"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

24 décembre 2007

Message de Noël du Pape

http://www.greekorthodox-alexandria.org/


Theodoros II,
Par la Grâce de Dieu, Pape et Patriarche d'Alexandrie et de toute l'Afrique
Aux fidèles de l'Église Orthodoxe en Afrique

Grâce, Paix et Miséricorde de Jésus-Christ, Celui qui S'est Révélé

Mes enfants bien-aimés
Sur tout le continent Africain

"Un enfant est né pour nous, le Dieu Éternel d'avant les siècles." L'enfant-Dieu et le Dieu-enfant. En ces saints jours, en cette sainte Nuit de la Nativité du Seigneur, même les coeurs humains les plus endurcis s'adoucissent et redeviennent sensibles. Nous pensons tous à l'incommensurable amour du Créateur envers l'homme, Sa créature. Nous sommes devenus les récipiendaires de ce don le plus précieux qui est si incompréhensible pour la raison humaine, que nous vivons et expérimentons à travers la sainte Eucharistie, tout au long de l'année, dans une célébration unique et continue.

La Nativité du Seigneur, la célébration de l'amour, nous appelle tous à un réveil spirituel. Durant ces jours saints, alors que la joie et l'allégresse remplissent nos coeurs, nous avons tous l'incroyable opportunité d'une réflexion sur nous-mêmes – un examen personnel, quant à savoir comment nous avons utilisé et "investi" dans le temps que le Seigneur nous donne, en matière d'oeuvres d'amour.

L'unique critère infaillible de l'Église, c'est l'amour. D'après l'enseignement de l'Évangile et des Pères, c'est l'amour qui jugera les hommes et le monde. Chaque fois que nous commémorons un événement et que l'Église nous invite à célébrer, nous nous rappelons ce dicton des Byzantins, "une vie sans célébration, c'est une longue route sans repos ni rafraîchissement."

Depuis le moment de sa conception, depuis le moment où il voit la lumière de la vie, depuis le moment de sa renaissance spirituelle dans les fonts baptismaux de sa mère spirituelle, l'Église, l'homme est appelé à rencontrer Dieu et à Le reconnaître comme son Sauveur et Rédempteur. Le chemin et la rencontre avec Jésus-Christ est abondamment offert, d'une manière merveilleuse, dans la célébration de la naissance du Seigneur. C'est pourquoi le message de cette joyeuse festivité est un vrai défi pour la pensée humaine.

L'Enfant-Dieu nous offre espérance, joie et liberté! En retour, Il ne nous demande que notre coeur. Dans la célébration de la naissance du Seigneur, l'Église nous révèle un mystère de joie – une joie qui est le résultat de l'amour. Cet amour est capable de voir, de reconnaître et d'aimer le Dieu-homme, le Christ, en la personne du Divin Enfant. Il est capable de voir et reconnaître l'image de Dieu dans notre frère en humanité. Il est capable d'aimer cette image et d'ainsi devenir le plus grand cadeau de Noël pour chacun d'entre nous, le don d'une vie nouvelle.

Mes très chers et bien-aimés enfants,

Ouvrez vos coeurs sans réserve à Jésus, le Dieu-homme qui vient vous visiter. Ouvrez vos coeurs avec simplicité et confiance que Celui qui veille sur vous est aussi Celui qui est né rien que pour nous, par amour. Cet amour n'a pas de limites. Cet amour n'est exprimable que par la mesure de la Croix. Cet amour, tel un océan, est capable de laver toutes fautes et tous péchés. Il est capable de nous renouveler, de faire de nous de véritables enfants de Dieu, nés à nouveau – des enfants et des citoyens du Royaume des Cieux.

Puisse Dieu vous accorder de longues années à vous tous et à vos familles. Puisse ce Noël-ci être différent. Puissent nos relations être couvertes de l'onction parfumée du Paradis. Puisse ce parfum déborder dans toutes nos relations avec nos frères en humanités qui sont dans le besoin. Essuyons-en sa sueur. Allumons une bougie de lumière et d'espérance afin de réchauffer nos âmes. Puisse le coeur de chacun d'entre nous devenir une autre nouvelle mangeoire dans laquelle le Christ naîtra et demeurera à jamais. Amen.


Votre fervent intercesseur devant le Christ Révélé.

+ Theodoros II

Pape et Patriarche d'Alexandrie et de toute l'Afrique

La grande ville d'Alexandrie

Noël 2007




Aucun commentaire: