"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

07 décembre 2008

La Création comme don sacré (p. Maximos)


http://josephpatterson.wordpress.com/2007/11/30/creation-as-sacred-gift/

"Lorsque les saints anciens disent que tout a été créé pour les humains, cela ne signifie pas qu'ils donnent un permis pour soumettre stupidement et abuser de l'environnement naturel. L'environnement doit être compris comme un don sacré, un milieu qui pourrait aider les humains à avancer vers la connaissance de Dieu et vers leur déification, leur "theosis." Lorsqu'elle a lieu, alors l'être humain commence à agir en accord avec sa véritable nature. Il communie avec lui-même, avec Dieu, avec les autres êtres humains, et avec le monde entier.

Frosoula demanda : 'Comment cet état se manifeste-t'il dans la vie d'une personne, père Maximos?

A partir du moment où l'amour entre dans le coeur, toute crainte s'évanouit. Voilà le signe-clé qui montre que la grâce a visité votre coeur. C'est pourquoi les saints étaient intrépides. Ils aimaient tout le monde et toutes choses. Ils avaient atteint cet état par la prière continue. Un saint est chez lui partout dans l'univers. En fait, l'action la plus à même de nous faire trembler, c'est d'être témoin de la Création qui devient docile en présence de saints. Nombre de saints ont vécu pacifiquement au milieu des animaux sauvages, sans être jamais attaqués par eux. Saint Gérasime en Palestine avait un lion comme animal de compagnie. Saint Seraphim de Sarov jouissait de la compagnie d'un ours sauvage, en Russie, et le geronta Païssios l'Athonite avait des vipères pour amies. Des phénomènes de ce genre étaient et sont encore et toujours communs sur le Mont Athos et dans la vie des Pères du Désert des débuts du Christianisme. Comme le disait saint Isaac le Syrien, la nature possède en elle-même le sens de l'Adam d'avant la Chute. Comme Adam, qui vivait pacifiquement au milieu des animaux sauvages sans être attaqué par eux, les êtres humains qui sont rendus à leur état primordial, paradisiaque, ont une relation semblable à la nature."

P. Maximos, dans "Gifts of the Desert," par Kyriacos Markides.

saint Gérasime du Jourdain et son lion
Moscou, 15ème siècle

.

Aucun commentaire: