"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

15 juin 2008

Pentecôte, fête de la descente du Saint Esprit (p. Schmemann)



icone Orthodoxe de la Pentecote



"La fête de la descente du Saint-Esprit." Je prononce ces mots que je connais depuis mon enfance, et tout en les prononçant, ils me frappent comme si je les entendais pour la première fois. Oui, depuis le temps où j'étais enfant, j'ai su que 10 jours après l'Ascension, c-à-d 50 jours après Pâques, les Chrétiens, depuis les temps immémoriaux, célébraient et continuent à célébrer la descente du Saint Esprit au cours d'une fête connue par son nom d'église comme Pentecôte, ou plus populairement comme "Trinité," le jour de la Trinité.

Depuis des siècles, afin de préparer cette Fête, les églises étaient nettoyées et ornées de verdure et de branches, et on répandait de l'herbe sur le sol... Le jour de la fête, lors des Vêpres solennelles, les fidèles se tenaient dans l'église avec des fleurs en main. Ces coutumes expliquent comment la fête de la Pentecôte est entrée dans la conscience populaire et la littérature russe comme étant une sorte de célébration radieuse, brillante comme le soleil, la fête de la floraison, une sorte de joyeuse rencontre entre les humains et le monde de Dieu dans toute sa beauté et sa grâce.

Toutes les religions, y compris les plus anciennes et primitives, avaient une fête pour la floraison, une fête pour célébrer la première apparition de bourgeons, de plantes, de fruits. Dans l'ancien judaïsme, c'était la fête de la Pentecôte. Si dans la religion de l'Ancien Testament, Pâque célébrait la résurrection du monde et de la nature au printemps, alors la Pentecôte juive était la fête du passage du printemps vers l'été, célébrant la victoire du soleil et de la lumière, la fête de la plénitude cosmique. Mais dans l'Ancien Testament, une fête commune à toutes les sociétés humaines acquiers une nouvelle signification : elle devient la commémoration annuelle de la montée de Moïse sur le Mont Sinaï, où dans une inexprimable rencontre mystique, Dieu Se révèle Lui-même, entrant dans une Alliance, donnant les Commandements, et promettant le Salut. En d'autres termes, la religion cessa d'être simplement naturelle, et devint alors le début de l'histoire : Dieu avait révélé Sa Loi, Ses Commandements, Son plan pour l'humanité, et avait montré le chemin. Le printemps, l'été, le cycle naturel éternel, devint un signe et un symbole non seulement de la nature, mais de la destinée spirituelle de l'homme, et le commandement de croître en plénitude de connaissance, vie et parfaite plénitude... Pour finir, dans la toute dernière phase de l'Ancien Testament, par l'enseignement et la vision des prophètes, cette fête devint une célébration dirigée vers l'avenir, vers la victoire finale de Dieu dans Sa Création. Voici comment le prophète Joël en parle :
"Après cela, il arrivera que Je répandrai Mon Esprit sur toute chair. Vos fils et vos filles prophétiseront; vos vieillards auront des songes, vos jeunes gens, des visions; même sur les esclaves et sur les servantes, en ces jours-là, Je répandrai Mon Esprit. Je ferai des prodiges au ciel et sur la terre, sang, feu, colonnes de fumée; le soleil tournera en ténèbres, la lune en sang, à l'approche du grandiose et redoutable Jour du Seigneur. Mais quiconque invoquera le Nom du Seigneur sera sauvé" (Joël 3,1-5).

C'est ainsi que la fête juive de la Pentecôte est une fête de la nature et du cosmos, une fête de l'histoire vue comme révélation de la volonté de Dieu pour le monde et les humains, une fête du triomphe futur, de la victoire de Dieu sur le mal et de la venue du grand et ultime "Jour du Seigneur." Il faut garder tout ceci présent à l'esprit afin de comprendre comment les premiers Chrétiens ont expérimenté, comprit et célébré leur fête de la Pentecôte, et pourquoi elle devint une des plus importantes célébrations Chrétiennes.

Le Livre des Actes d'Apôtres, dédié à raconter l'histoire des premiers Chrétiens et de la diffusion initiale du Christianisme, commence précisément avec le jour de la Pentecôte, décrivant ce qui survint 50 jours après la Résurrection du Christ, et 10 jours après Son Ascension au Ciel. Juste avant Son Ascension, le Christ avait dit aux disciples de ne "pas quitter Jérusalem mais d'y attendre l'accomplissement de la promesse de son Père, 'celle, dit-Il, que vous M'avez entendu faire..' (Actes 1,4). Ainsi 10 jours après, selon le récit de saint Luc,
"Le jour de la Pentecôte étant arrivé, ils se trouvaient tous réunis. Soudain retentit du ciel un fracas semblable à celui d'une bourrasque de vent et ce bruit remplit toute la maison où ils étaient assis. Alors ils virent paraître comme des langues de feu qui, se partageant, vinrent se poser sur chacun d'eux. Ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler des langues étrangères selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer [...] Dans leur stupeur, ne sachant que penser, ils se demandaient les uns aux autres: 'Qu'est-ce que cela veut dire?' D'autres les raillaient en disant: 'Ils sont pleins de vin doux'." (Actes 2,1-4;12-13).

A ceux qui, assistant à la scène, restaient sceptiques, l'Apôtre Pierre expliqua la signification de l'événement en utilisant les paroles du prophète Joël citées plus haut. Il dit : "Mais tout ceci est la réalisation de l'oracle du prophète Joël: Dans les jours ultimes , - c'est Dieu qui parle - Je répandrai de Mon Esprit sur tout être vivant...." (Actes 2,16-17).

Dès lors, pour le Chrétien, la fête de la Pentecôte est l'achèvement de tout ce que le Christ a accomplit. Le Christ a enseigné à propos du Royaume de Dieu, et le voilà, à présent ouvert! Le Christ a promis que l'Esprit de Dieu dévoilerait la vérité, et ça aussi, c'est accomplit. Le monde, l'histoire, la vie, le temps, tous sont illuminés par la lumière finale, transcendante, tous sont remplis de la signification ultime. Le dernier et grand Jour du Seigneur a commencé!

[Extrait de "Celebration of Faith" Sermons, Vol. 2 "The Church Year" par feu le protopresbytre AlexanderSchmemann, 1994]


patriarche Alexis II de Moscou à la Pentecôte


à (re) lire :


L'Icône de la Pentecôte - explication & catéchèse

Huizingen (B): fête Grecque & Orthodoxe - commémoration du 29/5/1453 - infos, photos & film de la grande fête de ce lundi de Pentecôte 2007

Dynamis: Jour du Saint Esprit – l'Église, Nouvel Israël - méditation sur une des prophéties d'Ezéchiel proposée par la Liturgie de ce jour

Lundi de Pentecôte - quelques citations et méditations

Pentecôte: l'Office d'Agenouillement (ou Génuflexion) - explications doctrinales & pastorales, film de l'Office abrégé

Pentecôte dans le Rite Orthodoxe Occidental (EORHF) - (Office des Matines & Lectures pour la Liturgie de Sarum)

P. Seraphim Holland: homélie de Pentecôte, ou la Bonne Nouvelle du Saint Esprit

Le Saint Esprit, source de l'Église et de l'unité - 2 photos résumant l'Ascension à Moscou en 2007, et la réunification historique

P. Hopko: Pentecôte & Dimanche de la Trinité - longue et riche catéchèse liturgique et patristique!

P. Andrew: La Pentecôte, fête de la Trinité - Première manifestation de la Sainte Trinité, la Pentecôte est aussi une "clé" de la Foi, l'Esprit-Saint étant ferment d'unité.

P. David Moser: La Pentecôte, Descente de l'Esprit Saint. La vie en Christ est impossible sans la libre coopération - la synergie - du Chrétien avec l'Esprit-Saint (+ note sur l'anniversaire de l'Église, née à la Pentecôte)


1 commentaire:

Ian a dit…

Bon fête Jean-Michel!