"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

22 janvier 2009

Les 10 Commandements du disciple du Christ (Dynamis)


épître pour le jeudi de la 32ème semaine après la Pentecôte : Jacques 4,7-5,9

"Soumettez-vous donc à Dieu, et résistez au diable, qui fuira loin de vous. Approchez-vous de Dieu, et Il S'approchera de vous. Lavez-vous les mains, pécheurs; purifiez vos coeurs, gens à l'âme divisée. Sentez votre misère, soyez dans le deuil et les larmes. Que votre rire se change en deuil, et votre joie en tristesse. Humiliez-vous en présence du Seigneur, et il vous relèvera. Ne dites pas de mal les uns des autres, mes frères. Celui qui médit de son frère ou juge son frère, médit de la loi et juge la loi. Si tu juges la loi, tu n'es plus observateur de la loi, tu es son juge. Or, il n'y a qu'un seul Législateur et Juge, Celui qui peut sauver et perdre. Mais toi, qui es-tu, qui juges ton prochain? À vous, maintenant, qui dites: 'Aujourd'hui ou demain, nous irons dans telle ville; nous y passerons l'année, nous y ferons du commerce et nous aurons du profit.' Vous ne savez même pas ce que sera demain! Qu'est-ce que votre vie? Vous n'êtes qu'une vapeur qui paraît un instant pour s'évanouir ensuite. Au lieu de dire: 'Si le Seigneur le veut, nous vivrons et ferons ceci ou cela.' Mais maintenant vous vous glorifiez dans vos fanfaronnades. Toute gloriole de ce genre est vicieuse. Chez celui qui sait comment faire le bien et ne le fait pas, il y a péché.
À vous, maintenant, les riches! Pleurez à grands cris sur les misères prêtes à fondre sur vous. Votre richesse est pourrie et vos vêtements sont rongés des mites. Votre or et votre argent se rouillent, et leur rouille rendra témoignage contre vous: elle dévorera vos chairs comme le feu. Vous avez thésaurisé dans les derniers jours! Voici que crie le salaire dont vous avez frustré les travailleurs qui ont moissonné vos champs, et les cris des moissonneurs sont parvenus aux oreilles du Seigneur des armées. Vous avez vécu sur la terre dans les voluptés et les délices, vous avez rassasié vos coeurs au jour de l'égorgement! Vous avez condamné, vous avez mis à mort le juste. Il ne vous résiste pas. Prenez donc patience, mes frères, jusqu'à l'avènement du Seigneur. Voyez le cultivateur: il attend le précieux fruit de la terre, il compte sur lui avec la confiance qu'il recevra la pluie de l'automne et celle du printemps. Prenez patience vous aussi; affermissez vos coeurs parce que l'avènement du Seigneur est proche. Ne vous plaignez pas, frères, les uns des autres, afin de n'être pas jugés. Voici que le Juge est à vos portes."

Les 10 Commandements du disciple, en particulier le verset 17 : "Chez celui qui sait comment faire le bien et ne le fait pas, il y a péché."



La vie en Christ s'accorde avec les normes éthiques des 10 Paroles que Dieu donna à Son ancien peuple (Deut. 5,7-21; Ex. 20,1-17), et cependant, la nouvelle vie diffère de l'existence sous la Loi de Moïse, en ce que mener une vie Chrétienne requiert que le bien que dois faire surgisse de mon coeur (Jc 4,17). Dans cette lecture, où saint Jacques explicite en effet les 10 Commandements pour les disciples, il montre que l'élan "pour faire le bien" ne doit jamais être une routine, mais être enraciné et jaillir d'un coeur pur.

1. Se soumettre à Dieu (v. 4,7). Notre Seigneur enseigne que "Dieu est Esprit" (Jn 4,24). Se soumettre à Dieu requiert que nous Lui soumettions notre partie spirituelle, de sorte que notre esprit puisse Lui être uni "en esprit et en vérité" (Jn 4,24). Ce terme, "partie spirituelle," fait référence au coeur. Dès lors, le point de départ pour être disciple, c'est de rendre son coeur disponible à Dieu.

2. Résister au diable (v. 4,7). Avant l'administration du Mystère baptismal, vient l'exorcisme de tout esprit d'erreur, de ruse, d'idolâtrie, et de tromperie ".. qui opère sur ordre du diable." Ces esprits mauvais doivent être chassés du coeur au Nom du Seigneur, de sorte que chaque disciple puisse continuer à ".. renoncer à satan, et à ses anges, et à ses oeuvres, et à tout son service, et à tout son orgueil" chaque jour de vie en ce monde, dans l'espérance du monde à venir.

3. Se rapprocher de Dieu (v. 4,8). Les Mystères du Baptême et de la Chrismation nous aident vous et moi à se rapprocher toujours plus de Dieu par la grâce du Christ dans la puissance de l'Esprit Saint, des actions qui doivent avoir lieu dans nos esprits – dans nos coeurs.

4. Lavez vos mains (v. 4,8). Actions ou paroles peuvent souiller les mains, abrutir l'esprit, et corrompre le coeur. Dès lors, il faut accorder une constante attention pour arriver à mettre un terme à de telles choses.

5. Purifiez votre coeur (v. 4,8). Le problème pour le Chrétiens se ramène explicitement au coeur. L'oeuvre de votre vie, c'est de purifier votre coeur de tous les désirs impurs qui mènent à de mauvaises actions.

6. Que vos rires se transforment en lamentation (v. 4,9). Comme l'a enseigné le Christ, "bienheureux sur qui se lamentent, car ils seront consolés" (Mt 5,4). Pourquoi donc? Les pieux fidèles se lamentent sur leurs péchés, et pour les autres qui sont tombés victimes des mensonges de satan, et ainsi ils sont orientés vers la repentance, qui est une autre manière de parler de la vie en Christ. C'est pourquoi l'apôtre nous recommande de "pleurer et lamenter" (Jc 5,1).

7. Humiliez-vous devant la face du Seigneur (v. 4,10). Cette lamentation doit être telle que notre Seigneur la commande : pour dévoiler le pitoyable état de nos coeurs devant Dieu, pendant que nous parfumons la tête et lavons la face, de sorte que nous refusions toute apparence de piété ou de supériorité spirituelle.

8. Ne disons pas de mal les uns des autres (v. 4,11). Saint Jacques nous met en garde contre les dangers pour le coeur que représente une langue non-maîtrisée (Jc 1,18; Jc 3,1-12). Et ici à nouveau, il nous averti : " Ne vous plaignez pas, frères, les uns des autres, afin de n'être pas jugés" (v. 5,9).

9. Vivons humblement dans la volonté de Dieu, en disant " Si le Seigneur le veut, nous vivrons et ferons ceci ou cela" (v. 4,15). Toute la vie en Christ est une sincère acceptation de la Providence et de la Grâce de Dieu, de sorte que l'on attribue tout ce qui nous arrive comme venant "du Seigneur," c'est à dire que cela soit par voie de causalité, ou avec Sa permission – mais toujours pour notre correction et notre croissance spirituelle.

10. Soyez aussi patients. Affermissez vos coeurs (v. 5,8). Saint Jacques termine comme il a commencé, en nous renvoyant à la condition de notre coeur. Cultivez la patience dans votre coeur, et vous serez bien enraciné en Christ, comme le disait aussi le roi-prophète David : "Attends le Seigneur avec confiance, sois vaillant; que ton coeur reprenne courage; oui, attends le Seigneur" (Ps 26,14).

"Détourne les regards de mes péchés,
efface toutes mes fautes.
Crée en moi un coeur pur, ô mon Dieu,
et renouvelle en moi un esprit ferme." (Ps 50,11-12)

1 commentaire:

monomakh a dit…

Merci beaucoup pour cet article. Pardonnez mon ignorance et ma curiosite, mais que represente donc la photo blanc-et-noir?