"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

17 mars 2007

La Saint Patrick, ça se fête à l'irlandaise!

Les Vêpres sont passées.. on est donc dimanche... au lieu du verre de vin qui est permis à table (mais non-obligatoire), on va accepter cette latitude mais plutôt pour déguster la première bière depuis le début du Carême. Et en l'honneur de saint Patrick, un Stout irlandais bien entendu. J'aurais aimé trouver une Beamish, le Stout de Cork une merveille. Mais bon, le seul grand exportateur dont on trouve les produits ici, c'est Guiness. Va donc pour une canette-pression, et en s'écoutant un bon cd de "Uilleann pipe".




Sláinte! A votre santé! Slan jiva! Nazdrovie! Cheers!



Croix celtique, montage pour enfants
source


Saint roi et prophète David jouant de la harpe irlandaise:farthing, monnaie irlandaise de 1670, montrant le saint roi et prophete David jouant de la harpe

Et saint Patrick sur l'autre face:
farthing, monnaie irlandaise de 1670, montrant saint Patrick
"17 Mars 2003 — En l'honneur de "Saint Patrick's day", nous vous présentons ici un farthing (*) représentant saint Patrick, frappé entre 1670 et 1675 et apporté d'Irlande en Amérique en 1681 par Mark Newby"
source

(*) Farthing: monnaie valant un quart de penny, frappée en Angleterre à partir du 13ème siècle. Toutes informations :
http://en.wikipedia.org/wiki/British_farthing_coin


reliquaire de la cloche de saint Patrickreliquaire cloche de saint Patrick

Beannachtaí na Féile Pádraig duit - joyeuse fête de Saint Patrick!

[la phrase en gaélique se prononce : Ban ack tee na fayla Pawd-rig ditch]

Le 17 mars, on fête aussi la grande sainte Gertrude de Nivelles, disciple de notre patron local, saint Feuillen. Formée selon la tradition celtique orthodoxe, comme nombre de saints Belges du "siècle des saints" (7-8ème)

Prière (en vieux néérlandais) à sainte Gertrude de Nivelles
Sainte Gertrude tenant une crosse pastorale,
avec des souris à ses pieds

http://racer.kb.nl/pregvn/MIMI/MIMI_134C47/MIMI_134C47_091V.JPG
Fol. 91v (cliquez sur l'image pour un grand format)

Site russe en anglais dédié à la fête de saint Patrick telle que vécue en Russie

http://www.stpatrick.ru/english/patrick.htm




Saint Patrick, évêque Celtique du 5ème siècle,
saint Orthodoxe Occidental

Par le prêtre Lester Bundy, AWRV

L'ancienne Église Chrétienne en Europe Occidentale était légitimement Orthodoxe; elle représentait la plénitude du Christianisme en complète communion, foi et pratique avec le Christianisme Oriental Byzantin. Dans un bref article tel que celui-ci, il est impossible d'explorer les raisons pour lesquelles cela a cessé d'être vrai. Il suffira de dire que cette relation avait changé parce que l'Église Occidentale avait changé.

Une manifestation de la particularité des anciennes traditions Orthodoxe et Celtique se voit dans le développement d'un style particulier d'art religieux, de musique, et de poésie. Nous n'avons plus que très peu de témoignages concernant l'ancienne musique et liturgie Celtiques [1], mais l'art et la littérature Celtique démontrent l'Orthodoxie de l'antique Église Britannique.

Tenant une place importante dans la tradition de l'ancienne Église Celtique, c'est le personnage parfois plus vrai que nature de saint Patrick. A l'occasion, il est appelé "Apôtre de l'Irlande". Patrick est né dans une famille Chrétienne britannique vers 390. A l'âge de 16 ans, il a été capturé par des pirates Irlandais et a passé 6 ans comme esclave en Irlande. Après s'être échappé et être retourné en Grande Bretagne, il a suivi une formation rudimentaire pour le ministère et a été ordonné. Pour finir, en tant qu'évêque missionnaire, il a été renvoyé en Irlande, où il est resté jusqu'à sa mort, vers 460. La vie de Patrick [2] a été tellement entrelacée de légende et de folklore qu'il est difficile de séparer le fait de la fiction. Néanmoins, il est clair qu'il fut un personnage majeur, de grande puissance et force, dans l'ancienne Église Celtique.

La célèbre Lorica de saint Patrick a été de toute évidence écrite bien plus tard que durant la vie de Patrick. Elle reflète cependant l'esprit de l'ancienne Église Celtique et de la tradition de Patrick. En tant que tel, c'est une puissante démonstration de l'Orthodoxie de cette tradition.

"Je me lève aujourd'hui
par une force puissante
l'invocation à la Trinité,
la croyance à la Trinité,
la confession de l'unité du Créateur du monde."




Dans l'art religieux celtique, la "liaison" de formes décoratives entrelacées est plus que simplement décorative. Ce sont des représentations visuelles de l'universalité du Dieu Tri-Un entremêlant et pénétrant toute la Création. On remarquera bien entendu que le motif entrelacé se retrouve aussi dans l'art des peuplades païennes du nord de l'Europe avant le Christianisme. Cependant, une analyse scrupuleuse de l'histoire montre clairement que le Christianisme,
depuis ses tous débuts, a trouvé son plus fort appel et signification dans la conversion, et non dans l'extinction des cultures indigènes. L'argument de saint Paul contre les Judaïsants reflète ce fait. Dès lors les antiques missionnaires Chrétiens et leurs convertis ont trouvé la Grâce prévenante de Dieu déjà intuitivement reflétée dans l'art celtique. On trouvera un excellent exemple tant de l'art que de la poésie de la tradition Celtique dans le livre (en anglais) de David Adam, "The Edge of Glory – prayers in the Celtic tradition" (Morehouse-Barlow, 1985).

La volonté des juridictions Orthodoxes de reconnaître l'Orthodoxie de l'Église Celtique est démontrée de plusieurs manières. L'existence de paroisses de Rite Occidental dans l'archidiocèse Antiochien est un argument en faveur de cette idée, de même que l'est l'inclusion de plusieurs saints "d'Europe Occidental" tels que saint Aidan et saint Boniface dans le calendrier de l'Église Orthodoxe d'Amérique et dans le calendrier Antiochien.

L'ancienne Église Brittanique et ses évêques, prêtres, moines et moniales Celtiques sert de rappel visible d'une sorte d'héritage "Orthodoxe Occidental" digne de vénération et de célébration. De plus, leurs histoires nous inspirent à continuer la lutte pour donner du sens à notre Foi et expérience religieuse dans un onde qui semble indifférent et hostile, sachant qu'inévitablement, l'Église est dans les mains de Dieu.
P. Lester

*-*-*-*-*

Notes de traduction du texte ci-dessus
[1] plus grand chose.. hormis bien sûr le célèbre Missel de Stowe, qui est complet, et probablement de toute la Chrétienté Orthodoxe, tant Occidentale qu'Orientale, le plus ancien livre de Liturgie en l'état. La seule chose qui manque, c'est la musique. On extrapole beaucoup sous influence culturelle, mais la chouette musique irlandaise qu'on aime tant est très tardive, comme la "harpe celtique" qui était inconnue des bardes de l'époque de saint Patrick.

[2] Les Vies écrites plusieurs siècles après le décès de saint Patrick, comme la "Tripartite" citée plus bas, contiennent en effet quantité de légendes, et surtout, plus gênant, d'inventions ecclésiologiques. Les Carolingiens avaient déjà commencé leur main-mise sur l'Occident, je vous laisse deviner dans quel sens ces inventions allaient, inventions toutes contredites par les faits et écrits antérieurs. Faits qui seront passés sous silence et écrits qui commenceront à être systématiquement détruits, ce qui explique le peu de documents authentiquement antérieurs que nous possédons de nos Pères et Mères de l'Église d'Occident.



tombe de saint Patrick
Enfin, d'après une tradition non-Orthodoxe, donc vrai ou faux, on n'en sait rien, et vous savez ce que j'en pense; les Bénédictins catholiques-romains, dans leur célèbre Sanctoral publié entre 1936 et 1954, écrivent d'ailleurs la même chose de bien de ces reliquaires d'attribution douteuse.


Extraits de la Vie de saint Patrick sur la colonne qui lui est dédiée à Westport, Irlande. Pèlerinage en couple du 8 août 2005, photos copyright stmaterne.














Suite logique du pèlerinage, la montagne de saint Patrick, près de Westport. Traditionnellement, l'escalade se fait "à la celtique", les pieds nus... j'ai quand même utilisé ma béquille, sinon j'aurais pas été bien loin :-)








Voyez à quoi mènent ces vaines discussions oecuméniques où le préalable non-discutable du retour intégral à la Foi apostolique n'est pas au centre des débats :
Panneau de 2005, en parfait état. Kyrie eleison.
Passons et revenons-en à la beauté du saint lieu.

Repos à l'ombre de sa statue - la descente est presqu'aussi éprouvante que la montée! Statue pas très orthodoxe, mais il en existe des parfaitement orthodoxes, ne l'oublions pas. Vivement que l'Irlande revienne à l'Église!





Les pieds apprécient les rares passages où il y a un peu de terre et d'herbe...


Hé kwé m'fi, c'est co' loin, le sommet?
Ben oui :-)



Enfin on arrive! Deo gratias!


[celt-saints] Comment saint Patrick a passé le Carême en l'an 439

Saint Patrick sur la montagne de Reek et l'Ange Victor
http://groups.yahoo.com/group/celt-saints/message/2590

(Extrait de la "Vie Tripartite" de Saint Patrick, 9ème siècle)

La Vie Tripartite nous dit qu'au sommet du Reek (une montagne, à présent appelée Croaghpatrick), lutta avec un Ange appelé Victor, qui lui était apparu pour lui dire que Dieu ne lui accorderait pas tout ce qu'il demandait parce que ses demandes étaient à la fois excessives et obstinées.

"Est-ce le bon plaisir de Dieu?" demande Patrick. L'Ange confirme que ce l'est.

Alors vient la surprenante réponse de Patrick: "Alors mon plaisir est que je ne quitterai pas cette montagne jusqu'à ce que je sois mort, ou bien que toutes mes requêtes soient accordées."

Démoralisé, Patrick reste sur Croaghpatrick du Samedi de Carnaval ou Quinquagésime jusqu'au Dimanche de Pâques, s'abstenant de nourriture et de boisson. Comme Moïse, Dieu parle à Patrick du milieu d'un feu.

Son triomphe contre les démoniaques oiseaux du diable.
A la fin de 40 jours et nuits, une grande nuée de merles s'abat sur le lieu où se trouve Patrick, de sorte qu'il ne voit plus rien. Les oiseaux ne laissent même pas Patrick leur chanter des psaumes de malédiction; se fâchant, il frappe fortement sa cloche, la lance vers les oiseaux, et elle se brise. Patrick pleure abondamment, ses larmes trempent le devant de son vêtement. Un Ange survient, le console et sèche sa tunique.

Des oiseaux blancs arrivent et volent autour de lui, chantant mélodieusement, et l'Ange promet à Patrick la mer et la terre pour aussi loin que son regard portera. Patrick demande : "N'y-a-t'il rien d'autre qu'Il m'accorde en dehors de cela?" L'Ange lui répond qu'il peut obtenir 7 âmes à sauver de l'Hadès chaque samedi jusqu'au Jour du Jugement. Patrick répond que si Dieu veut lui donner quelque chose, alors qu'Il lui donne 12 âmes. "Tu les auras, mais descend alors de la montagne", dit l'Ange.

Patrick refuse de partir, disant que puisqu'il a été tourmenté, il ne partira pas avant d'être satisfait, et demande quoi d'autre Dieu lui donnera. L'Ange promet le sauvetage hors de l'Hadès de 7 âmes chaque jeudi, en plus des 12 déjà promises pour chaque samedi, si Patrick quitte la montagne. Patrick refuse à nouveau par les mêmes paroles. Il demande ce qu'il pourra recevoir d'autre.

[La raison pour laquelle l'Ange souhaite que Patrick quitte la montagne, c'est pour qu'il se remette au travail pressant de convertir l'Irlande au Christ.]

.... Patrick refuse à nouveau de quitter la montagne, par les mêmes paroles; il demande ce qu'il aura d'autre. L'Ange révèle qu'une grande mer inondera l'Irlande 7 ans avant le Jugement, et à nouveau demande à Patrick de quitter la montagne. A nouveau Patrick refuse. "Y-a-t'il autre chose que tu voudrais demander?", demande l'Ange. "Il y a", dit Patrick, "que je ne veux pas que les Saxons demeurent en Irlande, par consentement ou par force, aussi longtemps que j'habiterai aux Cieux."

L'Ange lui promet aussi l'exemption de peine et souffrance à tous ceux qui chanteraient l'hymne de Patrick de vigile en vigile. Comme Patrick se plaignait que l'hymne était longue et difficile, l'Ange tempère l'exigence, que l'on pourra ne chanter que de "Christus illum" jusqu'à la fin, et ajoute que quiconque donne quoi que ce soit au nom de Patrick, et tous ceux qui feront pénitence en Irlande, échapperont à l'Hadès.

..... A nouveau, l'Ange demande à Patrick de quitter la montagne, et de reprendre son travail missionnaire, et à nouveau Patrick refuse. L'Ange promet à Patrick, pour chaque poil de sa tunique, de sauver une âme au Jour du Jugement. Malgré ça, Patrick refuse encore d'obéir à l'injonction de l'Ange de quitter la montagne, faisant remarquer qu'il n'acceptera pas cette bénédiction, car n'importe quel saint qui oeuvre pour Dieu peut s'attendre à ramener autant d'âmes au Ciel.

L'Ange demande à Patrick ce qu'il acceptera. "C'est n'est pas difficile à dire," répond Patrick, "7 personnes hors de l'Hadès au Jour du Jugement pour chaque poil de ma tunique." L'Ange, pas encore exaspéré, le lui accorde, et pour la 6ème fois, demande à Patrick de quitter la montagne.

Cette fois, lorsque Patrick refuse à nouveau, l'Ange le menace d'utiliser la force, mais Patrick répond avec aplomb que même le Haut Roi des 7 Cieux pourrait venir, il ne quitterait pas avant d'avoir obtenu pleinement satisfaction, de sorte que l'Ange lui demande à nouveau ce qu'il veut encore.

Le Jugement des Irlandais.
Patrick demande qu'au Jour du Jugement, lui-même soit le juge du peuple d'Irlande. L'Ange lui dit qu'assurément, cette bénédiction ne saurait être obtenue du Seigneur. "A moins que je ne l'obtienne de Lui", dit Patrick à l'Ange, "je ne quitterai pas cette montagne avant le Jour du Jugement."

L'Ange retourne au Ciel. Patrick célèbre l'Offrande [Eucharistie]. L'Ange revient à l'heure de None pour rapporter à Patrick le message de Dieu. A savoir qu'après les 12 Apôtres, il n'y aurait pas d'homme plus admirable que lui, n'était-ce pas pour son entêtement, mais que néanmoins il puisse obtenir ce qu'il a demandé. Patrick fera sonner sa cloche. Le peuple d'Irlande, vivant et mort, lui sera consacré; ce sur quoi Patrick s'exclame :

"Bénit soit le généreux Roi Qui a
accordé ceci; maintenant c'est
le moment de quitter la montagne!"

Fin, et gloire soit à notre Dieu!

*-*-*-*-*-*

Un super dessin animé sur la Vie (romancée) de saint Patrick, avec de belles prières, fort bien dessiné, rythmé
NS Video
La Ducherie
F-53150 Saint-Cenere
France
phone : 00.33.2.43.01.01.81
fax : 00.33.2.43.02.25.52





Le célèbre "Cri du daim" de Saint Padraig / Patrick, aussi appelé "Canon" (prière) ou lorica (bouclier) de saint Patrick:
en français & gaélique

en anglais


Deux écrits attribués à saint Patrick sont unanimement considérés comme authentiques. Sa "Confessio" et son "épître à Coroticus". L'épître doit encore être traduite pour mise à disposition, mais la "Confessio" est déjà disponible en français en version libre depuis 2 ans :
http://www.amdg.be/sankt/confess.htm

Sa plus ancienne Vie, comme souvent à l'époque, était une poésie. Dans le cas présent, elle est attribuée à son disciple saint Fiacc :
http://www.amdg.be/sankt/fiacc.html


Une autre ancienne Vie était cette autre poésie, attribuée à son disciple (et neveu?) saint Sechnall ou Secundinus, une hymne acrostiche : "Audite, omnes amantes Deum"
http://www.amdg.be/sankt/patrick-sechnall.html

Larges passages de sa vie sur ces 2 pages :
http://www.amdg.be/sankt/patrick-boll.html

http://www.amdg.be/sankt/mar17.html
Elles ont aussi un lien vers une Acathiste à saint Patrick, en grec, cadeau du Protopsaltis Panagiotis

Moins bon mais ne manquant pas d'intérêt (sauf mes commentaires de l'époque, fort acerbes), cet explicatif du parcours spirituel de saint Patrick que l'auteur dit baser sur l'hymne de saint Fiacc, mais ... pour lequel il fait surtout, et c'est flagrant, appel aux textes très postérieurs et peu fiables.
http://www.amdg.be/sankt/padraig.htm

En anglais, avec quantité de liens :
http://orthodoxwiki.org/Patrick_of_Ireland
trefle irlandais, vive saint Patrick