"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

12 juin 2007

Saint Léon III, un des derniers papes Orthodoxes de Rome (+ 816)

Mosaïque dans la salle (Triclinium) de Léon III, palais du Latran (798/799)

C'est sa fête aujourd'hui! Vu son importance théologique capitale pour l'Occident et son redressement, on ne peut qu'être "surpris" de ne pas lui voir prendre une place plus grande que ça dans la Liturgie de l'Église.. à savoir l'oubli intégral...
Luttant contre toutes les hérésies de son époque si chamboulée et difficile, il osa s'élever contre le pouvoir princier qui voulait imposer l'hérésie du "filioque." Il défia Charlemagne non seulement en rédigeant une paraphrase du Symbole baptismal explicitant la doctrine trinitaire Orthodoxe, mais plus fort encore, il fit graver "deux grands écussons d'argent en forme de boucliers, du poids de 94 livres et 6 onces, y fit écrire le Symbole sans l'addition, sur l'un en grec, et sur l'autre en latin, et les fit placer à droite et à gauche de la confession de Saint Pierre, comme des monuments publics du soin avec lequel l'Eglise de Rome conservait le Symbole tel qu'elle l'avait reçu."
Il est mentionné dans un calendrier liturgique Orthodoxe occidental du 10ème siècle, donc d'avant le Schisme, un calendrier breton du 10ième siècle (fonds Bongars 441, de la Bibliothèque de la ville de Berne) qui stipule "ad 2 id. jun." (=12 juin).
A quand tropaire & Icône & enseignement de tout cela dans nos écoles de théologie? A quand sa place dans la Liturgie de tous les 12 juin que Dieu fera? Retrouver l'héritage de l'Occident Orthodoxe et le célébrer, n'est-ce pas ce que l'archimandrite Symeon recommande dans son entrevue radio?

Ah oui, pour la prochaine édition du Synaxaire, en grec, saint Léon III s'appelle :
Ο Πάπας Λέων ο Γ΄


Saint Léon III se décharge par serment sur les Écritures de toute la culpabilité qu'on lui avait fielleusement imputée - extrait d'une fresque peinte par Raffaello Sanzio (ou Raffaello de Urbino, 1483-1520)

Insolite,
que cette mention dans un calendrier en latin publié ... à Moscou:
http://ecclesia.nm.ru/latine/calendarium_02.html#Junius

"Leonis III Papae et confessoris (816), semiduplex"

C'est bien la mention originelle de l'Église!

C'est une page de l'étonnant site internet russe
http://ecclesia.nm.ru/index.htm


La présentation en texte latin précise bien que ce ne ne sont pas des Orthodoxes de Rite Occidental, quoique le texte puisse le laisser croire, mais des catholiques-romains "traditionalistes" Russes faisant profession de foi orthodoxe.. à leur manière donc puisque sans faire partie de l'Église mais bon, faut un début à tout..



Aucun commentaire: