"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

08 novembre 2008

Mont Athos et oecuménisme: vue de l'intérieur

Fresque des 26 martyrs de Zographou
repeinte en 1817 dans l'église principale du monastère de Zographou (Sveta Gora), Athos

La veille de mon départ pour la sainte montagne de l'Athos, les moines athonites fêtaient (ancien calendrier oblige) le martyre de leurs pères, qui avaient résisté jusqu'à la mort aux velléités uniatisantes de l'apostat empereur de Constantinople, et aux armées du pape de Rome venues aider ce dernier à écraser les saints résistants. L'oecuménisme a de glorieux antécédents, on n'a pas idée..

Cliquez ici pour l'icône de l'OCA pour cette fête

En bas de la page sur les persécutions contre le monastère d'Esphigmenou en février 2008, j'ai donné traduction de l'article publié dans le sanctoral en ligne de l'Orthodox Church of America, un texte de synaxaire officiel donc, parlant de ces massacres uniates & papistes contre les saints du Christ.

Revoici le lien de la page pour ces saints martyrs de Zographou et de tout l'Athos :
http://stmaterne.blogspot.com/2008/03/mont-athos-la-perscution-contre.html

Cliquez sur l'image pour une grande version, les détails sont étonnants
y compris artistiquement, dans le choix des styles!

A propos d'Esphigmenou, depuis la fin de l'été, il serait nécessaire de relativiser l'actualité des persécutions. En effet, de source interne à l'Athos et rapporté en plusieurs monastères, si tous ont signé l'appel (d'origine patriarcale..) à mettre un terme au "schisme" d'Esphigmenou, le soir même, 5 des plus grands monastères téléphonaient au ministre de l'intérieur grec pour lui dire qu'ils avaient signé sous la pression mais qu'ils n'étaient pas d'accord avec les buts et méthodes utilisés contre Esphigmenou... Le ministre laissa aussitôt tomber les plans d'intervention policière musclée. Et depuis, divers monastères aident discrètement. On se rappellera qu'Esphigmenou est contre l'oecuménisme pour certaines bonnes et certaines mauvaises raisons; et que les bonnes raisons de son opposition sont la cause de la hargne du patriarche de Constantinople à leur encontre... pas les mauvaises. D'où, comme TOUS les monastères athonites (et tout Chrétien Orthodoxe digne de ce nom) partagent ces bonnes raisons, qui sont les raisons transmises par les Pères dans la Foi depuis les saints Apôtres, fatalement, Esphigmenou se sent renforcé dans son combat. Y compris, hélas, pour des points sur lesquels il a évidemment tort. Mais c'est une autre histoire.
Le plus "cocasse," enfin, si on veut, étant l'accusation maintes fois répétée là-bas : "ils sont vieux-calendristes" – que c'est cocasse d'entendre ça de moines qui le sont tous puisque l'Athos garde ce calendrier non-réformé ;-)



En tout cas, c'est très réjouissant comme voyage. Au cours de ce pèlerinage automnal, j'ai pu m'apercevoir que même dans les monastères présentés ici comme "conciliants" vis-à-vis des folles dérives mondanisantes du "patriarche" Bartholomeos d'Istanbul, même là où ce dernier a nommé de ses fidèles comme higoumènes, la Foi de l'Église est plus qu'intacte. Elle est vivante, vibrante, et pas prête au moindre compromis avec l'esprit de ce monde et ses politiciens (en soutane ou en col blanc). Entre le Christ et le monde, ils ont tous fait un choix clair, même si avec des nuances quant à la manière de l'exprimer face aux non-Chrétiens - c-à-d aux non-Orthodoxes, ça aussi c'est clair pour eux tous! J'ai eu de nombreux échanges, très riches, en divers monastères, et je n'y ai pas rencontré un seul moine disant autre chose que la Foi apostolique. C'est sûrement la raison de l'acharnement européen contre l'Athos, bastion de la Foi des Apôtres opposé à l'esprit de ce monde déchu et toutes ses religions qui éloignent de Dieu. Fussent-elles à prétention "chrétienne." Car après avoir arraché le Kosovo à Serbie, après l'avoir privé de son coeur, avant-dernier bastion et témoignage historico-spirituel des vraies racines de l'Europe, le parlement européen veut à tout prix faire tomber le dernier bastion, l'Athos. Car là, c'est une telle force de témoignage contre la folie athéisante qu'ils ne peuvent en supporter ne fut-ce que l'évocation.
Kyrie eleison.

Que ma prière s'élève devant Ta face, Seigneur...



Un "géronda" (ancien) du Mont Athos
tableau de Vasily Nesterenko, 1998

Aucun commentaire: