"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

26 novembre 2008

La pauvreté d'esprit (saint Jean de Cronstadt)

http://thehandmaid.wordpress.com/2008/11/17/spiritual-poverty/


Gloire au Christ
Fedot Sychkov, 1935


La pauvreté d'esprit consiste à nous envisager comme si nous n'existions pas, à ne voir que Dieu qui est le seul qui existe pour nous, à considérer Ses Paroles au dessus de tout au monde, à ne rien épargner, même notre vie, pour accomplir Ses Commandements. Elle consiste à se soumettre en tout à Sa volonté absolue tant pour nous que pour les autres et à rejeter entièrement notre volonté à nous. Le pauvre d'esprit désire de tout son coeur et ne cesse de répéter : Que Ton Nom est sanctifié, que Ton règne vienne, que Ta Volonté soit faite! Il disparaît, pour ainsi dire, personnellement, partout et en tout; il veut voir Dieu tant en lui-même que dans les autres. Que tout soit à Toi, ô Seigneur, dit-il, et rien à moi! Il désire contempler cette sainteté de Dieu. Il veut ardemment voir arriver Son règne, il ne veut connaître que Sa Volonté suprême, et tout cela, remarquons le bien, non seulement dans lui, mais aussi dans les autres. Il voudrait que les coeurs humains ne fussent remplis que de Dieu - comme c'est d'ailleurs un devoir impérieux -, car Dieu seul est Celui qui est, Celui qui a tout crée, qui est la Toute-clémence et la Toute-perfection. Quant au démon et à son entourage, ainsi qu'aux hommes qui désobéissent à Dieu, il les envisage comme des étrangers au Royaume de Dieu et comme des adversaires du Seigneur. Pour le pauvre d'esprit, le monde entier, pour ainsi dire, est néant. Partout il ne voit que Dieu qui anime et gouverne tout; il n'y a pour lui ni aucun endroit, ni aucun instant qui existe sans Dieu; partout et à chaque instant il est avec Dieu et, pour ainsi dire avec Lui seul. Le pauvre d'esprit n'aura jamais l'audace de prétendre concevoir l'inconcevable, de dévoiler les mystères de Dieu, d'approfondir ce qui est au dessus de l'homme. Il ne croit qu'à la Parole du Seigneur qui donne la Vie, persuade qu'il n'y a que cette parole qui est la Vérité, l'Esprit et la Vie éternelle; en un mot il ne croit qu'à son Église, toujours inspirée par le Saint Esprit dans tout ce qui constitue la vérité. Il croit comme l'enfant croit à son père ou à sa mère, sans exiger de preuves et s'en rapportant entièrement à eux. Le pauvre d'esprit croit être personnellement le plus méprisable et le plus coupable des hommes et se laisse fouler aux pieds par le monde entier.
Vous tous qui embrassez la vocation de servir le Seigneur dans la prière, apprenez à être doux, humbles et vrais de coeur comme Lui. N'ayez dans votre coeur ni malice ni dissimulation; ne soyez pas froids; tâchez d'avoir l'Esprit du Seigneur, car celui qui n'a pas l'Esprit de Jésus Christ, n'est pas à lui (Rom. 8,9). Le Seigneur veut que vous Lui ressembliez et que vous ayiez avec Lui comme une parenté divine pour vous infuser Sa grâce. Souvenez-vous qu'aucune parole n'est prononcée inutilement dans la prière, si vous la dites du fond du coeur. Souvenez-vous que le Seigneur entend chaque mot que vous prononcez et le pèse dans Sa balance. Il nous semble quelquefois que nos paroles se dissipent sans aucun résultat dans l'air, qu'elles ne sont qu'une voix qui retentit dans le désert. Non, mille fois non! Il faut se rappeler que le Seigneur, s'il est possible de s'exprimer ainsi, nous comprend dans la prière, ainsi que nos paroles, avec le même sens, les mêmes nuances que les hommes justes les comprennent quand ils prient, car l'homme est l'image de Dieu. Le Seigneur répond à chaque désir de notre coeur, qu'il soit ou qu'il ne soit pas exprime par les paroles.
Lorsque tu te promènes dans une forêt, dans un jardin ou dans une prairie, examinant les jeunes branches, les fruits des arbres et la variété des fleurs champêtres, une voix éloquente et une leçon doivent jaillir pour toi de cette végétation et, cette leçon la voici : chaque arbre donne en été un nombre considérable de branches, il augmente nécessairement en circonférence et en hauteur; chaque arbre s'efforce, pour ainsi dire, de progresser annuellement par la force qui lui vient de Dieu. De même, dis à toi-même : moi aussi je dois absolument de jour en jour, d'année en année, progresser moralement, devenir toujours meilleur et plus parfait, ne jamais abandonner la voie qui mène au Royaume du Ciel et au Père céleste, par la puissance de notre Seigneur Jésus Christ et de Son Esprit qui habite et agit en moi. De même que la prairie s'embellit de milliers de fleurs, de même mon âme doit s'embellir de toutes les fleurs de la vertu. De même que les arbres produisent des fleurs et des fruits, de même mon âme doit produire les fruits de la foi et des bonnes oeuvres.

Saint Jean de Cronstadt, Ma vie en Christ, ch. 5


Aucun commentaire: