"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

27 juin 2008

Tiède et Orthodoxe? Les foules évanescentes de la nuit de Pâques - p. Vasile Tudora



("The Vanishing Pascha Night Multitudes")
http://www.orthodoxytoday.org/articles8/Tudora-The-Vanishing-Pascha-Night-Multitudes.php


Il est toujours très enthousiasmant de voir les foules remplissant l'église durant les splendides Offices de la Semaine Sainte et de Pâques. A cette époque-là, la plupart des églises semblent trop petites pour accueillir tous ces gens voulant recevoir la bénédiction de Dieu. Cependant, une question surgit tout naturellement : mais où donc ces gens sont-ils pendant le restant de l'année?

Aussi gênante puisse-t'elle être pour certains, je pense que cette question est légitime, car en tant que membres responsables de nos communautés, nous avons besoin de comprendre les raisons qui font que des gens qui sont Chrétiens, et même Chrétiens grecs-orthodoxes, de participer plus souvent à l'église.

Si il nous fallait demander à n'importe lequel des participants enthousiastes au début de l'Office de Pâques s'il croit en Christ, tous répondraient sans hésitation : oui, nous croyons! Mais si nous approfondissons la question, et demandons aussi pourquoi ils ne viennent pas plus à l'église, nombreux répondrons : "j'ai le Christ dans mon coeur et je n'ai pas besoin de venir à l'église pour être Chrétien."

Ces gens sont techniquement Chrétiens, ils sont baptisés et portent le nom de certains de nos plus grands saints; mais sans réaliser qu'ils ne vivent en fait pas leur Foi. Ils sont satisfaits avec une Foi théorique, avec une Foi qui est mentalement admise, mais n'est pas exprimée de manière concrète, sous la moindre de ces formes telles que venir à l'église ou participer à la diaconie.

Les racines de ce syndrome se trouvent dans une grosse mécompréhension de ce qu'est la Foi Chrétienne. Pour beaucoup, la Foi est réduite à reconnaître intellectuellement l'existence de Dieu, et, parvenu à ce stage, ils croient qu'ils connaissent vraiment Dieu. Ils vivent avec l'idée que le Christianisme est une sorte de philosophie, ou un concept théorique qui, une fois compris, nous pouvons nous contenter de le laisser de côté, et peut-être y revenir une ou deux fois par an, par amour pour nos grands-mères. Dans leur perspective, Dieu peut être n'importe quoi : un être suprême générique, une énergie, un champs de force, ça n'a pas vraiment d'importance puisque c'est de toute manière si distant.

Mais il n'y a rien de plus faux que tout cela. Le Christianisme n'est pas une philosophie stérile s'intéressant à la vie, mais l'accomplissement même du potentiel maximal de la vie. Le Christianisme est vécu, pas seulement admis. Notre Dieu n'est pas un concept ou une obscure énergie païenne, mais c'est un Dieu personnel, par dessus tout.

Dieu est une Trinité de Personnes: Père, Fils et Saint-Esprit. Ces 3 Personnes sont liées l'une à l'autre, et s'aiment les uns les autres dans la plus parfaite des harmonies que l'on pourrait imaginer. Comme humains, nous sommes appelés à participer à cette relation, à prendre part à l'amour de la Trinité, et à l'adopter comme modèle pour nos propres vies. Nous sommes dès lors appelés à participer activement à la vie, et à nous rapporter à Dieu et aux autres, et non pas simplement conceptualiser passivement un code bien sec de lois qui nous serait imposé du dehors.

Jésus-Christ est la plus grande illustration de ce fait, parce qu'Il est Celui Qui, dans Son grand amour pour l'humanité, S'est vidé de Lui-même, de Sa gloire céleste, et est devenu l'un d'entre nous, s'incarnant et vivant dans le monde. Il est venu ici bas, à notre niveau, pour vivre comme nous, de sorte que nous puissions développer une véritable relation avec Lui, de sorte que nous puissions L'appeler notre Ami et notre Frère.

Il n'a pas voulu rester au Ciel, contemplant implacablement le sort prédestiné de l'humanité; Il a voulu nous offrir l'opportunité de Le connaître, de Le comprendre, et pour finir, de L'aimer en retour. Il a marché sur terre pour être avec nous, et sera pour toujours avec nous. Il a fondé l'Église qui garde Ses Mystères, les Sacrements, qui nous garde proches de Lui et du Père par l'Esprit Saint.

C'est ainsi que Dieu S'est Lui-même rendu facilement accessible pour nous. Une chose nous est cependant laissée à accomplir : simplement venir et Le rencontrer. Si nous choisissons de rester à la maison toute l'année durant, comment parviendrions-nous à développer une véritable relation avec le Christ? Saurions-nous devenir amis avec quelqu'un que nous ne voyons qu'une fois par an, à Pâques, avec tant de gens tout autour? Au mieux, nous pourrions en être au courant qu'Il est là, mais nous sommes alors très loin d'être Sa famille. Nous avons besoin de beaucoup plus d'occasions de rencontre avant de parvenir à cette étape.

Si nous voulons que le Christ soit notre ami, nous avons besoin de Lui rendre régulièrement visite, Lui offrant ce que nous avons de mieux, à savoir nos vies, car Il a déjà fait la même chose pour nous : Il a donné Sa vie afin que nous puissions vivre à jamais.

Christos Anesti! Le Christ est Ressuscité!

Vasile Tudora est le prêtre de l'église orthodoxe grecque St. John the Baptist à Euless, Texas.
http://stjohndfw.info/
Posted: 16-Jun-08

Aucun commentaire: