"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

30 janvier 2009

Comme une goutte de poison dans l'eau pure, un brin d'hérésie tue la Foi (Pasteur, d'Hermas)


Le Pasteur
http://www.orthodoxievco.fr/ecrits/peres/apo/pasteur.htm
Selon les catalogues & écrits des Chrétiens de la Rome Orthodoxe, Hermas était le frère aîné du presbytre saint Pie I, au milieu du 2ème siècle.

33.5. "Si tu prends une toute petite goutte d'absinthe et que tu la verses dans un pot de miel, n'est-il pas vrai que tout le miel est perdu, que tant de miel est gâté par si peu d'absinthe, qu'elle corrompt la douceur du miel qui n'a plus le même charme pour le maître, puisqu'il est devenu amer et a perdu son utilité ? Mais si on ne jette pas d'absinthe dans le miel, on le trouve doux et le maître peut l'utiliser."

La Foi Orthodoxe est le miel de la conscience. Un soupçon d'hérésie, un brin de collusion par amitié mal comprise et non-éclairée avec des gens de religions du monde (y compris s'affirmant "chrétiennes"), et voilà cette Foi empoisonnée.. Le Christ n'a pas été sur la Croix pour ça.

Hermas éclaircit d'ailleurs cela très nettement :

40.4. - "Écoute, dit-il Ceux qui n'ont jamais fait de recherche au sujet de la vérité, de la divinité, qui se sont bornés à croire, enfoncés dans les affaires, la richesse, les amitiés païennes et dans de nombreuses autres occupations de ce monde, tous ceux qui ne vivent que pour cela ne peuvent comprendre les paraboles concernant la divinité. Ces divertissements les obscurcissent, les perdent, et ils se dessèchent."

Il suffit donc de ne pas se laisser aller au doute, de rester fermement ancré dans la Foi de l'Église, de ne pas se laisser tenter par les idées de ce monde, les idées "généreuses" et "sympathiques" de fausses amitiés. Car tout cela ne vient que du diable, pour faire chuter loin de Dieu. C'est l'oeuvre du diable, que de tenter de faire tomber les fidèles Chrétiens, nous rappelle Hermas

48.1 [..] "le diable est dur et il domine les hommes.
2. - Il ne peut, dit-il, dominer les serviteurs de Dieu, si du fond du coeur, ils espèrent en lui. Le diable a le pouvoir de lutter, il n'a pas celui de triompher. Si donc vous lui opposez de la résistance, vaincu il vous fuira tout honteux. Mais tous ceux qui sont vides, dit-il, craignent le diable comme s'il avait du pouvoir.
3. Un homme a rempli de bon vin tout un assortiment d'amphores et parmi ces amphores, quelques-unes ne sont pas tour à fait pleines. S'il vient voir ses amphores, il ne s'occupe pas des pleines, car il sait qu'elles sont pleines. Il s'occupe de celles qui ne le sont pas, car il craint qu'elles ne s'aigrissent - les amphores non remplies s'aigrissent vite et le vin perd son agrément. 4. De même, le diable : il vient éprouver tous les serviteurs de Dieu (1 P 5,8). Tous ceux qui sont entiers dans leur foi lui résistent énergiquement et lui, faute de trouver l'endroit par où entrer en eux, les quitte. Il va alors vers ceux qui ne sont pas bien remplis (de la foi), il trouve de la place et entre en eux : il fait en eux ce qu'il veut; ils deviennent pour lui des esclaves."

Aucun commentaire: