"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

06 août 2008

Transfiguration de notre Seigneur Jésus-Christ (Prologue d'Ochrid & historique)

paroisse Hagia Barbara, Chatelineau, 6 août 2008
Divine Liturgie, Évangile de la Transfiguration
en grec puis en français:

video

Contexte historico-liturgique de la Transfiguration de notre Seigneur Jésus-Christ

Peu après que le saint Apôtre Pierre à Césarée, eut proclamé au nom de tous les disciples la divinité de Jésus-Christ, la Transfiguration survient, confirmant en quelque sorte cette acclamation. Sur la montagne, Jésus donna à Ses 3 disciples un avant-goût de la gloire définitive, avant les épreuves passagères de la Passion.
La Transfiguration est rapportée dans les Évangiles selon saint Marc (Mc 9,2-13), saint Matthieu (Mt 17,1-13) et saint Luc (Lc 9,28-36).
A la Divine Liturgie, nous proclamons le texte rapporté par saint Matthieu, alors voici la version de saint Marc:
"Six jours après, Jésus prend avec Lui Pierre, Jacques et Jean et les emmène sur une haute montagne à l'écart, seuls; et Il fut transfiguré devant eux. Ses vêtements devinrent éblouissants d'une blancheur telle que nul foulon sur terre ne peut blanchir ainsi. Puis Élie leur apparut, avec Moïse; et ils conversaient avec Jésus. Pierre prit la parole: "Rabbi, dit-il à Jésus, il est heureux que nous soyons ici; nous allons dresser trois abris, un pour Toi, un pour Moïse et un pour Élie." De fait, il ne savait que dire, tant ils étaient saisis de frayeur. Et voici qu'une nuée se forma qui les couvrit de son ombre et une voix s'éleva du sein de la nuée: "Celui-Ci est Mon Fils bien-aimé; écoutez-Le." Regardant aussitôt autour d'eux, ils ne virent personne, si ce n'est Jésus seul avec eux. Tandis qu'ils descendaient de la montagne, Il leur défendit de raconter à personne ce qu'ils avaient vu, si ce n'est lorsque le Fils de l'Homme serait ressuscité d'entre les morts. Ils retinrent cette recommandation tout en se demandant les uns aux autres ce que signifiait "ressusciter des morts." Puis ils L'interrogèrent: "Pourquoi, au dire des scribes, faut-il qu'Élie revienne d'abord?" - "Sans doute, leur dit-Il, Élie doit revenir d'abord et tout rétablir dans l'ordre. Mais alors pourquoi est-il écrit du Fils de l'Homme qu'Il doit souffrir beaucoup et être méprisé? Eh bien! Je vous le dis, Élie est déjà revenu, et ils lui ont fait subir tout ce qu'ils voulaient, selon ce qu'en dit l'Écriture."
Le Christ apparaît dans l'Évangile de saint Matthieu comme le nouveau Moïse, législateur de la Loi nouvelle. Dans l'Évangile de saint Luc, Il Se présente comme le nouvel Élie, témoin et instrument de l'Esprit parmi les hommes. Ainsi notre Sauveur, qui "récapitulait" en Lui toutes les grandeurs d'Israël, le peuple élu, S'entretenait avec les 2 hérauts qui avaient partiellement préfiguré Sa mission et L'avaient annoncé. A une heure décisive de leur existence, des saints ont entendu une voix divine, tel Paul près de Damas, ou ont eu des apparitions célestes, comme saint Seraphim de Sarov. Il y a ici quelque chose d'analogue. La scène glorieuse du Thabor est destinée à mettre dans sa vraie lumière la salutaire Passion du Calvaire. Comme Chrétiens Orthodoxes, notre vie quotidienne peut être une tunique de souffrances, mystérieusement, elle est déjà robe de gloire.
La fête de la "Métamorphose" (du grec "metamorphosis") du Christ a été placée au 6 août par les Grecs, commémorant probablement la fête de la dédicace des basiliques du Thabor. Vers la fin du 5ième siècle, les hérétiques nestoriens Sassinides l'adoptèrent, puis au 8ième siècle, elle était connue des Syriens jacobites sous le nom de "fête du Mont-Thabor". Vers cette époque, elle sera adoptée par les Églises locales de rite gallican dans les Gaules, en Hispanie et en Italie, dans les régions encore Orthodoxes de l'Europe en plein changement. La nouvelle religion catholique-romaine a décidé de l'utiliser pour son culte à partir du 6 août 1457, quand elle était dirigée par Calliste 3 de Rome.




à (re)lire :
La Transfiguration dans l'Orthodoxie d'Occident et d'Orient (textes & homélies & Synaxaire)

Transfiguration : "Dans Ta lumière, nous verrons la lumière" (Ps 35,10)



Prologue d'Ochrid : la Transfiguration
http://www.westsrbdio.org/prolog/prolog.htm


1. LA TRANSFIGURATION DE NOTRE SEIGNEUR, DIEU ET SAUVEUR JÉSUS-CHRIST
Au cours de la 3ème année de Sa prédication, le Seigneur Jésus parla souvent à Ses disciples de Sa proche Passion, mais en même temps de Sa gloire devant suivre Ses souffrances sur la Croix. C'est ainsi qu'afin que Sa Passion imminente ne puisse pas accabler Ses disciples et nul ne Le quitterait, plein de sagesse, Il voulut leur montrer en partie Sa gloire divine dès avant Sa Passion.
C'est pour cette raison qu'Il prit avec Lui Pierre, Jacques et Jean, et les emmena un soir sur le Mont Thabor, et là Il fut transfiguré devant eux : "Et Sa face brilla comme le soleil et Sa tunique devint blanche comme neige" (Mt 17,2). A Ses côtés apparurent Moïse et Élie, les grands prophètes de l'Ancien Testament. Et voyant cela, Ses disciples en furent émerveillés. Pierre dit : "Seigneur, il est bon pour nous d'être ici présents: si Tu le désire, nous monterons 3 tentes ici, une pour Toi, une pour Moïse et une pour Élie" (Mt 17,4). Alors que Pierre parlait encore, Moïse et Élie disparurent pendant qu'une nuée radieuse entourait le Seigneur et Ses disciples, d'où sortit une voix disant : "Celui-Ci est Mon Fils bien-aimé, écoutez-Le" (Mt 17,5). Entendant la voix, les disciples tombèrent face au sol, comme morts, et restèrent ainsi, de peur, jusqu'à le Seigneur approche d'eux et leur dise : "Relevez-vous et n'ayez pas peur" (Mt 17,7).
Pourquoi donc le Seigneur n'avait-Il pris sur le Thabor que 3 disciples et pas tous? Parce que Judas n'était pas digne de contempler la gloire divine du Maître qu'il allait trahir, et le Seigneur ne voulait pas le laisser seul au pied de la montagne, afin d'éviter que pour cette raison, le traître ne puisse justifier sa trahison future.
Pourquoi notre Seigneur a-t'Il été transfiguré sur une montagne et non pas dans la vallée? Afin de nous enseigner 2 vertus ; l'amour du travail et des pensées pieuses. Car gravir jusqu'au sommet requiert de l'effort et l'altitude représente la hauteur de nos bonnes pensées, à savoir les pensées pieuses.
Pourquoi la Transfiguration de notre Seigneur a-t'elle eu lieu de nuit? Parce que la nuit est plus favorable que le jour pour la prière et les pensées pieuses, et parce que la nuit, par sa ténèbre, cache toutes les beautés terrestres et révèle la beauté du firmament étoilé.
Pourquoi Moïse et Élie sont-ils apparus? Afin de détruire l'erreur des Juifs, comme si le Christ était un des prophètes, tels qu'Élie ou Jérémie ou quelqu'autre, c'est pour cela qu'Il apparaît tel un Roi au dessus des prophètes, et c'est pour cela que Moïse et Élie apparaissent comme Ses serviteurs. Jusqu'alors, notre Seigneur avait manifesté Sa puissance divine à bien des reprises devant les Apôtres, mais sur le Mont Thabor, Il manifesta Sa nature divine. Cette vision de Sa divinité et avoir entendu ce témoignage céleste Le concernant, Le présentant comme le Fils de Dieu, pouvait servir aux disciples aux jours de la Passion du Seigneur, afin de renforcer leur foi vacillante pour en faire une Foi invincible en Lui et en Sa victoire finale.

HYMNE DE LOUANGE – LA TRANSFIGURATION DE NOTRE SEIGNEUR
Là, où Israël avait vaincu Sisar,
Là aussi descendit le Roi des Cieux
Afin d'y prier et d'y veiller la nuit,
Et d'y manifester la gloire de Sa Transfiguration,
Et de renforcer la Foi de Ses disciples
Dans la victoire éternelle qu'Il obtiendra, Lui le Victorieux.
C'est là qu'Il rayonna de la Lumière divine,
Dispersant les puissantes ténèbres, et illuminant le Thabor;
La Lumière, qu'Il contenait en Lui depuis longtemps
Dont Il avait parcimonieusement donné à voir au monde,
A présent, Il en répandait d'abondants rayons,
Des rayons jubilants, des rayons si doux.
L'éclat de l'humanité, afin de révéler aux cieux,
A la terre et aux hommes, la Divine Vérité.
Que le firmament voie son Maître,
Que la terre reconnaisse Dieu, le Sauveur.


RÉFLEXION
Pourquoi notre Seigneur n'a-t'Il manifesté Sa gloire divine sur le Thabor qu'à 3 et pas à tous les disciples? Tout d'abord, parce qu'Il avait donné Lui-même la Loi par la bouche de Moïse : "L'on ne pourra statuer que sur la parole de deux ou de trois témoins" (Deutéronome 19,15). Dès lors, 3 témoins suffisaient. Ces 3 témoins représentent les 3 vertus principales : Pierre la Foi, car il fut le premier à confesser au nom de tous sa Foi en Christ en tant que Fils de Dieu; Jacques l'espérance, car avec la foi dans la promesse du Christ, il fut le premier qui donna sa vie pour le Seigneur, étant le premier Apôtre à être mis à mort par les Juifs; Jean l'amour, car il posa sa tête sur la poitrine du Seigneur, et resta aux pieds de la Croix du Seigneur jusqu'à la fin. Dieu n'est pas appelé le Dieu des multitudes, mais bien le Dieu des élus : "Je suis le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac, et le Dieu de Jacob" (Exode 3,6). Dieu a bien souvent plus apprécié un homme fidèle qu'une nation entière. C'est ainsi qu'en de nombreuses occasions, Il voulut détruire toute la nation juive, mais à cause de la prière du juste Moïse, Il l'épargna. Dieu écouta bien plus la prière du fidèle prophète Élie que celle de tout le royaume d'infidèles d'Achab. Par la prière d'un seul homme, Dieu épargne villes et peuples. C'est ainsi que la ville pécheresse d'Ustiug allait être détruite par le feu et la grêle, mais elle fut sauvée par les prières de l'unique saint et juste qui y vivait, saint Procope le Fol-en-Christ (8 juillet).

CONTEMPLATION
Contempler la Providence de Dieu, qui récompensa la vertu de Ruth et de Booz (Livre de Ruth):
1. Comment Ruth, se retrouvant veuve, resta fidèle à Naomi, sa belle-mère vieillissante, et par ses labeurs, put se nourrir et elle avec.
2. Comment le riche Booz fut miséricordieux et aida ces 2 pauvres femmes;
3. Comment Booz et Ruth se marièrent, et d'eux naquit Obed, le père de Jessé, qui fut le père de David.

Homélie – à propos de l'exaltation de l'Église de Dieu
"Dans l'avenir il adviendra que la montagne de la maison du Seigneur sera mise à la tête des montagnes, et dominera les collines. Toutes les nations y afflueront" (Isaïe 2,2).
Cette prophétie concerne l'Église du Christ. Cependant, autant cette prophétie pouvait paraître mystérieuse aux Juifs nés avant le Christ, autant elle est totalement claire pour nous aujourd'hui. Montagne ou hauteur : la maison du Seigneur est vraiment établie "au dessus des montagnes," à savoir dans les hauteurs des Cieux, car tout d'abord, l'Église du Christ n'est pas portée par la terre mais plutôt par les Cieux, et enfin, une partie des membres de l'Église – et actuellement la plus grande partie – se trouve au Ciel, alors que l'autre partie est encore sur terre.
De plus, l'Église du Christ est "à la tête des montagnes," exaltée au dessus des montagnes, c'est-à-dire qu'elle se trouve au dessus de toute grandeur terrestre et humaine. La philosophie humaine et l'art et la culture de tous les peuples, de même que toutes les valeurs humaines, tout cela ne représente que les basses collines en comparaison avec l'infinie hauteur de l'Église du Christ. Car il ne serait pas difficile à l'Église de créer toutes ces collines, alors qu'aucune d'entre elles, ni même elles toutes ensembles unies, au fil des millénaires, n'ont été capables de créer l'Église.
Pour finir, le prophète dit : "Toutes les nations y afflueront." En vérité, jusqu'à présent, vers quoi d'autres toutes les nations auraient-elles été, si ce n'est vers l'Église du Christ? Le Temple de Jérusalem était interdit d'accès aux non-Juifs sous peine de mort. Cependant, depuis le début, l'Église a appelé toutes les nations sur terre, en obéissance au commandement du Seigneur : "Allez, et enseignez toutes les nations" (Mt 28,19).
Telle est la leçon de la vision d'Isaïe, le fils d'Amos, une vision remontant à si loin déjà, une vision vraie et merveilleuse.

O merveilleux Seigneur, nous Te rendons sans cesse grâce parce que Tu nous a rendus dignes d'être les enfants de Ta Sainte et Véritable Église, qui est exaltée par dessus toutes les grandeurs de ce monde.

A Toi soient éternellement gloire et action de grâce. Amen.

Saint Nicolas Velimirovitch, évêque d'Ochrid, Serbie (+ 05 mars 1958)



Aucun commentaire: