie: synthèse de l'Apocalypse IV et V, et Ezéchiel I
Beatus de Ferdinand Ier de Castille et Leon et de la reine Sancha
anno 1047
Enluminure sur parchemin
Madrid, Biblioteca Nacional, Ms Vit.14.2, f°117v


Montage photo-vidéo de la Grande Bénédiction des Eaux, ce matin après la Divine Liturgie, à la paroisse Hagia Barbara, Chatelineau (B) – Liturgie et Office en grec



Tropaire de la Théophanie, Ton 1
Par Ton Baptême dans le Jourdain, Seigneur * a été manifestée l'adoration de la Trinité * La voix du Père T'a rendu témoignage * Elle T'a nommé Fils Bien-aimé * et l'Esprit sous forme de colombe * a confirmé la Vérité de cette Parole * Christ Dieu, Tu es apparu * Tu as illuminé le monde * Gloire à Toi !


Primat de l'Église Orthodoxe de Roumanie, le patriarche Teoctiste touche son front avec de l'eau bénie, au cours d'un Office religieux pour l'Épiphanie, dans le palais patriarcal, Bucarest, Roumanie, vendredi 6 janvier 2006. Des centaines de fidèles ont participé aux célébrations. (AP Photo/Vadim Ghirda)

Aucun commentaire: