"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

21 décembre 2007

Passé, présent, avenir... & l'inaccessible Étoile...

vieux port de Zeebrugge, 20/12/2007

on construit l'avenir
en se basant sur le passé
qui nous permet de vivre le présent
J-M


rond-point entrée d'Oostende, 20/12/2007

Qu'arrive enfin cette barque de Lumière sur ce monde de ténèbres...


"La Boussole d'or" déboussolée : elle indique tout sauf la bonne direction!


Qu'est-ce que les Orthodoxes ont à faire avec la Boussole d'Or (The Golden Compass)?

THE ORTHODOX OBSERVER - 26 November 2007, page 9 :

La Boussole d'Or, la culture populaire contemporaine et notre Foi

Par le prêtre Mark Leondis

Le 6 décembre est sorti ce film longtemps attendu et basé sur le livre fantastique "La Boussole d'Or." Depuis Harry Potter, on n'avait pas vu autant de Chrétiens "gesticulant tous azimuts" à propos d'un film ou d'un livre exposant des idées anti-théistes. Le nombre d'appels téléphoniques et de courriels que le Département National de la Jeunesse a reçu au cours des récentes semaines a été extraordinaire, tous demandant une réaction officielle à propos de ce film.

Périodiquement, à travers des media tels que le cinéma, le sujet de la lutte du bien contre le mal, Dieu, et le Christianisme entrent dans la culture populaire actuelle. Mel Gibson présentant sa version de la Passion du Christ, le Da Vinci Code de Dan Brown, et le Harry Potter de JK Rowling, entre autres, ont provoqué des débats dans les medias modernes. Internet, les émissions de débats télévisuels, les articles de presse, les magazines, et d'autres sources médiatiques ont tiré parti de ces thèmes du fait de leur nature controversée. Car ça allume le feu des discussions tant parmi les Chrétiens que les non-chrétiens.

Au cours des récentes années, du fait de ces films, je n'ai jamais vu autant de gens – Chrétiens ou non – parler de Jésus-Christ. Dieu est en effet entré dans la culture populaire, ce qui est une fantastique opportunité et une grande responsabilité pour nous, en tant que Chrétiens. La triste réalité étant que nombre d'entre nous utilisent ces controverses pour s'opposer aux medias modernes, tout ne ne regardant pas la "poutre dans leur propre oeil," bien présente même dans nos propres foyers (Mt. 7,3).

Je suis ébahi de voir combien d'enfants de moins de 10 ans jouent à des jeux vidéo très violents, destinés aux plus de 10 ans. Je suis sidéré quand j'entend des gosses de 8 ans qui ont regardé des émissions de télévision tardives au contenu destiné aux adultes, de même que des adolescents ayant un accès sans restriction à Internet et y passant des heures chaque jour, sans la moindre surveillance parentale.

En réponse à ces demandes que nous avons reçues au Département, je pose la question : "à combien de points de vue anti-Dieu permettons-nous quotidiennement d'entrer dans nos vies?" Que ce soit par le biais du courrier électronique, des téléphones cellulaires, par la recherche sur Internet, en regardant la télévision tard le soir, ou en lisant des magazines populaires, quelle proportion de ce que nous voyons quotidiennement n'est pas tout sauf Chrétien? Oubliez un instant la Boussole d'Or; combien d'entre nous prient-ils chaque jour avec leurs enfants? Combien d'entre nous amènent-ils leurs enfants à l'église, et leur parlent-ils du Christ quand ils sont en famille? Si nous sommes prêts à condamner ce film comme "anti-Chrétien," nous devrions aussi nous demander "quelle proportion de ma vie est-elle vraiment pro-Christ? Et en dehors de mes habitudes de lectures et spectacles vus, que faut-il changer d'autre pour refléter la Lumière du Christ dans ma vie?"

En tant que Chrétiens Orthodoxes, nous devons être prudents afin de ne pas nous retrouver inutilement attirés dans des controverses. Nous vivons dans une société séculière qui ne considère pas principes Chrétiens et morale Chrétienne comme des absolus. Jésus-Christ a été envoyé en ce monde pour nous offrir une meilleure voie – pour ouvrir les portes du Paradis (Jn. 3,12).

Par le biais de Son Baptême, Jésus-Christ a sanctifié ce monde, comme nous le refaisons chaque janvier par l'Office de la grande Bénédiction des Eaux. A travers cet événement, c'est toute la Création, le monde entier, qui se trouve sanctifié. La Création est encore en harmonie avec Dieu et adhère irréprochablement à Ses Commandements. Et nous?

Avec la sortie de la Boussole d'Or, on nous présente une opportunité pour nous concentrer sur les choses importantes dans la vie, pour retirer quelque chose de positif de cette expérience de cinéma. Par le dialogue, nous sommes à même de regarder ça comme étant ce que les éducateurs appellent un "moment opportun pour apprendre," et de commencer à examiner nos propres vies, et voir à quel point nous avons permis à la mentalité séculière de s'y incruster. Nous avons besoin de saisir toutes ces opportunités qui nous mèneront à la croissance et à la maturité spirituelle. Tout en étant sélectifs quant à ce que nous permettons d'entrer dans nos maisons et nos vies, envisageons ce "moment éducatif" dans toutes ces interactions. Gardez votre regard tourné vers Lui, et faites-Lui confiance, Il vous montrera le chemin.

J'espère que nous autres, Chrétiens Orthodoxes, saisiront cette opportunité pour ne pas se joindre aux "chiens qui aboient après la caravane," condamnant un film non-Chrétien, un de plus, mais commencerons à veiller à ce que nos propres familles et notre vie suivent bien la Boussole de Dieu.

Comment tirer parti de l'opportunité formatrice?

* Voyez le film et ayez une discussion ensuite à l'église ou à la maison d'un jeune en faisant usage des ressources ci-dessous.

* Après avoir vu le film, veillez à ce que ces jeunes puissent lire des revues de presse, positives comme négatives, et puissent en discuter.

* Quand sera abordé le sujet de l'athéisme, utilisez les ressources suivantes [en anglais, sur le site Grec-Orthodoxe américain] pour en parler.
PBS a réalisé un grand travail comparant CS Lewis (théologie chrétienne) à Sigmund Freud (athée & sceptique). Vous pouvez le regarder avec les jeunes et ensuite en discuter.

* Nombre de critiques appellent ce film "anti-Dieu." Après l'avoir vu ensemble, parlez avec vos jeunes des idées "anti-Dieu" qui sont présentes dans leurs vies quotidiennes (école, travail, maison, etc), et comment nous y faisons face en Chrétiens.

* Philip Pullman, l'auteur de la série fantastique sur laquelle le film la Boussole d'Or est basé, a beaucoup de points de similitude avec C.S. Lewis (un prolifique auteur chrétien). En fait, Pullman a été appelé "l'anti-Lewis." Après avoir vu ensemble la Boussole d'Or, regardez ensemble les Chroniques de Narnia (2006), basées sur les livres de Lewis. Comparez et mettez en contraste les 2 films au cours d'une discussion.

* NOTE : Aux USA, la Boussole d'Or est un film interdit aux moins de 13 ans. D'après leur organisme de classification (MPAA), ce film pourrait être inapproprié pour les enfants en dessous de cet âge. Il contient de la violence, du fantastique, et du contenu adulte. Pour cette raison, nous ne recommandons pas ce film aux plus jeunes enfants.

fr. Mark Leondis

responsable du département de la jeunesse,
métropole grecque-orthodoxe d'Amérique



*-*-*-*-*


On retrouve ce même article ici :
http://www.stmaryofegypt.org/default.aspx



==================================



Sermon du séminariste Paul Lundberg, Holy Cross Greek Orthodox Seminary, 4 décembre 2007.


Ce week-end sort la Boussole d'Or, un film dont la réalisation a coûté 180 millions de dollars américains. Basé sur le premier volet d'une série de romans fantastiques écrits par un athée convaincu, elle présente sans ambiguïté des critiques contre l'Église, qui sert d'antagoniste dans le récit. Le fait que ce soit destiné tant aux enfants qu'aux adultes n'a fait qu'ajouter à l'intensité de la réaction de certains groupes qui l'ont dénoncé comme étant de "l'athéisme enrobé de sucre," dénonçant aussi "les tentatives délibérées de l'auteur d'imposer ses croyances vicieusement anti-Dieu à son auditoire."

De tels films n'ont rien de surprenant pour nous autres. Nous vivons dans une société pluraliste – une société dans laquelle existent une multitude de systèmes de valeurs, de croyances et de philosophies à propos de la vérité, du bonheur, et de ce qui est bien. Nombre de ces philosophies sont en effet anti-chrétiennes et sont aussi envahissantes que l'air que nous respirons; nous ne les remarquons pas vraiment à moins de prendre du recul et d'y faire attention. Dans d'autres cas, nous rencontrons quelque chose de spécifique – tel ce film "la Boussole d'Or" – qui est indubitablement hostile.

Dans le livre, la boussole d'or est en fait appelée "alethiomètre." Comme tout étudiant du grec l'aura compris, cet instrument est donc censé avoir un rapport à la vérité, "alethia" en grec. Dans le 4ème chapitre du livre, le Maître du Collège Jordan apprend à Lyra, l'héroïne du récit, à propos de l'alethiomètre, qu'il "vous dit la vérité. Quand à savoir comment le lire, vous l'apprendrez de vous-même."


Croyons-nous cela à propos de la vérité? A savoir que c'est quelque chose que nous pourrions en premier lieu mesurer avec une machine, plutôt que que Quelqu'Un, le Christ Lui-même? Croyons-nous que nous "apprenons par nous-mêmes" comment comprendre la Vérité? Assurément non.

Telles sont les sortes de défis dans le film, et tels sont les défis que nous rencontrons dans notre culture. Comment devrions-nous répondre à ces idées? Comment nous frayerons-nous notre passage à travers le désert du pluralisme?

Notre situation actuelle ressemble à celle de l'Église antique. Les Apôtres avaient à affronter des idéologies et philosophies externes qui menaçaient de compromettre l'intégrité de la Foi. A Corinthe et à Colosse, par exemple, les églises locales furent soumises à l'influence du Gnosticisme, qui enseigne que le Salut dépendait plus d'une connaissance spirituelle spéciale que de la Foi. Cela ne vous fait-il pas penser à ce que Lyra se voit dire dans le roman? - que pour connaître la vérité, elle doit apprendre comment lire l'alethiomètre?

Mais comment pouvons-nous connaître la Vérité?
Souvenez-vous du jugement de Jésus. Lorsque Pilate demanda à notre Seigneur s'Il était vraiment roi, Il lui répondit : "Oui, Je suis roi. C'est pour rendre témoignage à la vérité que Je suis né et que Je suis venu dans le monde. Tous ceux qui sont de la vérité écoutent Ma voix" (Jean 18,37). Nous approchant de la fête de Sa Nativité, souvenons nous que le Christ est venu pour nous montrer la vérité, et pour nous l'enseigner. Le Christ est notre boussole. Il est la voie par laquelle nous devons trouver notre chemin à travers le désert du pluralisme qui nous entoure.

Il fut la voie pour la grande martyre Catherine, dont nous avons célébré la fête il y a quelque temps. Lorsque l'empereur Maxence lui ordonna de défendre sa Foi dans un débat ouvert avec les plus célèbres orateurs païens de son temps, elle ne se perdit pas dans leurs arguments. Au contraire, elle utilisa sa splendide érudition pour la défense de la Foi et dérouta ses opposants. Ne devrait-il pas en être ainsi pour nous, lorsque nous sommes confrontés à une opposition?

Le pluralisme de notre culture est une opportunité pour comprendre et pour partager notre Foi. Après tout, notre Foi Chrétienne a été en partie clarifiée en se voyant forcée de répondre aux hérésies que l'Église a rencontrées au cours des premiers siècles de sa vie. Nous devons nous souvenir que le Christ est venu pour être la boussole pour ce monde – pour le sauver, lui et tous ceux qui y vivent, dont nombreux sont totalement perdus, sans le moindre sens à leurs vies, sans le moindre but.

Mais qu'en est-il des enfants? Nous avons besoin de les protéger et de les former. Si "La Boussole d'Or" est la seule instruction spirituelle qu'ils reçoivent, alors nous sommes devant un sérieux problème. Mais si ils sont instruits dans la Foi par leurs parents, leurs prêtres ou évêque, et les membres de leurs communautés, alors ils seront capables d'être confrontés à des films pareils, en le vivant ensemble, avec ceux qui partagent leur Foi.

Si notre groupe d'étudiants de fin de secondaires veut vraiment aller voir le film, serait-il mieux de leur dire de ne pas y aller, ou d'aller avec eux et d'en discuter ensemble par la suite, les aidant à acquérir une meilleure connaissance de notre Foi, et de voir comment nous comprenons les critiques qui sont proférées contre ce film – leur enseignant à regarder vers le Christ comme étant notre unique boussole.


Paul Lundberg est séminariste en 3ème année au Holy Cross Greek Orthodox seminary.


==================================



Combattre Dieu : la Boussole d'Or

http://www.im-glyfadas.gr/01/02/01020010.asp




En anglais : Beware of the Golden Compass
http://southern-orthodoxy.blogspot.com/2007/11/beware-golden-compass.html