"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

01 décembre 2008

Vaincre & contrôler ses sens (Vie spirituelle - saint Nicodème l'Hagiorite)

thoughts/feb1300.htm




Prélude – Pourquoi faut-il lutter pour contrôler ses sens:

D'après saint Grégoire le Théologien, nous devons lutter pour bloquer nos sens et les contrôler, car ils sont le chemin le plus facile vers le mal et la porte d'entrée du péché. Ne cédons pas aux voies faciles du mal et aux entrées faciles du péché. Je vous le répète, luttez de toutes vos forces pour protéger vos sens. Je vous le dis aussi, soyez attentifs, luttez, et j'insiste sur cela, en utilisant divers synonymes. J'aimerais vous prouver que le démon est toujours là, près de nous, observant et étudiant l'état de nos sens. A peine ouvrons-nous ne fut-ce qu'un sens à lui, il entre directement dans notre âme, et y amène la mort, comme saint Isaac l'a noté : "l'ennemi se tient là et nous observe nuit et jour, directement, afin de détecter quelle entrée de nos sens sera ouverte pour lui permettre d'entrer. Dès lors qu'il entre par un de nos sens à cause de notre manque de vigilance, alors ce chien retors et effronté nous attaque au plus profond avec ses propres flèches."

Nous devons aussi lutter pour protéger nos sens parce que ce n'est pas seulement parce que nous aurions des yeux trop curieux que nous tomberions dans le péché du désir et commettrions la fornication et l'adultère du coeur, comme le Seigneur l'a fait remarquer. Il y a aussi la fornication et l'adultère du sens de l'ouïe, du sens olfactif, du sens du goût, du sens du toucher, et de tous les sens à la fois. C'est pourquoi saint Grégoire le Théologien a écrit ce conseil héroïque à la vierge : "Vierge, sois vraiment vierge d'ouïe, de vue et de langue! Tout sens qui se laisse aller facilitera les péchés." Saint Grégoire de Nysse disait aussi : "Le Seigneur a parlé, je pense, de tous les sens, de sorte que celui qui touche et celui qui utilise toute la puissance intérieure qui est en nous pour servir au plaisir a en réalité commis le péché dans son coeur."

-- Ceux qui vivent dans le monde doivent protéger leurs sens encore plus que les ascètes vivant au désert:

Toi qui est dans le monde, cher ami, tu dois te garder encore plus que ceux qui sont au désert. Saint Basile écrivait le conseil suivant à quelqu'un vivant dans le monde : "Ne relâche pas tes efforts parce que tu es dans le monde. En fait, tu y a besoin de plus grands efforts et de plus de vigilance encore pour parvenir au Salut. Après tout, tu as choisi de vivre au milieu de tous les pièges et dans la très solide forteresse des puissances du péché. Tu as sans cesse devant toi les invitations au péché, et nuit et jour tous tes sens sont attaqués par leurs désirs mauvais." Si nous sommes submergés par le désir pour la nourriture ou la boisson, nous n'expérimentons pas une aussi forte attaque. Étant dans un lieu isolé où l'on ne voit ni n'entend rien de ce qui vient des lieux où l'on expérimente le péché, nous sommes dès lors entourés d'un mur de protection qui aide à gagner nos batailles sans mener de guerres, comme le disait saint Isaac : "Lorsque l'on ne perçoit rien par un sens, alors on peut remporter une victoire sans lutter."

En d'autres termes, les moines qui se sont retirés du monde combattent de derrière des tranchées, mais toi, tu mènes le combat au corps-à-corps contre les ennemis. Les attaques surgissent de toutes les directions à la fois. Et les causes de péché sont tout autour de toi. Pendant qu'ils se tiennent loin du précipice, toi tu te trouve à son rebord. Ce grand luminaire de la vie spirituelle, saint Poimen, a dit un jour : "Ceux qui vivent loin du monde sont comme ceux qui sont loin d'un précipice, et à chaque fois qu'ils sont égarés par le démon, avant qu'ils n'aient atteint le bord, ils appellent Dieu à l'aide, Qui vient les sauver."
Cependant, ceux qui vivent dans le monde sont comme ceux qui sont près du précipice, et quand le démon les pousse dans cette direction, ils n'ont pas le temps d'appeler Dieu et d'être sauvés, mais ils tombent directement dans l'abîme."
Dès lors, vu que toi, tu es si près de cet abîme, tu es en danger immédiat dès lors que tu néglige de faire attention à un de tes sens ou que tu l'ouvres. Que Dieu t'en préserve! C'est la raison pour laquelle tu dois utiliser toute ton énergie pour protéger tes sens, afin qu'ils n'entrent pas en contact avec le péché. Comme il est impossible pour une maison de ne pas être noircie par la fumée entrant du dehors, il est de même impossible pour l'homme de les laisser entrer sans dégâts, permettant toutes sortes d'images passionnelles d'entrer dans l'âme. La sage sainte Synclétique disait : "Même quand nous ne le voulons pas, les bandits entrerons par nos sens. Car comment serait-il possible pour une maison de ne pas se voir noircie par la fumée entrant du dehors, à travers portes et fenêtres que l'on a laissées ouvertes?"

-- C'est une grande victoire que de se vaincre soi-même:

Ne crois pas un seul instant que cette victoire serait petite et insignifiante. En fait, c'est une victoire bien plus grande de vaincre ses propres passions et un plaisirs de tes sens que de vaincre une centaine de tes ennemis. C'est un trophée de victoire bien plus glorieux de verser volontairement quelques gouttes de sueur et une goutte de sang, pour l'amour de Dieu, afin de vaincre une de tes volontés mauvaises et de cracher sur le démon, que de répandre des flots de sang pour vaincre des armées. Et encore, c'est un triomphe bien plus grand de soumettre tous tes sens et tout ton corps à l'hégémonie de ton esprit que de soumettre de grands royaumes. Un jour, le roi Alexandre se vit louer pour avoir vaincu toute la terre habitée; il fit cette prudente réponse : "toutes mes victoires seront vaines si je ne parviens pas à me vaincre moi-même." Bien nombreux sont ceux qui ont vaincu leurs ennemis, des villes, des pays, et qui plus tard, ont misérablement succombé à leurs propres passions malsaines, et sont devenus les esclaves de leurs propres passions. Un Père disait fort justement que "la première des victoires, c'est la victoire sur soi-même." Saint Isidore de Pélouse disait aussi : "Le véritable vainqueur, ce n'est pas celui qui vainc les barbares étrangers, mais celui qui livre la guerre spirituelle contre les passions mauvaises. Nombre de ceux qui ont conquis les barbares ont par la suite succombé honteusement à leurs propres passions."

Cité par : Peter A. Chamberas, "Nicodemos of the Holy Mountain: A Handbook of Spiritual Counsel," (New York, 1989), pp. 137 - 144

.

Aucun commentaire: