"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

05 avril 2008

Le pardon, ou donner du sens à son Grand Carême (p. George Morelli)

Pardonner: le coeur et la repentance
http://www.antiochian.org/book/export/html/9478



Donner tout son sens au Carême
par l'archiprêtre George Morelli, Ph.D.

".. Si vous ne pardonnez pas aux hommes leurs offenses, de même le Père ne vous pardonnera pas vos offenses" (Mt. 6,14)

"En général, les psychologues ne sont pas connus pour soutenir des valeurs telles que le pardon et l'honnêteté (1). S'il y a bien quelque chose que les psychologues soutiennent de nos jours, c'est ce qu'on pourrait appeler le post-modernisme ou le relativisme moral." Engelhardt (1996). Ce soit-disant "système éthique" maintient que les comportements ne sont pas objectivement bons ou mauvais. L'aspect juste ou mauvais des actions humaines dépendrait d'un point de vue spécifique, culture, sous-culture, ou ère historique. La seule valeur semblerait être : estimer les valeurs des autres tant que les actions des autres n'empiètent pas sur les droits d'autrui. (Morelli, 2005a)

Le thème qui porte la Période du Grand Carême dans l'Église d'Orient est diamétralement opposé à cette tendance. Il suppose une "vérité vraie." Il alimente une question : non pas qu'est-ce que la vérité, mais qui est la vérité? La réponse est : notre Seigneur, Dieu et Sauveur, Jésus-Christ. Jésus dit à Ses disciples :

"Je suis le Chemin, et la Vérité, et la Vie; nul ne vient au Père sans passer par Moi." (Jn 14,6).



"Dieu est Esprit, et il faut que les adorateurs L'adorent en esprit et en vérité" (Jn. 4,24). En vérité signifie en pureté de coeur. Au Sermon sur la Montagne, notre Seigneur a dit : "Bienheureux les coeurs purs, car ils verront Dieu" (Mt 5,8). '..ceux qui écoutent la parole en d'excellentes dispositions, s'en pénètrent et portent du fruit par la persévérance" (Lc 8,15).

Les pères de l'Église ont bien des fois mis l'accent sur les paroles de notre Seigneur. Hausherr (1990) consacre un chapitre entier "à la nécessité de l'ouverture de coeur." Saint Philotée le Sinaïte déclare : "Préservons la pureté de notre coeur et soyons toujours remplis de profonde componction envers Dieu à travers cette plus éminente des entreprises."

Saint Macaire nous dit : "Pour les Chrétiens, quel repos plus véritable existerait que la délivrance des passions pécheresses et la plus active inhabitation du Saint Esprit dans le coeur purifié? Et l'Apôtre à nouveau pousse ses lecteurs à cela en se référant à la Foi : "marchons à Lui dans la sincérité du coeur et dans la certitude de la foi, l'âme intérieurement délivrée de la souillure du péché et le corps purifié par l'eau baptismale (Heb. 10,22)." (Philocalie III)

Nous imitons le Christ "Qui est Vérité" quand nous vivons "Celui qui est vérité" en nos coeurs. Le grand Apôtre nous dit: "Soyez donc les imitateurs de Dieu comme des enfants bien-aimés" (Eph. 5,1). "..dépouillez-vous en ce qui concerne votre passé, du vieil homme corrompu par les trompeuses convoitises, et à renouveler l'inspiration de votre intelligence pour revêtir l'homme nouveau, créé à l'image de Dieu dans une justice et une sainteté véritables. C'est pourquoi, renoncez au mensonge et que chacun, lorsqu'il parle à son prochain, dise la vérité, puisque nous sommes membres les uns des autres (..) Montrez-vous bons les uns envers les autres et compatissants; pardonnez-vous mutuellement, comme Dieu vous a pardonné dans le Christ" (Eph. 4, 22-25, 31).



Un des plus grands dons que notre Seigneur, Dieu et Sauveur Jésus-Christ nous a Lui-même donné, c'est le saint mystère de la Confession et de la Repentance. Il dit à Ses saints Apôtres, et de là à leurs successeurs évêques et prêtres : "Jésus leur dit donc une fois encore: 'La paix soit avec vous! Comme le Père M'a envoyé, Moi aussi Je vous envoie.' À ces mots, Il souffla sur eux: 'Recevez l'Esprit-Saint, leur dit-Il. Seront remis les péchés de ceux à qui vous les remettrez; seront retenus les péchés de ceux à qui vous les retiendrez" (Jn. 20,21-23).

Le devoir d'aller devant notre Seigneur et de confesser nos péchés et de recevoir le pardon scellé par le Saint Esprit par le ministère de ses instruments les prêtres et les évêques vient de notre Seigneur, par Ses Apôtres, et est arrivé jusqu'à nous aux temps modernes. "Ainsi donc, frères, demeurez fermes; retenez les enseignements que vous avez reçus de nous, soit oralement, soit par écrit" (2 Thes. 2,13-15). Ces enseignements de Jésus sont passés dans la tradition à Son Église : "Je vous félicite de ce qu'en toutes choses vous vous souvenez de moi et de ce que vous conservez les traditions telles que je vous les ai laissées" (1 Co 11,2). Saint Paul dit aux Ephésiens : "Or donc, vous n'êtes plus des étrangers ni des gens de passage; vous êtes concitoyens des saints, de la famille de Dieu, vous êtes bâtis sur les Apôtres et les prophètes en guise de fondations, et la pierre d'angle, c'est le Christ Jésus Lui-même" (Eph 2,19-20). Saint Luc dit à ses lecteurs : "Prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau sur lequel le Saint-Esprit vous a constitués évêques pour paître l'Église de Dieu qu'Il S'est acquise par Son propre sang" (Actes 20,28).

Suivant saint Paul, ces traditions, d'abord orales, puis écrites, furent transmises par les Apôtres à leurs disciples, puis à leurs successeurs les évêques et les prêtres. Le Christianisme est dès lors connu à travers la tradition orale et la pratique de l'Église, et à travers la tradition écrite.


Исповедь - la confession


Cette tradition écrite, ce sont les saintes Écritures, compilées par saint Athanase le Grand en 328 (Ancien Testament), et le Nouveau Testament au Synode de Laodicée (381), et toutes deux ratifiées par le 6ème Concile Oecuménique (3ème Constantinople) en 280 par ces mêmes superviseurs (episkopi, évêques) que le Saint Esprit inspirait pour prendre soin de l'Église en maintenant les "traditions." Les traditions non-écrites nous ont été transmises par les enseignements des saints Pères, dans la Liturgie, la prière, et les pratiques et coutumes de l'Église, le peuple de Dieu (Morelli 2005b).

La demande de pardon est une des plus saintes et sanctifiantes de ces traditions, le mystère de Confession et d'Absolution est particulièrement à utiliser pendant le début de la période du Grand Carême. Le véritable disciple du Christ, engagé à imiter le Fils de Dieu, cherche le pardon de ceux qu'il a offensés, et pardonnant ceux qui l'ont offensé, et confessant ces péchés-là et les autres péchés au Christ par Ses instruments que sont les indignes prêtres, et reçoivent le sceau de l'absolution.

A notre époque moderne, il y a un problème que l'on n'a pas examiné : le légalisme et la casuistique. La confession et le pardon ne sont pas un processus légal ou juridique. Il y eu de malheureuses influences des églises occidentales modernes sur l'Église d'Orient. L'occident a tendance au légalisme. Cela peut facilement être vu dans la casuistique attribuée aux jésuites. En un sens, la casuistique peut être vue comme justification pour l'injustifiable. Dans son sens plénier, elle est décrite comme une compréhension qui met l'accent sur les cas concrets plutôt que sur des généralités abstraites. Par exemple, si quelqu'un demande "où avez-vous été à l'université?" (dans la tête de celui qui pose la question, il veut en fait savoir quel diplôme l'autre personne a obtenu), et que la réponse donnée par l'interlocuteur est "j'ai été à Harvard," d'après la casuistique, ce n'est pas un mal. Si la personne est allée sur le campus d'Harvard et en est repartie, alors c'est une réponse non pas vraie mais au moins "littérale": elle a bien été à Harvard. Bien entendu, Dieu et la personne savent la véritable signification de la question posée. Un profond mensonge a été insinué, la personne n'a pas obtenu un diplôme de l'université d'Harvard.

Dans l'Église Orthodoxe, ceci est l'ultime hypocrisie. L'extérieur a l'air propre et net, l'intérieur est corrompu et plein de tromperie, de malhonnêteté et de fausseté.

L'Église Orthodoxe suit les paroles de Jésus, disant que tout se passe au niveau du coeur (cfr Mt 5,8) et de sa purification (Eph. 5,5).

Un simple exemple : vous offensez quelqu'un. Votre mère vous dit de lui dire "je regrette d'avoir fait ça" .. et vous le dites. Dans la mentalité occidentale, vous pouvez dire les paroles "je regrette mon acte" et sur le côté, dans votre coeur, vous pouvez dire "je déteste quand même cette espèce de fils de vaurien" etc. Dans l'Église Orthodoxe, la péricope évangélique ci-avant introduit cette réflexion à propos du vous et moi. Le légalisme n'est pas pour Jésus, ni pour l'Église Orthodoxe qui a gardé Ses enseignements. Peu importe les paroles que nous prononçons, Dieu regarde en nos coeurs... c'est ça qui compte. Devant le Jugement dernier à propos duquel nous avons lu un autre dimanche menant au Grand Carême, seules 2 personnes connaissent nos coeurs : Dieu et nous-mêmes. Après le Jugement dernier, nos coeurs seront révélés à tous. A présent, c'est le temps de purifier le coeur. Un coeur pur, pardonné par Dieu, purifie le livre de vie. Ce qui y est écrit s'en trouve effacé. Si ce n'est pas effacé, ça se trouve écrit sur la pierre du livre de la vie éternelle, pour que tous le voient.

Récemment, j'ai rencontré un triste exemple. Un qui se dit lui-même Chrétien fut offensé par un autre qui se disait lui-même Chrétien. Le premier me dit ensuite : "je ne veux pas me trouver à la même table que cette personne-là." Sans entrer dans les détails, j'ai mentionné cet exemple à un autre prêtre, disant "Cher ami! Que le chemin est encore long!" Bien entendu, nul serviteur est plus grand que leur Maître. Jésus a prêché cela, et de toute évidence, Son message de pardon est tombé dans bien des oreilles bouchées. "Que ceux qui ont des oreilles entendent" (Mt 11,15). A présent, c'est le moment propice pour ouvrir nos oreilles et nos coeurs.. après, le livre de la vie est refermé, et tous entendrons et verrons bien clairement.

Avec qui dont le Christ S'est-Il assis? Il a partagé Sa table avec les pécheurs (Mt 9,10). Quelle opportunité pour toucher ceux qui nous ont offensés ou ceux que nous avons offensés, que d'être à table avec eux. Ca pourrait juste commencer par "Vous savez, nous pouvons être en désaccord, mais je ne veux pas que ça se place entre nous.. je suis un pécheur, que Dieu me pardonne."

Le critère ultime pour une "bonne confession" est un coeur vrai, contrit et humble. C'est de dire en confession "j'ai été en colère," et ensuite de ne pas pardonner du fond du coeur. C'est vrai pour le pardon, c'est vrai quand nous célébrons, c'est vrai en termes de ce que nous chérissons. Ca doit être vrai en toutes nos relations avec Dieu et avec le prochain. C'est la vraie repentance.

Les profondeurs de nos coeurs ne seront purifiées que si nous reconnaissons ce qui s'y trouve vraiment. Le prophète et roi David disait : "le sacrifice acceptable pour Dieu c'est un esprit brisé; un coeur brisé et contrit, O Dieu, Tu ne le repousseras pas" (Ps 50,17). Saint Jean Climaque nous enseigne : "La repentance, c'est le renouvellement du Baptême. La repentance est un contrat avec Dieu pour un nouveau départ dans la vie. La repentance s'acquiert l'humilité.. La repentance est la conscience critique et la veille permanente sur soi-même.. la repentance, c'est la réconciliation avec le Seigneur. La repentance, c'est la purification de la conscience. A nouveau, le roi David nous dit : "Lave-moi avec l'hysope, et je serai purifié; lave-moi, et je serai plus blanc que neige" (Ps 50,7).

Avant la Grande Entrée, et avant de recevoir le Corps et le Sang de notre Seigneur, le prêtre se tourne vers l'assemblée et dit à tous : "Pardonnez-moi, frères, pour l'amour du Seigneur Jésus-Christ." Ceci devrait être adressé par chacun d'entre nous à tous, du plus profond de nos coeurs, sans la moindre réserve, aujourd'hui et tous les jours de nos vies.. "Pardonnez-moi, pour l'amour du Seigneur Jésus-Christ!"
Ce devrait être la Prière du Grand Carême pour tous les Chrétiens. Cette Prière de Carême devrait nous porter pour le restant de nos jours.

Nous sommes tous malades... au strict minimum, spirituellement...

Sacrement de confession
Ilia Repin (1844-1930)



RÉFÉRENCES

Englehardt, H.T. (1996). The foundation of bioethics. NY: Oxford.

Morelli, G. (2005a, November 13). The demon of correctness.
http://www.orthodoxytoday.org/articles5/MorelliCorrectness.php

Morelli, G. (2005b, July III, 2) Christian spirituality and psychotherapy.
http://www.ocampr.org/read.asp

Palmer, G.E.H., Sherrard, P., & Ware, K. (Eds.). (1986). The Philokalia: The complete text compiled by St. Nikodimos of the Holy Mountain and St. Makarios of Corinth: Vol.3. Winchester, MA: Faber and Faber.

St. John of the Ladder. (1982). The ladder of Divine ascent. NY: Paulist Press.

NOTE FINALE DE L'AUTEUR:
[1] Il y a quelques exceptions, mais elles sortent généralement de la psychologie clinique classique:

Blanton, B. (2005) Radical Honesty. NY: Dell

Peterson, C., & Seligman, M. E. P. (2004). Character strengths and virtues: A handbook and classification. Washington, DC: American Psychological Association.

04 avril 2008

Les Salutations ou l'Hymne Acathiste à la Mère de Dieu


L'Office des Salutations à la très sainte Théotokos
http://www.goarch.org/en/chapel/learntochant/akathist.asp

Chantée aux Petites Complies les vendredi du Grand Carême
Selon la pratique actuelle de Constantinople, les 4 premiers vendredi du Grand Carême, nous chantons l'Office des Salutations à la Mère de Dieu pendant les Petites Complies. Le soir, nous lisons la Petite Complie jusqu'au Credo, et ensuite nous chantons le Canon de l'Acathiste dans son intégralité, chaque ode faisant 6 tropaires, y compris les hirmos (eirmos) tels qu'indiqués.
[...]
La 5ème semaine, lorsque l'Hymne Acathiste est chantée en entier pendant la Petite Complie, après le Credo, nous chantons 3 fois l'Apolytikion "Ayant prit connaissance;" puis le prêtre entonne la première série de 6 ikos (oikoi). Ensuite le choeur chante les Odes 1 et 3 du Canon. Puis on chante le kondakion "Que retentissent nos accents;" et le prêtre entonne la seconde série d'ikos. Ensuite le choeur continue avec les Odes 4, 5 et 6 du Canon. A nouveau le kondakion, et le prêtre entonne la 3ème série d'ikos. Odes 7, 8 et 9; le kondakion, et la 4ème série d'ikos, s'achevant avec le premier ikos. Le kondakion est à nouveau chanté par les 2 choeurs comme de coutume. Ensuite vient le restant de la Petite Complie."



L'Hymne Acathiste

L'Acathiste (Aκάθιστος Υμνός, hymne chantée non-assis, c-à-d se tenant debout) est une hymne Chrétienne Orthodoxe orientale dédiée à un saint, un saint événement, ou une des Personnes de la Sainte Trinité. L'Acathiste par excellence est celle composée au 6ème siècle pour la Théotokos Elle est utilisée pendant l'Office des Salutations à la Mère de Dieu, que la tradition byzantine célèbre pendant le Grand Carême, et est souvent connue sous ses noms grecs ou arabes, respectivement Χαιρετισμο/Chairetismoi et Madayeh.

La composition d'acathistes / akathistes continue de nos jours, faisant partie de la composition générale d'un akolouthia, en particulier dans la tradition slave, bien que peu soient largement connus ou traduits hors de la langue d'origine. Le Lecteur Isaac E. Lambertsen a réalisé un énorme travail de traduction vers l'anglais pour nombre d'acathistes. La plupart des nouvelles acathistes sont composées selon une forme générique imitant l'acathiste originale du 6ème siècle, et on y insère le nom du saint que l'on souhaite vénérer.


Pokrov Gatchina


La leçon mentionne l'origine de la fête à l'année 626, lorsque Constantinople, pendant le règne d'Heraclius, fut attaquée par les Perses et les Scythes, mais sauvée par l'intervention de la très sainte Théotokos (Mère de Dieu). Une tempête se leva soudain et balaya la flotte ennemie, jetant ses navires sur les rives près de la grande église de la Théotokos à Blachernae, un quartier de Constantinople près de la Corne d'Or. Le peuple passa toute la nuit, rapporte la leçon, à la remercie pour la délivrance inattendue. "Dès lors, depuis cette époque, l'Église, en mémoire d'un si grand et divin miracle, désigna ce jour pour être jour de fête en l'honneur de la Mère de Dieu... et l'appela Acathistus" (leçon). Cette origine est discutée par Sophocles (Lexique grec des périodes romaines et byzantines) sur base du fait que cette hymne n'aurait su avoir été composée en un seul jour, et que de plus, aucun de ses 24 ikos ne contient la moindre allusion à un tel événement, et dès lors, pourrait difficilement avoir été composée pour le commémorer. Peut-être que le kondakion, qui semble y faire allusion, pourrait avoir été composé originellement pour la célébration de la nuit de la victoire. Quelle que soit l'origine de la fête, la leçon commémore aussi 2 autres victoires, sous Léon III l'Isaurien et Constantin Pogonatus, toutes deux aussi attribuées à l'intervention de la Déipare.

On ne peut l'attribuer avec certitude à aucun auteur. Elle a été attribuée au patriarche Serge 1er de Constantinople, dont la leçon rappelle avec force détails les pieuses activités. Quercius (P.G., XCII, 1333 sqq.) l'attribue à George Pisida, diacre, archiviste et sacristain d'Hagia Sophia, dont les poèmes trouvent un écho tant par leur style que par leur thème dans cette Acathiste; l'élégance, le style équilibré, l'éclat du récit narratif, l'imagerie poétique si fleurie, tout cela suggère fortement son oeuvre. Sa position comme sacristain suggèrerait naturellement un tel hommage à la Théotokos, car rien que l'hymne exprime de manière plus élaborée les sentiments condensés dans 2 épigrammes de Pisida découvertes en l'église de la Théotokos à Blachernae. Quercius argumente aussi que les paroles, phrases et versets de l'hymne se retrouvent dans la poésie de Pisida.

Kazanskaia, Icone Kazan de la Mere de Dieu
Bogorodica Kazanskaya


Structure
Le Trisagion (Saint Dieu, saint Fort, saint Immortel, ait pitié de nous) est souvent dit en prélude à l'Hymne Acathiste. L'Hymne elle-même est divisée en 13 parties, chacune étant formée d'un kondakion et d'un ikos (οικος, 'maison', d'après une possible terminologie syriaque). Le kondakion s'achève habituellement par l'exclamation : 'Alléluia!', qui est répétée par le choeur avec emphase musicale, ou chantée simplement par le Lecteur. Dans la dernière partie de l'ikos, on trouve la supplique anaphorique "Viens!" ou "Réjouis-toi!" Le 13ème kondakion, qui, contrairement aux 12 précédents, n'a pas d'ikos, est habituellement suivit par la répétition du 1er ikos et kondakion. Après cela, il y a des prières additionnelles, tels qu'un tropaire et un autre kondakion. Dans certaines Acathistes, des Psaumes sont aussi incorporés.

Bogorodsk Kazanskaya


L'Acathiste à la Théotokos
Lorsque le terme "acathiste" est utilisé seul, il se réfère communément à l'hymne originale, celle adressée à la Mère de Dieu et attribuée honorifiquement à saint Romanos le Mélode. On raconte que la Théotokos lui apparut, lui donna un rouleau et lui ordonna de le manger. Et là s'accomplit le miracle : Romanos reçut une voix magnifique et mélodieuse, et simultanément, le don de la poésie. Cette Hymne est souvent divisée en 4 parties et chantée lors des Offices des "Salutations à la Mère de Dieu" les 4 premiers vendredi soir du Grand Carême; l'Acathiste est chantée en entier le 5ème vendredi soir. Traditionnellement, elle est incluse dans l'Orthros (matines) du 5ème samedi du Grand Carême. Dans les monastères de tradition athonite, l'Acathiste entière est habituellement insérée la nuit à Complies.

Les 4 sections dans lesquelles l'Acathiste est divisée correspondent aux thèmes de l'Annonciation, de la Nativité, au Christ et à la Théotokos elle-même.

En grec, l'Hymne elle-même forme un acrostiche alphabétique – c-à-d que chaque ikos commence par une lettre de l'alphabet grec, dans l'ordre – et elle consiste en 12 ikos longs et 12 courts. Chaque long ikos comporte une strophe de 7 lignes suivie de 6 couplets, utilisant rime, assonance et allitération, commençant par le mot "Chaire" (traduit par "Réjouis-toi!") et s'achevant par le refrain "Réjouis-toi, épouse inépousée!" Dans l'ikos court, la strophe de 7 lignes est suivie par le refrain "Alléluia!"

L'Office des Salutations à la Mère de Dieu, es souvent appelé par son nom grec Χαιρετισμο / Chairetismoi / Heretismoi , venant du refrain Χαιρε/Chaire! si souvent repris dans l'Hymne.

Sources texte
http://en.wikipedia.org/wiki/Akathist
http://orthodoxwiki.org/Akathist
http://www.stnicholas-billings.org/Library/References/dictionary.htm#H
http://www.archangelsbooks.com/articles/liturgics/OrthodoxLiturgicalTerms.asp

Icône de la Théotokos
cathédrale Spasky, Yaroslavl, 13ème siècle


Salutations à la Théotokos, 04/04/08, paroisse Hagia Barbara, Chatelineau, B. Le prêtre, bien que malade, a tout de même célébré



Pokrovskij Dzerzhinsk, icône miraculeuse


Χαιρετισμοί προς την Υπεραγίαν Θεοτόκον :

Χαίρε Νύμφη ανύμφευτε !

Salutations à la très sainte Mère de Dieu :

Réjouis-toi, épouse inépousée!



Réjouis Toi, Rayonnement de Joie
Ikos seuls


1.
Réjouis-toi, rayonnement de joie,
Réjouis-toi, par qui le mal a disparu,
Réjouis-toi, tu relèves Adam de sa chute, Réjouis-toi, par toi Ève ne pleure plus.

Réjouis-toi, montagne inaccessible aux pensées des hommes,
Réjouis-toi, abîme impénétrable même aux Anges,
Réjouis-toi, car tu deviens le trône et le palais du roi,
Réjouis-toi, porteuse de Celui qui porte tout.

Réjouis-toi, étoile annonciatrice du Soleil levant,
Réjouis-toi, par qui Dieu devient petit enfant,
Réjouis-toi, car tu renouvelles toute créature,
Réjouis-toi, en toi nous adorons le Créateur.

Réjouis-toi, mystère de la Sagesse divine,
Réjouis-toi, foi de ceux qui prient en silence,
Réjouis-toi, qui as part aux miracles du Christ,
Réjouis-toi, miracle proclamé par les Anges.

R/ Réjouis-Toi, Épouse inépousée, Alléluia, Alléluia, Alléluia!

2.
Réjouis-toi, échelle par qui Dieu descendit du Ciel,
Réjouis-toi, pont conduisant au Ciel ceux qui sont sur la terre,
Réjouis-toi, ton enseignement surpasse tout savoir,
Réjouis-toi, tu illumines l'esprit des croyants.

Réjouis-toi, par qui les Cieux se réjouissent avec la terre,
Réjouis-toi, par qui la terre jubile avec les Cieux,
Réjouis-toi, bouche silencieuse des Apôtres,
Réjouis-toi, fermeté des témoins du Christ.

Réjouis-toi, qui rends inébranlable notre foi,
Réjouis-toi, qui sais la splendeur de la grâce,
Réjouis-toi, par qui l'Hadès est dépouillé,
Réjouis-toi, qui nous revêts de gloire.

Réjouis-toi, Mère de la Lumière sans déclin,
Réjouis-toi, Aurore du jour véritable,
Réjouis-toi, qu'illumine le mystère de la Trinité,
Réjouis-toi, allégresse de toutes les générations.

R/ Réjouis-Toi, Épouse inépousée, Alléluia, Alléluia, Alléluia!

3.
Réjouis-toi, Mère de l'Agneau et du Pasteur,
Réjouis-toi, bergerie de l'unique troupeau,
Réjouis-toi, qui nous libères des oeuvres de ténèbres,
Réjouis-toi, tu nous ouvres les portes du Paradis.

Réjouis-toi, qui nous délivres de la mort et du tombeau,
Réjouis-toi, par qui le paradis s'entr'ouvre de nouveau,
Réjouis-toi, clé du Royaume du Christ et porte du Ciel,
Réjouis-toi, espérance des biens éternels.

Réjouis-toi, rayonnement du Soleil véritable,
Réjouis-toi, éclat de la lumière sans couchant,
Réjouis-toi, toi qui illumines nos coeurs,
Réjouis-toi, flambeau portant la Lumière inaccessible.

Réjouis-toi, toi qui fais couler des fleuves d'eau vive,
Réjouis-toi, image vivante de l'eau du Baptême,
Réjouis-toi, coupe puisant la joie,
Réjouis-toi, vie de joie mystérieuse.

R/ Réjouis-Toi, Épouse inépousée, Alléluia, Alléluia, Alléluia!

(je dois encore numériser et retaper la suite)

Pokrov Presvjatoj Bogoroditsy


Acathiste à la Mère de Dieu, version "officielle" :


Tropaire :
Ayant pris connaissance de l’ordre mystérieux, l’incorporel se présenta en hâte dans la maison de Joseph pour dire à l’Inépousée : Celui qui par Sa descente inclina les Cieux est tout entier contenu en toi sans changement ; Le voyant prendre en ton sein la forme du serviteur, je suis empli d’effroi et je te chante : Réjouis-toi, Épouse et Vierge. (3)

Lecture des Psaumes 109 à 117
Petite Litanie

Pendant que les célébrants se rendent au milieu de l'Église devant l'Icône de la Mère de Dieu et encensent toute l'Église, le chœur chante solennellement trois fois le Kondakion suivant:

Kondakion - Ton 8:
Que retentissent nos accents de victoire en ton honneur Invincible Reine, toi qui nous sauves des périls du combat, Mère de Dieu, Vierge souveraine! Vers toi montent nos louanges, nos chants d'action de grâce. De ton bras puissant dresse autour de nous le plus solide des remparts, sauve-nous de tout danger, hâte-toi de secourir les fidèles qui te chantent :
Réjouis-toi, Épouse et Vierge


Ikos 1 Le Premier des anges fut envoyé du ciel saluer la Mère de Dieu. Te voyant, Seigneur, prendre corps à sa voix incorporelle, il s'émerveilla et lui dit :

Réjouis-toi, par qui la joie s'est levée,
Réjouis-toi, par qui la malédiction disparaît,
Réjouis-toi, rappel d'Adam déchu,
Réjouis-toi, rédemption des larmes d'Eve.
Réjouis-toi, hauteur inaccessible aux pensées humaines,
Réjouis-toi, profondeur invisible aux yeux des anges.
Réjouis-toi, car tu es le trône du Roi,
Réjouis-toi, qui portes Celui qui porte l'univers.
Réjouis-toi, étoile qui nous montres le Soleil,
Réjouis-toi, sein de l'incarnation de Dieu.
Réjouis-toi, par qui la création est renouvelée,
Réjouis-toi, par qui le Créateur se fait petit enfant.
Réjouis-toi, Épouse et Vierge

Kondakion 2
La Sainte, qui se savait vierge, dit à Gabriel : Il est difficile à mon âme de recevoir ce que tu dis. Comment m'annonces-tu qu'un enfant naîtrait d'une conception sans semence, disant :
Alléluia

Ikos 2 La Vierge, cherchant à comprendre la science inconnue, dit au serviteur : comment est-il possible qu'un fils naisse d'un corps vierge, dis-moi ? Et lui, dans la crainte, lui répondit :

Réjouis-toi, initiée à la volonté mystérieuse,
Réjouis-toi, foi de ceux qui recherchent le silence,
Réjouis-toi, prélude des miracles du Christ,
Réjouis-toi, sommet de sa doctrine.
Réjouis-toi, échelle céleste par laquelle Dieu descendit,
Réjouis-toi, pont qui mènes de la terre au ciel.
Réjouis-toi, merveille que chantent les anges,
Réjouis-toi, blessure que pleurent les démons.
Réjouis-toi, qui as ineffablement enfanté la Lumière,
Réjouis-toi, qui à personne n'as enseigné comment.
Réjouis-toi, qui dépasses la connaissance des sages,
Réjouis-toi, qui éclaires l'esprit des fidèles.
Réjouis-toi, Épouse et Vierge

Kondakion 3
La puissance du Très-Haut couvrit de son ombre la Vierge, et elle conçut. Et son sein se révéla être un champ fertile donné à ceux qui veulent récolter le salut, et qui chantent :
Alléluia

Ikos 3 La Vierge qui portait Dieu s'en alla vers Élisabeth. Et l'enfant de celle-ci, reconnaissant aussitôt la salutation de Marie se réjouit, et par ses sauts comme des chants, dit à la Mère de Dieu :

Réjouis-toi, sarment qui donnes le germe immortel,
Réjouis-toi, qui gardes le fruit inaltérable,
Réjouis-toi, qui cultives Celui qui cultive l'amour de l'homme,
Réjouis-toi, qui plantes Celui qui plante notre vie.
Réjouis-toi, terre qui fais croître la richesse des compassions,
Réjouis-toi, table qui portes l'abondance du rachat.
Réjouis-toi, car tu couvres de fleurs la prairie des délices,
Réjouis-toi, car tu prépares le refuge des âmes.
Réjouis-toi, parfum de l'intercession,
Réjouis-toi, pardon du monde entier.
Réjouis-toi, bienveillance de Dieu pour les mortels,
Réjouis-toi, audace des mortels en Dieu.
Réjouis-toi, Épouse et Vierge

Kondakion 4
Assailli par la tempête des doutes, le sage Joseph était troublé. Il te regardait, toi qui n'étais pas mariée, et soupçonnait une union secrète, ô Immaculée. Mais apprenant que tu avais conçu de l'Esprit Saint, il dit :
Alléluia

On répète le Kondakion :
Que retentissent nos accents de victoire en ton honneur Invincible Reine, toi qui nous sauves des périls du combat, Mère de Dieu, Vierge souveraine! Vers toi montent nos louanges, nos chants d'action de grâce. De ton bras puissant dresse autour de nous le plus solide des remparts, sauve-nous de tout danger, hâte-toi de secourir les fidèles qui te chantent :
Réjouis-toi, Épouse et Vierge

Lecture du psaume 119.
Petite litanie.
Kondakion : Que retentissent nos accents…

Pendant ce kondakion se fait l'encensement de l'icône de la Mère de Dieu, de l'iconostase et du peuple (petit encensement).

Ikos 4 Les bergers entendirent les anges qui chantaient l'avènement du Christ dans la chair. Ils allèrent vers le Pasteur et Le virent comme un agneau paissant sur le sein de Marie, qu'ils célébrèrent :

Réjouis-toi, Mère de l'Agneau et du Pasteur,
Réjouis-toi, bercail des brebis spirituelles.
Réjouis-toi, qui nous défends contre les ennemis invisibles,
Réjouis-toi, qui nous ouvres les portes du paradis.
Réjouis-toi, car les cieux se réjouissent avec la terre,
Réjouis-toi, car la terre exulte avec les cieux.
Réjouis-toi, bouche des apôtres qui ne se tait jamais,
Réjouis-toi, courage invincible de ceux qui remportent le prix du combat.
Réjouis-toi, ferme colonne de la foi,
Réjouis-toi, connaissance lumineuse de la grâce.
Réjouis-toi, par qui l'enfer fut dépouillé,
Réjouis-toi, par qui nous avons revêtu la grâce.
Réjouis-toi, Épouse et Vierge

Kondakion 5
Les mages voyant l'étoile qui les menait à Dieu suivirent sa lumière. La portant comme un flambeau, ils allèrent s'enquérir du Roi tout-puissant. Enfin, atteignant l'Inaccessible, ils se réjouirent et Lui dirent :
Alléluia

Ikos 5 Les enfants des Chaldéens virent dans les mains de la Vierge Celui qui de ses mains avait créé les hommes. Comprenant qu'Il était le Maître, bien qu'Il eût pris la forme de l'esclave, ils L'honorèrent de leurs dons et dirent à la Toute-bénie :

Réjouis-toi, Mère de l'Astre sans déclin,
Réjouis-toi, aube du jour mystique.
Réjouis-toi, qui éteins la fournaise du mensonge,
Réjouis-toi, qui éclaires les initiés au mystère de la Trinité.
Réjouis-toi, qui enlèves son empire au tyran inhumain,
Réjouis-toi, qui révèles le Christ, le Seigneur qui aime l'homme.
Réjouis-toi, qui nous libères des cultes barbares,
Réjouis-toi, qui nous délivres de la boue de nos œuvres.
Réjouis-toi, qui as aboli l'adoration du feu,
Réjouis-toi qui éteins la flamme des passions.
Réjouis-toi, guide de la sagesse des fidèles,
Réjouis-toi, allégresse de toutes les générations.
Réjouis-toi, Épouse et Vierge

Kondakion 6
Les mages devenus prédicateurs portant Dieu retournèrent à Babylone. Ils accomplirent ton oracle, et Te prêchèrent à tous, ô Christ. Ils quittèrent Hérode le menteur qui ne savait pas chanter :
Alléluia

Ikos 6 Lumière de la vérité qui brilla sur l'Égypte, Tu chassas les ténèbres du mensonge. Car ses idoles ne purent supporter ta force, ô Sauveur, et tombèrent. Et ceux qui furent délivrés d'elle dirent à la Mère de Dieu :

Réjouis-toi, qui redresses les hommes,
Réjouis-toi, qui renverses les démons.
Réjouis-toi, qui as foulé l'erreur du mensonge,
Réjouis-toi, qui as dénoncé la ruse des idoles.
Réjouis-toi, mer qui as englouti le pharaon spirituel,
Réjouis-toi, pierre qui abreuves ceux qui ont soif de la Vie.
Réjouis-toi, colonne de feu qui conduis ceux qui sont dans les ténèbres,
Réjouis-toi, refuge du monde plus vaste que les nuées.
Réjouis-toi, nourriture qui succèdes à la manne,
Réjouis-toi, servante des saintes délices.
Réjouis-toi, terre promise,
Réjouis-toi, de qui coulent le miel et le lait.
Réjouis-toi, Épouse et Vierge

Kondakion 7
A Siméon qui allait quitter ce siècle menteur, Tu T'es donné comme un enfant. Mais Tu Te fis aussi connaître à lui comme Dieu parfait et il s'émerveilla devant ton ineffable sagesse, disant :
Alléluia

Ikos 7: A nous qui avons été créés par Lui, le Créateur en se révélant révéla la nouvelle création. Il a fécondé le sein qui ne fut pas ensemencé et le garda vierge, afin que voyant le miracle, nous puissions le célébrer, en disant :

Réjouis-toi, fleur de l'incorruptibilité,
Réjouis-toi, couronne de la tempérance.
Réjouis-toi, qui as éclairé la figure de la résurrection,
Réjouis-toi, qui as révélé la vie angélique.
Réjouis-toi, arbre dont les bons fruits nourrissent les fidèles,
Réjouis-toi, bois qui à l'ombre de ses feuilles protège tant d'êtres.
Réjouis-toi, qui as conçu le Guide des égarés,
Réjouis-toi, qui as enfanté le Rédempteur des captifs.
Réjouis-toi, qui pries le juste Juge,
Réjouis-toi, pardon de tant de fautes.
Réjouis-toi, qui revêts de confiance ceux qui sont nus,
Réjouis-toi, tendresse plus forte que tous les désirs.
Réjouis-toi, Épouse et Vierge

Kondakion 8
Nous qui avons vu l'étrange enfantement, élevons notre esprit vers le ciel, devenons étrangers au monde. Car c'est pour cela que le Dieu Très-Haut s'est révélé sur terre comme un homme humble, voulant attirer vers la hauteur ceux qui Lui disent :
Alléluia

Ikos 8 : Le Verbe indescriptible était tout entier parmi ceux d'en-bas, mais Il n'avait pas quitté ceux d'en-haut. Car la descente divine ne fut pas un changement de lieu. L'enfantement se fit dans la Vierge qui reçut Dieu et entendit :

Réjouis-toi, qui contiens le Dieu que rien ne peut contenir,
Réjouis-toi, porte du mystère sacré.
Réjouis-toi, message incompris des incroyants,
Réjouis-toi, gloire incontestable des fidèles.
Réjouis-toi, char de Celui que portent les chérubins,
Réjouis-toi, demeure glorieuse de Celui que portent les séraphins.
Réjouis-toi, qui as rendu les contraires identiques,
Réjouis-toi, qui as uni la virginité et l'enfantement.
Réjouis-toi, par qui fut abolie la transgression,
Réjouis-toi, par qui fut ouvert le paradis.
Réjouis-toi, clef du royaume du Christ,
Réjouis-toi, espérance des biens éternels.
Réjouis-toi, Épouse et Vierge

Kondakion 9
Le chœur des anges s'émerveillait devant le grand œuvre de ton incarnation humaine, car il voyait le Dieu inaccessible devenir un homme accessible à tous, vivant avec nous et entendant de tous :
Alléluia

Ikos 9 Les plus éloquents orateurs sont des poissons muets devant toi, Mère de Dieu, car ils ne peuvent dire comment tu es demeurée vierge et as enfanté, mais nous, admirant le mystère, nous disons dans la foi :

Réjouis-toi, calice de la Sagesse de Dieu,
Réjouis-toi, trésor de sa providence,
Réjouis-toi, qui révèles la folie des philosophes,
Réjouis-toi, qui dénonces la confusion des raisonneurs.
Réjouis-toi, par qui les habiles disputeurs perdirent le sens,
Réjouis-toi, par qui les créateurs des mythes se flétrirent.
Réjouis-toi, qui as tranché les subtilités des Athéniens
Réjouis-toi, qui as empli les filets des pêcheurs.
Réjouis-toi, qui nous as tirés du gouffre de l'ignorance,
Réjouis-toi, qui nous as donné la lumière de la connaissance.
Réjouis-toi, navire de ceux qui veulent être sauvés,
Réjouis-toi, havre de ceux qui traversent cette existence.
Réjouis-toi, Épouse et Vierge

Kondakion 10 :
Voulant sauver le monde, le Dieu qui pare l'univers de beauté vint à lui volontairement. Dieu, Il était le Pasteur, mais pour nous, Il se fit homme comme nous. Il appela le semblable par le semblable et Il entendit en Dieu :
Alléluia


Ikos 10 : Vierge Mère de Dieu, Tu es le Rempart des vierges et de tous ceux qui accourent vers toi. Le Créateur du ciel et de la terre te forma, ô très Pure, Il demeura en ton sein et nous apprit à t'invoquer :

Réjouis-toi, colonne de la virginité,
Réjouis-toi, porte du Salut.
Réjouis-toi, qui nous mènes à la nouvelle création spirituelle,
Réjouis-toi, qui nous donnes la divine bonté.
Réjouis-toi, qui fais renaître ceux qui furent conçus dans la confusion,
Réjouis-toi, qui reprends ceux qui ont perdu l'intelligence.
Réjouis-toi, qui détruis celui qui corrompt les cœurs,
Réjouis-toi, qui enfantes Celui qui sème la pureté.
Réjouis-toi, temple du mariage sans semence,
Réjouis-toi, qui unis les fidèles au Seigneur.
Réjouis-toi, qui seule entre les vierges as nourri un enfant,
Réjouis-toi, vêtement nuptial des âmes des saints.
Réjouis-toi, Épouse et Vierge

Kondakion 11
Tous les hymnes que nous faisons monter vers l'abondance de tes compassions ne peuvent se mesurer avec elles. Quand nous apporterions des odes aussi nombreuses que le sable de la mer, Roi Saint, nous ne ferions rien qui soit digne de ce que Tu donnes à ceux qui Te disent :
Alléluia

Ikos 11: Nous voyons dans la Vierge sainte la lampe lumineuse révélée à ceux qui sont dans les ténèbres. Elle, qui alluma en elle la lumière immatérielle, nous conduit à la connaissance divine, éclairant l'esprit de son rayonnement, et est célébrée en ces paroles :

Réjouis-toi, rayon du Soleil spirituel,
Réjouis-toi, qui nous apportes la lumière sans déclin.
Réjouis-toi, éclair illuminant les âmes,
Réjouis-toi, tonnerre terrifiant les ennemis.
Réjouis-toi, car de toi S'est levée la splendeur de la Lumière,
Réjouis-toi, car de toi a coulé le Fleuve aux grandes eaux.
Réjouis-toi, qui figures le baptistère,
Réjouis-toi, qui enlèves la souillure du péché.
Réjouis-toi, bain qui laves la conscience,
Réjouis-toi, calice qui mélanges la joie.
Réjouis-toi, parfum de la bonne odeur du Christ,
Réjouis-toi, vie du festin mystique.
Réjouis-toi, Épouse et Vierge

Kondakion 12 :
Voulant remettre les dettes anciennes, le Créancier de tous les hommes vint de Lui-même vers ceux qui avaient quitté sa grâce. Il déchira la cédule de nos péchés, et Il entendit de tous :
Alléluia

Ikos 12 Chantant ton Enfant, nous célébrons en toi le Temple de la Vie, Mère de Dieu. En ton sein demeura le Seigneur qui tient l'univers dans sa main, qui nous sanctifia, nous glorifia et nous apprit à dire :
Réjouis-toi, demeure de Dieu le Verbe,
Réjouis-toi, Sainte plus grande que les saints.
Réjouis-toi, arche que l'Esprit a couverte d'or,
Réjouis-toi, trésor inépuisable de la vie.
Réjouis-toi, précieux diadème des rois fidèles,
Réjouis-toi, sainte gloire des prêtres qui aiment Dieu.
Réjouis-toi, tour inébranlable de l'Église,
Réjouis-toi, rempart indestructible du royaume.
Réjouis-toi, par qui sont élevés les trophées,
Réjouis-toi, par qui tombent les ennemis.
Réjouis-toi, guérison de mon corps,
Réjouis-toi, salut de mon âme.
Réjouis-toi, Épouse et Vierge

Kondakion 13 :
Mère toute célébrée qui as enfanté le Verbe qui est plus saint que tous les saints, reçois cette prière, délivre-nous de tous les malheurs et libère de la damnation à venir ceux qui disent :

Alléluia, Alléluia, Alléluia.

Et de nouveau l’ikos 1 et le kondakion 1
[......]



Source et texte complet (5ème Samedi du Grand Carême ou "Samedi de l'Acathiste"):
http://www.forum-orthodoxe.com/~forum/viewtopic.php?t=2273


Il existe plusieurs traductions française de l'Hymne Acathiste à la Mère de Dieu.
En voici encore une autre :
http://www.forum-orthodoxe.com/~forum/viewtopic.php?t=1804
Du fait de la diversité des traductions, et de leur poésie propre, il n'y a pas à proprement parler de "partition de l'Hymne Acathiste à la Mère de Dieu" qui soit généralisée.

Et une page fort complète en anglais, avec subdivisions pour le chant semaine après semaine pendant le Grand Carême, etc
http://pages.prodigy.net/frjohnwhiteford/akathistforlent.htm


Kazanskaya Moskovskaia

Metr. Stylianos: A l'occasion des salutations à la très sainte Mère de Dieu - explication et méditation de l'archevêque Grec-Orthodoxe d'Australie.


Vie de saint Joseph l'Hymnographe

(fêté le 1er, 3 ou 4 avril, selon les calendriers. Le Synaxaire FR donne 1er avril, Orthodoxwiki donne 3, et celui d'OCA et le calendrier liturgique de la Fraternité Orthodoxe en Europe occidentale donnent tous 2 le 4 avril. Voir remarque 2 en bas d'article)


Le 1er avril, mémoire de notre Vénérable Père JOSEPH l'HYMNOGRAPHE (1).

Saint Joseph était originaire de Sicile (816) et il s'adonna dès son plus jeune âge à la méditation des saintes Écritures. Lorsque les Arabes s'emparèrent de sa patrie (827) le jeune garçon, âgé de 15 ans, s'enfuit avec sa famille pour le Péloponnèse, et de là pour Thessalonique, où il devint moine au Monastère du Latomos (3). Soumis corps et âme à son père spirituel, il y menait une vie austère, couchant sur la dure, se nourrissant de pain sec et d'eau, et se contentant des vêtements les plus pauvres. Il passait presque toutes ses nuits à faire d'innombrables prosternations et adressait hymnes et prières au Dieu invisible comme s'Il était visible. Il avait comme obédience la copie de manuscrits et contribua à faire de son monastère un centre réputé de calligraphie. Après son ordination sacerdotale qu'il reçut, malgré ses réticences, avant l'âge canonique de 30 ans (4), il se tendit en avant de tout son être (cf. Phil. 3,3), en vue de rejoindre dès cette vie les choeurs célestes, et faisait l'admiration de tous par ses paroles tout onctueuses du miel de l'Esprit.

Au bout de quelque temps saint Grégoire le Décapolite (20 novembre), en visite au monastère, découvrit avec émerveillement cet homme céleste et se lia avec lui d'amitié spirituelle. Il parvint à convaincre son supérieur de laisser Joseph l'accompagner à Constantinople, où ils s'installèrent dans l'église de Saint-Antipas. S'efforçant de reproduire, comme en un miroir, la conduite de son père spirituel, Joseph vivait là comme au Ciel, étranger aux tourments de la cité et disposant chaque jour des ascensions dans son coeur. En ces temps de persécutions violentes contre les défenseurs des saintes Icônes, la petite église devint un centre de ralliement pour les confesseurs de l'Orthodoxie. Ceux-ci décidèrent alors d'envoyer Joseph en mission auprès de l'évêque Grégoire IV (827-844), pape de Rome, afin de l'informer de la situation et d'obtenir l'appui de l'Église de Rome dans la défense de la vraie Foi. Celui qui avait appris à obéir sans objection, inclina la tête et, quittant la cité et son père spirituel qu'il ne devait plus revoir, il s'embarqua pour l'Italie sans rien emporter avec lui. En cours de route, il fut capturé par des pirates Arabes et jeté en prison en Crète. Soumis à la providence, le saint profita de cette réclusion pour encourager ses compagnons de captivité à garder la Foi, malgré les tortures qui leur étaient infligées par les Sarrasins. Il put ainsi délivrer un grand nombre d'entre eux des rets du diable, corrigea un évêque qui était prêt d'adhérer à l'hérésie iconoclaste et prépara un pieux laïc à un glorieux martyre.

La nuit de Noël, alors que, les pieds enserrés dans des ceps et la nuque prise dans un carcan, Joseph célébrait par des hymnes la venue en ce monde du Soleil de Justice, saint Nicolas le Thaumaturge lui apparut, majestueux et le visage resplendissant, et il lui présenta un parchemin sur lequel était écrit : "Hâte-Toi de venir à notre aide, Seigneur compatissant, et presse-Toi en Ta miséricorde, car tout ce que Tu veux Tu le fais!" (5). Puis il lui annonça qu'à la suite de la mort de l'empereur Théophile, il serait bientôt délivré et qu'il lui faudrait regagner Constantinople pour y confirmer la Foi (6).

Sa joie de retrouver la cité de nouveau ornée des Saintes Icônes fut cependant assombrie par la nouvelle du trépas de saint Grégoire le Décapolite. Il vécut quelque temps dans leur ancienne retraite de Saint-Antipas, avec Jean, disciple de Grégoire. Puis, à la mort de ce dernier (7), Joseph s'installa dans l'église de Saint Jean-Chrysostome. Les nombreux amis et admirateurs de saint Grégoire se pressaient désormais vers lui, comme son successeur et l'héritier de ses charismes d'enseignement, et l'endroit étant devenu trop exigu, le saint décida de fonder un monastère, non loin de là, dans un lieu désert. Il y construisit une église dédiée à saint Bartholomée, dont il avait ramené une relique de Thessalonique, et à saint Grégoire le Décapolite. Comme il désirait honorer saint Bartholomée par des hymnes dignes de lui, Joseph pria et jeûna pendant 40 jours et, la veille de sa fête, il vit apparaître devant lui le saint Apôtre qui prit l'Évangile déposé sur l'Autel, le lui posa sur la poitrine et le bénit. Dès lors saint Joseph, inspiré par le Saint-Esprit, fit jaillir de son coeur, comme d'une source abondante, hymnes et tropaires pour la joie et l'édification de l'Église. Il put ainsi compléter l'oeuvre des mélodes qui l'avaient précédé : il composa le Paraclitique des 8 tons musicaux pour les jours de la semaine, en complément du cycle des hymnes de la Résurrection de saint Jean Damascène (Octoèque), et rédigea en l'honneur d'une grande quantité de saints, canons et stichères, de manière à achever le cycle des Ménées pour tous les jours de l'année (8). L'Église restaurée dans l'Orthodoxie pouvait ainsi, grâce à lui, célébrer dignement les fêtes des saints par des icônes, par des hymnes et par de saintes cérémonies.

Mais ce triomphe de l'Orthodoxie n'était toutefois pas exempt d'ombre et, peu de temps après, Joseph se rangea aux côtés du patriarche saint Ignace (23 oct.) et des Studites qui s'étaient insurgés, avec une sainte irritation, contre l'union scandaleuse du ministre Bardas avec la femme de son fils. Il fut alors exilé à Cherson, en Crimée (858), où il passa 9 années, sans cesser de rendre grâce à Dieu en tout, et continua son oeuvre poétique.

Lors de la prise du pouvoir par Basile 1er le Macédonien (867), Ignace et ses partisans furent rappelés d'exil, et Joseph reprit la direction de son monastère. Ce n'est que sous la pression de l'empereur et du patriarche qu'il accepta la charge de gardien des vases sacrés de la "Grande Église" (Hagia Sophia), l'une des plus hautes dignités de la hiérarchie ecclésiastique byzantine. Pendant cette période de calme, il put produire la plus grande partie de son oeuvre hymnographique. Après la mort d'Ignace (877) il continua de jouir de toute la confiance de Saint Photios (6 fév.), qui l'appelait : "Père des pères, égal aux Anges et homme de Dieu." Il fit de lui son conseiller pour la direction de l'Église et l'institua confesseur des membres du haut clergé. Après avoir orné l'Église de ses vertus et honoré les saints par ses hymnes saint Joseph, pressentant sa mort prochaine, alla remettre sa démission au patriarche, puis il se retira dans son monastère, où il trouva le repos, le 3 avril 886, à l'âge de 70 ans.

Un notable de la cité se rendit ce jour-là dans l'église de Saint-Théodore Tiron, afin d'y prier pour retrouver son serviteur égaré. Au bout de 3 jours, saint Théodore lui apparut disant qu'il n'avait pas pu répondre à sa demande, occupé qu'il était d'accueillir au Ciel, avec tous les saints, Joseph l'Hymnographe, qui les avait honorés sur cette terre par tant d'hymnes divinement inspirés.

NOTES
1) Saint Théodore Studite lui avait écrit pour l'encourager à se rétracter, et lui adressa une autre lettre où il le loue de son revirement.
2) Certains Ménées manuscrits, suivis par la tradition slave, lui consacrent la mémoire principale du 4 avril, avec un office liturgique;
3) Cfr 25 mars
4) Fixé par le canon 14 du Concile In Trullo.
5) Refrain du kondakion du Dimanche des Ancêtres du Seigneur (décembre, 2ème dimanche avant Noël).
6) Nous résumons ici la vie du saint rédigée par son disciple Théophane. Selon une autre biographie, ses liens se relâchèrent alors miraculeusement et il fut transporté sur les airs de Crète à Constantinople.
7) Selon d'autres, Jean alla se retirer à la laure de Saint-Chariton, en Palestine, où il mourut. Voir 18 avril
8) Il compléta aussi le Triode des saints Théodore et Joseph Studites et le Pentecostaire, et donna ainsi à l'ensemble des livres liturgiques byzantins de l'Église Orthodoxe la forme qu'ils gardent jusqu'à présent. Ses canons sont facilement reconnaissables, car, en grec, les premières lettres des tropaires de la neuvième ode forment l'acrostiche : JOSEPH.


Adapté de : "LE SYNAXAIRE", Vie des Saints de l'Église Orthodoxe
Monastère de Saint Antoine le Grand
Font de Laval
25190 SAINT-LAURENT-EN-ROYAN

vie en anglais:
http://ocafs.oca.org/FeastSaintsViewer.asp?SID=4&ID=1&FSID=100984
http://orthodoxwiki.org/Joseph_the_Hymnographer


Principes pratiques de la vie & conversation du Chrétien (Ancien Moïse l'Athonite)

http://thehandmaid.wordpress.com/2008/02/07/practical-principles/

Le retour, tableau de Dmitry Petrov, 2005
Le retour
Dmitry Petrov (2005)


Dans le silence, il y a une grande paix. Parlez à l'aise avec les autres sans compromettre vos principes. Exprimez votre opinion sans l'imposer. Écoutez les autres, même quand ça semble ennuyeux et stupide. Eux aussi ont leurs soucis, leur histoire à raconter, et le Christ a aussi versé Son précieux sang pour eux.

Abba Isaïe nous avertit de ne pas nous comparer aux autres; c'est un jeu dangereux. Si vous dites que vous êtes meilleur qu'un autre, vous tombez dans l'orgueil. Si vous dites que vous êtes pire, vous sombrez dans le fatalisme, l'infériorité et le désespoir.

Préoccupez-vous grandement du progrès dans vos études et votre travail, mais soyez aussi conscient que n'importe qui – un cordonnier, un balayeur de rue – peut être un héros et un saint. Voyez en cela que vous êtes ce que vous êtes vraiment. Ne prétendez pas être bon, car c'est une maladie insoutenable qui mène à la mort. En même temps, ne tombez pas dans le cynisme là où l'amour est concerné. Ne vous pressez pas et ne tardez pas. Soyez gentil et poli envers vous-mêmes comme vous êtes austère et exigeant. Ne gaspillez pas votre temps à paresser et ne vous fatiguez pas avec des projets programmés qui ne sont pas tenables. La méfiance et la solitude peuvent très rapidement ruiner la santé. Soyez réconcilié avec Dieu. Soyez réconcilié avec vous-même. Soyez réconcilié avec les autres dans votre vie, et nul ne saura jamais vous enlever la paix de votre coeur. Quelqu'un qui est considéré comme apportant peu à la société est capable, rien qu'avec la paix, d'acquérir l'endurance et de montrer des signes de transfiguration, capable de transformer beaucoup de mal et de laideur de ce monde...

Vous pouvez être bon, mais vous pouvez devenir meilleur. Vous pouvez ne pas être nombreux mais ne pas craindre. Une personne seule peut garder et protéger la vérité, comme nous l'apprenons de l'histoire de l'Église. La puissance de l'esprit ne dépend pas du nombre.

Il est vraiment affligeant de voir nombre de gens de nos jours être désorientés, déconcentrés, incohérents. Cependant, ils ont le potentiel pour accomplir beaucoup. C'est honteux et ça fait pitié de les voir submergés par un esprit de paresse et d'indifférence, avec une attitude qui dit "Peu importe! Je me me fiche de tout!" Avoir une opinion sur tout, ne connaître qu'à moitié tant de choses, dire oui ou non à tout – ce sont des signes de confusion, d'indécision et de banqueroute spirituelle.

Lorsque vous commencez à être lassé de tout ça, alors vous commencez à être préoccupé par l'Un – avec Dieu, avec vous-mêmes, avec votre prochain – alors il devient possible de commencer quelque chose de significatif.

geron Moïse l'Athonite, "Athonite Flowers" :



La Grèce pourrait autoriser le mariage gay

Le 21 mars dernier, nous vous postions les nouvelles du Saint-Synode de Grèce, qui entrait en résistance contre une loi civile dangereuse. La conclusion était que le but recherché n'avait rien à voir avec le prétexte de permettre des unions civiles, mais bien de légaliser des débauches, pour faire porter à la société les frais des habituelles conséquences de ces folies :


Grèce: l'Église dit non au contrat d'union civile ("mariage civil" ou pacs) - le Saint-Synode désavoue publiquement le nouvel archevêque d'Athènes sur son tout premier dossier, aux implications gravissimes pour la société, puisque c'est un "PACS" à la grecque qui s'y prépare


Bingo, les politiciens n'ont pas tardé à tomber le masque et dévoilent leurs véritables intentions:


ATHÈNES, 31 mars 2008, 13h24 (RIA Novosti) – Les autorités grecques envisagent d'adopter une loi qui permettrait aux couples de même sexe de se marier au cours d'une cérémonie civile, a rapporté la chaîne grecque NET TV ce lundi.

SOTIRIOS HATZIGAKIS, ministre Grec de la justice depuis 2007Le ministre Grec de la justice a plaidé pour l'instauration d'un groupe de travail sur les droits des couples gays vivant ensemble, qui "analyserait tous les aspects du problème, la pratique internationale, et le cadre domestique légal et social existant."

Ce changement fait suite à une demande de la commission nationale pour les droits de l'homme, qui a proposé un registre d'union civile qui permettrait aux couples de même sexe de se marier. Le parlement pourrait approuver la loi endéans les quelques mois, rapporte le média national.
t-shirt non au pseudo mariage homo, ban gay marriage
L'actuelle loi sur le mariage, de 1982, ne précise pas le sexe des époux. Cependant, les autorités civiles refusent de marier les couples de même sexe. Ils disent que le changement pourrait résulter en nombre de difficultés légales, y compris le problème de l'adoption par des couples gays.

L'Église Orthodoxe de Grèce, qui s'oppose fermement aux mariages homos, a qualifié la possibilité de "bombe catastrophique" qui menace la société grecque. La Grèce moderne est une société largement conservatrice, fortement influencée par l'Église dominante. Le mariage civil est devenu légal il y a 15 ans, cependant la plupart des Grecs préfèrent encore la cérémonie de mariage grecque-orthodoxe traditionnelle.
La première parade gay a eu lieu en Grèce en 2005.
SOURCE

=======================================


L'homosexualité, c'est se prosterner devant l'image créée au lieu de glorifier le Créateur en elle. C'est de l'idolâtrie, du paganisme. Donc, les politiciens Grecs s'engagent sur la voie glissante du paganisme. Elle mène au néant. Ils ont assez de preuves avec les Pays-Bas (mais aussi la Belgique, la France, etc). Ou le néant ne serait-il pas la voie qu'ils recherchent, pour détruire l'oeuvre divine?
ban gay pretended marriage, non au pseudo mariage gay

mise à jour 6/4/08 : une lectrice d'Athènes nous communique quelques précisions (je traduis & résume) :
a. l'archevêque Ieronymos est bien entendu totalement opposé à ces pratiques contre nature; son point de vue est que l'Église ne saurait imposer un style de vie aux non-Chrétiens, et donc il ne veut pas se méler de ce que font païens, catholiques-romains, musulmans, etc
b. il est cependant vrai que, comme l'indique la page du Saint-Synode, lors de sa rencontre avec le ministre de la justice, ce dernier lui avait assuré que la nouvelle loi sur le mariage civil ne concernerait que les couples normaux; suite à cela, l'archevêque avait déclaré qu'il ne s'opposerait pas à ce changement législatif.
Il a donc bien été abusé par le monde politique. C'est probablement pressentant cela ou ayant des informations postérieures à la réunion précitée que le Saint-Synode a réagit fermement. Il ne s'agit donc pas vraiment d'un désaveu de son président, contrairement à ce qui avait été compris "vu d'ici," mais bien d'une réaction face au "changement de programme" en catimini. Comme entre-temps l'archevêque avait eu un accident et la jambe cassée, c'est un peu difficile pour lui de s'en occuper. Merci encore à Katherina pour les précisions!


03 avril 2008

A quoi s'attendre dans une église orthodoxe (de rite occidental)?

http://westernorthodox.blogspot.com/2008/02/what-to-expect-in-western-rite-orthodox.html


Voici un bel aperçu pour de potentiels visiteurs non-Orthodoxes, provenant du site internet de la paroisse St. Paul Antiochian Orthodox Church (Rite Occidental), Houston, Texas:

A quoi s'attendre en entrant dans l'église

Les Chrétiens Orthodoxes des États Unis d'Amérique et d'Europe ont le rare privilège de pouvoir voir et expérimenter une variété de rites et coutumes Orthodoxes, à la fois dans les paroisses de Rite Oriental et Occidental. La plupart des coutumes sont partagées d'une manière ou d'une autre par l'Orient et l'Occident. Nous faisons tous le Signe de Croix, allumons des cierges, utilisons l'encens et avons notre propre hymnodie. En frères et soeurs dans la Foi, nous sommes unis par une même et unique Foi, que nous exprimons par des coutumes que nous partageons, et des coutumes qui nous sont toutes uniques.

Une Procession
Dans la liturgie de Rite Occidental, le prêtre et les acolytes commencent au fond de l'église et s'avancent tout au long du centre de la nef vers l'Autel. L'acolyte qui porte la croix est appelé le crucifère et il guide la procession. Après la croix viennent les portes-cierge, le thuriféraire (l'acolyte qui porte l'encensoir), le clergé participant, le célébrant, et l'évêque s'il est présent. Dans certaines paroisses, le choeur participe aussi à la procession. Lorsque l'Évangéliaire est apporté pour être proclamé à l'assemblée, il peut aussi y avoir une procession.

Célébrer avec notre corps, notre esprit et notre âme
Comme dans les Liturgies orientales, nous qui utilisons les Liturgies occidentales, nous célébrons le Seigneur avec notre être tout entier, corps, âme et esprit. Les gestes manuels ou physiques que nous posons expriment notre Foi intérieure et sincère. Par exemple, il est habituel de montrer vénération ou respect envers la croix en se courbant légèrement alors qu'elle passe devant vous. Le respect envers le célébrant et le clergé est exprimé de la même manière, par une modeste inclinaison du corps lorsque le clergé passe.

Un autre geste manuel, c'est celui du Signe de Croix. Cet acte nous rappelle la mort et la Résurrection de notre Seigneur, et c'est une coutume partagée par tous les Orthodoxes, d'Orient comme d'Occident.


LE SIGNE DE CROIX

Le Chrétien Orthodoxe trace souvent le Signe de Croix sur son corps. Ce geste pieux est aussi ancien que l'Église et peut être considéré comme:
a) une confession de Foi en la Sainte Trinité
b) une déclaration silencieuse de Foi en Christ en tant que Sauveur et Rédempteur de l'humanité
c) comme une prière.

C'est une confession de Foi en la sainte Trinité, parce qu'en nous signant nous-mêmes, nous disons "Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit."
Et c'est une prière parce qu'en le traçant sur nos corps, nous portons à l'esprit le fait de la Crucifixion du Christ d'où jaillit la puissance de notre Salut.

Le Chrétien Orthodoxe fait le Signe de Croix au début et à la fin de ses dévotions privées, quand il entre dans l'église, vénère les Icônes, le saint Évangile, ou la sainte Croix. Il trace le Signe de Croix lorsque le Nom de la Sainte Trinité, ou celui de la Mère de Dieu ou des saints, est prononcé au cours de la Divine Liturgie ou tout divin Office. Et enfin, il fait le Signe de Croix lors des prières d'avant et après les repas, et comme acte de piété à tout moment approprié.

Saint Cosmas d'Étolie écrit ceci à propos du Signe de Croix : "Écoutez, mes frères, comment le Signe de Croix est tracé et ce qu'il signifie. D'abord, de même que la Sainte Trinité est glorifiée au Ciel par les Anges, ainsi devez-vous joindre vos 3 doigts de votre main droite. Et n'étant pas à même de monter au Ciel pour célébrer, levez votre main jusqu'à votre tête (car la tête symbolise le Ciel) et dites 'de même que les Anges glorifient la Sainte Trinité au Ciel, ainsi moi, comme serviteur, je glorifie et adore la Sainte Trinité. Et de même que les doigts sont 3 unités séparées, et sont ensemble, ainsi en est-il de la Sainte Trinité, 3 Personnes mais un seul Dieu.' Abaissant votre main vers votre estomac, dites 'Je Te loue et T'adore, mon Seigneur, parce que Tu as condescendu et T'es incarné du sein de la Théotokos pour mes péchés.' Plaçant votre main sur votre épaule droite, dites 'Je Te supplie, mon Dieu, de me pardonner et de me placer à Ta droite avec les justes.' Plaçant votre main sur votre épaule gauche, dites 'Je Te supplie, mon Seigneur, ne me repousse pas à gauche avec les pécheurs.' Voilà ce que signifie le Signe de Croix."

Comment recevoir la sainte Communion
Afin de recevoir le Sacrement, tous les Orthodoxes doit être convenablement préparés. Cependant, la manière de donner et de recevoir la Communion diffère entre l'Orient et l'Occident.

Dans les paroisses de Rite Oriental, le prêtre se tient avec le calice, et les fidèles s'approchent un par un. Dans les paroisses de Rite Occidental [AWRV, antiochiennes; ndt], les fidèles viennent au banc d'Autel et s'agenouillent, pendant que le prêtre passe d'une personne à l'autre pour distribuer la Communion.

En premier lieu est donné le Pain Consacré, qui est fait de pain levé – cuit sous forme d'une fine gaufrette ronde et plate – et est devenu le Corps du Christ, ensuite le Vin, qui est devenu le Sang du Christ. Pour recevoir le Sacrement, vous pouvez ouvrir votre bouche et le prêtre déposera la parcelle de Pain Consacré sur votre langue. Pour communion au Vin, prenez légèrement la base du calice pendant que le prêtre tient le calice dans ses mains, et guidez-le pour en prendre une petite gorgée. Vous pourrez remarquer qu'après chaque communiant, le prêtre nettoie le bord du calice avec un linge de lin blanc.

Comment participer sans recevoir la Communion
La Communion est regardée comme l'expression ultime d'unité entre ceux qui partagent la Foi, discipline et Ordre de l'Église Orthodoxe. Dès lors, elle n'est donnée qu'aux Chrétiens Orthodoxes. D'autres personnes qui assisteraient à la Liturgie, tels des personnes en recherche, visiteurs, catéchumènes, ou des membres de famille qui ne sont pas Orthodoxes, peuvent s'avancer au moment de la Communion afin de recevoir une bénédiction. Les Orthodoxes peuvent aussi faire cela si, pour une raison ou une autre, ils ne vont pas communier.

Afin de recevoir la bénédiction, approchez-vous de l'Autel moment approprié, en même temps que tous les autres. Croisez vos bras sur la poitrine en forme de X, les mains sur les épaules opposées. Dans la tradition occidentale, cela signifie que vous n'allez pas recevoir le Sacrement [soit l'inverse de l'attitude dans la tradition byzantine; ndt]. Lorsque le prêtre s'approche de vous, il vous donnera une bénédiction, traçant le Signe de Croix sur votre tête. Après avoir reçu la bénédiction, vous pouvez retourner à votre place.
Il va sans dire que nul ne devrait prêter attention à qui reçoit le Sacrement et qui s'en abstient ou ne le reçoit pas. Les non-Orthodoxes peuvent aussi recevoir du pain d'eulogie ou pain bénit. C'est du pain qui a été bénit mais pas consacré. Les paroissiens de Rite Oriental reconnaîtront cela comme l'Antidoron distribué à la fin des Liturgies byzantines. Remontant au moins au 6ème siècle, la coutume de donner du pain bénit aux non-communiants a prévalu en Angleterre, France et Allemagne [et Belgique; ndt]. La liturgie anglaise "Sarum," une inspiration pour la liturgie Orthodoxe de saint Tikhon, comporte une prière spécifique pour bénir le pain. De nos jours, les paroisses de Rite occidental utilisent cette prière. C'est une coutume délicate et utile pour notre époque, vu que des personnes ne partageant pas notre compréhension de la Communion pourrait autrement se sentir mal à l'aise de ne pas être autorisés à recevoir le Sacrement.


Un mot pour la fin. Quand vous visitez une nouvelle paroisse, s'il vous plaît, ne vous souciez pas de savoir quand il vous faut vous tenir debout, ou agenouiller, ou vous signer. Nous sommes là pour vous aider à l'apprendre, et tous, nous sommes passés par cette situation. Ne vous en faites pas ou ne vous préoccupez pas des aspects externes pour commencer; venez vous joindre au culte liturgique, et le restant suivra en temps voulu.

La Prière d'un soldat avant de monter au dernier combat

http://piousfabrications.blogspot.com/2008/01/prayer-of-soldier.html



L'autre jour, j'ai découvert ceci, et en tant que soldat et Chrétien Orthodoxe, j'en ai été profondément touché. C'est la traduction d'une prière trouvée sur le corps d'un soldat Russe, qui s'appelait Alexandr Zasipa, et qui est mort au combat. Merci à Christina pour m'avoir envoyé ceci.

"Écoute-moi, Ô Dieu. Je ne T'ai jamais parlé ainsi de toute ma vie, mais à présent, je sens le besoin de m'adresser à Toi. Tu sais que depuis mon enfance, on m'a enseigné que Tu n'existais pas. Tel un sot, je les ai crus. Je n'ai jamais contemplé Ta Création, et cependant, ce soir, accroupi dans mon trou d'obus, je m'émerveille en regardant les étoiles brillant au dessus de moi, et soudain, j'ai découvert la cruauté du mensonge. Mon Dieu, étendras-Tu Ta main jusqu'à moi? Je me le demande. Mais je vais te dire ceci, et Tu comprendras. N'est-ce pas étrange que la Lumière viendrait sur moi, et je Te vois au milieu de cette nuit d'enfer, et il n'y a rien d'autre que je puisse dire. Cela étant dit, je suis heureux que j'ai pu apprendre à Te connaître. A minuit, ils ont prévu une attaque. Mais Tu regardes, et je n'ai pas peur. Le signal.. hé bien, je pense qu'il faut que j'y aille. J'ai été heureux avec Toi. Je voudrais encore dire ceci. Comme Tu le sais bien, le combat sera cruel, et il est possible que ce soir je vienne frapper à Ta porte. Bien que je n'ai pas été Ton ami auparavant, me laisseras-Tu entrer si je viens? Pourquoi donc suis-je à pleurer, ô mon Dieu, mon Seigneur? Tu vois ce qui m'arrive. Ce soir, mes yeux se sont ouverts. Au revoir, mon Dieu. J'y vais, et je risque bien de ne pas en revenir. Aussi étrange que ça, mais je ne crains plus la mort."


02 avril 2008

Père Denis Guillaume: S.O.S & catalogue des publications (02/04/2008)

S.O.S. du Père Denis Guillaume,

bien connu pour ses nombreuses traductions

en français des textes grecs et slaves

des offices religieux de la vraie Foi

============================================================================

Je suis malade, âgé et sans ressources, sans retraite, car j’ai travaillé toute ma vie de façon bénévole, pour l’amour du seigneur notre Dieu. Naguère, je subsistais grâce à la vente de mes livres, mais à présent, les souscripteurs se font de plus en plus rares et la charité semble avoir disparu du monde chrétien : seuls les musulmans peuvent survivre, de nos jours, à cause d’un précepte incontournable, celui de l’aumône. Les journées d’hôpital me coûtent deux fois plus cher que mes très sobres journées à domicile. Je devrais me faire remplacer plusieurs dents, arrachées à l’hôpital mais le travail des dentistes privés et des prothésistes est devenu hors de prix. S’il vous plaît, aidez-moi en me commandant quelque livre, pour votre usage ou pour faire cadeau. Merci et que Dieu vous le rende !

Père Denis Guillaume

54 Bd Gambetta, 3000 Nîmes
















En guise de brouillon, nous vous suggérons de cocher les ouvrages désirés page après page pour remplir ensuite, au propre, le bon de commande en fin de catalogue.

LES ACATHISTES DE A À Z

  • Les acathistes de A à B (376 pages, 35 acathistes) 36 € x … = ….. €
  • Les acathistes de C à F (412 pages, 40 acathistes) 42 € x … = ….. €
  • Les acathistes de G à M (464 pages, 47 acathistes) 45 € x … = ….. €
  • Les acathistes de N à O (454 pages, 42 acathistes) 45 € x … = ….. €
  • Les acathistes de P à S (462 pages, 44 acathistes) 45 € x … = ….. €
  • Les acathistes de T à Z (266 pages, 23 acathistes) 30 € x … = ….. €
  • Acathiste roumain (454 pages) 45 € x … = ….. €
  • Acathiste au Sauveur tout-puissant et Litanies des noms de Jésus Christ 7,5€ x … = ….. €
  • Idem en langue anglaise 7,5€ x … = ….. €
  • Idem en langue néerlandaise 7,5€ x … = ….. €
  • Idem en langue italienne 7,5€ x … = ….. €
  • Office et acathistes aux Saintes Maries de la mer 15 € x … = ….. €

Sous-total 1 : .………………… €





ACATHISTE AU SAUVEUR TOUT-PUISSANT

ET LITANIES DES NOMS DE JÉSUS CHRIST

AKATHIST AAN DE ALMACHTIGE REDDER

EN LITANIES VAN DE NAMEN VAN JEZUS CHRISTUS

(en néerlandais)

THE AKATHISTOS TO THE ALMIGHTY SAVIOR

AND THE LITANY OF THE NAMES OF JESUS CHRIST

(en anglais)

ACATISTO AL SALVATORE ONNIPOTENTE

E LITANIA DEI NOMI DE GESÙ CRISTO

(en italien)



un fascicule de 34 pages dans une des quatre langues, au choix

Préface par le Père Abbé Philippe Vanderheyden,

Abbé de Chevetogne

Les musulmans égrènent leur chapelet en récitant les noms d’Allah, une centaine à ce qu’on dit. Dans l’hymnographie et l’euchologie orthodoxes, on peut trouver plus de cent cinquante noms et attributs du Christ, d’inspiration biblique : nous en avons choisi 144, parmi les plus beaux. Plutôt que d’en faire une sèche énumération, nous avons réuni ces joyaux sur la « rivière de diamants » d’un acathiste et, pour les plus pressés, sur le simple « collier de perles » d’une litanie. Désormais les fidèles qui veulent alterner avec les prières officielles auront le choix. Ceux qui connaissent déjà ces textes ne se lassent pas de les réciter : c’est un merveilleux résumé de l’histoire du salut.

Prix : € 7,50

HYMNOGRAPHIES DES SAINTS PAR PAYS

  • Saints des pays d’Oc (406 pages) 39 € x … = ….. €
  • Saints de la France d’Oïl (440 pages) 45 € x … = ….. €
  • Saints de l’Europe du Nord (374 pages) 36 € x … = ….. €
  • Saints de la Méditerranée (368 pages) 36 € x … = ….. €

                Sous-total 2 : …………………. €

CARÊME ET SEMAINE SAINTE

  • Semaine Sainte (306 pages, des Rameaux à Pâques) 69 € x … = ….. €
  • Triode de Carême (492 pages, du Publicain à Lazare) 50 € x … = ….. €
  • Explication des Fêtes, N.C. Xanthopoulos, (152 pages) 32 € x … = ….. €
  • Fleurs de Paradis, anthologie du Carême,

    c’est-à-dire en intimité avec Dieu (64 pages) 30 € x … = ….. €

                  Sous-total 3 : .………………… €






LA SEMAINE SAINTE,

élargie à la fête des Rameaux au Dimanche de Pâques

format : 18 x 24 cm, 306 pages

Au lieu de porter en vacances les gros volumes du triode et du Pentecostaire, sans parler des livres de musique et de l’Evangéliaire polyglotte, vous n’aurez à prendre qu’un seul volume, de 306 pages, avec 75 pages des tétraphonies correspondantes et vingt évangiles de Pâques (Liturgie et Vêpres) en d’autres langues.

Prix : € 32,00



Et vous garderez pour votre oratoire le

TRIODE DE CARÊME

4° édition revue, corrigée et augmentée,

format : 18 x 24 cm, un volume de 492 pages, sur deux colonnes.

En couverture : le Figuier stérile, maudit par le Christ.

Prix : € 50,00










SUPPLÉMENTS AUX MÉNÉES

offices russes, serbes, roumains et nouveaux offices grecs

  • Février 60 € x … = ….. €
  • Mars 60 € x … = ….. €
  • Mai 60 € x … = ….. €
  • Juin 60 € x … = ….. €
  • Juillet 60 € x … = ….. €
  • Août 60 € x … = ….. €
  • Novembre 60 € x … = ….. €
  • Décembre 60 € x … = ….. €
  • (Autre mois, consulter le Père Denis) Sous-total 4 : .………………… €




SUPPLÉMENT AUX MÉNÉES

format : 18 x 24 cm, 450 pages

Ils comprennent les offices et acathistes qui n’ont pas trouvé place dans les tomes de la série précédente, traduits des Ménées grecs et traduits par la Diaconie Apostolique. Chaque volume regroupe des offices ou acathistes qui appartiennent chronologiquement à tous les mois de l’année, depuis janvier jusqu’à décembre. On y trouvera en particulier tous ceux qui ont pu être publiés récemment en Russie pour célébrer les nouveaux saints russes et les martyrs du communisme athée, ainsi que les offices nouveaux publiés en Grèce au 20° siècle, surtout par le Père Gérasime de la « Petite Sainte-Anne » du Mont Athos, pour célébrer les néomartyrs de la Turcocratie ainsi que les grands saints œcuméniques oubliés par les Ménées grecs, qui datent du 14° siècle. les Ménées étant le Sanctoral des mois de l’année « solaire », il convenait d’ajouter à leurs suppléments certains offices ou acathistes appartenant au cycle « lunaire », c’est-à-dire à la période du Triode de Carême et du Pentecostaire. Suivent des offices ou acathistes de dévotion, non liés au temps, mais pouvant servir en maintes occasions. Enfin, sept acathistes de toute beauté, ceux du Père Gérasime pour les sept jours de la semaine (Heptaméron), et un grand nombre de Tables relatives à l’hagiographie et à l’hymnographie.

Prix : € 60,00

SUPPLÉMENTS AUX SUPPLÉMENTS DES MÉNÉES (près 800 pages chacun)

offices russes, serbes, roumains et nouveaux offices grecs

  • Janvier-Février 95 € x … = ….. €
  • Mars-Avril 95 € x … = ….. €
  • Mai-Juin 95 € x … = ….. €
  • Juillet-Août 95 € x … = ….. €
  • Septembre-Octobre 95 € x … = ….. €
  • (Autres mois, consulter le Père Denis) Sous-total 5 : .………………… €

DIVERS

  • L’Eglise arménienne et les théologiens luthériens du XVI° siècle (60 p.) 15 € x … = ….. €
  • Office de la Divine Communion 15 € x … = ….. €
  • Office pour la Protection de l’Environnement 15 € x … = ….. €
  • Huile sainte et prières pour les malades (186 pages) 15 € x … = ….. €
  • Rituel de la Profession monastique (130 pages) 18 € x … = ….. €
  • Grande et petite Pannychides, (offices de requiem) (112 pages) 18 € x … = ….. €
  • Confession et Communion (118 pages) 20 € x … = ….. €
  • Acathiste et Parackisis (96 pages) 15 € x … = ….. €
  • Liturgie de Saint Jean Chrysostome (72 pages) 5 € x … = ….. €
  • Liturgie de Saint Jean Chrysostome (96 pages) 10 € x … = ….. €
  • Prosevkhitaire (92 pages) 10 € x … = ….. €
  • Office de Saint Irénée de Lyon (48 pages) 5 € x … = ….. €
  • Joie de ma jeunesse

    (petits offices et prières nouvelles pour jeunes et enfants) 20 € x … = ….. €

  • Chansons d’Europe, en 24 langues (312 pages) 35 € x … = ….. €
  • Traité des Huit Tons byzantino-slaves (376 pages) 40 € x … = ….. €
  • Jours saints et fête de Pâques (352 pages), petit format 45 € x … = ….. €
  • Psaumes et Cantiques (288 pages), petit format 35 € x … = ….. €
  • Psaumes et Cantiques (288 pages), grand format 40 € x … = ….. €
  • Acathiste et Paraclisis (96 pages) 15 € x … = ….. €

                  Sous-total 6 : …..……………… €

L’ÉGLISE ARMÉNIENNE ET LES THÉOLOGIENS LUTHÉRIENS

DU XVI° SIÈCLE

format : 14,3 x 21 cm, 60 pages

Un siècle après la chute de Constantinople, les Réformés allemands se sont intéressés aux Eglises d’Orient, qui leur semblaient avoir des points communs avec eux, par exemple une Liturgie vivante, dans une langue comprise du peuple. Leur but était aussi de trouver confirmation de leur pensée théologique. Leurs notes de voyages et de conversation sont d’une grande vitalité, hautes en couleurs, parfois scabreuses et d’un style truculent. Nombreuses illustrations : manuscrits et dessins d’époque.

Prix : € 15,00

CHANSONS D’EUROPE

format : 13 x 23 cm, 312 pages

Les chansons musicales sont au nombre de 108, mais elles servent à chanter 259 pièces, en 24 langues européennes anciennes et modernes. Les thèmes sont : hymnes nationaux et régionaux, marche, montagne, nature, chasse, saisons, scoutisme, amour…et humour, fêtes, danses, berceuses, carillons, cantiques, Noël, Passion et Résurrection. Introduction biographique : la jeunesse du Père Denis, son goût pour les chansons populaires, françaises et étrangères. Dans le contexte de l’unité européenne, ce livre a beaucoup de succès : nous en sommes au troisième tirage.

Prix : € 30,00

TRAITÉ DES 8 TONS BYZANTINO-SLAVES

format : 12 x 18 cm, 376 pages

Exposé théoriques et nombreuses illustrations musicales à une, deux, trois ou quatre voix (égales ou mixtes)

Prix : € 40,00

EN VOIE DE RÉÉDITION

à la demande en cas de souscriptions suffisantes; consulter le Père Denis

  • Petit Euchologe ou Rituel 25 €
  • Grand Livre d’Heures, 2° éd. corrigée (536 pages) 60 €
  • Rituel du Baptême 5 €
  • Rituel des Funérailles 9 €
  • La Divine Liturgie en 3 langues 18 €
  • Lecture des Actes des Apôtres 15 €
  • Petit Métérikon 25 €
  • Evangéliaire byzantin, complet mais en petit format (288 pages) 45 €
  • Ménologe royal (saints monarques deux fois couronnés) (254 pages) 25 €


LA DIVINE LITURGIE EN TROIS LANGUES

format : 16 x 24 cm, une brochure de 60 pages

Sur trois colonnes : le français au milieu du grec et du slavon translittérés en caractères latins de façon « non savante », tels qu’ils se prononcent. Commode pour les chantres des paroisses bi ou tri-lingues comme pour les fidèles.

Prix : € 18,00

LECTURE DES ACTES DES APÔTRES

format : 17 x 24 cm, une brochure de 64 pages

Lors des matines de Pâques, un temps plus ou moins long est réservé à la lecture des Actes des Apôtres. Ordinairement, on utilise une Bible ou un Nouveau Testament. L’avantage de la présente édition est d’offrir un texte bien lisible et dans l’ordre des péricopes.

Prix : € 15,00

PETIT MÉTÉRIKON

format : 11 x 15 cm, 136 pages

Contient 65 sentences de nos Mères vénérables, illustrées par autant de photographies originales. Le Métérikon est la réplique du Patérikon, qui est un recueil d’apophtegmes des Père du Désert.

Prix : € 35,00

L’ÉVANGÉLIAIRE BYZANTIN

format : 12,5 x 18 cm, une brochure de 428 pages

Utile au prêtre lorsqu’il doit proclamer un évangile hors du sanctuaire. Il peut servir à la maison ou en cellule à celui qui doit préparer l’homélie mais aussi et surtout aux fidèles qui aiment lire en famille la péricope du jour.

Prix : € 45,00

MÉNOLOGE ROYAL

quand les chefs d’Etat étaient des saints…

format : 15 x 21 cm, une brochure de 254 pages

Préface de Siméon II, roi de Bulgarie. Ils sont 260, dans ce livre, les saints et princes commémorés par les Eglises d’Orient et d’Occident

Prix : € 30,00 ????


LECTURES FACILES POUR LES VACANCES

par Guillaume de Nice

  • « Pied d’estal », roman, 3° édition (270 pages) 32 € x … = ….. €
  • « Poèmes royaux », 2° édition (212 pages) 30 € x … = ….. €
  • « Des Histoires plein le sac», 2° édition (270 pages) 35 € x … = ….. €
  • « Les Lettres du Mont Malin », 2° édition (270 pages) 32 € x … = ….. €

              Sous-total 7 : ……………………€


Diaconie Apostolique

  • « Prier sans cesse », 1° édition (170 pages) 45 € x … = ….. €

Sous-total 8 : ……………………€




PIED D’ESTAL, roman

3° édition

un livre de 270 pages, format : 17 x 24 cm

Un mois de repos forcé après des semaines d’hospitalisation en cardiologie a permis à l’auteur de mettre la dernière main à ce roman, d’une lecture passionnante et instructive dans les domaines de la philosophie, de la littérature, de l’histoire locale et de la physiologie. Sous la fiction scandinave et cosmopolite, qui élargit la scène aux dimensions de toute l’Europe, c’est la saga d’une famille niçoise qu’il retrace, autour du thème central d’une sensibilité originale, depuis les premiers pas jusqu’à la « conversion » et l’entrée au monastère.

Prix : € 32,00

POÈMES ROYAUX

un livre de 212 pages, format : 13 x 23 cm

Voici, exhumée cinquante ans après leur rédaction, deux œuvres poétiques, pleines de foi et de fraîcheur, où un jeune niçois clame son idéal et son enthousiasme.

On y trouve en appendice une brève anthologie royale et une bibliothèque « dionysienne » (les publications du Père Denis de 1967 à 2004).

L’introduction est riche d’éléments autobiographiques.

Prix : € 30,00

Des Histoires plein le sac

un livre de 270 pages, format : 17 x 24 cm

Le rire est bon pour le cœur : il dilate les vaisseaux sanguins !

Prix : € 35,00

LES LETTRES DU MONT MALIN, contes et nouvelles

2° édition

un livre de 270 pages, format : 12,50 x 18,50 cm

Sous ce titre presque homonyme des « Lettres de mon moulin », l’auteur raconte, au jour le jour, dans le cadre du Mercantour, l’histoire d’un meunier « malin », accusé de diableries par les habitants de la région, parce qu’il est originaire de la Valmaque (la vallée des sorciers (dans celle des Merveilles). Ses fils font partie du scoutisme, s’intéressent à la littérature, à la philosophie et à la botanique. Le dernier devient herboriste et fabricant d’un élixir de jouvence. Ils font de beaux mariages et ont une ribambelle de sympathiques « diablotins » !

Prix : € 32,00

CARTES DOUBLES « ORIGINALES »

Les aquarelles du Père Denis

  • La Tempête apaisée 1 € x … = ….. €
  • La Pêche miraculeuse 1 € x … = ….. €

              Sous-total 9 : ....……………… €



D’autres aquarelles représentent des poissons comme symbole du Christ : en effet, le mot grec ‘ICHTÔS’ signifie poisson et c’est le monogramme du Christ : Isous Christos, Theou Tios, Sôtêr, Jésus Christ, fils de Dieu, Sauveur

  • Empereur du Tanganyika 1 € x … = ….. €
  • Chirurgien à dos jaune 1 € x … = ….. €
  • Serranidé 1 € x … = ….. €
  • Toutankhamon 1 € x … = ….. €
  • Poisson disque turquoise 1 € x … = ….. €
  • Triandaphyllia purpurea 1 € x … = ….. €
  • Jonas cinerosus 1 € x … = ….. €
  • Thalassios spondylikos 1 € x … = ….. €

                Sous-total 10 : …………………€



Les Saintes Maries de la mer : Les saintes Myrrophores, embarquées pour leur perte sur un bateau sans voile et sans rames, sont conduites par les Anges jusqu’au rivage de la Provence. Les Maries sont représentées dans le costume des Arlésiennes et Sara l’Egyptienne, qui les accompagne, dans le costume des Gitanes.

  • Saintes Maries de la mer 1 € x … = ….. €

Sous-total 11 : …...…………… €


LES TEE-SHIRSTS DE TIBÉRIADE ENCORE DISPONIBLES

Taille XXL

  • La Tempête apaisée 35 € x … = ….. €
  • Empereur du Tanganyika 35 € x … = ….. €
  • Chirurgien à dos jaune 35 € x … = ….. €
  • Serranidé 35 € x … = ….. €
  • Toutankhamon 35 € x … = ….. €
  • Serranidé 35 € x … = ….. €
  • Poisson disque turquoise 35 € x … = ….. €

Sous-total 12 : ..…………………€


Taille XL

  • Empereur du Tanganyika 30 € x … = ….. €
  • Serranidé 30 € x … = ….. €
  • Toutankhamon 30 € x … = ….. €
  • Poisson disque turquoise 30 € x … = ….. €

                  Sous-total 13 : …………………. €


Taille M

  • La Tempête apaisée 25 € x … = ….. €
  • La Pêche miraculeuse 25 € x … = ….. €
  • Chirurgien à dos jaune 25 € x … = ….. €
  • Serranidé 25 € x … = ….. €
  • Toutankhamon 25 € x … = ….. €
  • Poisson disque turquoise 25 € x … = ….. €
  • Empereur du Tanganyika 25 € x … = ….. €

                  Sous-total 14 : ..…………………€

Taille S

  • Serranidé 20 € x … = ….. €
  • Toutankhamon 20 € x … = ….. €

                  Sous-total 15 : ..…………………€















































BON DE COMMANDE DÉFINITIF

LES ACATHISTES DE A À Z

  • Les acathistes de A à B (376 pages, 35 acathistes) 36 € x … = ….. €
  • Les acathistes de C à F (412 pages, 40 acathistes) 42 € x … = ….. €
  • Les acathistes de G à M (464 pages, 47 acathistes) 45 € x … = ….. €
  • Les acathistes de N à O (454 pages, 42 acathistes) 45 € x … = ….. €
  • Les acathistes de P à S (462 pages, 44 acathistes) 45 € x … = ….. €
  • Les acathistes de T à Z (266 pages, 23 acathistes) 30 € x … = ….. €
  • Acathiste roumain (454 pages) 45 € x … = ….. €
  • Acathiste au Sauveur tout-puissant

    et Litanies des noms de Jésus Christ 7,5€ x … = ….. €

  • Idem en langue anglaise 7,5€ x … = ….. €
  • Idem en langue néerlandaise 7,5€ x … = ….. €
  • Idem en langue italienne 7,5€ x … = ….. €
  • Office et acathistes aux Saintes Maries de la mer 15 € x … = ….. €

Sous-total 1 : .………………… €

HYMNOGRAPHIES DES SAINTS PAR PAYS

  • Saints des pays d’Oc (406 pages) 39 € x … = ….. €
  • Saints de la France d’Oïl (440 pages) 45 € x … = ….. €
  • Saints de l’Europe du Nord (374 pages) 36 € x … = ….. €
  • Saints de la Méditerranée (368 pages) 36 € x … = ….. €

              Sous-total 2 : …………………. €

CARÊME ET SEMAINE SAINTE

  • Semaine Sainte (306 pages, des Rameaux à Pâques) 32 € x … = ….. €
  • Triode de Carême (492 pages, du Publicain à Lazare) 50 € x … = ….. €
  • Explication des Fêtes, N.C. Xanthopoulos, (152 pages) 32 € x … = ….. €
  • Fleurs de Paradis, anthologie du Carême,

    c’est-à-dire en intimité avec Dieu (64 pages) 30 € x … = ….. €

              Sous-total 3 : .………………… €

SUPPLÉMENTS AUX MÉNÉES

offices russes, serbes, roumains et nouveaux offices grecs

  • Février 60 € x … = ….. €
  • Mars 60 € x … = ….. €
  • Mai 60 € x … = ….. €
  • Juin 60 € x … = ….. €
  • Juillet 60 € x … = ….. €
  • Août 60 € x … = ….. €
  • Novembre 60 € x … = ….. €
  • Décembre 60 € x … = ….. €
  • (Autres mois, consulter le Père Denis) Sous-total 4 : .………………… €

SUPPLÉMENTS AUX SUPPLÉMENTS DES MÉNÉES (près 800 pages chacun)

offices russes, serbes, roumains et nouveaux offices grecs

  • Janvier-Février 95 € x … = ….. €
  • Mars-Avril 95 € x … = ….. €
  • Mai-Juin 95 € x … = ….. €
  • Juillet-Août 95 € x … = ….. €
  • Septembre-Octobre 95 € x … = ….. €
  • (Autre mois, consulter le Père Denis) Sous-total 5 : .………………… €

DIVERS

  • L’Eglise arménienne et les théologiens luthériens du XVI°siècle 15 € x … = ….. €
  • Office de la Divine Communion 15 € x … = ….. €
  • Office pour la Protection de l’Environnement 15 € x … = ….. €
  • Huile sainte et prières pour les malades (186 pages) 15 € x … = ….. €
  • Rituel de la Profession monastique (130 pages) 18 € x … = ….. €
  • Grande et petite Pannychides, (offices de requiem) (112 pages) 18 € x … = ….. €
  • Confession et Communion (118 pages) 20 € x … = ….. €
  • Acathiste et Parackisis (96 pages) 15 € x … = ….. €
  • Liturgie de Saint Jean Chrysostome (72 pages) 5 € x … = ….. €
  • Liturgie de Saint Jean Chrysostome (96 pages) 10 € x … = ….. €
  • Prosevkhitaire (92 pages) 10 € x … = ….. €
  • Office de Saint Irénée de Lyon (48 pages) 5 € x … = ….. €
  • Joie de ma jeunesse

    (petits offices et prières nouvelles pour jeunes et enfants) 20 € x … = ….. €

  • Chansons d’Europe, en 24 langues (312 pages) 35 € x … = ….. €
  • Traité des Huit Tons byzantino-slaves (376 pages) 40 € x … = ….. €
  • Jours saints et fête de Pâques (352 pages), petit format 45 € x … = ….. €
  • Psaumes et Cantiques (288 pages), petit format 35 € x … = ….. €
  • Psaumes et Cantiques (288 pages), grand format 40 € x … = ….. €
  • Acathiste et Paraclisis (96 pages) 15 € x … = ….. €

              Sous-total 6 : …..……………… €

EN VOIE DE RÉÉDITION

à la demande en cas de souscriptions suffisantes; toujours consulter le Père Denis

  • Petit Euchologe ou Rituel 25 €
  • Grand Livre d’Heures, 2° éd. corrigée (536 pages) 60 €
  • Rituel du Baptême 5 €
  • Rituel des Funérailles 9 €
  • La Divine Liturgie en 3 langues 18 €
  • Lecture des Actes des Apôtres 15 €
  • Petit Métérikon 25 €
  • Evangéliaire byzantin, complet mais en petit format (288 pages) 45 €
  • Ménologe royal (saints monarques deux fois couronnés) (254 pages) 25 €

LECTURES FACILES POUR LES VACANCES

par Guillaume de Nice

  • « Pied d’estal », roman, 3° édition (270 pages) 32 € x … = ….. €
  • « Poèmes royaux », 2° édition (212 pages) 30 € x … = ….. €
  • « Des Histoires plein le sac», 2° édition (270 pages) 35 € x … = ….. €
  • « Les Lettres du Mont Malin », 2° édition (270 pages) 32 € x … = ….. €

              Sous-total 7 : ……………………€


Diaconie Apostolique

  • « Prier sans cesse », 1° édition (170 pages) 45 € x … = ….. €

Sous-total 8 : ……………………€

CARTES DOUBLES « ORIGINALES »

Les aquarelles du Père Denis

  • La Tempête apaisée 1 € x … = ….. €
  • La Pêche miraculeuse 1 € x … = ….. €

              Sous-total 9 : ....……………… €





D’autres aquarelles représentent des poissons comme symbole du Christ : en effet, le mot grec ‘ICHTÔS’ signifie poisson et c’est le monogramme du Christ : Isous Christos, Theou Tios, Sôtêr, Jésus Christ, fils de Dieu, Sauveur

  • Empereur du Tanganyika 1 € x … = ….. €
  • Chirurgien à dos jaune 1 € x … = ….. €
  • Serranidé 1 € x … = ….. €
  • Toutankhamon 1 € x … = ….. €
  • Poisson disque turquoise 1 € x … = ….. €
  • Triandaphyllia purpurea 1 € x … = ….. €
  • Jonas cinerosus 1 € x … = ….. €
  • Thalassios spondylikos 1 € x … = ….. €

                Sous-total 10 : …………………€


Les saintes Maries de la mer : Les saintes Myrophores, embarquées pour leur perte sur un bateau sans voile et sans rames, sont conduites par les Anges jusqu’au rivage de la Provence. Les Maries sont représentées dans le costume des Arlésiennes et Sara l’Egyptienne, qui les accompagne, dans le costume des Gitanes.

  • Saintes Maries de la mer 1 € x … = ….. €

Sous-total 11 : …...…………… €


LES TEE-SHIRSTS DE TIBÉRIADE ENCORE DISPONIBLES

Taille XXL

  • La Tempête apaisée 35 € x … = ….. €
  • Empereur du Tanganyika 35 € x … = ….. €
  • Chirurgien à dos jaune 35 € x … = ….. €
  • Serranidé 35 € x … = ….. €
  • Toutankhamon 35 € x … = ….. €
  • Serranidé 35 € x … = ….. €
  • Poisson disque turquoise 35 € x … = ….. €

Sous-total 12 : ..…………………€


Taille XL

  • Empereur du Tanganyika 30 € x … = ….. €
  • Serranidé 30 € x … = ….. €
  • Toutankhamon 30 € x … = ….. €
  • Poisson disque turquoise 30 € x … = ….. €

              Sous-total 13 : …………………. €


Taille M

  • La Tempête apaisée 25 € x … = ….. €
  • La Pêche miraculeuse 25 € x … = ….. €
  • Chirurgien à dos jaune 25 € x … = ….. €
  • Serranidé 25 € x … = ….. €
  • Toutankhamon 25 € x … = ….. €
  • Poisson disque turquoise 25 € x … = ….. €
  • Empereur du Tanganyika 25 € x … = ….. €

              Sous-total 14 : ..…………………€

Taille S

  • Serranidé 20 € x … = ….. €
  • Toutankhamon 20 € x … = ….. €

              Sous-total 15 : ..…………………€





TOTAL : ………………….. €

À renvoyer au : Père Denis Guillaume

      54 boulevard Gambetta

        F – 30000 Nîmes

        Tél. 00 33 (0)4 66 76 05 23

Votre nom : ………………………………………………………………………………………………………….

Votre prénom : ………………………………………………………………………………………………………

Votre adresse : ………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………………….

Votre téléphone : ……………………………………………………………………………………………………

Votre fax : …………………………………………………………………………………………………………...

Votre portable : ……………………………………………………………………………………………………...

Votre adresse électronique : ………………………………………………………………………………………...

Le mode de paiement que vous avez choisi : ……………………………………………………………………….

      prix en euros, paiement anticipé à verser sur le

        CCP Marseille 11 208 37 R

      IBAN : FR 07 20041 01008 1120837R029 18

      BIC (SWIFT) : PSSTFRPPMAR

      envoi franco



La Poste nous avise des versements, même électroniques, seulement une fois par mois, quand elle nous envoie le relevé mensuel. pour avoir rapidement l’objet de votre commande, il faudrait nous communiquer un récépissé de votre versement.

Pour ceux qui ont un compte postal ou bancaire en France, le plus simple est d’envoyer un chèque sous enveloppe à notre adresse.

Certains envoient, de l’étranger, des billets en euros. Cela nous parvient aussi rapidement, pourvu que les postiers du pays expéditeur soient honnêtes. C’est le cas de la Suisse, du Benelux et de l’Allemagne. Les paiements en liquide provenant d’Italie sont régulièrement pillés par les postiers italiens. Il suffit alors de disposer les billets dans une feuille blanche et de la glisser ensuite dans votre enveloppe. Le transfert bancaire s’avère être néanmoins le moyen plus sûr.

Père Denis Guillaume

54 Bd Gambetta, 3000 Nîmes





AVIS IMPORTANT
Contacté par téléphone ce jour, l'archimandrite Denis (Guillaume) demande de le contacter préalablement à toute commande. En effet, il n'y a pas moyen de garder cette liste à jour. Les stocks sont les stocks, et un livre pourrait être épuisé au moment de la commande. De plus, pour les nouvelles impressions, les tarifs des imprimeurs sont à la hausse, et la liste ne pourrait pas refléter la réalité des prix au moment de la commande. Merci d'avance.

Pour rappel, sans le père Denis Guillaume, l'Orthodoxie de langue française serait tout simplement un lointain horizon au delà d'un futur hypothétique. A peu de choses près et sans exagérer.


Télécharger le fichier en PDF