"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

31 décembre 2008

Eucharistie (saint Justin martyr), action de grâce pour clore l'année civile

http://thehandmaid.wordpress.com/2008/12/17/he-had-given-thanks/
La sainte Eucharistie
Nikolai Kharlamov


L'Eucharistie

66. Nous appelons cet aliment Eucharistie, et personne ne peut y prendre part, s'il ne croit la vérité de notre doctrine, s'il n'a reçu l'ablution pour la rémission de ses péchés et sa régénération, et s'il ne vit selon les enseignements du Christ. Car nous ne prenons pas cet aliment comme un pain ordinaire et une boisson commune. Mais de même que, par la Parole de Dieu, Jésus-Christ, notre Sauveur, ayant été fait chair, a pris sang et chair pour notre Salut; de même aussi cet aliment, qui par l'assimilation doit nourrir nos chairs et notre sang, est devenu, par la vertu de l'action de grâces [evkharistein], contenant les Paroles de Jésus-Christ Lui-même, le propre sang et la propre chair de Jésus incarné: telle est notre Foi. Les Apôtres, dans leurs écrits, que l'on nomme Évangiles, nous ont appris que Jésus-Christ leur avait recommandé d'agir de la sorte, lorsque ayant pris du pain, Il dit : "Faites ceci en mémoire de Moi : ceci est Mon corps;" et semblablement ayant pris le calice, et ayant rendu grâces: "Ceci est Mon sang," ajouta-t-Il; et Il le leur distribua à eux seuls. Les démons n'ont pas manqué d'imiter cette institution dans les mystères de Mithra; car on apporte à l'initié du pain et du vin, sur lesquels on prononce certaines paroles que vous savez, ou que vous êtes à même de savoir.
Ch. 66 de la Première Apologie
Saint Justin Martyr (vers 150)

Aucun commentaire: