"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

08 avril 2009

Dieu ne laisse pas le blasphème sans conséquence.. tôt ou tard (Prologue d'Ochrid)


Un martyr dans l'arène
Fyodor Bronnikov, 1869

"On ne se moque pas de Dieu" (Galates 6,7).
Soit Dieu punit ceux qui se moquent afin de les corriger, soit Il les converti à ce dont ils se moquaient. A l'origine, saint Porphyrios était célèbre parmi les païens pour tourner le Christianisme en dérision. Un jour, il tourna le Mystère Chrétien du Baptême devant l'empereur Julien l'Apostat et sa suite. Mais quelque chose de totalement inattendu se produisit. Lorsque Porphyrios se plongea lui-même dans l'eau et prononça les paroles du Baptême au Nom de la Sainte Trinité, son esprit changea soudain, et il devint un authentique Chrétien. Au lieu de se moquer de la Foi Chrétienne, il commença à dénoncer l'empereur et son idolâtrie impure, suite à quoi il fut torturé et décapité. Quelque chose de semblable advint au comédien Gennesus, aux alentours de l'époque de Dioclétien. Ce Gennesus parodiait la Divine Liturgie devant une foule de païens, les amusant avec ses moqueries et son humour acide. Soudain, il changea, et il s'écria devant le peuple : "Je crois, et je veux être baptisé!" Au début, les spectateurs crurent que cela faisait partie de sa parodie, mais il répéta sa déclaration de foi en Christ. Puisque Gennesus demeura ferme dans la confession de sa nouvelle foi, même après avoir été interrogé par la cour et par l'empereur en personne, il fut torturé et massacré. C'est ainsi que celui qui se moquait du Christ devint martyr pour le Christ.
Prologue d'Ochrid (15/9), par saint Nicolas Velimirovic

c'est très actuel : les Pays-Bas envisagent de dépénaliser le blasphème. Comme si les folies qu'ils ont faites depuis tant de siècles ne leur avaient pas suffi comme leçon, voilà qu'ils reprennent le chemin de l'affrontement direct avec Dieu.. et bien que pourtant, leurs futurs bourreaux soient déjà dans la place, ils persistent...

Aucun commentaire: