"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

26 décembre 2008

La Nativité ou le mystère de l'amour de notre Seigneur (st Jean de Cronstadt)

Nativité, par saint André Roublev

Homélie sur la Nativité du Christ

"C'est sans contredit un grand mystère que celui de la piété:
Dieu a été manifesté dans la chair"
(1 Tim 3,16)

C'est en ce jour que, dans l'entièreté du monde habité, la sainte Église Orthodoxe ramène à notre souvenir et célèbre ce suprêmement majestueux et sublime mystère : l'Incarnation de Dieu le Verbe par une vierge très pure, après une effusion du Saint Esprit de Dieu qui l'avait recouverte de Son ombre.
Ineffable, inexprimable et terrible est ce mystère, à la fois pour les esprits célestes tout exaltés et contemplatifs de ceux qui demeurent dans les cieux: les rangs des Anges; et pour les esprits des hommes, illuminés par le Saint Esprit.
Imaginez un peu : le Dieu sans origine, de Qui tout a reçu le commencement de son existence : les Anges, l'humanité, et l'univers tout entier, tant visible qu'invisible, voilà ce Dieu Qui vient recevoir un commencement en Son humanité. Celui-là que les cieux ne sauraient contenir, Le voilà contenu dans un sein virginal. Dieu devient un Enfant et est porté dans les bras d'une mère. Lui Qui nourrit tout souffle, est à présent nourrit par Sa création.
La science de l'astronomie a découvert et affirme que dans l'ordre de la création, notre terre n'est rien d'autre qu'un minuscule point; que des millions de planètes tournant tout autour remplissent l'immensité de l'espace. Et pourtant! C'est ce petit point à peine visible dans l'univers, ce minuscule globe créé par Dieu, habité par des hommes, notre terre, qui a été trouvée digne de l'ineffable honneur de porter sur elle Dieu-dans-la-chair.
Il est le Dieu-Homme Qui a daigné demeurer parmi les hommes, pour apprendre à l'humanité en déroute la connaissance de Dieu, pour accomplir d'innombrables miracles de bienfaits, pour prêcher la repentance et le pardon complet des péchés; pour souffrir et pour mourir comme un saint Sacrifice pour les péchés du monde, pour être ressuscité d'entre les morts par la puissance de la Divinité, ayant vaincu la mort, qui est le sort naturel de tous les hommes, et pour offrir ce don de la résurrection à toute l'humanité.
Aucun des mondes visibles, si ce n'est la planète terre, n'a été trouvé digne de ce plus grand d'entre tous les honneurs: car ce n'est que sur cette planète-ci que Jésus-Christ, le Fils unique engendré du Père céleste, eu une Vierge-mère, et Lui seul fut son Fils selon la voie humaine. Pourquoi donc la terre a-t'elle reçu une telle préférence? Pourquoi donc n'est-ce que sur la planète Terre que Dieu est apparu dans la chair? C'est un grand et divin mystère, un mystère d'incommensurable amour et bonté de la miséricorde de Dieu envers l'humanité périssante.
Voilà, Dieu est apparu dans la chair : réjouis-toi, sois dans l'allégresse, ô Terre; réjouissez-vous et célébrez, vous tous qui y êtes nés! Le Créateur Lui-même est venu à vous, afin de vous recréer; afin de vous restaurer, vous qui étiez corrompu par les transgressions. C'est à vous qu'Il est venu : le tout puissant Médecin en Personne, omnipotent pour guérir toutes les afflictions invétérées du péché, afin qu'Il puisse guérir toutes les passions de l'âme et toutes les infirmités du corps, toutes choses qu'Il a vraiment accomplies ici, comme nous le savons par l'Évangile et l'histoire de l'Église.
Aussi, acclamez-Le avec joie, d'un coeur et d'un esprit pur, avec des corps chastes et domptés par le jeûne et l'abstinence, 2 choses que la sainte Église a instaurées avec prévenance en vue de cette grande fête, afin que nous nous préparions dignement à rencontrer le Roi céleste, Qui vient à nous afin de demeurer en nous.
Il est venu à nous avec la miséricorde et la bienveillance de Son Père céleste, et de nous, Il nous demande d'être miséricordieux envers notre prochain; Il est le Roi de justice, et Il demande à chacun d'entre nous d'être justes; car Lui aussi, comme homme, a accomplit toute justice (Mt 3,15), nous donnant ainsi un exemple, et nous donna la grâce et la force pour l'imiter. Lui-même a souffert pour nous, ayant porté la Croix; et Il nous a enseigner de renoncer à nous-mêmes, à nos péchés et à nos passions, et à Le suivre, faisant toutes choses qui sont saintes par respectueux amour pour Dieu (2 Cor 7,1).
Il vint pour guérir nos âmes, souffrantes à cause du péché, et a commandé à tous de se repentir; alors soyons tous profondément contrits, nous corrigeant nous-mêmes et nous efforçant d'aller vers la sainteté et la perfection. Les saints Anges, lors de la Nativité du Dieu-homme, ont annoncé la paix au monde; et parmi les hommes, la bienveillance du Père céleste. Dès lors, ayons en nous une conscience paisible, et soyons si possible en paix avec tout un chacun. Soyez en paix et soyez saints envers tous, disait l'Apôtre, car sans cela, nul ne verra le Seigneur. Amen.
Protopresbytre Jean de Cronstadt
source : Orthodox Heritage, bulletin nov-dec 2008, de la fraternité grecque-orthodoxe saint Poimen
http://www.orthodoxheritage.org



.

Aucun commentaire: