"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

08 novembre 2008

Dieu, Créateur du monde céleste, des Anges et puissances incorporelles


Dieu - Créateur du monde céleste
http://www.greekorthodox.org.au/general/resources/publications/articlestheology


Dieu n'est pas seulement le Créateur de l'univers physique, visible, mais aussi du monde spirituel, ou invisible. En plus du monde visible créé par Dieu, les Écritures affirment que Dieu a aussi créé un monde invisible ou céleste, composé des "puissances célestes et incorporelles" appelées généralement les Anges. Même si cette réalité invisible créée ne fait pas partie de l'univers physique ou matériel, et dès lors ne saurait être concrètement localisée puisqu'elle n'a pas "d'espace géographique," cependant, elle n'est pas moins réelle ou moins véritablement existante que notre monde. La tradition Chrétienne Orthodoxe a affirmé que le monde invisible était composé de 9 rangs de puissances incorporelles ou célestes, transmettant ou accomplissant la volonté de Dieu sur terre. Ce sont les anges, archanges, principautés, puissances, vertus, dominations, trônes, chérubins et séraphins. Nous voyons par là que stricto sensu, les anges ne sont qu'un rang des puissances incorporelles. Les Écritures nous donnent le nom de 3 anges : Michel, qui dirige le peuple d'Israël; Gabriel et Raphaël, et les 2 premiers sont appelés archanges.

A propos de leur commencement

Dans les Écritures, aucun doute ne subsiste, Dieu a créé ces corps célestes comme Il a créé tout l'univers, à savoir ex nihilo, du néant. En voulant mettre l'accent sur la suprématie du Christ sur le monde entier, saint Paul écrit clairement aux Colossiens que : "en Lui ont été créées toutes choses dans les cieux et sur la terre, les créatures visibles et les créatures invisibles, Trônes, Seigneuries, Principautés, Puissances: tout a été créé par Lui et pour Lui" (Col. 1,16).

Cependant, les Écritures n'apportent aucune information explicite quant au moment où ils vinrent à l'existence. Pour cette raison, la tradition patristique propose diverses interprétations. Par exemple, saint Grégoire le Théologien et saint Jean Damascène croient que le monde angélique a été créé avant le monde matériel. Ils basent leur déduction sur le Livre de Job, dans l'Ancien Testament, qui décrit une conversation de Dieu avec Job au sujet de la création du monde :
"Où étais-tu quand J'ai fondé la terre?[..] Sur quoi reposent ses bases? Qui en a posé la pierre d'angle, aux joyeux concerts des astres du matin..?" (Job 38, 4; 6-7).
C'est d'après ce passage que certains Pères ont conclu que les Anges avaient précédé la création du monde visible. D'autres Pères, tels que saint Augustin d'Hippone, affirme que ce monde invisible fut créé lors de la création du premier jour, lorsque Dieu créa les cieux et la terre et dit "Que lumière soit!" et la lumière fut. Cette opinion découle du fait que les Anges sont décrits en termes de lumière. Néanmoins, ce qui est important, c'est que tout le corpus patristique s'accorde pour dire que le monde invisible a été créé avant l'humanité.

A propos de leur nature

Les Anges sont des esprits; on les appelle en fait incorporels ou immatériels lorsqu'ils sont comparés aux êtres humains, quoi que cela ne puisse pas se dire lorsqu'ils sont comparés à Dieu. C'est pour cette raison que nombre de Pères croient qu'en fin de compte, rien de créé ne pourrait être tout à fait sans quelque forme de matérialité ou corporalité. Ils sont des créatures tirées du néant, tout comme le monde, et l'ont été par la libre volonté de Dieu. De plus, Dieu a accordé à ces êtres incorporels Ses dons de liberté, intelligence et immortalité. Étant incorporels, ils sont asexués, et puisqu'ils sont immortels, ils n'ont pas besoin de se multiplier pour survivre. Leur description en termes physiques (6 ailes, yeux innombrables) est purement anthropomorphique, et ne doit pas être comprise littéralement, car ils sont des êtres spirituels.
N'ayant pas de forme corporelle et n'étant pas confiné par la matérialité (telle que les murs & portes), ils peuvent se mouvoir avec aisance de lieu en lieu; cependant, ils ne sont pas sans limites ou partout présents à la fois. A cet égard, saint Jean Damascène écrit que "lorsqu'ils sont au Ciel, ils ne sont pas sur terre: et quand ils sont envoyés sur terre par Dieu, ils ne restent pas en même temps au Ciel." Ce même Père fait aussi remarquer que les Anges "sont difficilement attirés par le mal, mais pourraient l'être bien qu'ils ne le soient pas." Ce que cette phrase signifie, c'est que les Anges, étant des êtres créés libres, restent fermes dans la sainteté non pas du fait d'une qualité intrinsèque, naturelle, mais par la grâce de Dieu. Leur connaissance et leur puissance sont incomparablement plus grandes que celles de l'humanité, et cependant, infiniment petites face à celle de Dieu.

La mission des Anges

Les Écritures leur attribuent au moins 4 rôles différents, à savoir : rendre continuellement grâce et gloire à Dieu; être messagers de Dieu sur terre; servir Dieu en accomplissant Sa volonté sur terre et au Ciel; et enfin, se voir assigner à chaque personne comme Ange gardien.
La fonction première des puissances incorporelles, c'est d'offrir adoration continue à Dieu, en Lui offrant louange, adoration et reconnaissance pour Sa grande gloire. Cette tâche de rendre gloire à Dieu est magnifiquement exprimée dans la Divine Liturgie :
"Nous Te rendons grâce aussi pour cette liturgie que Tu daignes recevoir de nos mains, bien que Tu sois servi par des milliers d’Archanges, des myriades d’Anges, par les Chérubins et les Séraphins aux six ailes et aux innombrables yeux, qui volent, sublimes, dans les hauteurs."
C'est la raison pour laquelle l'Église Orthodoxe enseigne que la Divine Eucharistie rend présent d'une manière anticipatoire la célébration qui a lieu face au Trône de Dieu.

Concernant leur second rôle, à savoir être messagers de la volonté de Dieu, l'exemple le plus connu dans les Écritures est le joyeux message apporté par Gabriel à la Vierge Marie, celui de la nativité du Christ. Saint Luc décrit l'Ange Gabriel rendant visite à la Vierge Marie, disant :
"Réjouis-toi, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi; tu es bénie entre toutes les femmes" (Lc 1,28).
Cette salutation indique clairement la fonction de messager des Anges qui sont envoyés dans le monde pour annoncer la volonté de Dieu. C'est de cette fonction d'apporter les bonnes nouvelles de Dieu au monde que les Anges ont reçu leur nom. Le terme "Ange" vient du mot grec "angellos," messager. Dès lors, les Anges sont les messagers de Dieu dans le monde.

Leur 3ème fonction de service est décrite dans l'épître aux Hébreux : "Les Anges ne sont-ils pas tous des esprits au service de Dieu, qui leur confie des missions pour le bien de ceux qui doivent hériter du Salut?" (Héb. 1,14). De ce verset, nous voyons que les Anges sont médiateurs entre Dieu et le monde, apportant la puissance et la présence de Dieu dans le monde pour son salut. Dans le Nouveau Testament, ils sont dépeints comme servant le Christ pendant Sa vie sur terre, en particulier lors de Sa naissance, au cours de la tentation au désert, et à Gethseman, lors de Sa Résurrection et de Son Ascension. Dans l'Ancien Testament, ils sont décrits non seulement comme protecteurs, comme dans le cas des 3 jeunes gens dans la fournaise à Babylone (Dan. 3,25), mais guidant les justes vers le salut. Par exemple, ils approvisionnent Élie lorsque ce dernier se cache loin de la reine Jézabel :
"Puis il [Élie] se coucha sous le genêt et s'endormit. Mais voici qu'un Ange le toucha et lui dit: "Lève-toi, mange." Il regarda: il y avait à son chevet un pain cuit sous la cendre et une cruche d'eau. Il mangea et but, puis il se recoucha. Une seconde fois, l'ange du Seigneur le toucha et lui dit: "Lève-toi, mange, car il te reste trop de chemin à faire." (1 Rois 19,5-7). Et dans l'Évangile selon saint Luc, la joie des Anges lorsque quelqu'un parvient au Salut est clairement décrite : "Ainsi, vous dis-Je, il y a de la joie parmi les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se repent" (Lc 15,10).
De tout cela, nous pouvons dire que les Anges sont à proprement parler les serviteurs de la divine Providence de Dieu dans le monde.

Au sujet du 4ème rôle des Anges, la tradition Chrétienne affirme aussi avec beaucoup d'insistance qu'au Baptême, Dieu assigne à chaque personne un Ange gardien, afin de guider et de protéger les êtres humains tout au long de leur vie terrestre. Dans la parabole de la brebis perdue, Jésus exhorte les gens à ne pas mépriser l'humble, vu que leur Ange gardien occupe une place de marque devant Dieu : "Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits; car Je vous dis que leurs Anges dans le ciel contemplent sans cesse la face de Mon Père qui est dans les Cieux" (Mt 18,10).

Au cours de la Divine Eucharistie, dans la Divine Liturgie selon saint Jean Chrysostome, le fidèle Orthodoxe prie :
"un Ange de paix, guide fidèle, gardien de nos âmes et de nos corps, demandons au Seigneur."

L'insistance Orthodoxe que chaque personne aurait un Ange gardien trouve un autre exemple fort dans le Livre d'Actes d'Apôtres, qui rapporte que l'Apôtre Pierre avait un Ange qui lui avait été assigné. Après que Pierre ai été relâché de prison, il courût à la maison de Marie, la mère de Jean, et frappa à la porte. Rhodé, la servante, était tellement heureuse de le revoir qu'elle entra en trombe dans la maison pour annoncer que Pierre se tenait à la porte. Cependant, nul ne la crut, car ils savaient Pierre en prison, et pensant que Rhodé avait perdu la raison, ils lui dirent "c'est son Ange" (Actes 12,15). De ce détail mineur, nous pouvons conclure qu'il était commun chez les anciens Chrétiens de croire en la réalité des Anges, et en particulier dans l'existence des Anges gardiens.

Philip Kariatlis
Secrétaire académique et chargé de cours
Saint Andrew’s Greek Orthodox Theological College, Australie

*************************

Icône de l'archange Michel "Mantamados"


à (re)lire aussi sur le sujet, ces 2 pages contenant plusieurs articles de fond, iconographie, hymnographie, etc :

http://stmaterne.blogspot.com/2006/11/les-saints-archanges.html

http://stmaterne.blogspot.com/2007/09/saint-michel-et-ses-archanges.html

en anglais : "The Church's teaching concerning Angels"
http://www.orthodoxinfo.com/death/angels2.aspx

et sur OrthodoxWiki, toujours en anglais :

http://orthodoxwiki.org/Archangel
http://orthodoxwiki.org/Archangel_Michael
http://orthodoxwiki.org/Angels



Le saint Archange Michel est considéré comme le gardien particulier de la Foi Orthodoxe et combattant contre les hérésies.

Prologue d'Ochrid :
1. LE SAINT ARCHANGE MICHEL ET TOUTES LES PUISSANCES CÉLESTES INCORPORELLES

Les Anges de Dieu ont été commémorés par les hommes depuis les temps les plus anciens, mais cette commémoration a souvent dégénéré en divinisation des Anges (cfr 2 Rois 23,5). Les hérétiques ont toujours brodé des fantaisies à propos des Anges. Certains considéraient les Anges comme des dieux, et d'autres, tout en ne les considérant pas de la sorte, les prenaient pour les créateurs de tout le monde visible. Le Concile local de Laodicée, tenu au 4ème siècle, rejeta par son 35ème Canon le culte des Anges comme dieux, et établit une juste vénération pour eux. A l'époque du pape de Rome saint Sylvestre et du pape d'Alexandrie saint Alexandre, au 4ème siècle, cette Fête de l'Archange Michel et des autres puissances célestes fut instituée pour être célébrée en novembre. Pourquoi novembre? Parce que c'est le neuvième mois après mars, et que l'on pensait que le monde avait été créé en mars. Le 9ème mois après mars fut choisit d'après les 9 ordres d'Anges, qui furent les premières créatures. Saint Denys l'Aéropagite, disciple de l'Apôtre Paul (cet Apôtre qui fut enlevé au 3ème Ciel), décrit ces 9 ordres dans son ouvrage: 'Hiérarchies Célestes'. Les voici : Séraphims aux 6 ailes, Chérubins aux innombrables yeux, Trônes célestes, Dominations, Vertus, Puissances, Principautés, Archanges et Anges. Le chef de toute l'armée angélique et l'Archange Michel. Lorsque Satan, Lucifer, chuta loin de Dieu, et emmena avec lui dans la destruction la moitié des anges, alors Michel se leva et cria aux Anges qui n'avaient pas chuté 'Soyons attentifs! Tenons-nous droits, tenons-nous avec crainte!', et toute l'armée angélique chanta d'une voix forte : 'Saint, saint, saint le Seigneur Dieu Sabaoth, le Ciel et la terre sont remplis de Ta gloire!' (voir au sujet de l'Archange Michel : Josué 5,13-15 et Jude 0,9). Parmi les Anges règne une parfaite unité d'esprit, d'âme et d'amour; obéissance totale à la sainte volonté de Dieu du plus petit au plus grand d'entre eux. Chaque nation a son Ange gardien, de même que chaque Chrétien. Nous devons conserver à l'esprit le fait que quoique nous fassions, ouvertement ou en secret, nous le faisons en présence de notre Ange gardien, et au Jour du Jugement, une grande multitude de saints Anges des Cieux seront rassemblés autour du trône du Christ, et les pensées, paroles et actes de chacun d'entre nous seront mises à nu devant eux. Puisse Dieu nous faire Miséricorde et nous sauver par les prières du saint Archange Michel et de toutes les puissances célestes incorporelles. Amen.
Saint Nicolas Velimirovitch, évêque d'Ochrid

Icône de l'archange Michel "Panormitis"


Aucun commentaire: