"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

14 février 2007

P. Stephen Freeman: L'Ignorance

http://fatherstephen.wordpress.com/2007/01/04/ignorance-and-god/>


Je suis un homme ignorant, malgré que je publie des écrits sur toutes sortes de choses. Mais ne vous y trompez pas – je suis un ignorant. C'est pourquoi je voudrais toujours conseiller au lecteur/à la lectrice de se souvenir que ce sont les écrits d'un ignorant.

Pourquoi dis-je ceci? Parce que c'est vrai. En quoi suis-je ignorant? Je le suis comme la plupart d'entre nous – je ne vois pas le monde clairement pour ce qu'il est. Je ne vois pas les autres comme ils sont vraiment. Je ne me vois pas moi-même comme je suis vraiment. Et plus important encore, je ne vois pas Dieu pour Qui Il est.

L'ignorance ne peut pas être une excuse. Elle devrait nous donner l'élan pour chercher, pour demander, pour frapper à la porte. Si nous ne connaissons pas Dieu, nous périrons – ceci est absolument vrai. Et l'ignorance en d'autres domaines amène aussi sa propre perte.

Je ne pense pas que j'ai toujours pensé que j'étais ignorant – en effet, je sais que je n'ai pas toujours pensé cela. Mais au fur et à mesure que passent les années, soit je suis devenu de plus en plus ignorant, soit je suis devenu de plus en plus conscient de mon réel niveau d'ignorance. En réalité, qu'est-ce que n'importe qui d'entre nous connaît réellement d'autrui? Les Écritures nous disent que la véritable vie est cachée avec le Christ en Dieu (Colossiens 3,3), dès lors la vérité concernant toute personne est un mystère. Et je ne connais quasiment rien de ce mystère – non seulement à mon égard, mais aussi et en particulier concernant ceux qui m'entourent. Comment puis-je savoir ce dont autrui a besoin? Je ne sais pas. Dieu sait.

Honnêtement, qu'est ce que chacun d'entre nous connaît vraiment de Dieu? Je crois que ne connaissons de Dieu que ce qui nous a été révélé en Christ. Et simplement lire la révélation c'est infiniment autre chose que de vraiment connaître et "posséder" la révélation. Cela vient en effet progressivement.

L'Ancien Sophrony écrivait que de telles révélations viennent comme une sorte de "lumière de l'éclair, lorsque le coeur est enflammé d'amour." Ces expériences relativement rares s'accumulent au cours d'une vie:

"L'accumulation de tels "moments" d'éclaircissement dans l'expérience de l'Église a amené organiquement à leur réduction à un tout. C'est ainsi qu'est née la première tentative de systématisation d'une théologie vivante, l'oeuvre de saint Jean Damascène, un homme lui aussi riche d'expérience personnelle. La brisure de cette merveilleuse montée vers Dieu dans l'insondable richesse de la pensée la plus haute est provoquée là où il y a un déclin de l'expérience personnelle, par une tendance à soumettre les dons de la Révélation à la faculté critique de notre raison – par un penchant vers la "philosophie de la religion." Les conséquences sont les traités scolastiques de théologie dans lesquels, à nouveau, il y a plus de philosophie que d'Esprit de vie." (extrait de son ouvrage "La Prière")

Je vous demande à vous, qui lisez ce "blogue", de vous souvenir que je suis un ignorant, et de prier pour moi, si vous y pensez. Je prie pour chacun d'entre vous.

Le p. Stephen est un prêtre Orthodoxe qui vit et sert dans l'Est du Tennessee (USA). Converti depuis l'Anglicanisme, où il avait été prêtre 18 ans durant, il a été ordonné à la prêtrise Orthodoxe en 1999.

Photos du traducteur de cet article en pleine action :
je ne suis qu'un bourriquet et malheureusement je trouve que c'est comique

je suis un baudet et j'en rigole

That's for me - ça c'est pour moi:

2 commentaires:

Father Stephen a dit…

Thank you for the translation. I am puzzled by the pictures you've added. Are they added in jest? or ridicule? Or is my American sense of things so different that I do not quite understand? I mean no offense and trust you did not either.

Jean-Michel a dit…

Dear father Stephen, bless,

no ridicule! The donkeys tells what I am ("pictures of the translator of this article in full action") - meaning thus how much I agree with you and how ignorant I am.
The top picture seemed funny to me, but if you don't like it, I'll suppress it.

jm