"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

28 juillet 2009

Charles Darwin, évolution et culture de mort (Times)

http://www.timesonline.co.uk/tol/comment/faith/article5622112.ece



à votre service...


"We see quotes from The Descent of Man, Darwin’s 1871 work, which contains what to some modern ears are unpalatable theories on “lesser” races versus “civilised” stronger races. A few slides later we arrive at eugenics — a natural conclusion of thinking that “weaker” human specimens should be gradually eliminated.
It makes for chilling viewing. The questions it raises are awkward, discomforting. Are we so different today in proposing euthanasia for the elderly? For the disabled? And for those seriously ill? The questions linger long after I have departed Holy Ghost."



"Lisant des passages de "Les origines de l'Homme", l'ouvrage de 1871 de Darwin, nous en trouvons qui contiennent ce qui pour des auditeurs contemporains, sont d'infectes théories sur des races "moins bonnes" comparées à des "races supérieures." Quelques étapes plus loin, et nous arrivons à l'eugénisme – une conclusion naturelle de la pensée que les spécimens humains "plus faibles" devraient être progressivement éliminés.
Cela donne froid dans le dos. Les questions que cela soulève sont embarassantes, inconfortables. Sommes-nous si différents, aujourd'hui, en proposant l'euthanasie pour les vieux? Pour les handicapés? Pour les grands malades? La question me hante encore aujourd'hui, longtemps après que j'ai quitté Holy Ghost."


fruits amers de la théorie de "races supérieures" : prisonniers du camp de concentration de Buchenwald, à Weimar, Allemagne.
(aujourd'hui, en Allemagne, on va jusqu'à effacer l'existence administrative de nombre de ces camps, comme j'ai pu le constater en effectuant les recherches sur les divers camps où feu mon grand-père paternel a été interné jusqu'à en crever.. Et cependant, ils y étaient légion entre 1933 et 1945)
.

Aucun commentaire: