"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

24 décembre 2007

Vêtements, Incarnation & Noël

http://southern-orthodoxy.blogspot.com/2004/12/clothes-christmas-pt5.html

Noël, c'est un temps pour les vêtements. C'est une des rares périodes où je remarque les vêtements. Même avant de porter la soutane, je n'avais jamais été très à la mode. Grâce à Noël, je n'ai jamais eu besoin de m'acheter beaucoup de vêtements. Si j'ai seulement dû le faire..

Cette époque de l'année voit même les maisons, arbres et animaux de compagnie habillés
d'une manière festive. Durant cette période, vous verrez certains des vêtements les plus bizarres qui soient, et nombre des plus élégants costumes resteront dans la garde-robe. C'est l'époque la plus habillée de l'année.

Noël et vêtements semblent aller de pair. En y pensant, vers un certain âge, en général vers la fin de votre adolescence, pour l'une ou l'autre raison, la plupart des cadeaux que vous recevez deviendront des vêtements. J'en suis vraiment reconnaissant, sinon je porterais encore des chaussures à plate-forme et des chemises de soie (peut-être que je serais enfin à la mode?)

Cependant, la raison de la Fête et de cette période festive, c'est Dieu devenu chair. Dieu a parlé, et ce Verbe a revêtu notre humanité, afin que nous puissions revêtir la divinité. Le Verbe a été revêtu de chair humaine. Dans le sein de la Vierge Marie, le Verbe a été revêtu de chair humaine, et le Christ est né Dieu revêtu de chair humaine.

Saint Paul écrit : "Avant que ne vienne la foi, nous étions enfermés sous la surveillance d'une Loi, en attendant la révélation de la Foi. Ainsi la Loi nous a servi de pédagogue chargé de nous mener au Christ pour être justifiés par la Foi. Mais, la Foi venue, nous ne dépendons plus d'un pédagogue. Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi au Christ Jésus. Vous qui avez été baptisés dans le Christ, vous avez tous, en effet, revêtu le Christ" (Gal. 3,23-27).

Ce n'est qu'en ayant revêtu le Christ que nous pouvons être en juste relation avec Dieu. Le Christ S'est Lui-même revêtu de l'humanité afin que nous puissions être revêtus de justice. Avant le Christ, il y avait la Loi. Avec le Christ, il n'y a plus d'autre moyen pour se trouver dans une juste relation avec Dieu, sinon que d'être revêtu du Christ. Comme Notre Dame la très sainte Theotokos répondit à l'Ange "qu'il en soit fait selon ta parole," ainsi nous aussi puissions nous de la sorte revêtir le Christ. Par le sein des fonts baptismaux, nous sommes nés à nouveau, mais en Christ, marqués, revêtus de Lui à jamais. Tout comme la Mère de Dieu avant nous, étant nés de nouveau en Christ, étant justifiés par la Foi, nous pouvons porter le Christ au monde.

Cette période va être célébrée par des échanges de cadeaux. Cependant, la prière de conclusion de la Divine Liturgie, la Prière derrière l'Ambon, dit : "Car tout don bon et parfait vient d'en Haut, et vient de Toi, le Père des Lumières." Alors vient le moment où, pendant tout ce brouhaha séculier de la saison, nous devrions nous demander à nous-mêmes : "est-ce que je vis cela convenablement? Est-ce la manière de célébrer la Nativité du Christ?"

Quelle est la "bonne" manière de célébrer la naissance de notre Sauveur? Peu importe comment nous répondrons à cette question, une chose est certaine : les vêtements. Nous nous parerons, nous en essayerons, nous en donnerons, et nous en recevrons. Bien vite, nous découvrirons que nous avant dépassé la taille de certains – c'est la période qui a le chic pour vous habiller de quelques kilos de plus! Néanmoins, quelque part au milieu de toutes ces préoccupations, de toutes ces charges et inquiétudes du Jeûne et de la période festive, vous vous demanderez : "est-ce que j'agis bien?"

Que nous célébrions quelque chose une seule fois dans notre vie ou annuellement, nous avons tendance à vouloir le faire convenablement – comme si l'instant dépendait de nous! En général, nous en faisons de trop. Notre orgueil pécheur aveugle notre vision. Nous pensons qu'au plus nous en ferons, au mieux ça sera. Nous nous faisons attraper par le mensonge du Serpent, du haut de son arbre, et nous nous voyons tels des dieux – est-ce que cela n'avait pas commencé à propos de soucis de vêtements?

Il n'y a rien que vous puissiez faire pour que ça soit "bien" fait. Cela a déjà été fait pour vous. "Car Dieu a tant aimé le monde qu'Il a donné Son Fils unique engendré, afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas mais ai vie éternelle." C'est bien ça. C'est ce que nous préparons à célébrer pendant cette période. Nous célébrons ce que Dieu a fait, fait et fera.. pour tous ceux qui croient.

Dès lors, afin de célébrer ça d'une manière juste, Orthodoxe : AMOUR. Aimez-vous les uns les autres du même amour qui reçut le Roi de Gloire, et enveloppez-Le dans langes (Lc 2,12). Ne vous inquiétez pas de ce que vous recevrez. Ne vous souciez pas de savoir si vous le faites bien. Car Dieu revêtu de chair a dit : "Et pourquoi vous tracasser pour vos vêtements? Observez comment poussent les lis des champs : ils ne travaillent ni ne filent. Cependant, Je vous le dis: Salomon lui-même, au comble de l'opulence, n'était pas vêtu comme l'un d'eux. Si Dieu donne tant d'élégance à la plante champêtre qui pousse aujourd'hui et sera jetée au feu demain, n'en fera-t-Il pas bien davantage pour vous, gens de peu de foi?" (Mt 6,28-30).

Et cependant, qu'est-ce que nous pouvons nous préoccuper pendant les mois de décembre et janvier! Nous sommes soucieux pour nos factures, nos projets, nos biens.. et nous-mêmes. Et pourtant, afin de voir Dieu revêtu de chair humaine, nous devons regarder avec les yeux de la Foi. Car bien souvent pendant de pareilles périodes, notre Seigneur vient à nous. Comment? "Car J'ai eu faim, et vous M'avez donné à manger; J'ai eu soif, et vous M'avez donné à boire; J'étais sans asile, et vous M'avez accueilli; mal vêtu, et vous M'avez couvert; malade, et vous M'avez visité; J'étais en prison, et vous êtes venus à Moi" (Mt 25,35-36). Avec les yeux de la Foi, nous devons regarder au-delà de nous-mêmes.

Car "Le Seigneur règne, revêtu de majesté. Le Seigneur S'est revêtu de puissance" (Ps 9,31 LXX). Cependant, ce même Seigneur, le Roi de Gloire, nous Le revêtons bien souvent d'une robe de pourpre. Nous l'ornons d'une couronne d'épines. Nous crachons dessus – et, au moment de Son jugement et agonie, nous Le quittons. Après tout, nous avons nos propres soucis.

Que le Dieu miséricordieux daigne nous pardonner. Aimons-nous les uns les autres d'un saint amour pendant ce Jeûne de la Nativité. Oublions les soucis et les préoccupations de cette demeure temporaire, et bâtissons des trésors au Ciel. Pardonnons-nous les uns les autres. Aimons-nous les uns les autres. Soyez revêtus du Roi de Gloire, et laissez cette Lumière briller tout autour de vous! Soyez saints, car Il est Saint!

Le don parfait ne saurait être trouvé dans un centre commercial, mais dans la crèche. Le don parfait, c'est Dieu Lui-même! Dieu revêtu Lui-même de notre chair, pour notre Salut. La mangeoire est un passe-plats et à présent Dieu est notre nourriture. Dès lors préparons-nous avec les yeux de la Foi à voir le Roi de Gloire, Dieu fait homme, dans la mangeoire – le Calice de notre Salut! Recevons-Le dans nos coeurs comme Marie le fit autrefois. Prenons part à cette céleste nourriture et réjouissons-nous! "Que tes prêtres se drapent de justice, et que tes fidèles poussent des cris de joie" (Ps 132,9).

"Prépare-toi, O Bethléem, car l'Eden s'est ouvert pour tous. Prépare-toi, ô Ephrata, car l'Arbre de Vie a fleurit dans le sein de la Vierge; car son sein parut tel un Paradis spirituel dans lequel fut planté le divin Arbre, celui dont, en mangeant le fruit, nous vivrons et ne mourront pas comme Adam. Le Christ va naître, relevant l'image de ce qui avait chuté aux origines" (prière de la Proskomedia).

De nouveaux vêtements. Oui, voilà vraiment ce dont il est question dans la Fête de la Nativité de notre Seigneur et Sauveur.



Une autre version est parue dans le magazine The Word, 1996.
http://www.antiochian.org/Word-Magazine

article en partie repris cette année par le p. Joseph


Christ

Aucun commentaire: