"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

07 juin 2008

Roumanie: syndicat de prêtres contre hiérarchie épiscopale libérale & gouvernement européiste!

Bucarest




3 Photos ci-dessus tirées d'un reportage réalisé par Razvan Lupica sur la colline de la Métropolie de Bucarest, à l'occasion du pélerinage de 27 Octobre 2005 aux reliques du Saint Démetre Basarabov (le protecteur de la ville)
source

(ndt : reportage ci-dessous reformulé en termes Orthodoxes - sauf les paroles des intervenants - , et la photo de la cathédrale uniate de Timisoara illustrant l'article original a été bien sûr retirée, n'ayant rien d'Orthodoxe et montrant l'ignorance qu'ont nos journalistes en ce domaine.)

L'Eglise orthodoxe étend son influence en Roumanie
http://www.france24.com/en/20080604-romania-report-orthodox-church-influence

En raison des tensions persistant entre la hiérarchie et les prêtres, le clergé de l'Église Orthodoxe de Roumanie a créé le tout premier syndicat de prêtres, portant nombre de griefs à l'encontre du gouvernement et du patriarcat de l'Église. (Reportage : M. Bran)
Mercredi 04 juin 2008
Par Mirel Bran / FRANCE 24

Les prêtres Orthodoxes de Roumanie étaient réputés pour leur soumission devant la sacro-sainte hiérarchie épiscopale. Aujourd’hui, l’Église Orthodoxe de Roumanie est confrontée à une véritable rébellion.

Les hommes en soutane viennent de créer le premier syndicat de prêtres. Et ils ne mâchent pas leurs mots pour avancer des arguments en faveur de leur démarche atypique. "J’ai créé le syndicat le 'Bon Pasteur' parce qu’il y a un gouffre énorme entre, d’une part, notre hiérarchie et d’autre part les prêtres et les fidèles", explique le prêtre Nicolae State, fondateur du syndicat.

A Bucarest, au siège du patriarcat qui dirige l’Église Orthodoxe de Roumanie, c’est la colère. Les hostilités contre les prêtres syndicalisés sont ouvertes. "La patriarchie roumaine considère comme contraire au règlement et au statut de l’Église l’initiative de certains prêtres de créer des syndicats," précise Costel Stoica, porte-parole de l’Église Orthodoxe de Roumanie. "C’est une démarche illégale."

Pourtant, malgré les tensions entre la hiérarchie de l’Église et les 15.000 prêtres roumains, la religion est très présente dans la vie publique roumaine. Les Icônes pendent aux murs des écoles publiques tandis que les enfants y reçoivent tous les cours de catéchisme. "La Roumanie est un pays européen qui ne respecte pas la séparation entre l’Etat et l’Église", s’insurge Remus Cernea, président de l’association athée militante 'Liberté de conscience'. "Les enfants subissent un catéchisme intense à l’école, tandis que les prêtres se portent candidats aux élections."

Le syndicat créé par les prêtres roumains devrait leur permettre de négocier un contrat collectif du travail. Payés par l’État avec un salaire moyen de 200 euros, ils souhaitent obtenir une augmentation de leur revenus. "Un jeune prêtre gagne l’équivalent de moins de 200 euros par mois tandis que notre chef, le patriarche, empoche environ 2.500 euros", lance Nicolae State.

Pour se donner tous les moyens de se faire entendre, les prêtres roumains ont décidé de descendre dans la rue et de s’engager dans la vie politique. Quelques centaines d’entre eux se sont présentés comme candidats aux élections municipales organisées en Roumanie le 1er juin. "Le prophète Moïse a été choisi par Dieu pour sortir le peuple élu de l’esclavage égyptien", rappelle le prêtre Cristian Belodan, candidat à la mairie de Caracal, ville située au sud de la Roumanie. "Dieu veut que je devienne maire pour sortir cette ville du marasme où elle se trouve actuellement."

Les prêtres roumains se passionnent pour la politique et jouent les sauveurs. C’est de toute façon la mission que l’Église Orthodoxe a reçue dans la vie publique roumaine.







5 photos de Roumanie - licence: Creative Commons - Alan Grant

Aucun commentaire: