"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

01 juillet 2008

Deux papes ensemble pour "l'Église" de demain? Oui, dit Bartholomeos 1er! Et en Russie, on purge...

source & (c) news.yahoo.com


Le dirigeant Orthodoxe suggère la "double appartenance" pour les Uniates ("catholiques" de rite byzantin)
http://southern-orthodoxy.blogspot.com/2008/06/uh-oh-orthodoxy.html


"Constantinople, 19 Juin 2008 (CWNews.com) – Le patriarche Orthodoxe de Constantinople a répondu favorablement à une suggestion du chef de l'église catholique ukrainienne pour un système de "double appartenance" par lequel les églises catholiques byzantines seraient en pleine communion à la fois avec Constantinople et avec Rome.
Le patriarche Bartholomeos 1er de Constantinople a salué cette proposition au cours d'une entrevue avec le magazine "Cyril & Methodius," rapporte le service de presse RISU. Le chef reconnu du monde Orthodoxe a suggéré que l'approche de "double appartenance" pourrait produire quelque chose ressemblant à la situation du monde chrétien du 1er millénaire, avant la séparation entre Rome et Constantinople.
Le cardinal Lubomyr Husar de Kiev, archevêque majeur de l'église catholique ukrainienne – la plus grande des églises catholiques byzantines – a offert la possibilité que les catholiques byzantins puissent rechercher la communion avec le patriarcat oecuménique, sans abandonner leur communion avec le saint siège. Le patriarche Bartholomeos a exprimé un intérêt distinct pour cette idée, disant que "la mère église à Constantinople garde la porte ouverte pour le retour de tous ses anciens fils et filles."
Le patriarche Bartholomeos a reconnu qu'une restauration de l'unité nécessiterait de la préparation, et qu'il y aurait d'importantes différences à surmonter. Cependant, il a fait remarquer que des étapes majeures ont déjà été prises pour résoudre les désaccords – la plus importante étant la révocation des décrets mutuels d'excommunication publiés par Rome et Constantinople l'un contre l'autre en 1054.
Alors que les théologiens catholiques et orthodoxes continuent leurs efforts pour parvenir à un accord sur les questions doctrinales, le patriarche Bartholomeos a dit que "les gens, au niveau de la base, sont déjà revenus ensemble." Il a mis en avant cette idée de "double appartenance" comme une étape possible vers l'unité pratique."

****************
En traduisant cet article hallucinant et scandaleux, j'ai laissé tels quels les titres dont ils s'affublent. Mais bien entendu, le vatican n'étant pas une église, tout au plus une méga-secte, et Bartholomeos et ses sbires de facto excommuniés pour tous les Canons qu'ils n'ont cessé d'enfreindre, toutes les énormissimes prétentions qui sont liés à ces gens sont vaines, car tout ce qui est excessif est vain.

Si dans son introduction (que je n'ai pas traduite), le p. Joseph parle de son attachement aux coopérations & échanges, etc, avec les hétérodoxes, cependant, il est à noter qu'il est très clair dans ses commentaires sur ce même article, il sait où est l'Église et où elle n'est pas:

"Be that as it may, I believe the Orthodox Church is the Catholic Church; I reject the false papal claims and innovations. I do pray (in God's time) for unity; but, until the false papal claims and innovations are corrected, I pray there shall be no compromise on matters of Faith -- no matter how administratively disorganized Orthodoxy is or seems."
"Quoi qu'il en soit, ma conviction est que l'Église Orthodoxe est l'Église Catholique; je rejette les fausses prétentions et innovations papistes. Je prie pour que vienne l'unité (au temps voulu par Dieu); mais tant que les fausses prétentions et innovations papistes n'auront pas été corrigées, je prie pour qu'il n'y ait pas le moindre compromis en matière de Foi – peu importe la désorganisation administrative de l'Orthodoxie, prétendue ou réelle."
Prêtre Joseph Huneycutt"

Pour Bartholomeos 1er, ça n'est pas (plus?) du tout le cas. Sa récente nouvelle concélébration à la "messe" des hétérodoxes au vatican est là pour le rappeler : pour ce "cardinal Turc" à peine caché, il n'est que trop visible que l'Orthodoxie n'est qu'un outil lui permettant d'accéder au pouvoir temporel, le seul qui intéresse vraiment le loustic. Il est à remarquer qu'il n'était pas seul "Orthodoxe" présent au Vatican, et ses complices connaissent eux aussi les Canons qu'ils bafouent sans cesse. On remarquera aussi le paradoxe – ils ne sont pas à un près – d'aller fêter saint Paul avec des hérétiques, des gens qui ont déchiré la Tunique sans coutûre, ce même saint Paul qui s'entendit dire par le Christ que s'attaquer à l'Église, c'était s'attaquer directement au Christ, car le Christ et l'Église ne sont qu'Un. Et ils prétendent aimer l'un et l'autre, et représenter l'un et l'autre, tout en s'attaquant aux deux...


"Le pape Benoît 16 (à dr.) et le patriarche oecuménique de Constantinople Bartholomeos 1 (2ème à d.) arrivent pour présider la cérémonie des vêpres à la basilique St Paolo à Rome, 28 juin 2008. Le pape Benoît a appelé à l'unité chrétienne quand il a rejoint le chef spirituel des chrétiens orthodoxes, le samedi, pour inaugurer une année dédiée à saint Paul, l'évangéliste de l'antique Église, né il y a 2 millénaires d'ici. Le pape a présidé la cérémonie à Rome en la basilique de saint-Paul-hors-les-murs, qui a un sarcophage que l'on pense contenir les restes de l'apôtre du 1er siècle. REUTERS/Tony Gentile (Italie)"
source des photos & (c) news.yahoo.com









"Le pape Benoît 16 donne l'accolade au patriarche oecuménique Bartholomeos, au cours de la Messe célébrée à la basilique Saint-Pierre, dimanche 29 juin 2008. La Messe, marquant la fête des saints Pierre et Paul, comprenait des lectures des Évangiles en latin et en grec, faites par des clercs catholiques et orthodoxes. Benoît et Bartholomeos ont aussi prié ensemble en grec. (AP Photo/Pier Paolo Cito)"



Pour rajouter à la confusion et garantir (= but maçonnique) que le monde ne parvienne jamais à savoir où est l'Église et où elle n'est pas "malgré les apparences si trompeuses" et donc qu'un maximum de gens ne puissent pas entrer dans l'arche du Salut, voilà qu'un évêque de Russie ayant marqué sa verte opposition à toute forme d'oecuménisme et exigé la déposition des prélats russes ayant ne fut-ce qu'assisté à des cérémonies religieuses hétérodoxes (participation formellement interdite par les saints Canons de l'Église, sur lesquelles lesdits prélats ne cessent de s'asseoir), cet évêque donc s'est retrouvé... déposé par le Synode. Des histoires politiques se rajouteraient à l'ensemble – aurait-il choisit le "mauvais camp," on peut se le demander, quand on se souvient du soutien public si marqué du patriarche pour les choix de l'ancien président Poutine. Car l'évêque déposé est partisan du retour à la monarchie, avec un souverain revêtu de l'onction sacrée, plutôt que de rester à un système originaire des athées occidentaux...
On notera aussi la rapidité de la réaction dans le cas de cet évêque Diomède, et l'absence de réaction des patriarches Orthodoxes orientaux suite aux diverses concélébrations hérétiques du patriarche Bartholomeos 1er, qui, en d'autres époques, aurait été déposé, réduit à l'état de laïc, et vu son excommunication signifiée une bonne fois pour toutes – et du temps de Byzance, été exilé le plus loin possible afin qu'il ne nuise plus à personne et ait l'occasion de réfléchir à sa déchéance et peut-être de prendre le chemin du repentir.
Il est aussi intéressant d'apprendre les différences abyssales existantes entre les informations des sites Orthodoxes officiels en Occident, et ce qui a été publié en Russie voire sur des sites anglophones non-soumis à la hiérarchie. On est là aussi en présence d'une campagne de manipulation des Occidentaux digne des grandes années du KGB.
A lire sur "l'affaire de l'évêque Diomède d'Anadyr et Chutotka :
http://orthodoxie-libre.over-blog.com/article-20798985.html
http://www.forum-orthodoxe.com/~forum/viewtopic.php?p=15783#15783
http://orthodoxie-libre.over-blog.com/article-20809189.html
http://orthodoxie-libre.over-blog.com/article-20891540.html


Benoît XVI et Bartholomée Ier discutent du dialogue avec l'Eglise orthodoxe russe

ATHÈNES, 30 juin
2008 - 16:03 - RIA Novosti. Le pape Benoît XVI a reçu au Vatican le patriarche oecuménique de Constantinople Bartholomée Ier pour examiner, entre autres, les relations avec l'Eglise orthodoxe russe, a annoncé lundi le journal grec Ethnos.
Dimanche, le souverain pontife a célébré une messe aux côtés du patriarche de Constantinople, qui contrairement au pape n'a qu'une prééminence honorifique sur les autres Eglises orthodoxes. Les deux dignitaires religieux ne se sont pas séparés pendant l'office malgré les fortes divergences dogmatiques qui persistent entre catholiques et orthodoxes.
Selon le journal grec, Benoît XVI et Bartholomée Ier se sont ensuite retirés dans la bibliothèque du Palais apostolique du Vatican pour examiner les relations tendues avec l'Eglise orthodoxe russe.
"Les discussions ont porté essentiellement sur les difficultés auxquelles se heurte le dialogue oecuménique en raison de la position du Patriarcat de Moscou. On sait que l'Eglise orthodoxe russe entretient des relations tendues avec le Patriarcat oecuménique et qu'elle ne participe pas de facto au dialogue avec l'Eglise catholique", écrit l'Ethnos.
Toujours selon l'Ethnos, le pape s'est déclaré optimiste sur l'avenir des relations avec l'Eglise orthodoxe russe et s'est félicité des signaux positifs venant de Moscou au sujet de la possibilité d'une rencontre avec le patriarche Alexis II.
L'oecuménisme, mouvement pour la réunification des Eglises chrétiennes, est la politique officielle appliquée par le Patriarcat de Constantinople qui bénéficie du soutien des catholiques.
L'Eglise orthodoxe russe et le Vatican ont antérieurement déclaré leur intention d'élargir la coopération en matière de promotion des valeurs chrétiennes en Europe, sans évoquer explicitement le dialogue oecuménique.
La semaine dernière, le Concile épiscopal de l'Eglise orthodoxe russe a cependant déchu de sa dignité l'évêque Diomède d'Anadyr et de la Tchoukotka pour ses appels à condamner "l'hérésie de l'oecuménisme".

L'évêque Diomède défroqué refuse de se repentir
http://www.interfax-religion.com/?act=news&div=4874

Anadyr, 30 Juin 2008, 11:10, Interfax – L'évêque Diomède de Chukotka et Anadyr, que le Synode des évêques de l'Église Orthodoxe de Russie a défroqué jusqu'à repentance, a déclaré à sa paroisse qu'il ne se repentira ni ne changera son point de vue.
"L'évêque Diomède a annoncé aujourd'hui à l'église qu'il ne se repentirait pas, car il ne se considérait pas coupable, et qu'il avait clarifié sa position auprès du patriarche et du métropolite Kyrill," a déclaré à Interfax-Religion m. Alexander Nesterov, neveu de l'évêque et paroissien.
Point important, la Divine Liturgie dominicale à l'église de la Transfiguration à Anadyr a été présidée par l'évêque Diomède, malgré un interdit imposé à cet égard par le Saint-Synode.
Nesterov a dit que l''évêque ne se soumettra à l'interdit du Synode et continuera son ministère.
L'évêque Diomède avait récemment critiqué le patriarche Alexis II et d'autres hiérarques de l'Église, se faisant le partisan du retrait de l'Église Orthodoxe de Russie et du rejet du dialogue avec les autorités et représentants d'autres religions et confessions, et [partisan] de fortes activités missionnaires.
Vendredi, le Synode des évêques a exhorté l'évêque Diomède à se repentir et à cesser son ministère. L'évêque Diomède a jusqu'au prochain Saint-Synode pour se repentir.
La session d'été du Synode a normalement lieu fin juillet, lors de la fête de saint Serge de Radonezh. Si l'évêque Diomède refuse de se repentir avant la réunion, il sera officiellement défroqué.


Idée pour une future couverture d'une gazette religieuse russe, avec mgr Diomède voyant son bâton pastoral brisé?... Les si intolérants "Orthodoxes" libéraux sont en tout cas très silencieux sur cette affaire, surtout par rapport au pétard qu'ils font pour protéger l'apostat de Roumanie (m. Nicolas Corneanu, il faut préciser vu qu'il est loin d'y être le seul dans le cas..). Peut-être parce qu'ils ne sont intolérants qu'envers les Chrétiens, à savoir les vrais Orthodoxes?... Si la Foi est vraiment la cause de la déposition de mgr Diomède, et la politique n'en est que le prétexte, il sera plus que temps pour les partisans d'une certaine "anschluss" de mai 2007 de revoir leurs positions en la matière...

*****************************

Update 5 juillet : à Istanbul, publication d'un communiqué de dénégation - Bartholomeos n'aurait pas proposé aux Uniates de faire comme lui, la double appartenance religieuse, pour résoudre un problème d'unité religieuse.
Le plus cocasse étant que le communiqué est publié en anglais et .. en russe :
http://www.ec-patr.org/docdisplay.php?lang=en&id=952&tla=en
Autrement dit, Moscou, qui n'est pourtant pas en reste en matière d'oecuménisme, aurait eu difficile à avaler cette Xième couleuvre de l'ex-patriarche turc, d'où dénégation maladroite mais bien traduite pour les "bons destinataires"
Qu'il est loin, le temps béni où l'Église avait de saints pasteurs à son service...



Aucun commentaire: