"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

18 janvier 2009

Le chant de Jacob (poème hivernal de mère Raphaela – photos de Solovki, Russie)













http://www.jacwell.org/poetry/1997-WINTER-Mother-Raphaela.html


Le chant de Jacob
Il me sembla un jour,
avoir gravi une haute cime
mais j'en retombai.
Il me sembla être retombée sur un sol ferme,
jusqu'à ce que la chaleur du soleil
me dévoile un marais boueux
juste sous mes pieds. Je courus
espérant que l'eau glacée
sur laquelle j'avais bâti mes espoirs
tiendrait suffisamment jusqu'à ce que je parvienne
à un havre bien sûr.

Par la grâce de Dieu,
je perdis cette course
et je chutai encore plus bas.

Et je chutai encore et à nouveau
jusqu'à un lieu encore plus bas.
Il me semble que c'est là qu'est Dieu -
je n'ai pas besoin de grimper pour atteindre le Ciel.

Jacob's Well, hiver 1997



Mère Raphaela - dessin d'Yvette Abdallah

Jacob’s Song
I had once, it seemed,
scaled a lofty peak
but slipped.
I fell on firm ground it seemed
‘till the sun’s warmth
revealed a muddy bog
beneath my feet. I ran quickly
hoping that the frozen ice
on which I’d built my hopes
would hold until I reached
a solid haven.

By God’s grace,
I lost the race
and fell yet further down.

I’ve fallen through yet once again
into a deeper place.
It seems for me that God is here ---
I need not climb for heaven.

Jacob's Well, Winter 1997


Mère Raphaela est l'abbatissa du monastère Holy Myrrhbearers, Otego, NY, une fondation stavropégique de l'Église Orthodoxe d'Amérique (OCA)









Photos de Solovki envoyées par Larissa Naouchu, que je remercie chaleureusement
.

Aucun commentaire: