"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

14 mars 2008

saint Benoît de Nursie et l'appel au Grand Carême permanent

Si dans le calendrier byzantin, c'est aujourd'hui, dans le calendrier liturgique du Rite Orthodoxe Occidental, saint Benoît de Nursie est fêté le 11 juillet. Voici donc une brève biographie. Une version plus complète viendra donc plus tard. C'est saint Grégoire le Grand, que nous fêtions ce 12 mars, qui nous a rapporté la plupart des détails que nous connaissons de la vie de saint Benoît, ce "géant d'humilité" qui appelle encore et toujours les hommes et femmes de toutes conditions à la conversion radicale au Christ.


"Benoît naquit en 480 à Nursie (Norcia), une province d'Italie, de parents riches et distingués. Il ne resta pas longtemps à l'école car il vit que du fait de l'absence de connaissance on sait perdre "la grande compréhension de son âme." Il quitta l'école "en homme sage sans connaissances et en fou comprenant tout." Il se retira dans un monastère où il fut tonsuré par le moine Romanus, après quoi il se retira dans une abrupte montagne où il demeura dans une caverne durant plus de 3 ans, menant un grand combat sur son âme. Romanus lui apportait du pain et le descendait le long de la montagne avec une corde jusque dans l'ouverture de la caverne. Lorsque Benoît devint connut dans les environs et afin de s'éloigner de la gloire humaine, il se retira de sa caverne. Il était sans pitié pour lui-même. Une fois, lorsqu'une passion de la chair, malsaine et enragée, s'empara de lui, il retira ses vêtements et se roula nu dans les buissons épineux jusqu'à ce que toute pensée de femme soit évanouie. Dieu le dota de nombreux dons spirituels : il discernait les pensées; il guérissait; il chassait les esprits malins; il releva des morts; il apparut à certains; et à d'autres qui étaient distants, il apparut en songes. Une fois, Benoît perçut que le verre de vin qu'on lui servait était empoisonné. Après qu'il eut fait le Signe de la Croix sur le verre, ce dernier éclata. Au début, il établit 12 monastères et en chacun d'eux, il plaça 12 moines. Plus tard, il fonda l'Ordre des Bénédictins [qui existe encore de nos jours dans l'Église Orthodoxe]. Le 6ième jour avant sa mort, il ordonna que sa tombe qui avait été préparée soit ouverte, car le saint pressentait sa proche mort. Il rassembla tous les moines, les conseilla, et puis rendit son âme au Seigneur Qu'il avait fidèlement servit dans la pauvreté et la pureté. Sainte Scholastique, sa soeur par la naissance, vivait dans un couvent et suivant son frère, elle se mortifia beaucoup et atteint un haut niveau de perfection spirituelle. Lorsque saint Benoît rendit son âme, 2 moines, un voyageant par route et l'autre en prière dans une lointaine cellule, eurent simultanément la même vision. Ils virent un chemin s'étendant de la terre au Ciel, couvert de précieuses fibres tissées et illuminé de chaque côté par des rangs d'hommes. Au sommet du chemin se tenait un homme d'une indescriptible beauté et lumineux qui leur dit que ce chemin était préparé pour Benoît, élu de Dieu. Suite à cette vision, ces 2 frères apprirent que leur bon abbé avait quitté ce monde. Il mourut en paix en 543, et entra dans le Royaume éternel du Christ Roi."
Prologue d'Ochrid
Saint Nicolas Velimirovic, évêque de Zica & Orchid



saint Benoit et sa soeur sainte Scholastique
enluminure, fragment de Psautier
Den Haag, KB, 76 F 5 32r sc. 1A


L'appel à la conversion
extrait du Prologue de la Règle de saint Benoît de Nursie (vs. 8-18, 35-38).
"Levons-nous donc enfin, l'Écriture nous y invite : "L'heure est venue, dit-elle, de sortir de notre sommeil" (Rom 13,11). Les yeux ouverts à la Lumière déifiante, les oreilles frappées du tonnerre, écoutons la voix puissante de Dieu qui chaque jour nous presse : "Aujourd'hui, écoutez Sa voix, n'endurcissez pas votre coeur" (Ps 95,8). Et encore "Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises" (Apoc. 2,7). Et que dit-Il? "Venez, mes fils, écoutez-moi, je vous enseignerai la crainte du Seigneur" (Ps 34,12). "Courez tant que la vie vous éclaire, pour que les ténèbres de la mort ne vous enveloppent pas" (Jn 12,35). Et le Seigneur, Se cherchant un ouvrier dans la multitude, dit encore : "Quel est l'homme qui veut la vie?" (Ps 33,13). Si tu L'entends et réponds "me voici," Dieu te dit "Veux-tu la vraie vie, l'éternelle?" Alors "garde ta langue du mal et tes lèvres des paroles trompeuses. Détourne-toi du mal et fais le bien, cherche la paix avec ardeur et persévérance" (Ps 33,14-15). Et quand vous agirez de la sorte, Je poserai les yeux sur vous, Je prêterai l'oreille à vos prières, "et avant même que vous ne M'invoquiez, Je vous dirai: Me voici" (Ps 33,16).
[..]
Ceci dit, le Seigneur attend de nous que, chaque jour, nous répondions à Ses saints conseils par des actes. Car les jours de cette vie nous sont concédés comme un sursis en vue de l’amendement de notre mauvaise conduite, selon le mot de l'Apôtre : "Ne sais-tu pas que la patience de Dieu t’est donnée pour t’amener à changer de vie?" (Rom. 2,4). Car le Seigneur dit dans Sa tendresse: "Je ne veux pas la mort du pécheur, mais qu'il se convertisse et qu'il vive" (Éz. 18, 23; 33, 11).


enluminure du 10eme siecle, Christ en majeste entre saint Gregoire le Grand et saint BenoitChrist en majesté entre saint Grégoire le Grand et saint Benoît
Orléans - BM - ms. 0175, folio 149
Gregorius, Homiliae in Ezechielem
vers 988-1004
source & (c)


Quelques monastères et prieurés Orthodoxes vivent sous la Règle de saint Benoît et Liturgie bénédictine (dans leurs versions Orthodoxes originelles), dans le Synode Hors Frontières, au sein du patriarcat de Moscou. Le plus connu est celui de monastère "Christminster," qui a récemment déménagé des USA vers le Canada.
http://www.christminster.org/

à (re)lire :
Oblats Bénédictins Orthodoxes : les joies de l'Oblation

Saint Benoît et le Carême : quels "outils" utiliser pour faire le bien? - le 4ème chapître de la "Regula", programme de Grand Carême idéal

Aucun commentaire: