"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

01 septembre 2008

Bonne année ... ecclésiale ;-) [oca & Dynamis]



Nouvel An : Commémoré le 1er septembre
http://ocafs.oca.org/FeastSaintsViewer.asp?FSM=9&FSD=1

Le premier jour de la l'An Neuf ecclésial est aussi appelé le début de l'Indiction. Le mot "indiction" provient d'un mot latin signifiant "imposer." A l'origine, il était appliqué à l'imposition des taxes en Égypte. La première Indiction dans le monde entier eu lieu en 312, lorsque l'empereur Constantin le Grand eu sa vision miraculeuse de la Croix dans le ciel. Avant l'introduction du calendrier Julien, Rome commençait sa nouvelle année le 1er septembre.

Selon la sainte Tradition, le Christ entra dans la synagogue un 1er septembre afin d'annoncer Sa mission à l'humanité (Luc 4,16,22). Citant Isaïe 61,1-2, le Sauveur proclama "L'Esprit du Seigneur est sur Moi, parce qu'Il M'a oint pour annoncer la bonne nouvelle aux pauvres. Il M'a envoyé guérir ceux qui ont le coeur brisé, proclamer aux captifs la délivrance, aux aveugles le retour à la vue, libérer les opprimés, publier l'année favorable du Seigneur."
Cette scène est dépeinte dans un manuscrit détenu au Vatican (Biblioteca. Cod. Gr. 1613, p.1).



La Tradition dit que les Hébreux entrèrent en Terre Promise en septembre.

****************************


Prière pour la rentrée scolaire:
http://stmaterne.blogspot.com/2007/09/prire-pour-la-rentre-scolaire.html

Indiction et nouvel-an ecclésial dans l'Orthodoxie de rite byzantin – long article avec les explicatifs historiques et spirituels, iconographie :
http://stmaterne.blogspot.com/2006/09/indiction-nouvel-ecclsial-byzantin.html



Dynamis: Évangile pour l'Indiction ou début du Nouvel An ecclésiastique
http://groups.yahoo.com/group/orthodoxdynamis/message/3319

Saint Luc 4,16-22 : Jésus vint à Nazareth, où Il avait été élevé. Selon Son habitude, Il entra, le jour du sabbat, dans la synagogue, et Se leva pour faire la lecture. On Lui présenta le livre du prophète Isaïe. Il le déroula et choisit le passage où il est écrit (Is 61,1-2): "L'Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il m'a oint pour annoncer la bonne nouvelle aux pauvres. Il m'a envoyé guérir ceux qui ont le coeur brisé, proclamer aux captifs la délivrance, aux aveugles le retour à la vue, libérer les opprimés, publier l'année favorable du Seigneur." Puis Il roula le livre, le rendit au servant et S'assit; et
tous dans la synagogue de fixer les yeux sur Lui. Il commenta par ces mots: "Aujourd'hui est accompli cet oracle que vous venez d'entendre." Et tous débattaient à Son sujet: ils étaient surpris des paroles de grâce qui sortaient de ses lèvres.


Ce que l'An Neuf nous apporte –saint Luc 4,16-22, en particulier le verset 21 : Il commenta par ces mots: "Aujourd'hui est accompli cet oracle que vous venez d'entendre."
En 325, le premier Concile Oecuménique a décrété que l'année ecclésiale commencerait le 1er septembre. Le Concile avait nombre de raisons pour choisir cette date. Le 1er septembre était déjà début de l'année civile dans l'empire romain. Les Juifs célébraient depuis longtemps une date correspondante comme nouvel an (Exode 12,2), un jour pour célébrer la récolte des fruits de la terre et rendre grâce à Dieu. De manière plus significative, ce fut à Nazareth, durant cette fête de l'ancien peuple de Dieu, que le Seigneur annonça Son onction dans l'Esprit pour le Salut de l'humanité toute entière.

Lorsque le Christ notre Dieu annonça pour la première fois le but de Son onction par le Saint Esprit, Il choisissit pour ce faire Son village de Nazareth. Comme le fait remarquer saint Cyrille d'Alexandrie, Il le fit avec sagesse, "afin que Sa renommée puisse dès lors être répandue," accordant cette faveur "tout d'abord au peuple de Nazareth, parce qu'humainement parlant, Il avait grandit parmi eux." On voit ici une merveilleuse annonce de l'union de Dieu avec notre race arriérée, un message qui continue depuis le jour de ce Nouvel An-là jusqu'à nos jours. Ce jour est une joie pour nous, comme il aurait dû l'être pour les voisins du Seigneur à Nazareth. Cependant, Ses parents selon la chair déclinèrent l'opportunité (Lc 4,28-29). Dès lors que nous, qui connaissons le Christ comme étant notre Sauveur, continuons à partager joyeusement la grande espérance qu'Il apporte à toute l'humanité : Dieu est uni à notre humanité en cette vie-ci et à jamais.

Dans les temps anciens, notre race avait perdu l'Esprit et s'était retrouvée privée de la sainte Communion par l'ordre divin : "Mon Esprit ne demeurera assurément pas à jamais parmi ces hommes, car ils sont chair..." (Gen. 6,4); et cependant, le jour du Nouvel An à Nazareth, Dieu le Verbe annonça le retour du Saint Esprit auprès de l'humanité. Parler pour Lui d'être oint de l'Esprit en tant que Dieu le Verbe serait absurde, puisqu'Il est Un en substance avec l'Esprit, éternellement, en la divinité; mais en Son humanité, Il annonça Son onction avec l'Esprit – une proclamation chargée de grande importance pour toute l'humanité.

C'est pourquoi le Seigneur Jésus révéla que quiconque croirait en Lui aurait ".. des flots d'eau vive" surgissant de son coeur (Jn 7,38). C'était Sa manière de faire comprendre qu'après qu'Il aurait été glorifié, ceux qui croiraient en Lui recevraient le Saint Esprit (Jn 7,39). Après Sa Passion et Résurrection, le jour de la Pentecôte, la venue du Saint Esprit commença et elle continue jusqu'à nos jours. Ne restez pas loin de Lui. Il vous appelle. Efforcez-vous d'acquérir le Saint Esprit, d'être vous-mêmes oints par Lui, d'avoir votre vie et la vie de chacun d'entre nous rendue à Dieu conformément à la promesse du Christ, vraie, éprouvée et démontrée (Lc 4,18).

En ce jour, il y longtemps d'ici, le Seigneur Jésus annonça que le temps favorable allait arriver (v. 19). A présent, chaque minute, heure et jour est mûr pour partager la nouvelle de la Lumière avec ceux qui demeurent dans les ténèbres, pour libérer ceux qui sont enchaînés et réduits en esclavage par les habitudes et les illusions, à enrichir toutes les pauvres âmes de ce monde qui sont faibles et brisées par l'appauvrissement qui découle du fait que nous naissons dans la mort, dans l'existence actuelle (v. 18). C'est maintenant qu'est "... l'année favorable du Seigneur" (v. 19). Vous qui vous êtes unis au Christ, saisissez l'événement et la joie sans limite de ce nouveau jour qui survient. Élevez la voix avec Lui, pour proclamer notre Nouvel An.

C'est vrai, comme le dit saint Cyrille d'Alexandrie : Christ notre Dieu a "jeté à bas le tyran apostat, Satan, et c'est Lui-même Qui répand la Lumière divine et spirituelle sur ceux dont le coeur était enténébré : c'est pour cela qu'Il dit 'Je Suis la Lumière qui vient en ce monde' (Jn 12,46); Il est Celui Qui délivre des chaînes du péché ceux dont le coeur en était auparavant écrasé.." Gloire au Christ!

O Dieu de tout l'univers, transcendant en essence, Créateur des âges et Maître de tout, bénit la couronne de cette année, sauvant par Ton insondable miséricorde, Ô Tout compatissant, tout ceux qui T'adorent. Amen.


.

1 commentaire:

Ian a dit…

Bonne année!