"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

06 janvier 2009

Grande bénédiction des eaux à la Théophanie (film & textes)


téléchargement


BÉNÉDICTIONS DES EAUX
On se rend en procession, avec cierges et encens, là où se trouvent les eaux à bénir, en chantant les idiomèles suivants, œuvre de Sophrone, patriarche de Jérusalem.

t. 8
La voix du Seigneur retentit sur les eaux: * Venez, recevez tous * du Christ qui vous est apparu * l'Esprit de sagesse, l'Esprit d'intelligence, * l'Esprit de crainte de Dieu.
En ce jour est sanctifiée la nature des eaux; * le Jourdain arrête son cours * et retient ses propres flots à la vue du Maître s'y baignant.
Tu descends dans le fleuve, ô Christ notre Roi, * et te hâtes de recevoir * en ton humanité le baptême des serviteurs * de la main du Précurseur * à cause de nos péchés, * Ami des hommes et Dieu de bonté.
Gloire au Père ... Maintenant ...
A la voix criant dans le désert: * Préparez les voies du Seigneur, * tu vins, ô Christ, prenant l'aspect du serviteur, * demander le baptême, toi le seul sans péché. * Les eaux te virent et prirent peur; * le Précurseur, saisi d'effroi, s'écria: * Est-ce au chandelier d'illuminer la Clarté? * Sanctifie-moi en même temps que les eaux, * Sauveur qui du monde effaces le péché.
D. Sagesse!

Lecture de la Prophétie d'Isaïe (35, 1-10)
Ainsi parle le Seigneur: Réjouis-toi, terre déserte et assoiffée; exulte le désert, qu'il fleurisse comme un lis! Le désert du Jourdain se couvrira d'abondantes fleurs et jubilera de joie; la gloire du Liban lui sera donnée, ainsi que la splendeur du Carmel; et mon peuple verra la gloire du Seigneur, la magnificence de Dieu. Fortifiez les mains défaillantes, affermissez les genoux chancelants, dites aux cœurs bouleversés: Courage, ne craignez pas; voici, notre Dieu va rendre justice et rétribuer, c'est lui qui viendra nous sauver. Alors se dessilleront les yeux des aveugles, et s'ouvriront les oreilles des sourds. Alors le boiteux bondira comme un cerf, et la langue des muets retentira clairement; car l'eau jaillira au désert, le torrent dans la terre assoiffée. Les domaines sans eau deviendront des prairies, au pays de la soif il y aura des sources d'eau. Les oiseaux s'y ébattront, ce sera un séjour enchanteur, avec des lacs et des roseaux. Un chemin pur s'y trouvera, qu'on nommera chemin de sainteté; aucun impur n'y passera, point de chemin pour l'impur; même les simples y marcheront sans s'égarer. Là, point de lion, nulle bête féroce ne le prendra, aucune ne s'y montrera; mais les rachetés y marcheront, par là reviendront ceux que rassemble le Seigneur. Ils iront à Sion jubilant d'allégresse, la tête couronnée d'une joie éternelle; sur leur visage, liesse et jubilation, l'allégresse les comblera, tandis que cessera tout gémissement, toute peine et tout chagrin.

Lecture de la Prophétie d'Isaïe (55,1-13)
Ainsi parle le Seigneur: Vous tous qui êtes altérés, venez à la source des eaux; même si vous n'avez pas d'argent, venez! venez manger et boire, sans argent, le blé, le vin et l'huile, sans payer. Car voici ce que dit le Seigneur tout-puissant: vous puiserez de l'eau avec joie aux sources du salut; et vous direz, ce jour-là: chantez le Seigneur, proclamez son nom, annoncez sa gloire parmi les nations, rappelez que son nom est sublime. Ecoutez-moi et vous mangerez bien et votre âme sera comblée de délices; prêtez l'oreille et votre âme vivra. Je vais conclure avec vous une alliance éternelle. Et vous invoquerez le Seigneur, puisqu'il est proche. Que le méchant abandonne sa voie et l'homme injuste, ses criminelles pensées! Revenez à moi et j'aurai pitié de vous, et j'effacerai vos péchés. Car mes pensées ne sont pas les vôtres, dit le Seigneur, mais comme est la hauteur des cieux sur la terre, hautes sont mes voies au-dessus des vôtres et mes pensées au-dessus de vos pensées. Comme la pluie et la neige tombent du ciel et n'y remontent pas sans avoir arrosé la terre, sans l'avoir fécondée et fait germer, sans donner le grain à semer et le pain à manger, ainsi la parole qui sort de ma bouche ne me revient pas sans avoir produit son effet, sans avoir exécuté ma volonté et accompli sa mission. Oui, vous partirez avec joie et serez ramenés en sécurité. Montagnes et collines éclateront devant vous en cris de joie et tous les arbres de la campagne vous applaudiront de leurs rameaux. Au lieu d'épines croîtra le cyprès, au lieu d'orties poussera le myrte; et ce sera pour le renom du Seigneur un titre impérissable à jamais, dit le Seigneur notre Dieu, le Saint d'Israël.

Lecture de la Prophétie d'Isaïe (12,3-6)
Ainsi parle le Seigneur: Vous puiserez de l'eau avec joie aux sources du salut. Et vous direz, ce jour-là: Louez le Seigneur, invoquez son nom; annoncez parmi les peuples ses exploits, rappelez que son nom est sublime. Chantez le Seigneur, car il a fait des merveilles, annoncez-le par toute la terre. Criez de joie et d'allégresse, habitants de Sion: au milieu d'elle est exalté le Saint d'Israël.
Prokimenon, t. 3: Le Seigneur est ma lumière et mon salut, de qui aurais-je crainte. Verset: Le Seigneur est le rempart de ma vie, devant qui tremblerais-je?

Lecture de la première épître du saint apôtre Paul aux Corinthiens (10, 1-4)
Frères, je ne veux pas que vous l'ignoriez: nos pères ont tous été sous la nuée, tous ont passé à travers la mer, tous ont été baptisés en Moïse dans la nuée et dans la mer, tous ont mangé le même aliment spirituel et tous ont bu le même breuvage spirituel; car ils buvaient à un rocher spirituel qui les accompagnait; et ce rocher, c'était le Christ.

Alleluia, t. 4. Versets 1: La voix du Seigneur retentit sur les eaux. 2: de gloire fait gronder le tonnerre, le Seigneur est sur les grandes eaux.

Lecture du saint Evangile selon saint Marc (1,9-11)
En ce temps-là, Jésus vint de Nazareth de Galilée et il fut baptisé par Jean dans le Jourdain. Au moment où il remontait de l'eau, il vit les cieux s'ouvrir et l'Esprit comme une colombe descendre sur lui; et des cieux vint une voix: Tu es mon Fils bien-aimé, en toi j'ai mis toute mon affection.

Le Diacre dit la litanie, le Chœur répond Kyrie eleison.
En paix prions le Seigneur.
Pour la paix qui vient d'en haut et pour le salut de nos âmes prions le Seigneur.
Pour la paix du monde entier, la prospérité des saintes Eglises de Dieu et pour l'union de tous prions le Seigneur.
Pour ce saint temple et pour ceux qui y pénètrent avec foi, respect et crainte de Dieu, prions le Seigneur.
Pour notre archevêque (ou évêque) N., pour l'ordre vénérable des prêtres, pour les diacres qui servent dans le Christ, pour tout le clergé et le peuple prions le Seigneur.
Pour (notre roi N. et pour) tous les chrétiens fidèles et orthodoxes prions le Seigneur.
Pour cette ville (ou ce village ou ce saint monastère), pour toute ville et village, le pays tout entier et les fidèles qui y demeurent prions le Seigneur.
Pour qu'il nous accorde un temps favorable, l'abondance des fruits de la terre et des jours de paix, prions le Seigneur.
Pour les voyageurs, les navigateurs, les prisonniers, les malades, les affligés, et pour le salut de tous, prions le Seigneur.
Pour que cette eau soit sanctifiée par la puissance, l'action et la présence de l'Esprit saint, prions le Seigneur.
Pour que descende sur ces eaux l'action purificatrice de la très- sainte Trinité, prions le Seigneur.
Pour qu'elles soient douées de la même bénédiction et vertu rédemptrice que les eaux du Jourdain, prions le Seigneur.
Pour que la présence du saint Esprit nous illumine de la lumière de connaissance et de piété, prions le Seigneur.
Pour que cette eau nous procure la sanctification, la rémission des péchés, pour la guérison de l'âme et du corps, prions le Seigneur.
Pour qu'elle devienne une eau jaillissant en l'éternelle vie, prions le Seigneur.
Pour qu'elle soit capable de détourner toute embûche des ennemis visibles et invisibles, prions le Seigneur.
Pour ceux qui en puisent et en font provision pour sanctifier leur demeure prions le Seigneur.
Pour qu'elle purifie l'âme et le corps de tous ceux qui en puisent et en goûtent avec foi, prions le Seigneur.
Pour que nous puissions être remplis de sainteté en buvant de ces eaux, par l'invisible manifestation de l'Esprit saint, prions le Seigneur.
Pour que le Seigneur notre Dieu exauce la supplication des pécheurs que nous sommes et nous prenne en pitié, prions le Seigneur.
Pour être délivrés de tout mal, de tout danger, de toute inquiétude, prions le Seigneur.
Protège-nous, sauve-nous, aie pitié de nous et garde-nous, ô Dieu, par ta grâce.
Faisant mémoire de notre Dame, la très-sainte, très-pure, toute bénie et glorieuse Mère de Dieu et toujours-vierge Marie ainsi que de tous les Saints, offrons-nous nous-mêmes, les uns les autres, et toute notre vie au Christ notre Dieu.
Ch. A toi, Seigneur.

Pendant que le Diacre dit la litanie, le Prêtre lit à voix basse cette prière:
Seigneur Jésus Christ, Fils unique, toi qui es dans le sein du Père, Dieu véritable, source de vie et d'immortalité, lumière issue de la lumière, qui es venu dans le monde pour l'illuminer, éclaire nos intelligences par ton saint Esprit, accepte que nous te rendions gloire et action de grâces pour tes merveilles et tes hauts faits dès l'origine et pour ton œuvre de salut en ces temps ultimes; ayant, pour nous sauver, revêtu la faiblesse et la pauvreté de notre nature en t'accommodant de la mesure de notre servitude, toi le Roi de l'univers, tu as daigné en outre être baptisé dans le Jourdain par une main de serviteur, afin de nous conduire, en sanctifiant la nature des eaux, Seigneur sans péché, à la seconde naissance par l'eau et par l'Esprit et nous rendre notre première liberté. Célébrant la mémoire de ce mystère divin, Seigneur ami des hommes, nous t'en prions: répands sur nous, tes indignes serviteurs, selon ta divine promesse, l'eau purificatrice, ce don de ta miséricorde, pour que nos prières de pécheurs concernant cette eau soient agréées de ta bonté et que par elle nous soit accordée la grâce de ta bénédiction, à nous et à tout ton peuple fidèle, pour la gloire de ton saint Nom digne d'adoration. Car à toi reviennent toute gloire, tout honneur et toute adoration, ainsi qu'à ton Père éternel et à ton très-saint, bon et vivifiant Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.



A la fin de la litanie diaconale, le Prêtre élève la voix pour la prière suivante, œuvre de Sophrone, patriarche de Jérusalem.

Trinité transcendant tous les êtres par ton excellence et ta suprême divinité, Tout-puissant qui vois tout, Invisible que nul ne peut saisir, Créateur des êtres spirituels et doués de raison, pure essence du Bien, Lumière inaccessible qui, venant dans le monde, illumines tout homme, éclaire-moi aussi, ton indigne serviteur; illumine les yeux de mon intelligence, afin que j'ose célébrer tes bienfaits et ta puissance infinis. Agrée ma prière pour le peuple ici présent; puissent mes fautes ne pas empêcher la venue de ton saint Esprit; accorde-moi plutôt de pouvoir, sans être condamné, te crier et te dire aussi maintenant, suprême Bonté: Nous te glorifions, Seigneur ami des hommes, Tout-puissant, Roi d'avant les siècles. Nous te glorifions, Auteur de l'entière création. Nous te glorifions, Fils unique de Dieu que sans père une Mère a conçu et qui sans mère du Père es issu. Au cours de la fête passée, c'est comme enfant que nous t'avons vu; en la présente fête nous contemplons ta perfection, comme le Parfait, né du Parfait, se manifestant notre Dieu. Car ce jour est pour nous celui de la Fête: le chœur des Saints est assemblé avec nous, les Anges s'unissent à la festivité humaine. En ce jour la grâce du saint Esprit, sous forme de colombe, est descendue sur les eaux. En ce jour le soleil sans déclin s'est levé, le monde est éclairé par la lumière du Seigneur. En ce jour la lune éclaire aussi le monde par la clarté de ses rayons. En ce jour les astres lumineux embellissent l'univers en rayonnant de tous leurs feux. En ce jour les nuées distillent depuis le ciel une rosée de justice pour l'humanité. En ce jour l'Incréé veut que sa propre créature lui impose la main. En ce jour le Prophète et Précurseur vient au-devant du Maître, mais il approche en tremblant, voyant Dieu s'abaisser jusqu'à nous. En ce jour les flots du Jourdain acquièrent la vertu de guérir par la présence du Seigneur. En ce jour un courant mystique abreuve l'entière création. En ce jour les fautes des humains sont lavées par les eaux du Jourdain. En ce jour le Paradis s'est ouvert pour les hommes et le Soleil de justice répand sur nous sa clarté. En ce jour l'eau amère, comme au temps de Moïse, pour le peuple est changée en eau douce par la présence du Seigneur. En ce jour nous mettions fin à l'antique lamentation et nous fûmes sauvés, en nouvel Israël. En ce jour nous étions délivrés des ténèbres pour resplendir clairement de la connaissance de Dieu. En ce jour la grisaille du monde est dissipée par l'épiphanie de notre Dieu. En ce jour l'entière création brille comme lampe allumée depuis le ciel. En ce jour l'erreur fut abolie, l'avènement du Maître nous traçant la voie du salut. Ce jour est une fête en haut comme ici-bas, les êtres de ce bas monde rencontrent ceux des hauteurs. En ce jour les vrais croyants élèvent leur voix joyeuse en une sainte festivité. En ce jour le Maître se hâte vers le baptême pour relever l'humanité. En ce jour l'Immuable s'incline vers son propre serviteur pour nous libérer de la servitude. En ce jour nous avons acquis le royaume des cieux, ce règne du Seigneur qui n'aura pas de fin. En ce jour la terre et la mer ont partagé la joie du monde, un monde que l'allégresse a rempli. Les eaux te virent, ô Dieu, les eaux te virent et furent en émoi. Le Jourdain retourna en arrière, voyant le feu de la divinité descendre en un corps et venir jusqu'à lui. Le Jourdain retourna en arrière, lorsqu'il vit l'Esprit saint descendre sous forme de colombe et voler autour de toi. Le Jourdain retourna en arrière, voyant l'Invisible se laisser voir, le Créateur ayant pris chair, le Maître sous la forme de serviteur. Le Jourdain retourna en arrière, et les montagnes bondissaient voyant Dieu dans la chair. Les nuées firent entendre leur voix, s'émerveillant que soit venu, Lumière de Lumière, le vrai Dieu né du vrai Dieu. En ce jour de fête nous voyons au Jourdain le Seigneur y engloutir les chaînes de l'Enfer, l'aiguillon de l'erreur, la mort que la désobéissance nous valut, et donner au monde le Baptême du salut. C'est pourquoi, moi aussi, bien que pécheur et indigne de te servir, après avoir rappelé tes merveilles et tes hauts-faits, saisi de crainte et plein de componction, je m'écrie:
Tu es grand, Seigneur, tes œuvres sont admirables, et nulle parole ne suffira pour chanter tes merveilles. (3 fois)
C'est toi qui as voulu conduire toutes choses du non-être à l'existence; par ta puissance tu soutiens l'univers, par ta providence tu diriges le monde. Des quatre éléments tu composas la création, des quatre saisons tu couronnas le cycle de l'année. Elles tremblent devant toi, les célestes puissances spirituelles: c'est toi que chante le soleil, c'est toi que la lune glorifie; c'est avec toi que s'entretiennent les astres, c'est à toi que la lumière obéit; devant toi frémissent les océans et les sources sont tes servantes. Tu déployas les cieux comme une tente, tu affermis la terre sur les eaux; la mer, tu l'entouras de sable, et l'air, tu le répandis pour qu'on le respirât. Les puissances angéliques te servent dans le ciel, les chœurs des Archanges se prosternent devant toi; les Chérubins aux yeux innombrables et les Séraphins aux six ailes qui font cercle autour de toi et volent à l'entour de ta majesté se couvrent la face par crainte de ta gloire inaccessible. Toi le Dieu que nul espace ne peut circonscrire, toi le Dieu ineffable et sans commencement, tu es venu sur terre, prenant forme d'esclave et ressemblance avec les hommes; car tu n'as pas souffert, Seigneur, dans la tendresse de ton cœur, de voir le genre humain sous la tyrannie du démon, mais tu es venu et tu nous as sauvés. Nous reconnaissons ta grâce, nous proclamons ton amour, sans cacher tes bienfaits. Tu as libéré notre nature dès le germe, par ta naissance tu as sanctifié le sein virginal; toute la création te chanta lorsque tu apparus. Car toi, ô notre Dieu, tu t'es montré sur la terre et tu as conversé avec les hommes. C'est toi aussi qui sanctifias les eaux du Jourdain, envoyant du ciel ton saint Esprit, et tu as écrasé la tête des dragons qui s'y cachaient.
Toi donc, Ami des hommes et notre Roi, viens aussi maintenant par l'effusion de ton saint Esprit et sanctifie cette eau. (3 fois)
Et donne-lui la même bénédiction et vertu rédemptrice qu'à celle du Jourdain. Fais-en une source d'immortalité, un trésor de sanctification, pour la rémission des péchés, la guérison des maladies et la perte des démons; qu'elle soit inaccessible aux puissances ennemies et remplie de pouvoir angélique! Afin que tous ceux qui en prennent et en boivent trouvent en elle la purification de leur âme et de leur corps, le remède à leurs passions, la sanctification de leur maison et toute sorte de profit. Car c'est toi notre Dieu, celui qui par l'eau et l'Esprit renouvelas notre nature vieillie dans le péché. C'est toi notre Dieu, qui au temps de Noé submergeas le péché sous les eaux. C'est toi notre Dieu, qui par la mer fis passer de la servitude de Pharaon à la liberté, sous la conduite de Moïse, la nation des Hébreux. C'est toi notre Dieu, qui fendis la roche au désert, au point que les eaux coulèrent en torrents pour abreuver ton peuple assoiffé. C'est toi notre Dieu, qui par l'eau et le feu fis qu'Elie détourna Israël de l'erreur de Baal.
Toi-même, Seigneur, encore à présent, sanctifie cette eau par ton saint Esprit. (3 fois)
Et donne à tous ceux qui vont la toucher, s'en oindre ou en goûter, sanctification, bénédiction, purification et santé.
Sauve, Seigneur, tes serviteurs (notre roi N. et tous) les chrétiens fidèles et orthodoxes. (3 fois)
En paix garde-les sous ta protection; accorde-leur ce qu'ils demandent pour leur salut et la vie éternelle.
Souviens-toi, Seigneur, de notre archevêque (ou évêque) N., de l'ordre presbytéral, des diacres qui servent dans le Christ, de tout le clergé et du peuple présent, ainsi que de nos frères absents pour un juste motif; en ton immense miséricorde aie pitié d'eux et de nous. Afin que par les éléments, par les Anges et les hommes, par le monde visible et invisible soit glorifié ton nom très-saint, avec le Père et le saint Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.

Ch. Amen.
P. Paix à tous. Ch. Et à ton esprit.
D. Inclinez la tête devant le Seigneur. Ch. Devant toi, Seigneur.

Le Prêtre dit cette prière à voix basse:
Incline, Seigneur, ton oreille et exauce-nous, toi qui daignas être baptisé dans le Jourdain et sanctifias les eaux; bénis chacun de nous lorsqu'en inclinant la tête nous signifions par là notre dépendance envers toi; fais que nous soyons entièrement sanctifiés par notre communion à cette eau et par son aspersion; puisse-t-elle nous procurer, Seigneur, la santé de l'âme et du corps!
A haute voix:
Car tu es notre sanctification, ô Christ notre Dieu, et nous te rendons gloire, action de grâce et adoration, ainsi qu'à ton Père éternel et à ton très-saint, bon et vivifiant Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.
Ch. Amen.

Le Prêtre, prenant la précieuse Croix, bénit les eaux par trois fois en plongeant puis élevant la Croix verticalement et entonnant chaque fois ce tropaire.

Tropaire, t. 1
Dans le Jourdain lorsque, Seigneur, tu fus baptisé, * à l'univers fut révélée la sainte Trinité; * en ta faveur se fit entendre la voix du Père * te désignant comme son Fils bien-aimé; * et l'Esprit sous forme de colombe * confirma la vérité du témoignage. * Christ notre Dieu qui t'es manifesté, * illuminateur du monde, gloire à toi. (3 fois)

Le Prêtre essuie la croix; puis, la tenant de la main gauche, il asperge le peuple avec l'eau bénite. Chacun s'approche, baise la croix, reçoit une aspersion sur ta tête et boit un peu d'eau. Pendant ce temps, le Chœur répète le tropaire Dans le Jourdain. Puis on rentre au sanctuaire en chantant ce stichère:

t. 6
Fidèles, chantons * les grands bienfaits de Dieu envers nous: * à cause de notre faute, en effet, * il s'est fait homme pour accomplir * notre purification dans le Jourdain, * lui le seul pur, le seul immaculé, * me sanctifiant ainsi que les eaux * et broyant la tête des dragons * qui se cachaient dans les ondes. * Frères, avec allégresse puisons donc de cette eau, * car la grâce de l'Esprit * est invisiblement donnée aux fidèles y puisant * par le Sauveur de nos âmes, le Christ notre Dieu.
Si l'on a célébré la Liturgie, on chante: Que le nom du Seigneur soit béni ... 3 fois; et l'on achève la Liturgie. Sinon, finale des Vêpres. Après le Congé de la Liturgie ou des Vêpres, on chante au milieu de l'église le tropaire de la fête, t. 1: Dans le Jourdain. Gloire au Père ... Maintenant ... et le kondakion, t. 4: En ce jour de l'Epiphanie. Puis, si on ne l'a déjà fait à None, les souhaits de longues années.

Litie, t. 4
Celui qui se revêt de la lumière comme d'un manteau * a daigné pour nous devenir comme nous; * en ce jour il se couvre des flots du Jourdain, * non qu'il en ait besoin pour se purifier, * mais pour nous offrir en lui-même le renouveau. * Merveille! sans flamme il refond * et de nouveau façonne sans broyer, * il sauve ceux qui en lui sont illuminés, * le Christ notre Dieu, le Sauveur de nos âmes.
Te voyant venir à lui, * toi qui du monde purifies * le péché par l'Esprit et le feu, * le Baptiste avec crainte et tremblement * te déclare: Je n'ose pas * toucher ta tête immaculée; * toi-même, Seigneur, sanctifie-moi * par ton Epiphanie, seul Ami des hommes.
Venez, imitons les Vierges sages; * venez, allons au-devant du Seigneur qui paraît, * car il s'avance vers Jean comme l'Epoux. * Le Jourdain fut stupéfait de le voir et s'arrêta. * Jean s'écria: Je n'oserai pas * toucher la tête du Seigneur immortel! * Sous forme de colombe, l'Esprit * descendit sanctifier les eaux. * Et du ciel une voix déclara: * «Celui-ci est mon Fils, il est venu * en ce monde sauver le genre humain.» Seigneur, gloire à toi.
Le Christ est baptisé, * il remonte des eaux; * avec lui c'est le monde qu'il fait sortir; * il voit s'ouvrir les cieux que jadis * Adam ferma pour lui et ses descendants. * De sa divinité l'Esprit est le témoin, * car il accourt vers son égal; * et la voix du Père descend du ciel, * car c'est de là que provient * l'objet du témoignage, le Sauveur de nos âmes.
La main du Baptiste trembla * lorsqu'il toucha ta tête immaculée; * le fleuve du Jourdain rebroussa son chemin, * car il n'osait pas te servir; * si Josué, fils de Noun, lui avait jadis * inspiré du respect, * comment son propre Créateur * ne lui aurait-il inspiré l'effroi? * Mais tu accomplis tout le plan du salut * pour sauver le monde, Seigneur, * par ton Epiphanie, seul Ami des hommes.

Gloire au Père, t. 8
Seigneur, désireux d'accomplir * ce que tu avais établi de toute éternité, * dans toute la création tu pris les ministres de ton mystère: * parmi les Anges Gabriel, * dans l'humanité la vierge Marie, * dans les cieux l'étoile et d'entre les fleuves le Jourdain; * en lui tu effaças le péché du monde. * Sauveur de nos âmes, gloire à toi.

Maintenant ...
En ce jour est illuminée la création, * en ce jour l'univers se réjouit * sur la terre comme au ciel; * les Anges se mêlent aux humains, * car la présence du Roi * amène aussi l'escorte de son armée. * Accourons donc vers le Jourdain, * voyons comment le Précurseur * baptise le chef non-fait-de-main-d'homme du Seigneur sans péché. * Avec l'Apôtre chantons d'un même chœur: * La grâce de Dieu s'est manifestée à nos yeux, * pour tous les hommes elle est la source du salut, * elle apporte aux fidèles la lumière et la vie.

Apostiches, t. 2
Sur les bords du Jourdain * te voyant venir jusqu'à lui, * le Précurseur te disait, ô Christ notre Dieu: * Est-ce vers ton serviteur que tu viens, * toi qui es sans tache, Seigneur? * Au nom de qui vais-je te baptiser? * Du Père? mais tu le portes en toi! * Du Fils? mais tu l'es, dans la chair! * De l'Esprit saint? mais ta bouche l'insuffle aux fidèles! * Dieu qui te manifestes, aie pitié de nous.
La mer, à cette vue, s'enfuit, le Jourdain retourne en arrière.
Les eaux te virent, Seigneur, * les eaux te virent et prirent peur: * vers ta gloire en effet * les Chérubins, les Séraphins * n'osent porter leurs regards, * mais dans la crainte te servant, * les uns te portent, les autres glorifient * ta puissance, Seigneur; * avec eux nous proclamons * ta louange, en disant: * Dieu qui te manifestes, aie pitié de nous.
Qu'as-tu, mer, à t'enfuir, et toi, Jourdain, à retourner en arrière?
En ce jour le Créateur du ciel et de la terre * vient en son corps au Jourdain * demander le baptême, lui le seul sans péché, * afin de purifier le monde de l'erreur de l'ennemi, * et le Maître de l'univers * est baptisé par un serviteur; * mais il confère au genre humain * par cette eau même sa pureté; * aussi chantons-lui: * Dieu qui te manifestes, Seigneur, gloire à toi.

Gloire au Père ... Maintenant, t. 8
Voyant le Soleil issu de la Vierge * demander le baptême dans le Jourdain, * le chandelier né de la Stérile lui cria dans la crainte et la joie: * C'est à toi de me sanctifier, ô Maître, par ta sainte Epiphanie!

Tropaire, t. 1
Dans le Jourdain lorsque, Seigneur, tu fus baptisé, * à l'univers fut révélée la sainte Trinité; * en ta faveur se fit entendre la voix du Père * te désignant comme son Fils bien-aimé; * et l'Esprit sous forme
de colombe * confirma la vérité du témoignage. * Christ notre Dieu qui t'es manifesté, * illuminateur du monde, gloire à toi. (3 fois)

source texte Forum-orthodoxe





Θεοφάνια


Теофания

.

Aucun commentaire: