"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

18 mars 2007

Saint Philarète: le Dimanche de saint Jean Climaque

icone de l'Echelle Sainte, de saint Jean ClimaqueSaint Jean Climaque et l'Échelle de la Divine Ascension
par le saint métropolite Philarète
4ème Dimanche de Grand Carême
http://www.orthodox.net/greatlent/john-climacus-philaret.html

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit.

Frères, à plus d'une reprise, il a été mentionné que chaque dimanche durant le Grand Jeûne (c-à-d Carême), il y a d'autres commémoration en plus de celle de la Résurrection. En ce jour donc, l'Église glorifie le bienheureux Jean Climaque, un des plus grands ascètes, que l'Église, parlant d'eux, appelle "les anges terrestres et hommes célestes."

Ces grands ascètes étaient des gens extraordinaires. Ils commandaient aux éléments; les bêtes sauvages leur obéissaient volontairement et prestement. Pour eux, il n'existait pas de maladie qu'ils ne puissent guérir. Ils marchaient sur les eaux comme si étant sur la terre sèche; tous les éléments du monde leur étaient soumis, parce qu'ils vivaient en Dieu et avaient la puissance
de la grâce pour vaincre les lois de la nature terrestre. Saint Jean Climaque était pareil ascète.

Il a été surnommé "Climaque" (Échelle) parce qu'il a composé un ouvrage immortel, "l'Échelle Sainte." Dans cet ouvrage, nous voyons comment, par le moyen de 30 étapes, le Chrétien gravit progressivement du bas jusqu'aux hauteurs de la suprême perfection spirituelle. Nous voyons comment une vertu amène à une autre, au fur et à mesure que l'homme s'élève encore et toujours plus, et pour finir atteint ce sommet où se trouve la couronne des vertus, qui est appelée "l'amour Chrétien."

Saint Jean a composé son immortel ouvrage en particulier pour les moines, mais dans le temps, son "Échelle" était toujours la lecture favorite en Russie pour quiconque de zélé voulait vivre pieusement, bien que n'étant pas moine. Dedans, le saint démontre clairement comment l'on passe d'un échelon au suivant.

Souviens-toi, âme Chrétienne, que cette ascension vers le sommet est indispensable pour quiconque aspire à sauver son âme pour l'éternité.

manuscrit byzantin, enluminure de saint Jean ClimaqueLorsque nous jetons une pierre en l'air, elle monte jusqu'à ce qu'elle arrive au point où la force de propulsion cesse d'être effective. Tant qu'agit cette force, la pierre monte toujours plus haut, surmontant la force de la gravitation terrestre. Mais quand cette force de propulsion est épuisée et cesse d'agir, alors, comme vous le savez, la pierre ne reste pas suspendue en l'air. Immédiatement, elle commence à retomber, et au plus loin elle retombe, au plus grand sera sa force de chute. Et ceci, uniquement en raison des lois physiques de la gravitation terrestre.

Il en est de même dans la vie spirituelle. Au fur et à mesure que le Chrétien gravit progressivement, la force des travaux spirituels et ascétiques le porte. Notre Seigneur Jésus Christ a dit : "Efforcez-vous d'entrer par la porte étroite." Cela signifie que le Chrétien doit être un ascète. Pas seulement le moine, mais tout Chrétien. Ca doit lui en coûter pour son âme et sa vie. Il doit diriger sa vie sur la voie Chrétienne, et purger son âme de toute souillure et impureté.

Mais si le Chrétien qui est occupé à gravir cette échelle de perfection spirituelle par ses luttes et travaux ascétiques, soudain, cesse son oeuvre et effort ascétique, son âme ne restera pas dans la condition atteinte; mais comme la pierre, elle retombera sur terre. Et si rapide sera la chute que pour finir, si l'homme ne reprend pas ses esprits, elle le fera s'enfoncer dans les abysses de l'Hadès.

C'est nécessaire de s'en souvenir. Les gens oublient que la voie du Christianisme est en effet un travail ascétique. Dimanche dernier, nous avons entendu le Seigneur dire "Si l'on veut venir à Ma suite, il faut renoncer à soi-même, prendre sa croix, et Me suivre ainsi" (Mt 16,24). Le Seigneur a beaucoup insisté sur cela. Dès lors, le Chrétien doit être celui qui prend sa croix, et sa vie, dès lors, doit être l'oeuvre ascétique de porter cette croix. Quelles que soient les circonstances extérieures de sa vie, qu'il soit moine ou laïc, cela n'a pas d'importance. Dans les 2 cas, s'il ne se force pas de lui-même à entreprendre l'ascension, alors, assurément, il chutera toujours plus bas.

Et hélas, à cet égard, les gens sont dans la confusion. Par exemple, un clerc rend visite à une maison durant une période de jeûne. Cordialement et avec prévenance, ils lui offrent de la nourriture carémique (c-à-d de la nourriture préparée selon les règles du Jeûne), et disent : "Pour vous, de la nourriture carémique, bien entendu!" A cela, un de nos hiérarques répond habituellement: "Bien sûr, puisque je suis Orthodoxe. Mais qui vous a donné l'autorisation de ne pas respecter le jeûne?" Tous les jeûnes de l'Église, toutes les ordonnances, sont obligatoires pour tout Chrétien Orthodoxe. Parlant des moines, des ascètes tels que saint Jean Climaque et ses semblables jeûnaient bien plus rigoureusement que ce que l'Église prescrit; mais cela faisait partie de leur ardeur spirituelle, une illustration de leur travail ascétique personnel. Cela, l'Église ne le demande de personne, parce que ce n'est pas dans les forces de tout un chacun. Mais l'Église DEMANDE à tout Orthodoxe de respecter les jeûnes qu'elle a décrétés.

J'ai souvent cité des paroles de saint Seraphim, et à nouveau je vais le citer. Un jour, une mère de famille vint le trouver, elle était soucieuse pour savoir comment arranger le meilleur mariage possible pour sa fille cadette. Alors qu'elle était près de saint Seraphin pour lui demander conseil, il lui dit : "Avant tout, assures-toi que celui que ta fille choisit comme compagnon pour la vie respecte bien les jeûnes. S'il ne le fait pas, alors c'est qu'il n'est pas Chrétien, quoi qu'il puisse lui-même penser être." Vous voyez comment
parlait des jeûnes saint Seraphim de Sarov, le plus grand saint de l'Église de Russie, un homme qui, mieux que nous, connaissait ce qu'est l'Orthodoxie?

Dès lors, souvenons-nous de ceci. Saint Jean Climaque a décrit l'échelle de l'ascension spirituelle : n'oublions pas que chaque Chrétien doit l'escalader. Les grands ascètes la gravissaient comme des aigles agiles; nous ne la montons que fort péniblement. Et cependant n'oublions pas qu'à moins que nous appliquions tous nos efforts à nous corriger, nous-mêmes et nos vies, nous cesserons notre ascension, et, sans aucun doute, nous commencerons à chuter.
Amen.
+ Philarète, métropolite de Moscouicone de saint Philarete de Moscou, la harpe du Saint-Esprit

*-*-*-*

D'autres homélies de saint Philarète :

http://orthodoxie.club.fr/ecrits/peres/philaret/indexx.htm


site disparu, HÉLAS!!
voir : http://www.archive.org/web/web.php

2 commentaires:

abou Dimitri a dit…

Salam aleikum,
Convertissez-vous avant qu'il ne soit trop tard à l'islam. Les mécréants n'auront pas droit aux fruits du paradis.

Anonyme a dit…

Dieu est bien assez grand pour dire Lui-même ce qu'il convient de faire. Et il y a 2000 ans qu'Il l'a dit, de manière très précise. Le reste appartient à la liberté des gens, d'accepter Dieu dans leur vie, d'aimer Dieu, ou de n'en faire qu'à leur tête. Les menaces n'ont jamais amené qui que ce soit à aimer Dieu.