"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

14 avril 2007

Dynamis/Samedi Radieux : la repentance de Ninive

Samedi Radieux – 14 avril 2007 – Le Christ est Ressuscité!
Martyr Thomaïs d'Alexandrie
4ème Vigile Pascale
Jonas 3,1-10
"Une seconde fois la parole du Seigneur fut adressée à Jonas en ces termes: "Debout! en route pour Ninive, la grande ville, et fais-lui connaître le message dont Je t'ai chargé."
Jonas se mit en route et se rendit à Ninive selon l'ordre du Seigneur. Ninive était, devant Dieu, une très grande cité: il fallait 3 jours pour la parcourir. Jonas s'y avança l'espace d'une journée en prêchant: "Encore 40 jours, et Ninive sera détruite!"
Les Ninivites crurent en Dieu. Ils proclamèrent un jeûne, endossèrent des sacs, du plus grand au plus petit. Le fait parvint à la connaissance du roi de Ninive; il se leva de son trône, se dépouilla de son manteau, se couvrit d'un sac et s'assit sur la cendre. Puis on fit crier dans la ville, par ordre du roi et des grands, ce décret: "Défense est faite aux hommes et aux animaux, tant le gros que le menu bétail, de rien manger, de rien paître, de rien boire. Hommes et bêtes endosseront des sacs. Tous invoqueront Dieu à haute voix; tous renonceront à leur conduite perverse et à la violence dont leurs mains se sont rendues coupables. Peut-être Dieu se ravisera-t-Il, laissera-t-Il calmer l'ardeur de Son courroux, et renoncera-t-Il à nous perdre."
Devant leur attitude, voyant comment ils renonçaient à leur conduite mauvaise, Dieu revint sur Sa détermination de les mettre à mal: il ne l'exécuta point."

Actes d'Apôtres 3,11-16
Évangile : saint Jean 3,22-33


Le prophète rechignant III : Jonas 3,1-10 LXX, en particulier le verset 5 :"Les Ninivites crurent en Dieu. Ils proclamèrent un jeûne, endossèrent des sacs, du plus grand au plus petit."

Le style du Livre de Jonas est invariablement laconique, de sorte que les lecteurs doivent régulièrement imaginer la plupart des développements entre les événements. Par exemple, on ne nous dit virtuellement rien de la prophétie de Jonas à Ninive, seulement qu'il s'exprima selon le message dont Dieu l'avait chargé (v. 2). En retournant au premier chapitre pour revoir quelles étaient les instructions originelles de Dieu, nous ne trouvons que ce simple commandement de se lever, d'aller à Ninive, la grande ville, et d'y prêcher, car l'écho du mal qui s'y commettait était monté jusqu'à Dieu (Jon. 1,2). En dehors de ces maigres informations, la péricope rapporte que le prophète a aussi dit "encore 40 jours, et Ninive sera détruite" (Jon 3,4 LXX). En lisant un récit aussi avare en détails explicatifs, fait croître l'appréciation que l'on peut avoir de la réponse des Ninivites : "les gens de Ninive crurent en Dieu" (v. 5).

Le récit qui suit révèle que les Ninivites répondirent d'une manière agréable à Dieu – par la repentance. Ils affirmèrent que le Jugement de Dieu concernant leur état spirituel était correct (v. 5); ils se lamentèrent sur leurs péchés (v. 8), manifestèrent un véritable regret pour leurs fautes (v. 5-7), et y mirent effectivement fin, et ils renoncèrent à leur conduite perverse (v. 8). Ils acceptèrent l'entière responsabilité pour toute la violence qui se commettait par leurs mains (v. 8), et ne tentèrent pas d'en imputer la responsabilité à Dieu, et au contraire, s'en remirent à Sa volonté (v. 9).

Dieu, Qui n'est pas sensible aux faux-semblants, avait perçu qu'ils s'étaient détournés de leurs péchés, et dès lors, Il retint Sa main et n'appliqua pas le Jugement pour lequel les Ninivites s'étaient préparés.

L'histoire rapporte qu'à une certaine période, les conditions prévalant dans l'empire Assyrien auraient pu encourager à une authentique et prompte repentance, agréable à Dieu, de la part des citoyens et dirigeants de Ninive – comme cela aurait été le cas avec une prédication d'un Jonas concernant l'imminente chute de la ville (cfr v. 4). A l'époque propice, la force militaire du pays était faible, ils avaient récemment perdu les importantes places fortes de Karkemish, Militene et Commagène. Il y a un jour de juin de cette période où les chroniques des Assyriens rapportent une éclipse de soleil totale. Parmi les propres textes de présages de Ninive, on y lit que suite à une éclipse solaire, "le roi mourra, une pluie s'abattra du ciel et inondera le pays. Il y aura une famine et une divinité frappera le roi et le feu consumera le pays."

Soyons attentifs à ce que le Seigneur enseigne dans ce passage de la Bible : ce n'était pas en ce Jonas que le peuple de Ninive cru. Ils prirent Dieu au mot. Le prophète accomplit sa mission en allant à la grande ville et proclamant la parole de Dieu à ce peuple païen – comme Dieu le lui avait commandé de faire; et les Ninivites crurent Dieu. On ne nous parle pas de la moindre discussion entre les Ninivites et Jonas. Ils se soumirent au Seigneur. Veillons dès lors à nous aussi nous repentir comme l'ont fait les Ninivites.

Avant tout : souvenons-nous que la vie du Chrétien Orthodoxe se caractérise comme étant une vie de repentance. Dès lors, même maintenant, en période de Pâques, avec toute la joie de la Fête, comme la stichère de Pâques nous le recommande,
"rayonnons de joie en cette solennité,
embrassons-nous les uns les autres,
disons 'Frère' même à ceux qui nous haïssent,
pardonnons tout à cause de la Résurrection."
Nous sommes appelés à cesser d'être impitoyable, à cesser tout mauvais comportement et toute violence de nos mains (v. 8), exactement comme les Ninivites.

Devrions-nous être nonchalants au point de penser que Dieu sera épaté par l'impressionnante solennité de notre célébration de la Grande et Sainte Pâques, et ensuite manquer de pardonner et de repousser nos mauvais comportements, que nous serions en danger de passer à côté du message de Dieu. Pourquoi donc est-ce que les Ninivites ont cru en Dieu? Parce qu'ils ont su qu'Il lisait dans leurs coeurs. Dès lors, nous aussi repentons-nous, et soyons sauvés!

Rends-nous dignes, ô Maître Qui aime l'humanité, de prendre part à Tes terribles Mystères : pour la rémission des péchés, pour le pardon, et pour l'héritage du Royaume des Cieux.



QUELQUES CITATIONS DE PÈRES DE L'ÉGLISE
http://www.saintedwardbrotherhood.org/0407/shepherd1.html


"Les Apôtres et leurs disciples traitaient la religion avec tant de circonspection qu'ils ne permettaient à personne de ne fut-ce qu'être en présence d'une parole de qui que ce soit qui s'était détourné de la Vérité."
Saint Bède le Vénérable, moine de Jarrow, + 735

"Dieu n'est pas dans la force, mais dans le droit."
Saint Alexandre Nevsky, + 1263

"Évitez de communier avec ceux avec qui vous ne devriez pas communier, et de commémorer ceux qui ne devraient pas être commémorés."
Saint Marc d'Éphèse, + 1447

"Bien que le nom de Chrétien sera entendu partout sur terre, et que partout il y aura des églises et des Offices religieux, tout cela ne sera qu'apparence, parce qu'à l'intérieur sera la véritable apostasie."
Saint Théophane le Reclus, + 1894

"La discipline de l'Église est capable de préserver son efficacité aussi longtemps qu'elle est un reflet réel de la conscience hiérarchique de la catholicité de l'Église; et la discipline en elle-même ne saurait jamais remplacer cette conscience."
Nouveau Hiéromartyr Cyril (Smirnov) métropolite de Kazan et Sviiazh, (1863-1937) (premier Locum Tenens du patriarche saint Tikhon de Moscou)



Aucun commentaire: