"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

30 mai 2007

L'Icône de la Pentecôte - explication & catéchèse

L'Icône porte un message théologique. Le rôle de l'iconographe n'est pas de faire une photo d'un événement, mais de porter, par le dessin, l'enseignement apostolique, de lui donner une présence symbolique visuelle. Elle comporte donc des symboles qui ne sont pas forcément chronologiquement exacts, mais qui approfondissent la réflexion spirituelle sur le sujet qui est représenté, en relation avec le tout et avec l'événement célébré, la Pentecôte. Voici un bref explicatif catéchétique – la signification spirituelle définitive et s'imposant à tous n'existe pas. Chacun aura un regard spirituel différent face à l'Icône, en fonction de son parcours spirituel et du progrès de sa formation.
JM


L'Icône de la Fête de la Pentecôte est appelée "La Descente du Saint Esprit." C'est une Icône riche en nuances de rouge et d'or, caractérisant le grand événement. Le mouvement de l'Icône va du haut vers le bas. En haut de l'Icône on trouve un demi-cercle avec des rayons qui en jaillissent (1). Les rayons pointent vers les Apôtres, et on voit les langues de feu descendre sur chacun d'entre eux, indiquant la descente du Saint Esprit (2).

1. Le demi-cercle de rayons pointant vers chacun des Apôtres (détail).

2. Une langue de feu se pose au sommet de la tête de saint Pierre (détail).

Le bâtiment à l'arrière-plan de l'Icône représente la chambre haute où les disciples du Christ s'étaient rassemblés après l'Ascension. Les Apôtres sont présentés assis en demi-cercle, pour montrer l'unité de l'Église (3). On trouve aussi saint Paul dans le groupe d'Apôtre (4), qui bien que n'étant pas présent le jour de la Pentecôte, devint un Apôtre de l'Église et le plus grand des missionnaires. Les 4 Évangélistes sont représentés – Matthieu, Marc (5), Luc (6) et Jean tenant les livres d'Évangile, pendant que les autres Apôtres tiennent des rouleaux qui représentent l'autorité d'enseigner qui leur a été donnée par le Christ.


3. Les Apôtres dans la chambre haute sont remplis du Saint Esprit.


4. Saint Paul, qui n'était pas présent le jour de la Pentecôte, est repris parmi les Douze (détail).



5. Saint Marc l'Évangéliste, qui ne devait pas être présent avec les Douze ce jour-là, est représenté (détail).



6. Saint Luc l'Évangéliste, qui ne devait pas non plus être présent avec les Douze ce jour-là, est représenté (détail).

Au centre de l'Icône, en dessous des Apôtres, un personnage royal est représenté sur un fond de couleur foncée. C'est un personnage symbolique, Cosmos, représentant les peuples du monde vivant dans les ténèbres et le péché, et vivant dans le culte païen (7). Cependant, le personnage tient entre ses mains un linge contenant des rouleaux qui représentent l'enseignement des Apôtres (8). La tradition de l'Église enseigne que les Apôtres ont porté le message de l'Évangile partout dans le monde.



7. "Cosmos", apparaissant au centre de l'Icône, représentant les peuples du monde (détail).



8. Les rouleaux qui sont portés par "Cosmos" représentent l'enseignement des Apôtres (détail).

Dans l'Icône de la Pentecôte, nous lisons l'accomplissement de la promesse du Saint Esprit, envoyé sur les Apôtres qui enseigneront aux nations et les baptiseront au Nom de la Sainte Trinité. Nous voyons ici que l'Église est rassemblée et soutenue dans l'unité par la présence et l'oeuvre du Saint Esprit, que l'Esprit guide l'Église dans l'effort missionnaire à travers le monde, et que l'Esprit nourrit le Corps du Christ, à savoir l'Église, dans la vérité et l'amour.

"Festival Icons for the Christian Year", John Baggley (Crestwood, NY: St. Vladimir's Seminary Press, 2000), pp. 157-159.


1 commentaire:

yves marie a dit…

Explication concise mais précise, et très pédagogique,
bien merci
ym