"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

20 mai 2007

L'Ascension, le Christ monte nous préparer notre place (Ascension 1, Rite Occidental EORHF)

Matines :
Psaumes 92 & 95
Isaïe 64,1-12
Ephésiens 1,3-23

COLLECTE POUR DIMANCHE APRÈS L'ASCENSION
O Dieu, Toi le Roi de Gloire, Qui as exalté en grand triomphe Jésus-Christ, Ton Fils unique, dans Ton Royaume céleste: nous Te supplions, ne nous laisse pas sans réconfort, mais envoies-nous Ton Saint Esprit, afin de nous réconforter et de nous élever au lieu même où le Christ notre Sauveur est allé avant nous.
Par notre Seigneur et Sauveur, Jésus-Christ, Qui vit et règne avec Toi et le Saint Esprit, Dieu Un, pour les siècles des siècles.

COLLECTE POUR L'ASCENSION (priée tout au long de l'Octave de l'Ascension)
O Dieu Tout-puissant, nous Te supplions de nous accorder Ta grâce, à nous qui croyons que Ton Fils unique Jésus-Christ, notre Seigneur, est monté aux Cieux, d’y monter aussi coeur et âme, et de demeurer continuellement avec Lui, Qui vit et règne avec Toi et le Saint Esprit, Dieu Un, pour les siècles des siècles.

Divine Liturgie (Sarum)
Épître : 1 Pierre 4,7-11
Évangile : Saint Jean 15,26-16,4
"Quand sera venu le Paraclet que Je vous enverrai de la part du Père, l'Esprit de vérité qui procède du Père, Il Me rendra témoignage; et vous témoignerez, vous aussi, parce que vous êtes avec Moi depuis le commencement. Je vous ai dit cela pour vous préserver de toute chute. Ils vous chasseront des synagogues; et l'heure même approche où quiconque vous fera mourir croira rendre un culte à Dieu. Ils agiront de la sorte, parce qu'ils n'ont connu ni le Père ni Moi. Eh bien! Je vous ai dit tout cela pour que, l'heure venue, vous vous souveniez que Je vous l'ai dit."


HOMÉLIE DU DIMANCHE APRÈS L'ASCENSION

L'Ascension de notre Seigneur est bien plus que l'événement rapporté dans les Évangiles synoptiques, du moins il en est ainsi pour le fidèle Orthodoxe qui a étudié le récit et qui a reçu de l'Église l'enseignement de la doctrine du Christ. L'Ascension est la confirmation de tout ce qui s'était passé auparavant pendant l'Incarnation du Fils de Dieu, car c'est ici que nous voyons la stabilité de l'héritage du Christ, comme le montre un mot dans l'Évangile de l'Ascension, dans le texte en grec. C'est le mot "ekathisen", en Marc 16,19 "le Seigneur fut enlevé au Ciel, et S'en alla siéger à la droite de Dieu." Selon les traductions, on lit "assis" ou "siéger", mais c'est "trôner" qui est plus proche du sens.
Pour nous, la signification est cette action de permanence qui est implicite. C'est le Trône permanent du Christ, Sa place normale dans l'univers, siégeant "à la droite de la puissance de Dieu" – ce que l'on retrouve dans la prière de "secrète" dite par le prêtre au cours de la Liturgie de ce jour.
L'acte d'Ascension en lui-même est intéressant, et il a peut-être été l'objet de bien trop de spéculations, inutiles et probablement vaines, alors qu'il s'agit de l'acte suivant : celui du Christ de Dieu, reprenant Sa place légitime; ce qui est de la plus haute signification pour nous. Voilà notre garantie pour l'objet de notre foi : le Fils de Dieu est sur le siège de la puissance, la place qu'en réalité, au sens le plus vrai, Il n'avait jamais quittée. Il était physiquement avec nous – durant un bref instant dans le temps, le Fils de Dieu a été ici parmi nous, comme nous, partageant avec nous. Et semblable à nous, sous notre forme, Il a reprit Sa place de puissance et nous garanti dès lors notre place là-bas, si nous nous efforçons de prendre ce qu'Il nous a préparé (Jean 14,2). Là est la joie de la fête de l'Ascension de notre Seigneur : la garantie que tout ce passera bien si nous faisons comme Il nous l'a demandé. Il a la puissance, Il est là autant comme notre représentant que comme notre Dieu, car Il a vécu ici comme Dieu-Homme, une Personne qui a vécu notre vie, enduré nos épreuves et tribulations, et utilisé notre capacité pour vaincre ces souffrances. A présent, à travers les yeux de l'Évangéliste, des yeux ouverts par le Saint Esprit, nous le voyons à Sa place légitime et glorieuse, plaidant pour nous et assis sur Son trône de Jugement. Nous avons notre Avocat et Médiateur, Il nous y est donné à voir, à travers les yeux du bienheureux Apôtre. Pour un bref et glorieux moment, le Christ notre Dieu a marché ici au milieu de nous, un laps de temps qui à la vue du Ciel n'a pas de temps, mais qui y est pour toute l'éternité comme le présent. Le Christ est là parmi nous, intemporel, Il est maintenant parmi nous, le Vrai Berger au milieu de Son peuple, Celui dont la voix nous est connue et dont l'ombre repose sur nous. Nous sommes à Lui, il ne tient qu'à nous de prendre nos croix individuelles et, comme le flot continu des saints à travers les siècles, de marcher à Sa suite, paisiblement, sans tambour ni fanfare. Le fardeau qu'Il a placé sur nous est léger, un fardeau que l'on peut facilement porter si seulement on veut bien voir le Christ comme étant notre Berger, notre Maître.
Intemporel, Il monte devant nous et nous guide par Son Ascension vers le lieu où est notre vraie demeure, si seulement nous voulons bien accepter ce qu'Il nous propose et prendre notre croix.
Amen.

Hiéromoine Michael,
abbé du monastère Saint-Petroc.

Extrait du sacramentaire-pontifical Saint-Colman, usage autorisé dans les paroisses de Rite Orthodoxe Occidental au sein de l'Église Orthodoxe Russe Hors Frontières (EORHF)

Aucun commentaire: