"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

10 décembre 2008

Les jugements de Dieu sont insondables et innombrables (Prologue d'Ochrid)

http://thehandmaid.wordpress.com/2008/11/21/the-judgments-of-god-are-innumerable-and-unfathomable/

Profanation de l'église à Pâques
Ilya Glazunov, 1999

Soumettez vous vous-mêmes à la volonté de Dieu, et ne vous mêlez pas trop des jugements de Dieu, car vous pourriez en perdre la raison. Les jugements de Dieu son innombrables et insondables.
Un moine dans le désert, s'imaginant qu'il était parvenu à la perfection, pria Dieu afin qu'Il lui révèle Ses divers jugements sur la vie des hommes. Dieu lui inspira d'aller voir à ce sujet un père spirituel vivant au loin. Cependant, alors que le moine était en chemin, un Ange de Dieu sous l'apparence d'un homme ordinaire se joint à lui, disant que lui aussi voulait aller voir cet ancien. Voyageant ainsi ensemble, ils parvinrent à la maison d'un homme craignant Dieu, qui les reçu fort bien, leur donnant à manger avec un plat en argent. Lorsqu'ils eurent finit de manger, l'Ange prit le plat et le jeta à la mer. Le moine trouva cela aussi surprenant qu'injuste, mais il garda le silence. Le deuxième jour, ils parvinrent à la maison d'un autre homme, tout aussi hospitalier, qui les reçu chaleureusement et les traita comme des parents. Avant de partir, cet homme présenta aux voyageurs son fils unique, afin qu'ils le bénissent. L'Ange de Dieu prit alors le garçon à la gorge et l'étrangla. Le moine entra dans une grande colère et demanda à l'Ange qui il était, et pourquoi il avait commis de tels méfaits. L'Ange lui répondit doucement : "Le premier homme était agréable à Dieu en toutes choses, et n'avait rien en sa maison qui ait été acquis de manière injuste, sauf ce plat en argent. Suite au jugement de Dieu, j'ai jeté le plat volé, de sorte que l'homme puisse être juste devant Dieu en toutes choses. L'autre homme était aussi agréable à Dieu, et n'avait rien en sa maison qui puisse lui attirer la colère de Dieu, sauf son fils, qui, s'il avait grandit, serait devenu un grand criminel et un vase d'élection du démon. Dès lors, par jugement de Dieu, j'ai étranglé cet enfant afin de sauver son âme, pour la bonté du père, et afin de sauver le père de bien des misères. Vois-tu, tels sont les mystères et les insondables jugements de Dieu. Et toi, moine, tu devrais retourner dans ta cellule, et ne plus songer vainement à te mêler de ce qui relève de l'autorité du Dieu Un."

Prologue d'Ochrid, 21/11, par saint Nicolas Velimirovic
.

Aucun commentaire: