"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

08 octobre 2008

La compassion de Dieu et nos chutes (st Isaac le Syrien)

http://thehandmaid.wordpress.com/2008/10/03/compassion-2/


Pouchkine disant adieu à la mer
Ivan Aivazovsky, 1887


Les péchés de la chair sont comme une poignée de sable jetée dans la grande mer en comparaison avec l’Esprit de Dieu, et comme une source qui coule impétueusement ne peut être gênée par une poignée de poussière, ainsi la miséricorde du Créateur n’est pas arrêtée par les vices de Ses créatures
saint Isaac le Syrien, 7ème siècle

Aucun commentaire: