"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

14 novembre 2008

Passions: dans quel ordre les combattre (saint Nicodème l'Hagiorite)

http://thehandmaid.wordpress.com/2008/11/13/in-what-order/

La guerre invisible, ch. 17

Dans quel ordre devriez-vous lutter contre vos passions?

Mon frère, il te serait très profitable de bien connaître l'ordre dans lequel tu devrais combattre
tes passions, de sorte que tu puisses faire cela de la manière qui convient, au lieu de le faire de manière hasardeuse, comme certains le font, sans grand succès d'ailleurs, et parfois même en se causant du tort à eux-mêmes.
L'ordre qui est nécessaire pour combattre votre ennemi et lutter contre vos mauvais désirs et passions est le suivant:
Plongez avec attention dans votre coeur, et examinez soigneusement quelles pensées, dispositions et attachements dûs à la passion y sont particulièrement à l'oeuvre, et quelle passion y prédomine et y dicte sa règle.
Ensuite et avant tout, prenez les armes, et combattez contre cette passion-là afin de la vaincre. Sur celle-là, concentrez toute votre attention, tous vos soins, ne vous laissant détourner que si d'aventure une autre devait survenir avec force en vous un temps durant. Dans ce cas, vous devriez vous occuper d'elle sans retard, après quoi vous pourriez retourner à nouveau toutes vos armes contre votre passion principale, qui manifeste constamment sa présence et sa puissance.
Dans notre guerre invisible, il en est comme dans toute guerre, nous devons d'abord combattre ce qui nous attaque à l'instant présent.



Saint Nicodème de la sainte Montagne,
cité par saint Théophane le Reclus
saint Théophane, Icône de la cathédrale St. Stephen, Philadelphia, USA, 2 mars 2008

Concernant saint Théophane, après qu'il soit rentré en réclusion :
"Il semblait ne plus être humain, mais un Ange avec une apparence de douceur et de bonté d'enfant. Lorsque les gens venaient le consulter, il disait ce qui convenait, puis replongeait en prière. Il ne mangeait que ce qui était nécessaire pour ne pas ruiner sa santé. Tout ce qu'il recevait, il l'envoyait par poste à des pauvres, ne conservant que ce qui lui était nécessaire pour acheter des livres dont il avait besoin. De ses publications, qui étaient rapidement diffusées, il ne touchait rien, espérant seulement qu'elles seraient vendues le moins cher possible. Les rares moments où il ne s'adonnait pas à la prière, la lecture ou l'écriture, il était au travail manuel. Il peignit de très belle Icônes, et fut très habile à la gravure sur bois et au travail des métaux." extrait de "Kindling the Divine Spark: Teachings on How to Preserve Spiritual Zeal", p 140-141.


efxh-apo-pnevmatiko-patera.png
Quand, au Nom du Christ et de Son Église, le prêtre donne l'absolution, la guerre invisible est gagnée!

Aucun commentaire: