"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

28 février 2007

S. Nicodème l'Hagiorite: Comment se préparer à la confession + Pères de l'Athos d'Occident




A gauche : Saint Nicodème de la sainte Montagne
Au centre, saint Aquila et à droite, saint Justus
tous 3 fêtés le 14 juillet
source (en grec)

Un extrait de l'Exomologètarion (Pénitentiel)

http://www.uncutmountainsupply.com/proddetail.asp?prod=exomo



Par saint Nikodemos l'Hagiorite

Qu'est-ce que la conversion [ou le repentir]?

Mon frère pécheur, c'est la préparation que tu dois entreprendre avant que tu te repentes et vienne à la confession.

Sache d'abord que la conversion, d'après saint Jean Damascène, c'est revenir du démon à Dieu, et ça ne vient que dans la douleur et l'ascèse [25]. Dès lors toi aussi, mon bien-aimé, si tu veux convenablement te repentir, tu dois quitter le démon et les oeuvres diaboliques et revenir à Dieu et à la vie propre à Dieu. Tu dois abandonner le péché, qui est contre nature, et revenir à la vertu, qui est conforme à la nature. Tu dois tant haïr le mal que tu puisses dire avec David "Je hais le mal, je le déteste" (Ps 118,163), et au lieu du mal, tu dois aimer si fort le bien et les Commandements du Seigneur que tu puisse dire aussi avec David "mais j'aime Ta Loi" (idem), et aussi : "C'est pourquoi j'aime tes commandements plus que l'or, même l'or le plus fin" (Ps 118,127). En bref, le Saint Esprit t'informe à travers le sage Sirach ce qu'est en fait la véritable conversion, en disant : "Tourne-toi vers le Seigneur, quitte tes péchés; Reviens au Seigneur, détourne-toi de ton injustice, et déteste ce qui Lui fait horreur" (Sir. 17,21-23) [26].


Les aspects de la conversion

Ensuite, sache que les aspects de la conversion sont au nombre de 3: contrition, confession, et réparation. [27]

Contrition

La contrition, c'est la peine et le parfait regret du coeur [28], qui survient chez une personne qui, du fait des péchés commis, a déçu Dieu et transgressé Sa Loi divine. Cette contrition n'arrive qu'au parfait et à ceux qui sont enfants de Dieu, parce qu'elle ne procède que de l'amour pour Dieu, de même qu'un fils se repent simplement parce qu'il a déçu son père, non pas parce qu'il a été privé de son héritage ou parce qu'il sera chassé hors du domicile paternel. A cet égard, le divin Chrysostome disait : "Gémissez sur votre Péché, non pas à causé des peines que vous avez encourues; ces peines ne sont rien; mais parce que vous avez offensé Dieu; un Dieu si bon, si plein d'amour pour vous, si désireux de votre Salut, Qui n'a pas craint d'immoler Son Fils pour vous. Gémissez donc et ne cessez point de gémir" [29].

Affliction

L'affliction est en relation avec la contrition; elle est aussi peine et regret imparfait du coeur, qui provient non pas parce qu'une personne a déçu Dieu par ses péchés, mais parce que cette personne a été privée de grâce divine, a perdu le Paradis, et mérité l'enfer. Cette affliction appartient à l'imparfait, c'est-à-dire à l'ouvrier et à l'esclave, parce qu'il ne procède pas de l'amour pour Dieu, mais de la crainte, et de l'amour pour soi-même, de même que l'ouvrier se repent parce qu'il risque de perdre son salaire, et l'esclave se repent parce qu'il craint la punition de son maître. [30]

Dès lors toi aussi, mon frère pécheur, si tu souhaite acquérir cette contrition et cette affliction dans ton coeur, et à travers elles, pour que ta conversion soit agréable à Dieu, tu dois faire ce qui suit.

Se confesser auprès d'un père spirituel expérimenté.

Tout d'abord, renseignes-toi et cherche pour savoir qui est le père spirituel le plus expérimenté, parce que Basile le Grand dit, de même que les gens ne montrent pas leurs maladies et blessures corporelles à n'importe quel médecin, mais à un médecin expérimenté qui sait comment les soigner, de même nos péchés ne doivent pas être révélés à n'importe qui, mais à ceux qui sont capables de les soigner : "La même manière devrait être observée dans la confession des péchés que pour présenter les maladies corporelles. Puisque les hommes ne révèlent les maladies du corps non à tout le monde ou au premier venu mais à ceux qui sont expérimentés pour les soigner; ainsi la confession des péchés devrait avoir lieu en présence de ceux qui sont capables de les traités, car comme il est écrit : "Nous qui sommes les forts, nous devons supporter les faiblesses de ceux qui ne le sont pas" (Romains 15,1) – c'est-à-dire, les enlever par vos soins." [31]

Comment faire son examen de conscience personnel

Ensuite, de la même manière que tu t'assoirais et compterais ta monnaie après avoir accomplit une transaction commerciale, va en un lieu particulier, mon frère, et 2 ou 3 semaines avant d'aller voir le père spirituel que tu as trouvé, en particulier au début des 4 périodes de jeûne de l'année [32], assieds-toi en ce lieu de quiétude, et courbant la tête, examine ta conscience, ce que Philon le Juif appelle "éprouver la conscience", et devient "non pas un avocat, mais un juge de tes péchés", comme disait le divin Augustin. Considère, comme Ezéchias, la durée de ta vie avec regret et amertume de l'âme : "Je traîne le temps qui me reste à vivre dans l'amertume" (Isaïe 38,15). Considère aussi combien de péchés tu as commis en actes, paroles, et en y rajoutant les pensées [33] depuis que tu t'es confessé pour la dernière fois, et réfléchit avec zèle à ces choses-là afin de trouver chacun de tes péchés. Voici comment d'un côté le sage Sirach te conseille en disant : "interroge-toi toi-même avant le jugement" (Sir. 18,20), et de l'autre côté, Grégoire le Théologien dit : "Examinez-vous vous-mêmes plus que votre prochain. Compter ses actes est plus important que compter son argent. Car l'argent est sujet à la corruption, mais les actions demeurent." [34]

Et de même que les chasseurs ne sont pas satisfaits de n'avoir fait que trouver une bête dans la forêt, mais tentent par tous les moyens de la tuer, toi aussi, mon frère pécheur, tu ne dois pas te satisfaire d'avoir simplement examiné ta conscience, et d'avoir trouvé tes péchés, car cela ne te profite guère, mais lutte par tous les moyens pour tuer tes péchés par la lamentation en ton coeur, c'est-à-dire par la contrition et l'affliction. Et afin d'acquérir la contrition, considère à quel point, par tes péchés, tu as mal agit envers Dieu. Afin d'aussi acquérir l'affliction, considère à quel point tu t'es fait du tort par tes péchés.

Notes :
[25] "La conversion, le passage du contre-nature au selon-la-nature, du diable vers Dieu, se fait par l'ascèse et les souffrances." (De Fide Orthodoxa 2, 30, PG 94, 976A).

[26] Au sujet de la véritable conversion, voyez "Homélie sur la Conversion" à la fin de ce livre.

[27] Écrivant à propos des Mystères, Georgios Koressios (île de Chios, + 1633) rajoute un 4ème aspect du repentir, la libération du péché (aussi appelé "clés"), qui a lieu par la grâce du Saint Esprit par la médiation du père spirituel, et qui, dit-il, définit particulièrement le Mystère de la Conversion (d'après sa "Théologie").

[28] Ce regret ne consiste pas seulement en ses manifestations sensibles, comme les gémissements et les larmes, mais consiste principalement dans la volonté intérieure de l'homme haïssant le péché et dans le souhait que le péché n'aie jamais eu lieu, et la résolution de ne plus jamais commettre le péché. Et, notez aussi que ce regret et cette contrition du coeur, d'après Koressios, est un élément de la conversion et aussi longtemps qu''il se trouve dans le coeur, la personne est en état de conversion. Mais aussitôt que le regret quitte le coeur, alors la personne quitte l'état de conversion, ce qui signifie que le regret et la contrition doivent être perpétuellement présents dans le coeur du pénitent, car de la sorte, sa conversion est réelle. Au sujet de ce regret, voyez plus en profondeur dans l'Homélie sur la Conversion à la fin de ce livre.

[29] Sermon sur II Corinthiens, Homélie 4, 6, PG 61, 426.

[30] Certains enseignants divisent la peine et le regret qu'un pécheur a du fait de ses péchés en 3 parties : le regret qu'il a avant la confession, qu'ils appellent l'infliction (blessure) ou reproche (pros-tribe); le regret qu'il a durant la confession, qu'ils appellent la contrition (syn-tribe); et le regret qu'il a après la confession, qu'ils appellent l'affliction (epi-tribe). (mots grecs translitérés par l'auteur du site internet d'origine).

[31] Regulae Brevius 229, PG 31, 1236A; en anglais "Ascetic Works of Saint Basil", pp. 313-314.

[32] Mes frères Chrétiens, n'attendez pas jusqu'au dernier moment pour vous confesser et allez auprès de votre père spirituel lorsque les jours où vous souhaitez communier sont fort proches, mais allez-y plusieurs jours à l'avance. Et certainement durant les 4 périodes de jeûne de l'année, aussitôt qu'elles commencent, allez vous confesser à loisir et quand vous avez le temps, de sorte que vous soyez convenablement repris. Un ou deux jours avant que vous n'alliez communier, allez voir votre père spirituel de sorte qu'il puisse lire une prière d'absolution sur vous pour les péchés pardonnables que vous aurez commis entre le moment de votre confession et votre réception de la Communion, et communiez dès lors de cette manière suivant cette bonne habitude qui est suivie par les moines de la Sainte Montagne.

[33] Puisque les gens d'aujourd'hui trouvent soit pesant de pratiquer ce léger examen de leur conscience, ou du fait de leur distraction, ils sont incapables de se rappeler de leurs péchés, vois les passages en rapport dans la première partie de ce livre, "instructions au père spirituel", que nous avons préparé pour toi, frère, et en particulier le chapitre 3, au sujet des sortes de péchés et le chapitre
Echelle Sainte, de saint Jean Climaque 4, au sujet des Dix Commandements, où nous expliquons qui pèche dans ces Commandements, afin d'alléger ta conscience en t'aidant à plus facilement te souvenir de tes péchés. Dès lors, va voir là et examine ta conscience et rappelle-toi les péchés que tu as commis d'après ce qui y est dit afin de les confesser. Lis aussi le chapitre 6, au sujet des pensées, afin d'en apprendre que tu dois aussi confesser tes mauvaises pensées, si pas toutes tes pensées, et certainement ces pensées qui te perturbent et t'assaillent le plus, parce que de même que les oeufs d'oiseau, une fois qu'ils sont cachés et enterrés dans le fumier, s'animent et font éclore la couvée, de même les mauvaises pensées, lorsqu'elles ne sont pas dévoilées à un père spirituel, sont vivifiées et deviennent des actes, d'après Jean Climaque : "Comme des oeufs d'oiseaux réchauffés dans le fumier éclosent, ainsi les mauvaises pensées qui ne sont pas manifestées éclosent et produisent des oeuvres." (Échelon 26, PG 88, 1085C; traduction L'Échelle, p. 267).


[34] Carmina Moralia 33, PG 37, 932A.

Extrait du chapitre 1, 3ème partie, de l'Exomologetarion (Pénitentiel), par saint Nicodème l'Hagiorite (Thessalonique, Grèce, 2006, Uncut Mountain Press).

http://www.uncutmountain.com/



*-*-*-*-*

Publié en la fête d'un des 2 fondateurs de l'ancien "Athos d'Occident", saint Romain de Condate (frère de saint Lupicin, fêté lui le 21 mars)

Saint Romain, prie Dieu pour nous!

église abbatiale de l'abbaye Saint-Oyend, actuellement cathédrale Saint-Pierre, Saint-Paul et Saint-André. Ensemble des 12 bas-reliefs des jouées des stalles sud. Deuxième jouée haute : saint Romain et saint Lupicin.Source & (c) photos : http://www.culture.fr/public/mistral/

Avec son frère saint Lupicin, saint Romain sera le fondateur de 2 monastères dans le Jura, qui deviendront la pépinière pour une multitude de monastères dans ces montagnes, qui fonctionneront au cours des siècles "à l'ancienne". C'est dans cette région que saint Colomban viendra lui aussi fonder son célèbre monastère, à Luxeuil.
Quelle était la formation spirituelle et théologique des 2 fondateurs de cet Athos occidental? Orthodoxe, exclusivement, bien sûr! Ils se sont abreuvés aux sources des Pères du Désert d'Égypte, grâce à saint Jean Cassien (que nous fêtons aussi aujourd'hui en anticipation, puisque sa fête est au 29 février), qui ramènera le trésor spirituel dans ses bagages. Il n'y a plus rien de nos jours, mais comme sur l'Athos où des monastères et des skites sont tombés en décrépitudes parfois des siècles durant, il suffirait de quelques fidèles Orthodoxes répondant à l'appel du Seigneur pour que...

Sancti Cassiani Abbatis,
ora pro nobis!


Aucun commentaire: