"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

24 mars 2008

2ème semaine du Grand Carême – manuel pour serviteurs de l'Église

http://www.orthodox.net/ustav/bulgakov-second-week-great-lent.html


Au court de cette semaine, la sainte Église continue à nous exhorter au jeûne, à la prière, à la pénitence, à la charité, et aux autres efforts de vertu, ouvrant aussi au vrai moi ces efforts ascétiques. Dans les hymnes pour cette semaine, la sainte Église chante : "La prière et le jeûne sont une merveilleuse arme : Moïse nous le fait remarquer, comme rapporteur de la Loi, et Élie nous montre des sacrifices pleins de zèle," "Quand les hommes de Ninive se repentirent, Tu les délivra de la colère," "Samuel portait le jeûne comme un fruit;" "par le jeûne, Samson grandit en brave," "Après avoir jeûné, Élie ramena l'enfant mort à la vie;" "en jeûnant, prêtres et prophètes devinrent parfaits." "Comme le Christ nous l'a enseigné dans les Écritures, le jeûne parfait c'est repousser tout péché, toute passion, aimer Dieu, l'attention dans la prière, les larmes de componction, et les gestes de miséricorde envers les pauvres. Dès lors la sainte Église nous appelle aussi: "Gardons un vrai jeûne devant le Seigneur: ne nous abstenons pas seulement de nourriture mais aussi de discours de colère et de mensonge, et de toute autre passion," "Observons un jeûne spirituel: libérons-nous de tout lien; évitons les principaux obstacles du péché; libérons nos frères de leurs dettes, de sorte qu'à nous aussi, nos transgressions soient pardonnées." "Allons, lavons-nous nous-mêmes par la charité et la compassion envers les pauvres, sans nous en vanter, sans révéler nos bonnes oeuvres, et que notre main gauche ignore ce que fait notre main droite, ne gâchons pas les fruits de la miséricorde par la vanité;" "C'est la saison de la repentance, étendons nos mains en oeuvres de miséricorde; et alors, les luttes ascétiques du jeûne nous amèneront à la vie éternelle. Car rien ne sauve tant les âmes que la générosité envers les nécessiteux, et l'aumône combinée au jeûne délivrera l'homme de la mort. Accomplissons tout cela dans l'allégresse, car il n'y a pas de meilleure manière, et cela apportera le Salut à nos âmes."

A partir du lundi de la 2ème semaine, nous chantons aux Complies le canon des saints des Menées, qui appartient à la période entre le Samedi de Lazare et le Dimanche de Thomas, avec les Théotokions du canon; d'abord nous chantons le canon à la Théotokos, ensuite celui des Menées; après la 3ème ode, nous chantons le kondakion et l'hymne des Menées; puis après la 6ème ode, l'hymne à la Théotokos; nous chantons les stichères des Menées après le canon.

L'ordo liturgique pour tous les vendredis jusqu'au vendredi de la 5ème semaine se trouve dans les rubriques, pour l'ordo du mercredi et du vendredi de la première semaine, et pour le vendredi de la 2ème semaine. Tous les vendredis du jeûne de la Sainte Quarantaine, nous ne nous prosternons pas aux Vêpres et Complies, sauf pour celles prévues par la Liturgie des saints Dons Présanctifiés (voir la rubrique du vendredi de la première semaine et du lundi de la 2ème semaine). Tous les vendredis du Grand Carême, le prêtre prononce le Petit Congé à Complies.

Les samedis des 2ème, 3ème et 4ème semaines du Grand Carême, la sainte Église prie tous les saints, leur demandant d'intercéder pour nous auprès de Dieu, en particulier au cours de ce Carême, et prie le Seigneur pour les défunts.

Semblables à l'Office des défunts célébré le samedi de la 2ème semaine, il y a des Offices équivalents les 2 samedis qui suivent, sauf si cela tombe lors d'une fête du Précurseur, des 40 Martyrs de Sébaste ou de l'Annonciation.
S.V. Bulgakov, Handbook for Church Servers, 2nd ed. 1274 pp. (Kharkov, 1900) pp. 515-6.

Typikon Karyes, 1199
Typikon Karyes, 1199
plus vieux document existant au monastère serbe à Hilandar, Mont Athos
Cet original porte la signature de Sava Nemanjic
source


Aucun commentaire: