"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

02 mars 2008

Commentaire sur le Jugement Dernier, par le Bx Théophylacte (Dimanche du Jugement Dernier)




http://www.orthodoxinfo.com/death/lastjudge_comm.aspx


Évangile selon saint Matthieu, 25,41-46 : "Ensuite Il Se tournera vers ceux qui sont à Sa gauche: 'Retirez-vous de Moi, dira-t-il, maudits, allez au feu éternel destiné au diable et à ses anges. Car J'ai eu faim, et vous ne M'avez pas donné à manger; J'ai eu soif, et vous ne M'avez pas donné à boire; J'étais sans asile, et vous ne M'avez pas accueilli; mal vêtu, et vous ne M'avez pas couvert; malade et en prison, et vous ne M'avez pas visité.' À leur tour, ils diront: 'Seigneur, quand avons-nous pu Te voir affamé ou assoiffé, sans asile ou mal vêtu, malade ou en prison, sans T'assister?' Il leur répondra: 'Oui, Je vous le déclare, toutes les fois que vous avez omis de le faire à l'un de ces petits, c'est à Moi-même que vous avez omis de le faire.' Et ces derniers iront au châtiment éternel, tandis que les justes iront à la vie éternelle."

incipit du Commentaire biblique de saint Theophylacte d'OchridIl envoie ceux qui sont à gauche dans la fournaise qui a été préparée pour le diable. Car comme les démons sont sans compassion et sont pleins de ruse et de cruelles intentions envers nous, il convient que ceux qui leur sont de parenté d'esprit et qui ont été maudits par leurs propres actes, méritent la même punition. Voyez bien que Dieu n'a pas préparé le feu pour les hommes, ni n'a créé l'Hadès pour nous, mais pour le diable; mais je me rend moi-même passible de l'Hadès. Tremble alors, ô homme, et comprend que ces hommes n'ont pas été punis comme fornicateurs, ou voleurs, ou pour avoir commis quelqu'autre vice, mais pour ne pas avoir fait le bien. Car en effet, si tu considère bien les choses, le voleur, c'est celui qui a beaucoup et qui ne fait pas l'aumône, quand bien même en apparence il ne commettrait aucun mal. Car tout ce qu'il a en surplus de ses besoins, il l'a volé de ceux qui sont dans le besoin et qui n'ont rien reçu de lui. Car s'il avait partagé ces choses avec eux, ils ne seraient pas dans le besoin. [*] A présent qu'il a enfermé ces choses et les garde pour lui, pour cette même raison, ils sont dans le besoin. Dès lors, celui qui ne fait pas l'aumône est un voleur, commettant l'injustice envers tous ceux qu'il aurait pu aider et ne l'a pas fait, et pour cette raison, lui et ceux qui lui sont semblables subiront la punition éternelle, celle qui ne finit jamais; mais le juste entrera dans la vie éternelle. Car de même que les saints jouissent de la joie ininterrompue, ainsi l'injuste subira la punition incessante, malgré le charabia d'Origène qui pensait qu'il y aurait une fin à l'Hadès et que les pécheurs ne seraient pas punis à jamais, mais qu'il y aurait un temps où ils entreraient au lieu où sont les Justes car ils auraient été purifiés par les souffrances dans l'Hadès. Origène est ici clairement réfuté par le Seigneur, à la fois quand Il parle de "châtiment éternel," c'est-à-dire qui ne finit jamais, et aussi quand Il compare les Justes aux brebis et les pécheurs aux boucs. Car de même qu'un bouc ne saura jamais devenir une brebis, de même un pécheur ne saura jamais être purifié et devenir Juste après le Jugement.
Les "ténèbres extérieures" [mentionnées dans la parabole des Talents qui précède celle-ci], c'est ce qu'il y a de plus éloigné de la Lumière de Dieu, et pour cette raison rend le châtiment encore plus pénible. On pourrait encore mentionner une autre raison, c'est que le pécheur, même dans cette vie-ci, est déjà dans les ténèbres, car il s'est éloigné du Soleil de Justice, mais comme il y a toujours un espoir de conversion, ce ne sont pas encore les "ténèbres extérieures." Mais lorsqu'il est mort, et qu'un examen a été fait de toutes les choses qu'il a commises, alors ce sont les ténèbres extérieures qui le reçoivent. Car alors il n'y a plus d'espoir de conversion, mais il subit une complète privation des bienfaits de Dieu. Tant qu'il est dans cette vie-ci, il bénéficie à un certain point des bienfaits de Dieu, je veux dire par là les choses tangibles de la Création, et il croit qu'il est quelque part serviteur de Dieu, vivant sa vie dans la maison de Dieu, qui est cette Création, étant nourrit par Dieu et ses besoins étant pourvus. Mais soudain, il se verra coupé de tout de Dieu, n'ayant plus part en rien aux bienfaits de Dieu. Ce sont ces ténèbres qui sont appelées "extérieures" par comparaison avec les ténèbres d'ici bas, qui ne sont pas "extérieures", car le pécheur n'est pas alors déjà totalement coupé de Dieu.
Aussi donc, toi, ô lecteur, fuis loin de cette absence de compassion, et pratique le don d'aumône, tant de manière tangible que spirituelle. Nourris le Christ Qui a faim de notre Salut. Si tu donnes à manger et à boire à celui qui est affamé et assoiffé d'enseignement, tu auras donné nourriture et boisson au Christ. Car dans le Chrétien se trouve le Christ, et la Foi est nourrie et accrue par l'enseignement. Si tu devais voir quelqu'un qui s'était fait étranger à cette patrie céleste, prends-le avec toi. Pendant que toi-même tu prend le chemin des Cieux, guide-le vers là aussi, de peur que pendant que tu prêches à d'autres, tu n'en sois rejeté. Si un homme devait rejeter le vêtement d'incorruptibilité qu'il a reçut lors de son Baptême, se retrouvant ainsi nu, revêts-le; et si quelqu'un devait être infirme dans la Foi, alors comme dit Paul, aide-le; et visite celui qui est enfermé dans la noire prison de son corps, et donne lui des conseils qui seront pour lui comme de la lumière. Ainsi donc, accomplis ces 6 sortes d'amour, tant de corps que d'esprit, car nous sommes à la fois âme et corps, et ces actes d'amour doivent être accomplis par les deux.
Extrait de "Explication du Nouveau Testament," par saint Théophylacte, archevêque d'Ochrid et de Bulgarie (1055-1107)
(son traité sur l'éducation princière)
***********************************

[*] ndt : on retrouve chez ce saint commentateur d'Ochrid les grands accents d'un saint Ambroise de Milan, qui tempêtait déjà sur le sujet, s'exclamant: "les vêtements de vos armoires que vous ne portez pas ne sont pas à vous, ils sont aux pauvres!"


"La lecture de l'Explication est indispensable à la juste compréhension de l'Évangile et par conséquent à la plus exacte mise en application de ce dernier."
L'Arène, saint Ignace Brianchaninov (vers 1860)



Théophylacte d'Ochrid (en grec, Θεοφύλακτος, surnommé¨Ηφαιστος, en bulgare Теофилакт Български) (1055- 1107), fut un archevêque Grec d'Ochrid, et un commentateur biblique.
Probablement né à Euripe, dans l'Euboée, vers le milieu du 11ème siècle. Il devint diacre à Constantinople, acquit une haute réputation d'érudition, et devint tuteur de Constantin Ducas, le fils de l'empereur Michel VII, pour qui il rédigea son traité "L'éducation des princes." Vers 1078, il partit pour la Bulgarie, pour devenir archevêque d'Achrida, la moderne Ochrid.

C'était la capitale du premier empire bulgare, qui avait été conquis par les Byzantins quelque 60 ans auparavant – après bien des siècles de troubles et guerres de voisinages, voir vie de saint Photios le Grand.
Dans ce rôle exigeant, dans un territoire conquis aux confins de l'empire byzantin, il mena consciencieusement et énergiquement ses devoirs pastoraux durant les 20 années suivantes. Bien que Byzantin de naissance, éducation et apparence, il fut un archipasteur diligent pour l'Église de Bulgarie, défendant ses intérêts et son autonomie vis-à-vis du patriarcat de Constantinople. Il agit vigoureusement pour protéger son archidiocèse contre les idées des hérétiques Pauliciens et Bogomils. Il acquit le respect et l'amour des Bulgares, qui témoignèrent des travaux qu'il accomplissait en leur faveur.
Dans ses Lettres, il se plaignit cependant souvent des manières frustres des Bulgares, et demanda à être relevé de son ministère, mais apparemment sans succès. Ses Lettres d'Ochrid sont une importante source pour la connaissance de la Bulgarie de l'époque, en matière économique, sociale et politique. Il composera aussi l'élégie des 15 martyrs de Tiberioupolis et la Vie de saint Clément d'Ochrid. Il expliqua aussi dans ses Lettres comment les incessantes guerres entre l'empire Byzantin et les Pechenègues, les Magyars et les Normands avaient détruit presque toute la nourriture du pays, et causé l'exode de bien des gens des villes vers les forêts.

Il s'endormit dans le Seigneur vers 1107. Il est commémoré le 31 décembre.

Ses Explications, commentaires sur les Évangiles, Actes, épitres de saint Paul et les 12 petits Prophètes se basent sur saint Jean Chrysostome, mais méritent la place considérable qu'elles ont dans la littérature exégétique pour leur pertinence, sobriété, précision et leur caractère judicieux. Ses autres oeuvres comportent 530 lettres et diverses homélies et prières, la Vie de Clément d'Ochrid, et d'autres oeuvres de moindre importance. De Rossi a publié toutes ses oeuvres en 4 volumes, en latin et en grec, à Venise, au 17ème siècle.
Ses Explications ont été intégralement traduites en grec démotique, russe, serbe, bulgare et roumain, montrant la grande influence de son oeuvre exégétique au sein de l'Église Orthodoxe. Saint Nicolas Velimirovic, lui-même ayant été évêque d'Ochrid, en dira : "Les Commentaires de Théophylacte sur les 4 Évangiles et les autres livres du Nouveau Testament sont les plus belles oeuvres du genre après celle de saint Jean Chrysostome, et nous les lisons de nos jours avec grand profit."
L'éditeur Orthodoxe américain "Chrysostom Press" a publié une traduction anglaise des Explications pour les Évangiles et travaillerait aux Actes et Épitres.





Page-titre d'une traduction latine du 16ème siècle des Commentaires de Théophylacte de Bulgarie

"Theophylacti Bulgariae Archiepiscopi, in omnes divi Pauli apostoli epistolas enarrationes, iam recens ex vetustissimo archetypo græco per Iohannem Lonicerum fidelissime in latinum conversæ. Ad haec, Eiusdem Theophylacti in aliquot Prophetas minores compendiaria explanatio, eodem Iohanne Lonicero interprete. […] Parisiis, Excudebat Michael Vascosanus sibi & Iohanni Roigny, M.D.XLII"

"Commentaires de toutes les épitres du saint Apôtre Paul, par Théophylacte, archevêque de Bulgarie, nouvelle traduction en latin, d'après les plus anciens manuscrits grecs, par Johannes Lonicer. En supplément, par le même Théophylacte, une explication compréhensive de divers prophètes mineurs, traduite par le même Johannes Lonicer. Paris, imprimé par Michel Vascosanus pour lui-même et Jean Roigny, 1542."
Source de la photo : Biblioteca comunale di Empoli, Italy


enluminure representant saint Theophylacte, archeveque d'Ochrid et de Bulgarieenluminure de saint Théophylacte d'Ochrid


vie de saint Théophylacte en russe, avec photos de diverses éditions




saints Clément et Théophylacte d'Ochrid, sur une page en macédonien
Портретите на „Св.Климент, архиепископ Охридски, и Св. Теофилакт, болгарскиј архиепископ“ во Стематографијата на Жефарович.





Quand Tu viendras dans Ton Royaume,
Seigneur, souviens-Toi de nous!





Aucun commentaire: